Case report

Répondre
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Case report

Message par Arnaud BASSEZ » jeu. mars 10, 2011 4:23 pm

Je vous propose de nous donner ici, les cas intéressants que vous avez vécu en SMUR et/ou au bloc.
Donnez-nous le cas, et demandez-nous ce que nous aurions fait, ou à quoi nous pensons.
Partant du principe que l'échange d'expérience fait plus progresser que la rétention d'information.

Je commence. J'ai changé un peu les données pour ne pas rompre le secret médical.
----
CAS n°1

Femme de 58 ans, ASA 1, Mallampati 1, NYHA 1, venant pour une intervention de dermato de courte durée, nécessitant toutefois une intubation.
-protocole Propofol, célo, Sufenta.
Induction, intubation sans problème.
L'intervention se déroule sans soucis et dure 30 minutes.
Au réveil sur table, la patiente présente une PA à 240 mmHg de systolique, une anisocorie, un strabisme convergent, un BIS à 80.
Elle ne respire pas. Ne bouge pas. Ne s'agite pas. N'a pas de signe de localisation.
l'anisocorie s'estompe et disparait.

1 h 40 après l'induction, son état est toujours le même.
Elle est conduite au scanner et la réa est prévenue.
Le scanner est normal
Le diagnostic sera porté en réa.

A quoi pensez-vous ?
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
philibien
Messages : 29
Enregistré le : mer. déc. 09, 2009 5:51 pm

Message par philibien » ven. mars 11, 2011 12:13 pm

origine traumatique ?
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » ven. mars 11, 2011 4:24 pm

Non
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
philibien
Messages : 29
Enregistré le : mer. déc. 09, 2009 5:51 pm

Message par philibien » ven. mars 11, 2011 7:43 pm

curarisation prolongée et deficite en speudocholinesterase sur chirurgie courte ?
(pour l'anisocorie ?? relation avec fibre sympathique /parasympathique).
yves benisty
Messages : 203
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Message par yves benisty » sam. mars 12, 2011 12:02 pm

philibien a écrit :curarisation prolongée et deficite en speudocholinesterase sur chirurgie courte ?
Je vote pareil (avec une petite préférence pour pseudo-cholinestérase, en lieu et place de speudocholinesterase). Patient conscient, puisque bis à 80, incapable de respirer ou de bouger parce que curarisation, et la PA à 240 est explicable par l'angoisse.

Autre hypothèse, hémorragie méningée ou rupture de mav peropératoire, le scanner est normal car très précoce, trop proche de l'événement.
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » sam. mars 12, 2011 12:57 pm

Bravo messieurs !
Réponse : Dual block

Aucun MAR n'y a pensé en 1ere intention.
C'est arrivé à une collègue qui vient d'être diplômée.
Le diagnostic initial était AVC. Mais devant le scan normal...

A ce titre, un petit bouquin assez intéressant
Anesthésie clinique - 60 cas critiques résolus de justesse

Si vous avez des cas à nous soumettre, n'hésitez pas.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
philibien
Messages : 29
Enregistré le : mer. déc. 09, 2009 5:51 pm

Message par philibien » sam. mars 12, 2011 2:03 pm

merci pour cette correction , yves .
le cas mis en avant est interessant.
yves benisty
Messages : 203
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Message par yves benisty » dim. mars 13, 2011 3:06 pm

Une petite histoire, qui n'est pas une énigme. Intervention dans un hôtel pour une personne d'environ soixante-dix ans retrouvée dans le coma par le personnel de service. Il s'agit d'une intoxication médicamenteuse volontaire, la personne a laissé une lettre (très émouvante d'ailleurs). La fouille de la chambre ne retrouve rien d'autre que du bromazepam (lexomil). Elle est effectivement dans le coma, respirant spontanément, très faible réaction à la douleur, pas de signe d'inhalation. L'ÉCG est normal. Nous nous apercevons qu'elle a loué une chambre d'hôtel à deux pas de son domicile. Après avoir vérifié qu'il n'y avait rien d'autre comme médicament, le médecin propose de l'antagoniser avec du flumazenil. Ça se passe bien, elle reprend un peu conscience, et on peut même lui poser quelques questions. « Avez-vous pris d'autres médicaments aujourd'hui ?

-Non.

-Et hier ?

-Oui.

-Quel médicament ?

-imipramine (tofranil, antidépresseur tricyclique), quinze comprimés.

-Quand ?

-Hier soir...


Eh bien voilà, même en faisant attention, on peut se faire avoir (l'antagonisation des benzos est une bonne idée quand il s'agit d'une intoxication avec uniquement des benzos, et une mauvaise idée quand il s'agit d'une poly-intoxication)... Bon, je vous rassure, elle n'a pas convulsé, elle n'a pas fait de troubles du rythme majeurs ni de dépression circulatoire, elle a été intubée quelques heures et elle est rentrée chez elle rapidement.
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
Répondre