Les IADE face à leur avenir

Éric DELMAS

Les IADE face à leur avenir

Message par Éric DELMAS » sam. janv. 09, 2010 8:15 pm

Nous évoquons tous régulièrement notre ressenti face à notre exercice professionnel et aux problèmes qu'il peut nous poser, notamment en terme de charge de travail et de reconnaissance.
Il me semble que, pour le moment, les tutelles commencent à s'inquiéter d'un avenir qui s'annonce dramatique pour la santé en France.
Les propositions maladroites, voire injurieuses de la ministre de la santé concernant la prétendue revalorisation de la carrière infirmière doivent être lues comme une tentative de prévision de la désertification médicale et de la nécessité de maintenir un tissu de soin nécessaire à la quiétude sociale.

Or, nous le savons, la France va au devant d'une situation insurrectionnelle en ce qui concerne la santé des français. Ces derniers sont des latins. Quand ils vont comprendre qu'on a détruit un système de santé qui faisait la gloire de notre pays et qu'on l'a ramené à une situation pire que celle de pays qui ont défrayé la chronique en la matière, comme le royaume-Uni et le Canada, le risque est clair que la population va faire payer au prix fort à ceux qui ont détruit le système de santé au profit d'une nomenclatura administrative le désatre que nous savons irrémédiable dès que les départs en retraite des baby boomers médicaux va s'intensifier.
Les années 2012-2016 vont être révélatrices à ce sujet et la crise devrait durer au mois jusqu'à 2020.
Or, le corps infirmier est la clé du problème. Certaines de ses pratiques peuvent être déléguées à des professions à faibles compétences et il peut directement ou avec de courtes formations exécuter des actes médicaux qui ne demandent pas de grandes compétence. En outre, lamoindre implication médicale dans les actes technique permet de dégager des compétences infirmières dans des domaines où d'autres pays ne pourraient pas le faire.
La mise en place d'expertises et de pratiques avancées serait facile dès que le verrou psychologique médical sera levé dans l'esprit de la population, ce qui sera facile à obtenir en montrant comment l'autisme médical à contribué à la situation actuelle.
Pour autant, la santé est tombé de Charybde en Scylla en remplaçant un autisme par un autre. Le corps administratif, trop heureux de sa prise de pouvoir, ne voit pas encore qu'il règne sur un champ de ruines.
C'est pourquoi, du ministre au plus petit cadre supérieur, ils sont nombreux ceux qui avancent sur des sables mouvants sans manifester la moindre inquiétude.
C'est en grande partie de notre faute. En colmatant les brèches et en faisant tourner la machine vaille que vaille nous rassurons faussement les responsables et les français.
Il faut donc réfléchir à une stratégie plus honnête et plus apte à révéler la crise afin que notre position soit mieux reconnue.
Déjà je crois que nous avons tort de ne pas laisser transparaître la réalité de nos situations professionnelles afin d'éviter d'effaroucher d'éventuels candidats à un poste.
Quand certains établissements n'arriveront plus à recruter et perdront des postes en raison des départs en retraite, le risque de perte d'activité réveillera quelques directions par ailleurs très méprisantes de nos mise en garde. Notre arme est là ! Elle présente en outre l'avantage d'agir dans l'intérêt des patients. Certains hôpitaux pensent être dans une situation confortable car ils ont été confortés dans leur pérennité.
Si demain cet avenir radieux est partiellement remis en cause, ils déchanteront et devront en tirer les conséquences faute de voir cet échec retomber sur quelques dirigeants qui verront fondre leur avenir personnel plus vite que Perrette et son pot au lait.
Bien entendu il ne faut pas tomber sous le coup de la loi en trahissant le devoir de réserve, mais décrire une situation objective n'est pas condamnable.
Chez nous, à Carcassonne, nous n'avons toujours pas atteint le quota d'IADE demandé par l'audit d'il y a deux ans et promis par la direction. À ce jour seuls deux IADE sont venus renforcer l'équipe au lieu des quatre promis pour 2009.
2010 ne s'annonce pas meilleur alors que l'activité a augmenté (une salle d'op de plus et une astreinte de SSPI sur les WE). Elle n'est pourtant pas à la hauteur du service que nous devons à la population puisque certaines situations restent à risque comme la sécurité des deux sites interventionnels distants (bloc central et bloc mater) en semaine entre 15h40 et 8h00. Actuellement, sur cette tranche horaire seuls un IADE et un MAR assurent les urgences de deux sites distants de plusieurs minutes (entre 8 et 15 selon le bon vouloir des deux ascenseurs). Les WE et jours fériés une astreinte médicale et une astreinte de SSPI viennent renforcer partiellement ce dispositif qui mériterait en fait la présence permanente d'une double équipe. Mais cela ne semble pas à l'ordre du jour malgré le doublement de l'activité observé sur les cinq dernières années et la charge supplémentaire que fait peser la disparition totale ou partielle de centre hospitaliers des environs (Limoux, Castelnaudary, etc.).
Je n'ai pas compétence à apprécier si cette situation est préjudiciable à la population et je m'abstiendrai donc de porter un jugement en la matière. Je suis simplement étonné de l'apparent manque de motivation à renforcer efficacement des équipes anesthésistes vitales pour les seules activités financièrement rentables de l'hôpital.
Les prochains départs en retraites médicaux et infirmiers vont venir tendre une situation qui a déjà montré de forts signes de rupture.
Aujourd'hui, accepter un poste d'IADE à Carcassonne demande une forte abnégation et y exercer demande à réfléchir sérieusement sur le bien fondé de certains glissements de tâches qui finiront par se retourner contre nous surtout vu l'hostilité de certains des professionnels médicaux ou non qui gravite dans notre environnement.
Personnellement je vis sérieusement envisager de hâter mon départ en retraite quitte à exercer ensuite partiellement en vacation d'intérim pour compléter mon revenu. Je serai en mesure de partir dans un créneau de deux à six ans, alors que j'avais prévu initialement de rester dix ans de plus et je vais le faire vu le contexte.
Si chacun décrivait sa situation de façon claire je crois que nous ferions passer le message de notre capacité d'analyse et de notre responsabilité vis-à-vis de la population.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » ven. janv. 22, 2010 6:19 pm

Je fais une réponse généraliste.

Le conseil exécutif de l'AP-HP vient de valider des transformations majeures de la carte des hôpitaux, avec à la clef de nouveaux regroupements et fermetures, ainsi que la probable disparition d'un des trois pôles universitaires pédiatriques franciliens de renommée internationale, l'hôpital Trousseau.

Les grandes manœuvres passent à la vitesse supérieure. Les restructurations annoncées de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (37 établissements, 90.000 personnes dont 20.000 médecins) entrent dans une nouvelle phase. Dans le cadre de la préparation du plan stratégique 2010-2014, qui doit être adopté, selon Benoît Leclercq, directeur général de l'AP-HP, en avril ou mai, lorsque l'AP-HP dépendra officiellement de l'Agence régionale de santé (ARS), le conseil exécutif du premier hôpital public français vient de valider des orientations majeures pour les quinze prochaines années. « Pour la population francilienne, nous voulons mettre en ordre de marche une Assistance publique modernisée qui permette à tous les patients d'accéder à la fois à des soins de proximité et à des soins de pointe de qualité », explique le directeur général. Pour ce faire, ce dernier a lancé dès 2008 le projet de regroupement des 37 sites de l'AP-HP en 12 groupes hospitaliers.

Les récentes décisions du conseil exécutif - « très fortes puisque [celui-ci] préfigure le futur directoire », précise Pierre Coriat, président de la commission médicale d'établissement (CME) et membre de ce conseil -sont la suite logique de cette politique.

Au nord-ouest parisien, le conseil exécutif a acté le principe de la fusion des hôpitaux Bichat et Beaujon, proches et complémentaires. « La bonne solution est la reconstruction d'un seul hôpital moderne au nord du Grand Paris, dans un horizon de dix à quinze ans », confirme Benoît Leclercq. Au coeur de la capitale, « toutes les activités lourdes qui sont à l'Hôtel-Dieu seront concentrées à Cochin d'ici quatre à cinq ans ». Dès 2010, la chirurgie digestive y sera transférée. Viendra ensuite la chirurgie thoracique. A terme, toute l'ophtalmologie de l'Hôtel-Dieu devrait aussi rejoindre Cochin, où est envisagée une nouvelle construction.

Resteront à l'Hôtel-Dieu les urgences, le médico-légal, et un plateau technique ambulatoire. Un projet de centre de santé publique pourrait aussi voir le jour, « mais il ne sera pas porté par l'AP-HP », indique le directeur général. Au sud, les activités de court séjour de Paul-Brousse sont accueillies à Bicêtre. Le réputé centre hépato-biliaire pourrait lui aussi intégrer Bicêtre. Ce qui, pour nombre de médecins, revient à terme à la fermeture de Paul-Brousse. Tout comme celle de Fernand-Widal, dont les activités doivent notamment rejoindre Lariboisière.

Plus problématique, l'hôpital Trousseau, l'un des trois centres universitaires pédiatriques de renommée internationale en Ile-de France, devrait voir, d'ici à 2013-2014, l'ensemble de ses services de pédiatrie spécialisée (70 % de son activité) partir vers les deux autres grands pôles pédiatriques que sont Robert-Debré, où il est envisagé de construire un nouveau bâtiment, et Necker, où doit être livré en 2013-2014 le futur bâtiment Laennec. La maternité ainsi que la pédiatrie générale resteraient. « Cette décision est d'une gravité extrême. On transforme un CHU en hôpital général, et nous ne sommes pas sûrs que tous les services y survivront.

C'est une double peine pour les enfants atteints de maladies graves que d'entrer dans des logiques comptables », s'emporte le professeur Albert Bensman, chef du service de néphrologie pédiatrique d'Armand-Trousseau. Il a été reçu la semaine dernière par le président de la République avec une dizaine de médecins, dont Pierre Coriat, pour évoquer les restructurations à l'AP-HP. « La fermeture brutale va totalement déstabiliser l'offre pédiatrique sur l'est parisien », regrette Noël Garabédian, président du comité consultatif médical (CCM) de l'hôpital. « Mais conserver la pédiatrie spécialisée à Trousseau, vétuste, nécessiterait un investissement de 100 millions d'euros, que l'AP-HP ne peut pas assurer », constate Pierre Coriat, qui espère du gouvernement un effort sur l'investissement. Selon lui, le projet déshabillerait en outre totalement l'université Paris-VI de son enseignement et sa recherche pédiatriques, transférés à Paris-V et VII.


ISABELLE FICEK, Les Echos
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » dim. janv. 24, 2010 3:05 pm

Vitrine des hôpitaux de France, l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) poursuit sa mue à vitesse grand V. Dès 2008, le principe de regrouper les 37 établissements en 12 groupes de soins a été acté. Et le conseil exécutif vient d’approuver les premières orientations stratégiques pour les quinze ans à venir.


Fermetures ici, regroupements là, ouvertures ailleurs… Ce vaste chambardement, qui passe par la suppression de 3 500 postes d’ici à 2012 et vise un retour à l’équilibre la même année, ne se fait pas sans heurts. Le directeur général de l’AP-HP, Benoît Leclercq, détaille son plan en exclusivité pour «le Parisien» - «Ajourd'hui en France».

Combien restera-t-il d’hôpitaux à l’AP à l’issue de ce plan ?
Benoît Leclercq. Paris est, avec les Alpes-Maritimes, le département qui compte le plus d’établissements rapporté au nombre d’habitants. D’ici à 2020, nous pourrions réduire de quelques sites le nombre de nos hôpitaux. Je précise d’emblée que cette profonde réorganisation ne se fera pas contre les malades : partout, nous allons nous adapter à leurs besoins. Dans chacun des groupes créés, la population trouvera une offre complète et centralisée.

Pourquoi ne pas juste rénover les structures existantes ?
Du fait de la vétusté de certains locaux, moderniser en regroupant revient souvent moins cher que de rénover. A Paris, la seule mise aux normes de l’Hôtel-Dieu coûterait ainsi 280 millions d’euros, alors que la création de 450 nouveaux lits à Necker ne représente que 180 millions d’euros. Et puis, la médecine moderne ne se fait pas avec des hôpitaux éparpillés. Ainsi, au coeur de Paris, nous allons regrouper certains services de chirurgie de Cochin et de l’Hôtel-Dieu, distants de seulement 2,5 km. Nous allons également réunir l’ORL de Saint-Louis et de Lariboisière.

Ces regroupements se traduiront-ils par une baisse de l’offre de soins ?
Non, je m’y engage ! Grâce aux 450 millions d’euros que nous investirons chaque année pendant cinq ans, cette modernisation se traduira le plus souvent par une meilleure organisation de la prise en charge : d’ici à la fin 2010, les trois services qui s’occupent des grands brûlés seront regroupés sur Saint-Louis. Je précise que certains des services que nous allons regrouper ne tournaient pas au maximum de leurs capacités.

Des exemples ?

Aujourd’hui, le taux d’occupation moyen en chirurgie digestive varie de 59 % à 92 %, selon les endroits. En cardiologie, il fluctue de 59 % à 92 %. Les marges de progrès sont donc réelles.

L’annonce de la suppression de 3 500 postes d’ici à 2012 a soulevé un tollé...
Pour maintenir nos équilibres économiques, nous devons développer notre activité et mieux maîtriser nos coûts, entre 90 et 100 millions d’euros par an d’ici à 2012 ; 70 % de notre budget correspondant à de la masse salariale, nous devons effectivement supprimer entre 3 000 et 4 000 postes sur un total de 92 000. La moitié environ concernera les soignants et les médecins, l’autre moitié le personnel administratif. Mais, je le répète, du fait des réorganisations prévues, les malades n’en pâtiront pas.

L’annonce de fermetures de maternités a aussi fait bondir…
Mais nous accueillerons de plus en plus de futures mamans ! Dans l’Est parisien, nous disposons de 5 maternités : Robert-Debré, Tenon, Saint-Antoine, La Pitié, Trousseau. A Trousseau, la maternité ouverte en 2007 continue de monter en puissance. Et celle du Kremlin-Bicêtre, qui vient d’ouvrir, réalisera d’ici peu 3 500 accouchements par an : nous ouvrons de nouvelles structures en banlieue, là où les familles s’installent. La nouvelle maternité de Cochin qui ouvrira fin 2010 (regroupement de Port-Royal et de Saint-Vincent-de-Paul) pourrait permettre 6 000 accouchements par an. En cinq ans, l’offre en périnatalité pourrait progresser de 5 % à 10 % à l’AP. Soit entre 2 000 et 4 000 accouchements de plus.

Annoncer un déficit zéro en 2012 pour les hôpitaux a-t-il un sens ?

L’AP-HP bénéficie d’un budget de 6,4 milliards d’euros par an, ce qui représente 10 % du budget national des hôpitaux publics pour soigner 1 million de patients chaque année. Si la réorganisation en cours permet de revenir progressivement à l’équilibre, tout en améliorant l’offre de soins, il me semble que ce serait éthique.

Quel patrimoine allez-vous céder ?

Ces dernières années, nous avons déjà vendu le Théâtre Mogador, un Holiday Inn à Paris, une station-service. En 2009, nous avons encore cédé le grand hôtel Lafayette et le Monte-Carlo (3,7 millions d’euros) et des terres agricoles dans l’Eure (580 000 €). Nous sommes en train de vendre l’hôpital Debrousse à Lyon. Nous entamons des discussions avec le Ville de Paris sur le devenir de Saint-Vincent-de-Paul qui sera prochainement libéré.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » sam. févr. 20, 2010 4:41 pm

Je suis en train de réfléchir à toutes ces merveilleuses choses que nous préparent nos élus et notre gouvernement.
Et plus j'y réfléchis, plus je vois se profiler d'horribles cumulus noirs d'encre au dessus de nos têtes :
- perte de la retraite à 55 ans
- perte de l'annuité décennale au titre de la pénibilité
- perte probable de l'exception financière de la rente publique (70% du salaire)
- perte probable de la référence salariale (6 derniers mois)
- augmentation annoncée de la durée de cotisation (42 annuités en 2012).

Au pire, et le pire est probable, je m'attends à une retraite retardée de trois à cinq ans et une pension qui passerait de 70 à 60%.
Donc, partir en retraite à taux plein à 62 ans au mieux est ce qui m'attend au coin du bois.
Aussi me suis-je posé la question de savoir si je pouvais espérer court-circuiter le gouvernement en anticipant mon départ en retraite.
Le simulateur du ministère me propose de partir à 55 ans avec une décote légèrement inférieure à 10%.
Du coup me voilà en retraite au moins sept ans plus tôt avec 61% de ma pension (soit un peu plus de 1500 €/mois.).
Mais j'ai des frais incompressibles.
Donc, si j'assure des remplacements à raison de quatre à cinq journées par mois (soit 25% d'un temps plein), je retombe sur mes pattes comme on dit.
Vous savez quoi ? Je vais étudier cette hypothèse avec beaucoup d'attention car 2012 me semble l'année de tous les dangers (et pas seulement en raison du calendrier Maya).
En effet, ce sera l'année où la durée de cotisation va augmenter d'une année et celle où l'on devrait nous fixer sur notre sort concernant les retraites. Pourquoi ?
Parce que mettre un tel dossier en chantier en 2011 serait électoralement suicidaire. Donc, il devraient laisser passer la présidentielle et les législatives, ce qui reporte cette mesure au second semestre 2012.
Or, j'aurai 55 ans au premier semestre.
Ça va être chaud mais ça devrait passer.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » sam. févr. 20, 2010 4:59 pm

Je me fais la même reflexion, n'ayant toutefois pas encore 50 ans.Image
J'ai un peu de marge.
Le privé devrait bien m'accueillir, moi et mes quelques années de pratiques pluridisciplinaires.
Ce qui me pose problème, reste l'avenir de ma fille. Image
Je ne sais pas à quelle sauce vont être mangés nos enfants, mais l'ogre républicain va devoir résister à une fronde révolutionnaire qui en général vient de la jeunesse.

ps : il parait qu'un enfant ne "rapporterait" plus que 6 mois de bonification au lieu d'une année.
Cela m'a été dit par un MAR.
J'émets un doute sur cette info.
Quelqu'un aurait-il un texte sur ça ?
Je n'ai rien trouvé.

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet de la retraite.

Je vous donne ensuite le site de circonstance...
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » sam. févr. 20, 2010 6:48 pm

Et pour faire vos calculs ou évaluer la taille de vos larmes.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » sam. févr. 20, 2010 7:04 pm

Est-ce que ce calculateur ne serait pas celui de la fonction publique hospitalière plutôt.
Celui que tu donnes est pour les fonctionnaires d'État.
Ce qui peut parfois changer les choses, pour les militaires et leur mission externe par exemple.

question : le mouchoir kleenex d'un militaire est-il kaki ?
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » sam. févr. 20, 2010 8:10 pm

La première ligne concerne les services civils. C'est celui-là qu'il faut utiliser.
Christophe Leroy
Messages : 155
Enregistré le : mer. févr. 14, 2007 10:25 pm
Localisation : Poitiers

Message par Christophe Leroy » dim. févr. 21, 2010 9:47 am

Il est clair que la question quand on a ton age ,Eric, ne doit pas se poser longtemps......
Pour moi (41 ans...) (et d'autres, hein Arnaud...), le problème est gratiné!
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » dim. févr. 21, 2010 11:49 am

C'est vrai, bien que je sois à la charnière entre les avantages des "baby boomers" et des autres. Bien des avantages me sont passés sous le nez car, dix ans et plus après la guerre est un âge de naissance hors cadre.
Maintenant, si je pars dans deux ans ce sera au prix d'un sacrifice de revenus choisi pour éviter de tomber de Charybde en Scylla.
Il faut que j'affine mes calculs et que je profite des deux années qui viennent pour voir comment je vais m'y prendre, mais c'est sûr qu'entre neuf ans et 50% de revenus d'un côté, et deux ans et 55% de l'autre, je vais vite choisir.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » mer. févr. 18, 2015 10:08 am

La grande lessive des MAR commence. Dropés vers les rivages de la retraite, nos MAR (aux canards) vont déserter les blocs. Rien que dans mon établissement, la saignée est réelle...en plus des départs vers des structures privées plus intéressantes monaiterement parlant.

Or il semblerait qu'au sein du premier hôpital de France (ça commence par un A et ça finit par php) on donne une prime aux médecins qui resteraient dans le sein du public. On connaissait "l'Engagement de service public exclusif" doté de 487,49 € brut par mois.

Est-ce la même prime ou une autre, ? (car pour le corps médical, on aime bien la politique du mille feuille qui se superpose). Je n'en sais rien.

Mais une discussion entre MAR m'amène à penser qu'il s'agirait d'autre chose que cette prime légiférée, et qu'elle soit instaurée actuellement dans un établissement, sans doute à la discrétion du directeur qui voit là, un moyen de s'attacher les services de ces médecins, malgré une hémorragie qui fait recruter des moyens médicaux "qui n'auraient pas la qualité requise", dixit les IADE de cet établissement.

On trouverait donc de l'argent là où il n'y en a jamais pour financer un congrès, une formation ou autre. On trouve toujours des subsides pour la même caste qui voit son indice évoluer tous les ans ou deux ans.

Et pour nous ?

Circulez il n'y a rien à voir !

Mais je dis ça, sans doute sous le coup d'une amertume mal placée...
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » sam. févr. 28, 2015 8:09 pm

Sur facebook, un IADE (Vincent Porteous, syndiqué CGT, du CHRU de Lille) a créé un groupe de discussion "IADE en lutte" (il doit y avoir une contrepèterie...:D )
Pour ceux qui sont allergiques à fesse bouc, je fais un copier-coller de la discussion actuelle.
Le groupe étant public, vous pouvez y adhérer. Et donc, je peux diffuser également les propos des uns et des autres ici-même.
Ceci a pour but de vous faire réagir face à la situation décrite par Vincent.
Vous pouvez répondre ici ou sur sa page FB.

---
Publication ancrée
Fil d’actualité
Kiki Tosirap
18 février, 08:41 · Dijon

Allons y les pieds dans le plat:
Et si nous nous mobilisions à nouveau?
Nous nous sommes battus pour notre grade de "master 2" il y a peu. Mais quid du salaire à la hauteur de notre niveau de compétence?

émoticône smile
J’aime ·
· Partager · 57113

57 personnes aiment ça.

Keith Mustang Y'a plus de sous dans les caisses. Moi je propose de travailler bénévolement un jour sur deux...Et ce jour gratos, ben on nous déresponsabilise si on fait une connerie au bloc...Genre, a j'ai branché le curare dans la péri, ben c'est pas grave, je suis...Voir plus
18 février, 08:45 · J’aime · 2
Sebastien Fauconnet Partant
18 février, 09:14 · J’aime · 2
Keith Mustang Elle commence peut être là la révolution...Tremble Marisol...
18 février, 09:23 · J’aime · 2
Stephanie Moreau On ne devait pas avoir une AG nationale pour discuter de ça, justement?
18 février, 09:30 · J’aime · 5
Carole Fraslin Go GO GO to PARIS !!!!!
18 février, 09:41 · J’aime · 2
Lolo Darmor ahhhh,je pensais être le seul à nous trouver endormis...,oui,quid du salaire à la hauteur de nos compétences,surtout que ,je ne sais pas pour vous mais le nombre d'anesthésiste étant en diminution, on nous en demande toujours plus... alors oui,remobilisons nous
18 février, 10:02 · J’aime · 2
Francoise Hary Oui !
18 février, 10:37 · J’aime · 2
Jessica Deforge Partante+++
18 février, 11:15 · J’aime · 3
Vanessia Deschamps Oui !!!!!
18 février, 11:48 · J’aime · 2
Vincent Porteous ça se prépare >>> de façon manifestement unitaire .....
18 février, 12:07 · J’aime · 5
Vincent Porteous Oui, il est temps .... Parlez en entre vous .... réfléchissez à ce que vous voulez ... mais surtout, surtout, à ce que vous voulez/pouvez faire pour l'obtenir !!!
Il ne suffira pas cette fois ci de faire des manifs parisiennes même médiatisées et "m...Voir plus
18 février, 14:40 · Modifié · J’aime · 8
Audrey Lemaire Partante également !!!
18 février, 13:02 · J’aime · 1
Astéroïde Pinaud cela fait écho au post grille SF/ mercenaires MAR!!!
18 février, 13:12 · J’aime · 1
Kiki Tosirap Oui c'est ça, laryngo est un beau forum, Facebook un bel outil.
Il faut qu'on s'en serve, qu'on se prépare...
18 février, 13:53 · J’aime · 2
Keith Mustang Y'a plus qu'a !!! On est 1017 membres sur la page sur 7500 IADE en France...Faites tourner.
18 février, 14:14 · J’aime · 1
Melanie Collignon Il faudrait peut-être que l'on parle du "stock" qui n'a toujours pas son Master2 ?
18 février, 16:02 · J’aime · 6
Thierry Senaneuch En effet, pas que le salaire des Master 2, sinon le stock qui était dans la rue en 2010, ne suivra pas.
18 février, 17:49 · J’aime · 2
Grégory Piscitello Quand tu veux chaud bouillant...
18 février, 18:18 · J’aime · 1
Olivier Picard Oui partant mais pour obtenir des revendications et une reconnaissance pour tout le monde quelle que soit la génération.Le mode d expression efficace mais respectueux n est pas facile à trouver.Est ce qu un collectif s est déjà manifester pour organiser l AG : elle est indispensable à mon avis.
18 février, 18:36 · Modifié · J’aime · 5
Astéroïde Pinaud je pense aussi qu'il serait utile de se rencontrer pour établir une communication claire afin d'obtenir (faut pas se leurrer) un peu de ce qu'on nous allons demander, et de faire passer le message au sein de la population, qu'elle connaisse les IADE
18 février, 19:53 · J’aime
Aurore Cuellar Ok pour revendiquer la grille du stock et cela fait peine d'avoir bac +5 avec encore un 1 en salaire. Désolant aussi d'entendre encore des : "c'est pas grave il y a des internes".
18 février, 20:44 · J’aime · 1
Keith Mustang Rien de plus simple...en tous cas dans le public. Créer un blog, ensuite communiquer l'adresse du blog à tous nos contacts pro au sein de l'hôpital. A l'heure des réseaux sociaux tous puissants, ce serait bizarre que l'info ne remonte pas vers tout le ...Voir plus
18 février, 20:51 · J’aime · 2
Arnaud Bassez 9187 IADE en France en 2014.
Il faut innover. Si c'est pour aller gueuler sous les fenêtres du ministère, ce sera sans moi. Si c'est pour bloquer tous les blocs de France en une action concertée sur deux ou trois jours: oui. En refusant toute assignation abusive. Voire en se faisant porter pâle 48 h avant, coïncidant ainsi avec le préavis de grève les empêchant de nous donner les assignations en main propre. Et là on fout le bordel.
Si la profession est prête à ça j'en suis. Souvenez vous des infirmières scandinaves...
18 février, 21:37 · J’aime · 3
Stephanie Moreau Là, tu touches le problème du doigt, Arnaud: les assignations abusives, et tous ceux qui ne suivront pas pour un blocage complet... combien seront plus partants pour monter a Paris, parce que c est vachement sympa, que de foutre le bordel directement dans leur bloc?
18 février, 21:57 · J’aime · 2
Arnaud Bassez Bloquer les blocs. C'est entre 10 & 15 % du budget qui entre dans la caisse pour ce seul service qui n'en n'est pas un. 400 € du quart d'heure. En une semaine on fout le budget à terre. Sur toute la France.
Une action d'envergure. Et Ô combien médiatique !!
18 février, 22:21 · J’aime · 3
Keith Mustang Moi je signe...je suis déjà malade !!!
18 février, 22:39 · J’aime
Keith Mustang En même temps, on est que 4 ou 5 a suivre la discussion...c'est pas gagné !!!
18 février, 22:40 · J’aime
Melanie Collignon Le pb des assignations, notamment à Lyon, c'est que les syndicats ont signé des accords avec la direction pour une assignation de 50% des grévistes les jours de grèves (uniquement dans les blocs).... Impossible pour nous de bloquer l'activité.
18 février, 22:57 · J’aime
Arnaud Bassez Être assigné quand on est malade...je ne vois pas.
Quand à Keith, ne sous-estime pas la force du Web. On a des sites dédiés. Des mails. Ça compte pour rassembler les gens à la mare pour s'y abreuver.
18 février, 23:10 · J’aime
Magali Morroni Je me demande si ce n'est pas un peu trop tôt ? Cela dit je suis partante...
18 février, 23:28 · J’aime
Vincent Porteous Melanie Collignon : 50 % d l'activité en moins ce n'est pas rien ... et au moins cet accord s'il est aussi pour les grèves reconductibles limite à 50 % et ça c'est bien .... particulièrement dans les CHU où c'est souvent bien plus
19 février, 00:59 · Modifié · J’aime · 1
Vincent Porteous Thierry Senaneuch il n'y a qu'une seule grille salariale par corps ... actuellement nous en avons deux car des IADE ont choisi de rester sur l'ancienne qui est dite grille de corps d’extinction pour conserver la reconnaissance de la pénibilité MAIS tou...Voir plus
19 février, 00:53 · Modifié · J’aime · 4
Vincent Porteous Arnaud Bassez : je ne crois pas qu'il faille envisager des arrêts maladie. Les SF ont essayé, cela a braqué la DGOS et le Ministère et surtout 3 SF ont été révoquées définitivement de la FPH et un médecin sanctionné
il faut être CRS pour avoir le droit de faire ça !
Cela dit on va trouver autre chose, j'en suis sûr ....
19 février, 00:56 · J’aime
Vincent Porteous Stephanie Moreau : toi aussi tu mets le doigt sur le pb ... bcp d'IADE sont plus à l'aise pour se heurter durement aux CRS qu'à leur MAR ou à leur DG
19 février, 00:58 · J’aime · 4
Vincent Porteous Magali Morroni : en tout cas c'est surement pas après 2017 !!!
19 février, 00:59 · J’aime · 1
Stephanie Moreau Je connais des petits CH, où les assignations sont à 100% dès le 1er jour de grève.. Comment veux tu qu ils fassent Vincent? Faudrait déjà commencer par aller maintenant au tribunal administratif.. et sans carotte claire et précise, c est difficile de se bouger.. Au CHU, ça fait 3 ans qu on doit renegocier les assignations.. j attends toujours!
19 février, 08:54 · J’aime · 1
Vincent Porteous déjà 100 % à J 1 est manifestement illégal ou du moins abusif ... mais sans TA qui le dit ?
Ensuite avant le TA ou si on ne souhaite pas aller jusque là ( avec l’aide du syndicat local car ça coute cher ) y a t'il des écrits ou s'en tient on à "chuiner " ?
En juin 14 j'avais à la manif et sur les réseaux lancée l'idée de regrouper ces difficultés pour les faire remonter à la DGOS ou pourquoi pas au défenseur des droits : aucun retour des presque 800 CH de France et idem aux deux autres syndicats "IADE"
A t'on au moins collecté les preuve de ces assignations à 100 % et du maintien d'activité des blocs à la normale ?
On fait comment pour prouver les abus d'assignation s'il n'y a même pas d’écrits de protestation des équipes e't un minimum de document ?
Tout ce qui reste à l' oral n'existe PAS .....
19 février, 09:30 · Modifié · J’aime · 3
Magali Morroni Chez nous les assignations tombent a 100% dès la veille !
19 février, 11:25 · J’aime
Arnaud Bassez Et ils expliquent ça comment ? Le droit de grève existe. C'est le service d'un week end ou férié normalement.
19 février, 12:33 · J’aime
Magali Morroni C'est comme ça ! Pas d'explications ! Le programme avant tout ! Les cancers , les enfants , les patients quoi ...
19 février, 12:46 · J’aime
Grégory Piscitello Il y a toujours des dommages collatéraux dans les combats... Si nous ne somme pas prêt à en faire nous ne le gagnerons jamais..bloquez les blocs ne réalisez pas le programme et la Ca tiendras 3 jours avant que nos revendications soit acceptés.. Car to...Voir plus
19 février, 13:01 · J’aime · 4
Arnaud Bassez Pour éviter une dilatation sphincterienne trop appuyée...
La loi. Rien que la loi.
http://sofia.medicalistes.org/spip/spip.php?rubrique53
[Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes] *Droit syndical et droit de...
sofia.medicalistes.org
19 février, 13:06 · J’aime · 3 · Supprimer l’aperçu
Kiki Tosirap Quels arguments donner à ces réfractaires? Que proposer pour que tout le monde s'y retrouve? Quel ligne choisir pour rassembler le plus et donc de fait être efficaces?
19 février, 13:11 · J’aime
Grégory Piscitello Je pense vraiment qu in a pas grand chose à faire... Juste que TOUT le monde soit solidaire... Tenir bon quelques jours... Au final c est l amélioration de notre bien être pro et Perso qui est au bout ... Si Ca c est pas un argument béton! La je comprends plus!
19 février, 13:14 · J’aime · 2
Arnaud Bassez A lire pour ceux qui ne seraient pas au courant
http://www.liberation.fr/.../les-infirm ... ......Voir plus
Les infirmières paralysent le système danois
Depuis deux semaines, le si fameux Etat-providence...
liberation.fr
19 février, 14:06 · J’aime · 3 · Supprimer l’aperçu
Arnaud Bassez Vouloir c'est pouvoir.
19 février, 14:14 · J’aime · 2
Kiki Tosirap Une lettre, un papier commun à diffuser dans nos blocs?
19 février, 14:17 · J’aime · 1
Grégory Piscitello Ca peut déjà être un geste fédérateur!
19 février, 15:39 · J’aime · 1
Aurore Cuellar Le refus de l'assignation est une faute pro sanctionnable...... Donc comment peut on faire pour tenir tête et il faut aussi se mettre d'accord sur les revendications et être malin pour pas se mettre en porte à faux et rester soudés
19 février, 17:15 · J’aime
Olivier Huyghe je rappelle que vous pouvez en toute legalité vous déclarer gréviste lorsque vous arrivez a votre prise de poste le jour de grève.
19 février, 20:49 · J’aime
Olivier Huyghe et non vous déclarer 48h avant comme on vous le demande
19 février, 20:50 · J’aime
Arnaud Bassez Je sens confusément que ça va merder avant que de commencer.
19 février, 21:04 · J’aime · 2
Astéroïde Pinaud au risque d'enfoncer une porte ouverte je fais toujours partie du "stock", vous savez ceux qui ont,(et ce n'est pas de la discorde), battu le pavé parisien 3 fois en 2010, avoir mangé du gaz lacrymo, et un barbecue au pied de l'arc de triomphe... bref quid du stock???
19 février, 21:27 · J’aime · 2
Astéroïde Pinaud 3200 € le salaire moyen chez les IDE danoises, çà laisse rêveur pour les spés!!!!! hummm dommage, je ne parle pas danois ..
19 février, 21:38 · J’aime · 2
Carole Fraslin IADE aux États Unis 150000€ / an .....
19 février, 21:43 · J’aime
Grégory Piscitello Oui mais attention notre diplôme n est pas reconnu aux states!
19 février, 22:05 · J’aime · 1
Keith Mustang Quid aussi des IADE qui bossent dans les SMUR, qui volent en hélico par tous les temps, qui se font treuiller en mer avec des creux de 4 mètres, qui roulent quand il y a du verglas...Prime de risque ? Quedale, allez Marisol, un effort pour ta chair à canon du soin ...
19 février, 22:07 · J’aime · 1
Carole Fraslin Oui je sais Grégory Piscitello c'est juste pour montrer la différence salariale entre les pays
19 février, 22:07 · J’aime · 1
Stephanie Moreau Pourquoi ça va merder, Arnaud Bassez? Si on anticipe un peu, et qu'on revoit les assignations, qu'on fasse une AG pour discuter et se mettre d'accord sur les revendications.. on partira sur des bases solides pour avancer. OU alors, on se rendra compte qu'on est 10 à vouloir se bouger. Mais punaise, j'aimerais bien que ça bouge enfin!
20 février, 20:51 · J’aime · 1
Vincent Porteous Arnaud Bassez a raison ... il faut préparer les choses avec un plan d'action et de com
Dans l'unité
20 février, 20:53 · J’aime · 5
Arnaud Bassez merci Vincent. En effet, le temps des manifs "gentillettes" est révolu. Il faut maintenant faire preuve d'audace et d'imagination. Nous en avons fait notre spécialité en 1999-2000-2010. Il faut un plan d'action innovant. Les IADE ne défileront plus de pétaouchnok au ministère où ils se feront bastonner par la garde prétorienne. Foutons le boxon là où ça blesse : le portefeuille. Ne commençons pas à nous dire "oh mais oui mais les assignations à 100%...et puis ça fait 5 jours que je fais grève..."gnagnagna lespauvresmaladespardonauxfamillestoutça.com
20 février, 21:04 · J’aime · 3
Grégory Piscitello Je suis à 100000000% avec toi Arnaud Bassez être gentil n a jamais rien apporter on le sait tous très bien.. C est ce que je dis depuis le début bloquons les blocs vidons les portefeuilles et je donne 3 jour pour nous faire entendre raison!!!
20 février, 21:20 · J’aime
Keith Mustang Ou une grève administrative si nous sommes assignés. Ne plus remplir les dossiers, les actes, et tout le tintouin !!! Ca fera peut être bouger les directions. Le mieux, dans l’idéal, serait que les 7500 IADE se foutent en arrêt maladie...comme cela, pas d'assignation...Un arrêt maladie pour burn out...qui dit mieux !!!
20 février, 21:40 · J’aime
Stephanie Moreau Excusez moi messieurs d être rabajoie.. je suis a 100% d accord pour bouger, et je le ferai de la manière qu on décidera de faire sans problème et sans état d âme. Mais rappelez moi une chose: le blocage des blocs et les arrêts maladie, ça a duré combi...Voir plus
20 février, 22:03 · J’aime
Vincent Porteous Encore une fois aucune OS sérieuse qu'elle soit pro ou généraliste ne cautionnera une campagne d’arrêts maladie
( et déjà faut il encore trouver des médecins pour faire les arrêts )

Organiser une campagne de CM est surtout un peu une fuite ....faute de s'organiser, de faire un vrai plan com et d'action .....

Encore une fois à Paris en 2014 les SF on essayé ... cela a braqué le ministère qui a entre autre déclenché des contrôles médicaux et 3 SF on été définitivement radiées de la FPH
20 février, 23:44 · Modifié · J’aime
Sébastien Baillin C'est quoi ces méthodes ! Si vous n'êtes pas prêt à perdre quelques jours de salaires pour défendre votre profession, ce n'est pas la peine de discuter.
20 février, 23:34 · J’aime · 1
Keith Mustang Il faut aussi avoir en tête que la réforme LMD a tiré les salaires vers le bas. 120 000 nouveau master 2 en une seule année...Globalement, a combien estimé vous votre salaire au regard de votre profession ? 20000, 25000, 30000 euros NET par an ?...Plus...Voir plus
21 février, 05:43 · J’aime
Vincent Porteous Je ne verrais pas les choses comme ça : ce n'est pas le master ou la réforme LMD qui tirent les salaires vers le bas mais d'une part les qualifications pourtant de plus en plus élevées pour tous qui sont dévalorisées au profit de l'employabilité et d...Voir plus
21 février, 08:48 · Modifié · J’aime · 2
Vincent Porteous enfin oui les salaires des fonctionnaires UE sont scandaleux ... l'avantage des ingénieurs étant qu'eux n’ont pas comme nous une profession " grand frère" puissante dont la reconnaissance de leurs collaborateurs est le cadet de leurs soucis, voir leur pose un problème ... collaborateur pourtant de leur propre spécialité
Soyons clairs ; les MAR pour beaucoup ne veulent nous voir que comme des infirmiers, pas comme des anesthésistes
21 février, 10:03 · Modifié · J’aime · 4
Arnaud Bassez Comme des ancillaires invisibles. Sur le compte rendu opératoire le chirurgien donne le nom de l'anesthésiste. Jamais le IADE. même si nous avons tout géré de A à Z sans que le MAR soit présent. Ça ne se passe pas comme ça aux USA. La faute à qui ici ?
21 février, 09:38 · J’aime · 2
Vincent Porteous Un peu tout le monde .. nous compris
21 février, 09:41 · J’aime · 1
Grégory Piscitello La nôtre pour avoir été dès le début trop permissif....
21 février, 10:13 · J’aime · 1
Carole Fraslin Et y'aura du boulot à faire au sein même de nos collègues , fraîchement diplômée , quand j'ai annoncé ma joie lors de la parution du décret master 2 en décembre 2014
Certains de mes collègues m'ont littéralement dit " oh ça va toi, avec ton master "
WHAT THE FUCK !!!!!!
21 février, 10:22 · J’aime
Vincent Porteous Peut être parce que certains, hostiles au master depuis toujours, se sont répandu en particulier sur laryngo ( via une des stars de ce forum ) pour faire croire que le master des uns n'était pas la victoire de tous !

Or le master des jeunes IADE est la victoire de TOUS les IADE ...... déjà car les bornages indiciaires d'une profession dans les 3 fonctions publiques sont définis par le niveau de reconnaissance universitaire de cette profession.
Et comme démontré par les SF dont le niveau de recrutement dans la FPH aujourd'hui est officiellement Master ..... et dont les nouvelles grilles s'appliquent à tous, master ou pas
21 février, 10:35 · Modifié · J’aime · 9
Carole Fraslin Tout à fait je n'ai pas battu le pavé en 2010
Mais j'y étais en 2014 et j'y serai pour 2015 !!!!!
Et je suis reconnaissante pour toutes les batailles déjà gagnées pour la reconnaissance de notre profession !!!!
21 février, 10:48 · J’aime · 4
Arnaud Bassez Nous avons creusé notre propre tombeau si on compare avec les USA: les CRNA ( IADE) sont 35000 environ. A 95 % adhérents à la seule association professionnelle.( je n'ai pas dit syndicat). Ça leur confère une force qui leur a permis de s'affranchir de...Voir plus
21 février, 20:01 · J’aime · 2
Arnaud Bassez Le snarf pas le staff. Correcteur de merde
21 février, 20:03 · J’aime
Sébastien Baillin Arnaud Bassez champion du monde du "tous pourris", "on peut rien faire" et bientôt "c'était mieux avant"!
Tu dois publier sur "LARYNGO " non?
21 février, 20:09 · J’aime
Astéroïde Pinaud heu on n'est pas tous "comme çà" sur Laryngo..... il n'y a qu'à lire le post sur la cohésion où force de constater que je devrais porter le prénom de Cassandre... (pour rappel elle avait l'art de prédire les choses mais personne ne la croyait)..... Ne versons pas dans ce registre.... sinon on n'avancera jamais, donc autant se tirer une balle et fermer tous les sites de discussion et de mouvements
21 février, 20:15 · J’aime
Arnaud Bassez Sébastien tu devrais te renseigner. Je suis interdit de laeyngo depuis 2007 par son administrateur. Alors j'anime un autre site. Sofia. Il me suffit largement . Et si je pensais ce que tu dis je n'aurais jamais proposé cette alternative. Et ça ne peut pas être mieux avant car tout nos problèmes viennent de là justement. Avant.
21 février, 21:26 · J’aime · 1
Sébastien Baillin Souhaitons nous nous émanciper des médecins anesthésistes ? Voilà une bonne question. Jusqu'à présent la "profession" ne le souhaitait pas.
21 février, 21:34 · J’aime
Arnaud Bassez Cf mon commentaire plus haut.
21 février, 22:28 · J’aime
Keith Mustang Quand on voit la démographie des MAR, un jour ou l'autre ils devront nous déléguer qq taches...Genre consultation ASA 1 et 2, pose de rachi, VVC...Si ca devient légal, pourquoi pas...avec bien sur formation et revalorisation des salaires.
22 février, 05:27 · J’aime · 2
Stephanie Moreau Là encore il y a une forte différence entre le privé, le public en petites structures, et les CHU.. Mon chef de service affirme haut et fort qu'il n'y aura pas de baisse dans la démographie des MAR, car on forme à tour de bras des internes.. et que les...Voir plus
22 février, 10:57 · J’aime · 1
Arnaud Bassez Stéphanie ton chef de service a raison. Le creux de la vague va se combler pour eux. Pour nous par contre c'est pas brillant. On va avoir un sérieux revers dans peu de temps.
http://sofia.medicalistes.org/spip/spip ... 156...Voir plus
[Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes] De la contradiction dans les chiffres
lu sur le JIM Une récente étude du Commissariat général à la stratégie et à la prospective ( ex Centre d’analyse stratégique) et de la Direction de la recherche du ministère du Travail (DARES) dévoile que parmi les « cinq secteurs fortement créateurs d’emploi d’ici 2015 », figure notamment celui de…
sofia.medicalistes.org
22 février, 19:04 · J’aime · 1 · Supprimer l’aperçu
Vincent Porteous Je crois qu'il faut être très prudents : il ne s'agit pas de prendre des actes aux MAR mais de prendre notre place ... toute notre place et rien que notre place ...
Déjà la place qui nous est donnée par la loi mais qui est contestée ici ou là par des sociétés dites savantes pour des raisons bien mercantiles ... ou de pouvoir
Une évolution sur le domaine de la non pathologie est envisageable et à mon sens souhaitable mais tel n'est pas encore le propos
Sinon le MAR a raison , on forme à tout va ... mais les conditions de rémunération et de comptage d'heures médicales sont en pleine évolution et sous l'épée de Damoclès des textes européens ...
Idem pour certaines gymnastiques de salle d'op ( j'endors pendant qu'un se réveille et que l'autre est en train de se faire opérer tout en filant à la mater réinjecter ) qui à terme sont condamnées ...
Tout cela aura un coût et l' " efficience", notion si souvent mise en avant en lieu et place de celle d''efficacité pourrait, car les chiffres de sinistralité des IADE sont bons en France comme ailleurs, être pour une fois favorables à une évolution positive de la profession IADE .
23 février, 15:58 · Modifié · J’aime · 2
Vincent Porteous Enfin cela fait 30 ans que les IADE se forment, entrent dans le schéma universitaire et ne cessent de donner des signes d’allégeances aux MAR : le texte rendant la CS pré op réalisée par un médecin AR par exemple, est un texte demandé par les IADE et non l'inverse ..... En 2010, communication exclusive sur le "binôme" qui bien souvent n'existe que quelques minutes, voir pas du tout le temps de l'ag ... ou encore refus à la fin des années 80/début 90 du statut médical offert, tant par lien affectif avec la filière infirmière que par peur de froisser les médecins
Pour quel résultat ?

dans son rapport qui pique de 64 pages denses, le SNPAHRe (qui n'a pas déclenché bcp d’intérêt sur cette page, dommage ), il y a tout juste 3 allusions subliminales aux IADE dont une ambiguë reprochant à un MAR "mercenaire" et incompétent ( c'est eux qui le disent ) de laisser un ""infirmier" ( IADE ?) surveiller seul une AG ...ben voyons ! on croit rêver ...
ce rapport et le "e" de SNARPH démontrent que bcp de MAR n'ont plus du tout le sentiment de "famille" anesthésique mais sont PH spécialistes .. point !
Peut être maintenant est il temps de ne plus nous soumettre nous même mais de demander que soit respectée, reconnue et pourquoi pas quantifiée notre place ..... toute notre place, rien que notre place ... Et notre contribution incontestable, historique et encore aujourd’hui indispensable à l'offre de soins en bloc opératoire et aux secours pré hospitaliers ...
23 février, 16:07 · Modifié · J’aime · 8
Sébastien Baillin La sécurité anesthésique en France c'est l'infirmier anesthésiste.
23 février, 17:16 · J’aime · 2
Audrey Plouplou Euh pardonnez moi mais je suis infirmière anesthésiste et non médecin anesthésiste !
Je n'ai pas fait 15 ans d'étude mais seulement 5 ans d'étude ... Je ne souhaite pas leur "prendre "des actes mais ce que je souhaite c'est avoir un salaire, une grill...Voir plus
23 février, 19:20 · J’aime · 7
Vincent Porteous Audrey Plouplou on va essayer de pas tuer le débat avec des poncifs comme " je suis pas médecin " .... ou " on n'est pas des petits Dr " ... STP ...
Il ne s'agit pas de ça et ce genre de propos paralysants nous a déjà fait rater de belles opportunités statutaires et salariales dans le passé .

Bien plus grave, aujourd'hui, cela nous empêcherait d'avoir la lucidité nécessaire face :
> au nouveau positionnement pour les IADE dans l'organigramme des professions de santé souhaité au ministère
> à l'arrivée de nouveaux professionnels infirmiers annoncée depuis longtemps mais maintenant actée dans la loi santé

Déjà les MAR ne font pas 15 ans d'étude mais généralement 11 et notre cursus s'étale sur 7 ans ... Mais le problème n'est absolument pas là et si tu avais lu tous les textes et projets de lois postés sur ce groupe tu comprendrais de quoi il s'agit vraiment ( je ne t'en fais pas le reproche puisque malgré un "chapeau " disant : " à lire +++++ " les deux posts de novembre 2014 n'ont recueillis qu'une poignée de commentaires et de like : tu n'es donc vraiment pas la seule et peut être n'ai je pas su présenter les choses )

Tu souhaites une grille à hauteur de tes compétences et responsabilités c'est bien ce que nous voulons tous mais ça n'en prend en aucun cas le chemin ... j'y rajoute aussi le souhait de voir perdurer les Infirmiers anesthéSISTES et qu'ils ne soient pas remplacés par des infirmiers d'anesthésies styles IDE + quelques actes

Un premier coup de poignard a été donné en 2010 par la fin du corps des IADE pour la création d'un corps unique d'infirmiers spécialisés avec un simple grade d'infirmier anesthésiste

A l'époque même si nous avions protesté et nous doutions d'un coup fourré , nous n'avions pas compris tout le piège que cela représentait ..... et même un syndicat peu favorable au master était satisfait de se repositionnement nous ré ancrant dans la profession IDE au sens large et comme IDE spé avant d'être IADE

Pourtant c'était la première pierre d'un repositionnement vers le bas de notre profession dans le futur organigramme des professions de santé ... l
La deuxième pierre a été le revirement du ministère qui finalement refusait de nous accorder notre master pourtant mis en place ... notre lutte de juin 2014 ( enfin surtout celle des étudiants ... merci à eux ) a fait échouer cette étape

L'enjeu est :

Que nous le voulions ou pas, des infirmiers de pratiques avancées avec un niveau master, un corps spécifique, une grille revalorisée ET des pratiques avancées reconnues ( bien que n'existant pas encore ! ) qui sont basées sur des prescriptions, surveillance, évaluations, sont annoncés depuis longtemps.

L'acte de naissance de cette nouvelle profession est inscrite dans la loi santé ( art 30 )
Il a été donné au HCPP ( haut conseil des professions ParaMed ) et aussi dans les nombreuses interviews de la DRH du système de santé ou du DGOS fin 2014 ...
Il a été précisé qu'aucun des métiers infirmiers actuels ne seraient éligible à ce statut ( CGT et SNIA ont d’ailleurs officiellement protesté sur ce dernier point )

Le positionnement de cette nouvelle "profession intermédiaire" de niveau M ( master ) et positionnée entre les " D" médicaux et les L et L + est celui du schéma suivant :

1° > professions médicales : "D"
2° > profession intermédiaire des Infirmières de pratiques avancées (niveau M)
et les cadres de santé
3° > profession infirmière "socle " : corps des IDE et des IDE spé L et " L+ " ( donc nous, et on comprend bien alors pourquoi subitement notre master accordé en 2010 devenait si gênant en 2014 )

Le problème n'est donc pas d'être des petits dr mais d'avoir un statut au moins équivalent à celui de ces nouveaux infirmiers de pratiques avancées selon le futur organigramme annoncé par le ministère

Pour cela il faudra donc :
> faire valoir notre master ( encore une fois, merci ++++ à nos étudiants d'avoir sauvé un des deux acquis de 2010 )
MAIS AUSSI
> faire reconnaitre nos pratiques en pratiques avancées ou un équivalent ..... ce qui semble bien difficile face à l'opposition non pas du ministère en tout premier mais surtout de certains MAR en particulier du privé

Les schémas anglo-saxons qui ont inspirés ces projets des tutelles nous donnent des solutions alternatives à proposer pour contourner l'obstacle en faisant reconnaitre sur tous les plans : " toute notre place, rien que notre place : celle déjà accordée par la loi "...

Quoi qu'il en soit il est vain de croire que le paysage infirmier sera le même dans quelques années ...

qu'on le veuille ou non ... il y aura bien de nouveaux infirmiers entre le métier actuel maintenant dit "socle" et les médicaux ...
De fait, on en parlait déjà dans le rapport Barland il y a bien longtemps de ces professions dites "intermédiaires" dont ont veut exclure les IADE

Si les IADE ne se battent pas pour la reconnaissance d'un niveau équivalent aux futures IDE de pratiques avancées, ce qui implique la reconnaissance d'une certaine autonomie ... à terme cette profession qui à plus de 70 ans et qui a fait tourner les blocs pendants des années est morte

.
25 février, 05:41 · Modifié · J’aime · 6
Keith Mustang Ouai ben moi le jour ou je vois débarquer un gugusse IDE a qui ont offre le taff de IADE sous couvert de VAE ou je ne sais quoi...Il va se faire cueillir sévère.
25 février, 07:23 · J’aime · 3
Laurent Davoine Il est effectivement temps de passer à l'action : LA VRAIE !! Il ne faut pas que vos mouvements héroïques passés se résument à un simple bout de papier et revendiquons donc la reconnaissance master de nos IADE du stock ainsi qu'une reconnaissance salariale comme il se doit !!! C'est toute notre profession qui doit être unie pour obtenir un salaire à la hauteur de nos responsabilités ...
Organisons nous et évitons les débats stériles. On veut tous la même chose au fond :
Faire reconnaître notre profession à sa juste valeur ...
Je suis évidemment prêt pour vous suivre dans l'organisation de ce mouvement et relayer les informations dans toutes nos écoles.
Laurent EIADE lille 2ème année.
25 février, 07:31 · J’aime · 2
Audrey Plouplou Vincent Porteous alors moi personnellement je n'ai fait que 5 ans d'étude et non 7 je parlais en mon nom et les PHAR s'ils font un clinicat post internat , on n'est pas loin des 15... Allez 13 ans ! Ce que je voulais dire en comparant je temps d'étude c'est que eux ont eu un cursus MÉDICAL et nous un cursus PARAMÉDICAL ... Je ne parle pas des SF mais des IADE...
Effectivement comme tu le soulignes si bien j'ai lu très rapidement tous ces textes que tu nous as postés mais comme tous ces textes en longueur indécente il faudrait un " En Bref..."car je t'avoue que je me noie dans cette masse d'infos style homélie!
Ma réaction à propos de jouer les docteurs est justifiée par le fait d'avoir vu plus haut dans le post : " prendre des actes style rachi, vvc aux anesthésistes ". Prendre des actes?
Déjà être plus autonome dans les actes que nous faisons déjà serait un grand pas ! La pose du Ktpa je vous le rappelle est très ambigüe dans notre référentiel de compétences il s'agit juste de " ponction artérielle " et non de pose de KTPA. Déjà ça !!
Les consultations même aux ASA 1?? C'est une blague?? Avez vous les compétences médicales pour détecter par exemple et ce n'est qu'un exemple un souffle cardiaque? Pas moi mais peut être suis-je incompétente?
Alors quoi comme pratique avancée ?
25 février, 09:17 · J’aime · 1
Stephanie Moreau Vincent, tu viens de nous faire une très belle démonstration... est ce qu on pourrait transformer ce que tu viens de dire en tracts à diffuser dans tous les blocs? Ça permettrait de réveiller tous nos IADE endormis.. et qui ne se doutent de rien du tout!!
25 février, 09:21 · J’aime · 1
Stephanie Moreau Estampillé CGT ou pas, mais punaise, on a besoin d écrits pour diffuser...
25 février, 09:23 · J’aime
Melanie Collignon Sur Lyon, les IADE posent les PIcc Line. Il n'y a jamais le petit plus de salaire promis....
25 février, 09:28 · J’aime
Keith Mustang Audrey Plouplou...Les CS pour ASA 1 faites par les IADE, ça fait longtemps qu'on en parle dans les tiroirs. Qd aux rachis et VVC, la pratique est réelle. Dont acte...
25 février, 09:36 · J’aime
Audrey Plouplou Oui acte Keith Mustang mais non officiel et surtout inexistant dans notre référentiel car ce sont des actes médicaux . Attaquons nous déjà à conserver notre exclusivité de compétences et à gagner en autonomie sur des actes que nous faisons tous les jours .
25 février, 09:42 · Modifié · J’aime · 4
Vincent Porteous Audrey Plouplou, je respecte vraiment les MAR mais je n’idolâtre personne .... pour être IADE il faut un cursus de 7 ans mini et on peut être un excellent MAR en 11 ans d'étude, c'est juste un fait ...

Ensuite je sais bien qu'il est compliqué de se taper les textes ou projets de lois ou certains de mes posts un peu longs que je m'applique pourtant à rendre les plus clairs possibles .... mais en rester à des " brèves" ou des synthèses expose à ne pas comprendre du tout le problème ... ou à se faire manipuler par tel ou tel
La définition du cadre d'une profession ne peut se comprendre façon Tweet ... il faut bosser un tout petit peu peu plus !

En un mot : ta sacro sainte limite " medical / para-médical si franco-française est condamnée , morte, finie !
Et ça, que nous le voulions ou pas ...
les pratiques avancée qui concerneront en premiers les infirmiers dans les domaines de la cancéro, la diabéto mais d'autres ensuite comme d'autres para médicaux vont faire voler en éclat cette frontière : ce n'est plus du fantasme : c'est dit et assumé avec la bénédiction de certains médecins qui souhaitent libérer du temps médical pour se concentrer soit sur du temps para-clinqiue soit sur les actes médicaux les plus nobles ( ou conventuellement plus rémunérateurs )

Tu ne vois pas de pratiques équivalentes aux pratiques avancées chez les IADE par rapport aux IDE ???? Alors effectivement on va pas se comprendre .... et d'autant plus si tu transformes à l'inverse ce que j'écris : " Je crois qu'il faut être très prudents : il ne s'agit pas de prendre des actes aux MAR mais de prendre notre place " ou " il faut faire valoir toute notre place, rien que notre place, celle déjà donnée par la loi "
Je crois que c'est sans ambiguïté pourtant ...

Par définition même notre décret actuel d'exclusivité EST une pratique avancée .... et laisser notre profession s’inscrire dans le métier "socle" au milieu des autres spécialisés à niveau L + en étant positionnés sous les infirmiers de pratiques avancées est un reniement de ce que nous sommes : la profession la plus en pointe issue de la filière infirmière bénéficiant d'un décret d'exclusivité de compétence de type "mission" (et non liste d'acte) depuis plus de 20 ans

Enfin je te rejoins sur un point : si des actes ne sont que des actes , une chose pour moi est en l'état hors de notre compétence ... les CS parce que ce qui est vraiment l'essence de ce qu'est une profession médicale c'est ça : la consultation à laquelle nous ne sommes absolument pas formés actuellement et pour lesquelles il nous manque certaines bases essentielles
cela n'excluant pas la reconnaissance de pratiques avancées ou d'un statut équivalent
25 février, 12:34 · Modifié · J’aime · 4
Audrey Plouplou Nous sommes au moins d'accord sur quelque chose , mais sache que je n'idolâtre pas nos chers MAR mais je fais en sorte de rester à ma place d'Iade et crois moi je préfère souvent la mienne à la leur...
Et ce n'est pas toi que je visais plus haut.
Ton engagement est important pour notre profession et je t'en remercie mais je n'ai pas ta verve pour m'exprimer...
Iadement!
25 février, 12:48 · J’aime
Vincent Porteous Audrey Plouplou ton avis est aussi important que le mien et je comprends ta position que tu exprimes très bien ... même si je te taquine un peu avec les MAR
Pour autant respecter ton avis c'est aussi te dire que le pb n'est pas là ou tu penses : il n' s'agit pas de prendre la place des MAR qui d'ailleurs se défendent très bien sans toi et moi ...
il s'agit de ne pas laisser positionner les IADE à L+ ,dans l'organigramme prévu par les tutelles avec une profession infirmière au dessus d'eux sortie de nulle part ....
ou plutôt profession sortie des rapports Barland et autres et de la loi santé .... Loi qui a juste été retardée à la prochaine législature en raison de pression des MG et pour pouvoir passer par le 49.3 ( une seule utilisation par législature et elle a été consommée avec la loi Macron )
25 février, 13:16 · Modifié · J’aime · 2
Olivier Pautonnier Je pense que Vincent Porteous résume très bien les enjeux . Soit nous évoluons ou nous disparaitront
25 février, 14:41 · Modifié · J’aime · 1
Sébastien Baillin Je ne comprend pas tout Vincent Porteous, les IADE avec le niveau master sont D et non pas L+. D'après ta démonstration, non ?
25 février, 16:06 · J’aime
Vincent Porteous il n'y a aucune démonstration , mais juste les projets des tutelles et leur nouvel organigramme :

1° > professions médicales : "D" de LMD ( avec une difficulté pour les SF qui ne sont pas des Dr )
2° > profession intermédiaire des Infirmières de pratiques avancées : niveau "M" de LMD ... et les cadres de santé
3° > profession infirmière "socle " : corps des IDE et des IDE spé : L et " L+ " de LMD ( avec une difficulté pour nous qui sommes bien gradués M2 et pas L + des ECTS comme les autres) On comprend alors pourquoi subitement notre master accordé en 2010 devenait si gênant en 2014

Le but est de contraindre les tutelles à un nouveau projet avec repositionnement des IADE au niveau intermédiaire et donc en vrai niveau "M" ce qui implique de fait
> une reconnaissance réelle du niveau master2
ET de pratiques avancées ou équivalent
25 février, 17:58 · Modifié · J’aime · 3
Sébastien Baillin Une GRÈVE IADE est-elle nécessaire pour avancer sur ces points ? L'obtention du master ne nous positionne pas au niveau "M" ?
25 février, 17:12 · J’aime
Brigitte Piel Benayoun Sébastien BAILLIN puisque je te vois branché sur le sujet , il va falloir qu'on s'appelle ....bises
25 février, 17:43 · J’aime
Vincent Porteous Sébastien Baillin apparemment pour le ministère pas tout à fait ... et de tte façon il est hors de question de se retrouver "sous" des IDE de pratique avancées sortis d'on ne sait où
25 février, 17:56 · J’aime · 3
Sébastien Baillin Donc réunions des collectifs régionaux, rédaction d'un tract commun (voir intersyndical) pour informer de la situation actuelle l'ensemble des collègues.
25 février, 18:01 · Modifié · J’aime · 4
Jean-Marc Serrat La grève est toujours une action à envisager selon la tournure des événements.
25 février, 18:47 · J’aime · 6
Arnaud Bassez Si c'est le type classique de grève dont on a épuisé les ressources il va falloir sérieusement songer à autre chose. Les opérations coup de poing, les actions originales et paralysantes sont plus appropriées. Les médecins font à peine grève ils obtiennent tout. Il y a toujours de l'argent pour eux. Tapons là où ça blesse les établissements. LEUR portefeuille. Plus le nôtre.
26 février, 16:35 · J’aime · 4
Vincent Porteous Vous avez tous les deux raisons !
ce qui est sûr c'est que 2015 s'il existe ne sera pas 2010 ... d"jà pour une efficacité maximale
26 février, 19:41 · J’aime · 3
Kiki Tosirap On en revient à la lettre commune le "tract" d'information pour l'ensemble de la profession. Qui sera la plume efficace?
Hier, à 06:42 · J’aime · 4
Greg Ar Braz Vincent Porteous serait-il possible d'avoir tous les textes en publications ancrées sur cette page de manière à en avoir plus facilement accès? Cela m'intéresse. Merci beaucoup
21 h · J’aime · 1
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » dim. mars 01, 2015 7:44 am

Je vais bientôt sortir du stock mais j'ai une certaine expérience des mouvements sociaux infirmiers depuis 1984.
Pour ne citer que mes dernières participations, j'étais l'organisateur des grèves IADE à Necker-Enfants malades de Paris en 2000 et 2001.
Nous avions négocié une astreinte de 11 IADE (sur un effectif de 60) pour assurer les urgences et les interventions sur des enfants venus de l'étranger. Cet accord fut dénoncé par la direction sur menaces écrites du chef de service Pierre Carli, violemment anti-IADE.
Nous avons dès lors choisi la clandestinité. Ceux qui n'ont pu échapper à l'assignation directe ont prévenu les autres et sont allé travailler. Du coup, nous organisions tous les jours, une demi-heure avant la prise de service, une AG dans un café de proximité et selon les personnes assignées et parfois les non grévistes, nous complétions les effectifs à hauteur des 11 postes sur lesquels nous nous étions engagés.
Cela a duré 8 semaines chacune des années concernées.
Lorsque je suis allé négocier les sanctions pour fait de grève, j'ai obtenu deux jours de repos et un jours salaire la première année et l'inverse la seconde.
Mais ce qui importe c'est la cohésion du groupe. Si votre direction menace, menacez-la, d'une part d'un arrêt brutal d'activité, sans préavis en cas de sanction ciblée sur l'un ou l'autre et d'une médiatisation systématique auprès des journaux et télés locaux ainsi que d'une action en direction du ministère.

Ce qui fait très peur aux directeurs d'hôpitaux c'est le conflit local sorte des murs de l'hôpital. C'est leur carrière qui est en jeu.
Je me suis inscrit sur le groupe où je redirai la même chose, puis je vous souhaiterai bonne chance avant de retourner à mes occupations personnelles.
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » dim. mars 01, 2015 10:58 am

Par contre, vu mon nom d'utilisateur Facebook, je ne sais pas si l'administrateur du groupe m'acceptera.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » mar. mars 03, 2015 7:42 pm

Tu verras. Vincent est plutôt ouvert d'esprit et il habite dans le nord. Donc loin de la Garonne... Mais je pense que ton concours peut être utile.

les grèves que tu décris, j'en ai discuté il y a quelques années avec Michèle D, IADE que tu connais bien. Elle m'a décrit les conditions très dures, mais qu'en effet la cohésion du groupe était essentielle.

Moi je te le dis tout de suite, concernant la cohésion, c'est mort pour mon établissement.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Répondre