Assemblée Générale constitutive

Éric DELMAS

Assemblée Générale constitutive

Message par Éric DELMAS » ven. nov. 10, 2006 10:46 am

Il faudrait aussi réfléchir à la date de la première AG, celle qui formalisera la création de la SOFIA.
De deux choses l'une, soit on crée la SOFIA par cooptation d'un Conseil d'Administration temporaire qui sera en charge de recueillir les adhésions et d'organiser la première AG ordinaire, soit on se réunit en AG constitutive et l'on fixe les conditions de création de la SOFIA.

Dans la seconde hypothèse, le CA ne sera pas vraiment légitime puisqu'élu par des non adhérents et l'organisation de la première AG se fera sur fonds privés.

C'est pourquoi je penche personnellement pour la première hypothèse.
Puisque ce forum nécessite d'être inscrit sous son vrai nom, pourquoi ne pas s'en servir pour réaliser une première AG constitutive d'où sortira un CA coopté ?
Ainsi, ce CA pourra faire un appel à cotiisation ce qui lui donnera les fonds pour organiser l'association (dépôt des statuts, mise en place de la première AG ordinaire,etc.).
Ceux d'entre-nous qui n'ont pas accès à internet (domicile, travail, cybercafé) seront informés par le bouche à oreille et par Oxymag et viendront à cette AG ordinaire où ils pourront adhérer avant le début des débats.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2280
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » ven. nov. 10, 2006 6:37 pm

l'inscription sous le véritable patronyme semble donner de l'urticaire à certains d'entre nous.
Je vois mal comment nous allons pouvoir créer une société si les professionnels ont des attitudes timorées.

ça promet.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2280
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Assemblée Générale constitutive

Message par Arnaud BASSEZ » lun. nov. 13, 2006 9:08 pm

Éric DELMAS a écrit : De deux choses l'une, soit on crée la SOFIA par cooptation d'un Conseil d'Administration temporaire qui sera en charge de recueillir les adhésions et d'organiser la première AG ordinaire, soit on se réunit en AG constitutive et l'on fixe les conditions de création de la SOFIA.

C'est pourquoi je penche personnellement pour la première hypothèse.
je suis partisan de cette solution également. Elle a le mérite de lancer les choses plus facilement.
On peut lancer un appel à candidature.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2280
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » ven. janv. 05, 2007 10:20 pm

Oxymag semble porter ses fruits publicitaires.
Le site qui reçoit en moyenne une cinquantaine de visite quotidienne, en a reçu 100 le 3 janvier, 67 le 4 et j'en suis à 66 à l'heure où je tape sur mon ordinateur pour me défouler...
la grosse majorité par google
une autre bonne partie par des liens de site de IADE
enfin des annuaires et d'autres moteurs de recherche moins populaires que google.

laissons donc un peu de temps encore, laissons les visiteurs voir le projet, laissons aussi peut-être certains collègues faire la pub auprès des cadres et des écoles.
et disons que pour la fin du 1er trimestre, il faut avoir fait quelque chose.
Modifié en dernier par Arnaud BASSEZ le sam. janv. 06, 2007 6:59 pm, modifié 1 fois.
fabrice dufour
Messages : 162
Enregistré le : lun. nov. 20, 2006 11:25 am
Localisation : berck Pas de Calais

Message par fabrice dufour » sam. janv. 06, 2007 6:55 pm

je suis aussi pour cette seconde hypothese
il est vraiment necessaire que les iade soient inscrits sous leur vrai nom
ne soyez pas timides et ayez le courage de vous afficher
iade pas de calais
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2280
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » sam. janv. 06, 2007 7:21 pm

un petit tour chez eux permettra de voir ce que je voudrais instaurer.

Ne me faites pas croire, chers collègues, que nous ne sommes pas capable de faire de même.
Philibien bruno
Messages : 82
Enregistré le : dim. déc. 03, 2006 11:26 am
Localisation : CH nord deux- sevres.

Message par Philibien bruno » dim. janv. 07, 2007 1:46 pm

Salut Arnaud:
La sfar est un modele de reussite pour la communauté medicale ;C'est un exemple que la profession iade peut suivre sur le plan de l'organisation .
il est clair qu'il faut se rassembler pour reflechir (et faire evoluer) à ce que sera la profession d'iade dans une 15ene d'années.
la sfar cherche à definir les bonnes pratiques en anesthesie.c'est un support pour les Mar et pour les iades. le "eux" je le trouve un peu agressif. il ne s'agit pas d'une lutte; Nous devons etre complementaires.
La sofia doit etre un relais dans la relation MAR /IADE.
l'idée (à mes yeux) est de voir naitre une sofia partenaire et non une sofia d'opposition. (mais il est clair que pour etre partenaire il faut etre entendu).
en attendant je salue ton travail!!
SOYONS NOMBREUX!! :lol:
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2280
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » dim. janv. 07, 2007 1:55 pm

pas de méprise.
un petit tour chez toi, ou chez moi, ou chez eux n'est pas péjoratif.
C'est un simple emploi du français.

toutefois, la défiance est plus de "leur" côté que du nôtre non ? :wink:
Michaël ROCH
Messages : 28
Enregistré le : jeu. nov. 09, 2006 5:57 pm
Localisation : AP-HP

Message par Michaël ROCH » dim. janv. 07, 2007 8:33 pm

Puisque l'on parle d' "eux", certains d'entre vous ont ils évoqué la SOFIA avec "leurs" MAR et qu'en pensent-ils?
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » dim. janv. 07, 2007 11:29 pm

Là encore je vais apparaître comme le vilain petit canard mais, arrêtez de rêver.
Soit vos MAR sont à cent lieues de ce qui se décide à la SFAR et leur éventuelle gentillesse (intéressée ou réelle) est sans valeur, soit ils ont dépassé depuis longtemps le stade de la collaboration.
La SFAR a fait le choix de la syndicalisation radicale et nous en sommes revenues à une période comparables à celles où le corps médical à tenté de nous faire disparaître pour mieux asseoir leur hégémonie sur l'anesthésie.
Leur seul objectif est d'éviter à n'importe quel prix que le scénarion américain puisse se reproduire en France, à svaoir des IADE indépendants des MAR.
Michaël ROCH
Messages : 28
Enregistré le : jeu. nov. 09, 2006 5:57 pm
Localisation : AP-HP

Message par Michaël ROCH » lun. janv. 08, 2007 7:23 am

Je suis tout d'jeune dans la profession, donc sûrement très naïf, mais très intéressé...
Donc, Eric, lorsque tu parles de "gentillesse" des MAR, en quoi celle-ci est-elle sans valeur?
Ces gens là ne peuvent-ils pas appuyer nos revendications?

Tous les MAR ne sont pas des stakhanovistes de la SFAR, mais l'immense majorité assiste à son congrès.
Donc, ne peut-on pas espérer un changement dans la ligne de conduite de cette société savante?

Si on veut une réélle collaboration et une reconnaissance de celle-ci, les querelles de clochers ne nous y aideront pas...

Mais, je le répète encore une fois, mon inexpérience me rend peut-être utopique...
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » lun. janv. 08, 2007 9:34 am

Comme toujours, on comprend mieux les événements actuels à la lumière de l'histoire.
À la fin de la guerre, l'anesthésie était délivrée par des infirmiers sur indications du chirurgien (le fameux masque d'Ombredanne).
Ensuite, des médecins se sont progressivement intéressés à la pratique mais elle était très dévalorisée et d'ailleurs la plupart des anesthésistes étaient des femmes.
Puis, les progrès médicaux aidant, la discipline a pris de l'importance et a intéressé des médecins qui se sont battus pour sa reconnaissance comme spécialité médicale.
Aujourd'hui, les anesthésistes ont à peu près détrôné les chirurgiens de leur piédestal alors que ce sont ces derniers qui sont pourvoyeurs de patients donc d'argent.
C'est une évolution professionnelle aussi inédite que le passage du statut de barbier à celui de chirurgien mais en beaucoup moins de temps.
Il y a donc une chose que les anesthésistes ont parfaitement comprise. Il ne faut pas laisser quelqu'un exploiter un créneau si l'on est dépendant de ce créneau.
Or, l'exemple des USA est une véritable épée de Damoclès. En effet, ils imaginent que le pouvoir pourrait prendre exemple sur les 11 états américains qui ont dévolu aux IADE le soin de réaliser les anesthésies sous responsabilité du chirurgien et en l'absence de MAR.
C'est pourquoi depuis que la spécialité IADE existe le corps médical a tenté à trois reprise de dissoudre ce corps professionnel pour ramener l'anesthésie dans le giron médical strict.
Ainsi le pouvoir n'aurait d'autre choix que de composer avec les MAR qui pourraient obtenir à peu près tout ce qu'ils veulent en échange d'un bon fonctionnement des hôpitaux.
L'exemple des SF a également fortement irrité les MAR qui s'oppose à toute médicalisation des IADE mais qui voudraient bien avoir un pouvoir hiérarchique sur nous (cf Meistelmann) pour mieux nous contrôler et nous détruire quand ils l'estimeront nécessaire.
Qu'ici ou là quelques MAR aient envers nous de la sympathie, voire reconnaissent ouvertement notre réel apport à la spécialité au sein de l'équipe soignante sera sans effet sur le comportement de groupe des MAR le moment voulu.
En 2001 lors des dernières assises IADE, j'ai rappelé au secrétaire du SNPHAR (avec qui j'ai travaillé) qu'il me faisait poser des KT centraux et des péri et il m'a répondu qu'il pouvait y avoir des arrangements locaux mais pas d'accord officiel.
Michaël ROCH
Messages : 28
Enregistré le : jeu. nov. 09, 2006 5:57 pm
Localisation : AP-HP

Message par Michaël ROCH » lun. janv. 08, 2007 10:21 am

Il est vrai que l'on peut faire un parallèle entre SF et IADE.
Les accoucheuses ont de tous temps existé, elles étaient les 1ères "SF".
De la même façon, comme tu le dis Eric, l'anesthésie n'était pas pratiquée par des médecins au départ.

Donc, comment les SF ont-elle réussi à conserver leurs "avantages acquis" et pourquoi les IADE (Aide-ansthésistes auparavent) ont-ils "raté le coche"?

De plus, lorsque le président du SNPHAR parle d'arrangements locaux, je pense que ceci sous-entend une "fleur" mais sans reconnaissance légale donc juridique?
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » lun. janv. 08, 2007 1:59 pm

À l'époque Dassier n'était pas président mais secrétaire. Ce que tu as compris est bien ce que veulent les responsables MAR. Qu'on fasse le boulot et que seul leur nom apparaisse pour que la Sécu les paient eux et pas nous et que les politiques les reconnaissent eux et pas nous.
Personnellement, je ne vois pas d'accord possible sans une forte pression du pouvoir politique lui-même soumis à une pression socio-économique.

Les SF ne s'en sont pas si bien sorties que ça et je n'envie pas leur sort alors que les obstétriciens leur étaient bien plus favorables que les MAR ne le sont avec nous.

Leur statut médical ne leur a pas rapporté un picaillon mais des responsabilités en plus et une hausse des primes d'assurances.
Philibien bruno
Messages : 82
Enregistré le : dim. déc. 03, 2006 11:26 am
Localisation : CH nord deux- sevres.

Message par Philibien bruno » lun. janv. 08, 2007 4:05 pm

Et pourquoi cette évolution ne pourrai -t-elle pas un jour exister?

En aucuns cas elle ne remet en cause la Place de spécialiste des MAR.
Ce sont des gens ayant La "connaissance voir l'expertise" dans le domaine de l'anesthesie. Mais en quoi l'anesthesie d'un sujet de 20 ans ASA1 pour un chirurgie reglée ,apres avoir eté examiné par un Mar. necessite un role d'expert? si on met en avant l'anesthesie à 4 mains : deux iades ne peuvent-ils pas l'assurer?

à l'inverse un sujet ASA3 ,ASA4,le context d'urgence,un polytraum,une evaluation mettant en avant une difficulté:on doit faire appel à un MAR.
BREF pour une situation qui depasse la capacité de gestion d'un iade =>MAR.
C'est ce qui se fait dans certaine structure.

Ou est le danger dans ce cas ,puisque un iade ne peut travailler que si un Mar est présent (peut intervenir à tout monent),alors que l'inverse n'est pas vrai.

le probleme est financier?
public=> pas de modif
privée=> emplois sous un contrat de travail specifique (à negocier avec le mar ou l'etablissement comme pour d'autre job)

on compare l'anesthésie à un vol d'avion.Et oui.Le risque est le meme pour un A350 que pour un coucou de l'aerodrome du coin: s'écraser.
Mais faut-il etre pilote D'A350 pour piloter le COUCOU?

Ne peut-on pas faire des études comparatives sur le sujet?
on se trompe peut-etre?

J'ai un profond respect pour cette profession MAR:
Ce sont des mar qui m'ont donné envie de faire de l'anesthesie,ce sont des mar qui me l'ont enseigné.Bref une formation qui donne envie d'aller de l'avant.
Mais pour garder cette specialité interessante,il faut qu'elle evolue elle aussi.

(si certains MAR pouvaient apporter leur opinion 'qu'elle soit favorable ou non, ce serait interessant)




o
Répondre