Logiciels pour l'AIVOC

Répondre
yves benisty
Messages : 203
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Logiciels pour l'AIVOC

Message par yves benisty » mar. août 23, 2016 5:12 pm

Bonjour,

Au temps des pionniers de l'AIVOC, on utilisait un logiciel sur un ordinateur portable, et on reliait l'ordinateur à un ou deux pousse-seringues. J'ai tenté de retrouver ces logiciels (Stanpump, Rugloop...) mais ils ne fonctionnent plus sur les ordinateurs modernes...

Existe-t-il des logiciels facilement accessibles et fonctionnant avec les systèmes d'exploitations actuels ?

Ce qui m'intéresserait, c'est de réaliser des simulations, il n'est donc pas nécessaire de disposer de toutes les fonctions.

Merci.
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
yves benisty
Messages : 203
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Re: Logiciels pour l'AIVOC

Message par yves benisty » dim. août 28, 2016 10:50 pm

Bonjour,

Le site de Rugloop a rétabli son lien défectueux vers le téléchargement. J'ai donc téléchargé Rugloop, c'est parfait !
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
yves benisty
Messages : 203
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Re: Logiciels pour l'AIVOC

Message par yves benisty » jeu. sept. 01, 2016 1:38 pm

Bonjour,

Je vais tenter d'expliquer ce que j'ai fait. Je veux établir un schéma de perfusion pour le sufentanil utilisé dans le cadre d'une analgésie sédation en préhospitalier. Les impératifs sont donc que ça soit sûr (éviter les concentrations plasmatiques élevées), rapide (atteindre rapidement la cible), et simple.

J'ai commencé par regarder ce que faisait Rugloop en mode cible sur le site d'action. J'ai entré une cible à 0,1 ng/mL. Rugloop administre un bolus de 0,13 µg/kg (environ 10 µg pour 75 kg), puis au bout de 3 minutes il démarre un débit continu de 0,23 µg/kg/h (17 µg/h pour 75 kg), qui va petit à petit baisser pour se stabiliser autour de 0,15 µg/kg/h (11 µg/h).

Ce mode ne me convient pas : la concentration cible est atteinte rapidement, mais au prix d'un taux plasmatique à 0,4 ng/mL (4 fois la cible sur le compartiment effet), et un schéma de décroissance du débit de perfusion complexe.

Je suis passé en mode bolus et perfusion continue. Je n'utilise pas le bolus qui impose un débit initial très important, mais je règle la perfusion continue à 10 µg/kg/h jusqu'à obtenir 0,1 µg/kg injecté. Pour un patient de 75 kg, ça revient à injecter 7,5 µg en 36 secondes. Beaucoup de pousses-seringues proposent des bolus programmables. Si on a dilué le sufentanil à 1 µg/mL, ça revient à programmer un bolus de 7,5 mL avec un débit de 750 mL/h (ou si on a choisi une dilution à 5 µg/mL, 1,5 mL à 150 mL/h).

J'enchaîne avec un débit continu de 0,15 µg/kg/h (11,25 µg/h, plus facile à réaliser avec une dilution à 1 µg/mL).

Le résultat est que la concentration cible au site d'action est obtenue rapidement sans atteindre une concentration plasmatique aussi élevée, mais surtout que le schéma est simple à réaliser, soit avec un bolus programmable (et donc mains libres), soit avec un bolus manuel (en réglant le débit de perfusion du bolus), qui s'enchaîne automatiquement sur un débit continu.

Au total, le schéma que je propose est :

-dilution du sufentanil à 1 µg/mL (une ampoule de 50 µg et sérum salé 0,9 % QSP 50 mL) ;

-utiliser de préférence un octopus (moins d'espace mort, ça laisse de la place pour brancher d'autres PSE) ; mon schéma idéal étant les médicaments d'analgésie sédation sur une voie, les médicaments de réanimation sur une voie, et une voie pour la perfusion ;

-programmer un débit continu de 0,15 µg/kg/h (diviser le poids par 10, et ajouter la moitié du résultat) ;

-programmer un bolus de préférence main libre de 0,1 µg/kg (le poids divisé par 10) au débit de 10 fois le poids.

Bien entendu, ce schéma sera adapté en fonction des objectifs à atteindre et de la réaction du patient. L'adaptation pourra se faire par bolus supplémentaires de 1 ou 2 µg au même débit, ou inversement par “stop and go” de 30 à 60 secondes. Le “stop and go” de 60 secondes est facile à réaliser : sur la plupart des PSE, quand on appuie sur pause, le PSE sonne au bout d'une minute.
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
Répondre