Reclassement Bachelot

Répondre
Éric DELMAS

Reclassement Bachelot

Message par Éric DELMAS » jeu. janv. 19, 2012 10:41 am

Je viens de recevoir la proposition de reclassement dans la nouvelle grille A du statut de la Fonction Publique Hospitalière.
On me propose donc de perdre mon droit à départ en retraite à taux plein dans quatre ans exactement (58 ans et huit mois) pour un départ au mieux trois ans plus tard pour une augmentation salariale brute de : 3 points d'indice, soit la somme de 13,89 €/mois. J'avoue que j'hésite un peu.
Maintenant, dans l'intérêt des patients et afin d'arrêter de participer à la ruine des caisses de la FPH je pense dire NON merci !
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » ven. janv. 20, 2012 8:18 pm

Le foutage de gueule continue.
moins de 14 euros par mois...brut !
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Christophe Leroy
Messages : 155
Enregistré le : mer. févr. 14, 2007 10:25 pm
Localisation : Poitiers

Message par Christophe Leroy » sam. janv. 21, 2012 7:10 am

Moi, j'attends aussi mon reclassement...mais pas en catégorie A (ils peuvent toujours attendre), sera malheureusement dans un autre hôpital....fermeture, réorganisation, déshumanisation..... :evil:
Bref actuellement, il y a un pb dans les hôpitaux...il y a des personnes humaines qui viennent se faire soigner et ça c'est un souci pour les ARS!
(Mais au moins, on a du linge propre et en quantité!) :lol:
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » dim. janv. 22, 2012 3:06 pm

Certes c'est du foutage de gueule mais en fait, quand on y réfléchit bien, je ne vois pas ce qui pourrait justifier un autre comportement.
Quand vous êtes dans une situation délicate et qu'il faut envisager des sacrifices, vous faites toujours le choix qui comporte le moins de risques de désagréments secondaires à la décision.
Or, il faut maintenir les infirmiers (spécialisés ou non) le plus longtemps en place sans que cela coûte de l'argent.
Donc, dans un premier temps on propose un système rachitique et, oh divine surprise à peu près la moitié des effectifs est prêt à plier l'échine sans même discuter. Donc, on applique ce système et on verrouille en l'imposant aux nouveaux diplômés ce qui garantit dans les dix ans d'avoir au moins 70% de l'effectif antérieur, ce qui tombe bien puisqu'il faut dégraisser le mammouth autant le faire là où la graisse tend à tomber toute seule.
Ensuite, il faudra trouver un moyen de remplacer les professions plus difficiles à manipuler. On leur donnera de l'argent en échange de la renonciation à certains actes peu valorisants qui seront donnés aux professions que l'on vient de tondre et à qui on présentera cela comme une valorisation morale et professionnelle mais sans valorisation monétaire. Et je vous parie qu'il y aura encore au moins 50% de volontaires d'office.
Certes, si tous ceux à qui on a proposé ce marché de dupes de reclassement en catégorie glandeuse (pardon je voulais dire sédentaire) avaient répondu NON, le gouvernement n'aurait eu d'autre choix que de proposer autre chose pour empêcher l'hémorragie des 55% des effectifs partant à la retraite dans les trois ans. Mais ce ne sera pas nécessaire car au moins 2/3 des personnels concernés vont rester deux ou trois ans de plus, ce qui sera suffisant pour éponger le déficit tout en validant la réduction d'effectif recherchée sans avoir à admettre qu'on détruit l'offre de santé.
De la belle ouvrage je vous le dis.
Quand je pense que ceux qui vont signer des deux mains sont les mêmes que ceux qui nous ont craché à la figure pour les accords de 2001 et les augmentations de 2002, j'ai du mal à retenir un sourire narquois.
Plus que quatre ans à supporter votre passivité moutonnière.
fabrice dufour
Messages : 162
Enregistré le : lun. nov. 20, 2006 11:25 am
Localisation : berck Pas de Calais

Message par fabrice dufour » mer. mars 28, 2012 8:32 pm

bjr
j'ai aussi reçu mon courrier pour le choix.
diplomé en 1991 je reste en cat A actjve mais...
si ça change à nouveau finalement on ne connait pas l'avenir!
iade pas de calais
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » dim. avr. 01, 2012 2:32 pm

Et hop, moi aussi je viens de recevoir mon courrier. Comme Eric, 3 points de plus en indice majoré (ouais super ...) soit une valeur du point brut au 1er juillet 2010 de 4.6303 €.

On aura une réunion d'info à l'hôpital pour les IADE, IBODE et puer. Je vais y aller. Juste pour entendre ce qu'ils pourraient nous dire pour franchir le rubicond.

De toute façon, on sait pertinemment que la réforme des retraites reviendra sur le tapis vers 2017. Et donc on risque fort d'être les dindons de la farce avec ce système.

Donc, comme je suis un ancien IADE maintenant avec mes 20 de DE, et ben je reste en actif.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » dim. avr. 01, 2012 3:44 pm

Sans compter que dans mon hôpital l'IADE semble être toujours considéré d'une façon pour le moins surprenante.
Disons pour rester dans les clous que certains responsables voudraient bien nous rendre la vie juste un peu plus désagréable et ils s'y emploient.
Alors, même avec un salaire doublé et une promesse de doublement tous les ans je refuserai de faire une heure de plus que nécessaire.
Dire qu'à mon entretien d'embauche j'avais indiqué qu'a priori j'envisageais de travailler jusqu'à 62 ans !
Mon point de vue a bien changé depuis. Ce sera 58 et des brouettes et moins si mes conditions de pensions n'en souffrent pas trop.

Après avoir fait fuir le personnel il suffira de faire fuir les patients et le budget de la santé pourra être supprimé.
Modifié en dernier par Éric DELMAS le dim. avr. 01, 2012 8:41 pm, modifié 1 fois.
fabrice dufour
Messages : 162
Enregistré le : lun. nov. 20, 2006 11:25 am
Localisation : berck Pas de Calais

Message par fabrice dufour » dim. avr. 01, 2012 8:33 pm

je vois que meme en leur proposant une aumone les iade restent impassibles... à méditer!
nous nous laissons faire
ds notre hosto ils veulent supprimer la moitié des RTT et faire travailler le personnel 15' de plus par jour
je suis sùr que ça va passer sans broncher!
moi non plus pas un jour de trop!
iade pas de calais
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » mar. avr. 03, 2012 6:35 pm

Le côté moutonnier est atavique.
Et après on vient pleurnicher sur ce que l'on était en 2010.
Le train est passé, et nous n'avons pas su le stopper pour que l'on monte dedans.
Nous n'avons juste que notre journée de gloire de Montparnasse.
Alors qu'il aurait fallut poursuivre le bloc mort national sur plusieurs semaines.
Du train, j'ai le sentiment qu'on l'a dedans. Mais ce train là semble être l'arrière train; le nôtre.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » jeu. avr. 05, 2012 6:13 pm

Le calcul sur m@rel semble oublier des choses, notamment le rachat des études.
Je n'ai pas tout.
Et sur la CNAV la période militaire n'est pas notée, mais après renseignement cela est normal et sera ajouté en fin de carrière lors de la retraite.

une collègue avec 3 enfants aurait 700 euros de + que moi en fin de carrière... avec 103 % du revenu net. Je doute...sachant que normalement on a 75 % max. Si vous avez des réponses à ce "bug"

http://sofia.medicalistes.org/spip/spip.php?rubrique45

http://sofia.medicalistes.org/spip/spip.php?article222

http://sofia.medicalistes.org/spip/spip.php?article316
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » jeu. avr. 05, 2012 6:19 pm

Je me suis fait le plaisir d'aller rapporter mon petit papier à la direction en ayant bien coché la case adéquate.
L'employé m'a dit que si je ne voulais pas changer je pouvais me contenter de ne pas répondre. J'y tiens lui ai-je répondu.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » dim. avr. 08, 2012 3:51 pm

La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » mar. avr. 10, 2012 5:28 pm

vu sur le forum bleu d'infirmiers.com
la mouche a écrit :je vous informe de ce qui se passe sur des CH dans notre secteur au vu des modifications des grilles et reclassements des ides .les DRH invalident le nombre d'années d'exercices ouvrant droit au passage en classe sup car celles ci doivent avoir eté effectuée dans le nouveau corps .je m'explique .un iade avec 9 ans d'exercice dans le corps iade .Repart a zero au mois de juillet lors de son changement dans la nouvelle grille .Son ancienneté a disparu .Donc encore une fois les post 2002 se font avoir car ils ne peuvent etre encore en classe sup.il n'est plus question d'exercice dans la fonction publique :

"Peuvent être promus au quatrième grade dans les conditions prévues au 1° de l'article 69 de la loi du 9 janvier 1986 susvisée les agents du troisième grade titulaires du diplôme d'Etat d'infirmier anesthésiste ou d'une autorisation d'exercer cette profession délivrée en application de l'article L. 4311-4 du code de la santé publique, ayant atteint au moins le 5e échelon de leur grade et ayant accompli dix ans de services effectifs dans le présent corps".

il en est de meme pour nos collegues ides tout le monde repart a zero .

ET LES SYNDICATS ( local ) repondent etre passés a coté .De fait on n'a pas vu çà l'année derniere lors du choix pour nos collegues ides ....

Alors qu'est ce qui se passe !!!!!!

y a t'il des delegués syndicaux pouvant nous repondre .
Tribunal administratif ou vaseline !!
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » mar. avr. 17, 2012 2:45 pm

Reçu par mail, ce sont des citations qui viennent d'un autre forum

----

De : Syndicat National des Infirmiers Anesthesistes [mailto:snia75@snia.net]
Envoyé : dimanche 15 avril 2012 23:50
À : CARREY, Yoann
Objet : Question urgente de la part du SNIA
Importance : Haute

Bonjour, nous nous permettons d'attirer toute votre attention à ce message.Nous avons besoin d'avoir une réponse très claire pour éclaircir un sujet qui crée une forte émulation. Concernant le droit d'option IADE et le passage en catégorie sédentaire dans le nouveau corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés, dans le cas d'un IADE faisant le choix du reclassement dans la nouvelle grille du corps infirmier et infirmiers spécialisés et que celui-ci n'est pas encore en classe supérieure, il s'inscrit donc dans le grade 3 du nouveau corps .Question: Est-il éligible au passage en classe sup (soit le grade 4) toujours dans les mêmes conditions ?( être IADE CN (grade 3) échelon > ou = à 5 et avoir 10 ans de service effectif) Le fait qu'il intègre le nouveau corps annule-t-il le service effectif antérieur ? C'est à la lecture du texte suivant et à l'opposition d'un DRH s'y référant que nous vous interpelons :

SECTION 3 : DISPOSITIONS RELATIVES A L'AVANCEMENT DANS LE QUATRIEME GRADE
Article 26
Peuvent être promus au quatrième grade dans les conditions prévues au 1° de l'article 69 de la loi du 9 janvier 1986 susvisée les agents du troisième grade titulaires du diplôme d'Etat d'infirmier anesthésiste ou d'une autorisation d'exercer cette profession délivrée en application de l'article L. 4311-4 du code de la santé publique, ayant atteint au moins le 5e échelon de leur grade et ayant accompli dix ans de services effectifs dans le présent corps.

Ce sont donc ces quatre derniers mots qui semblent créer la confusion. Il semblerait que certains comprennent ce texte comme annulant les années d'exercice antérieur dans l'ancien corps pour repartir à zéro. Vous voudrez bien comprendre que nous avons besoin d'une réponse très rapide à ce questionnement, les réseaux sociaux des professionnels commençant déjà à s'échauffer.
Cordialement

Simon Taland
Secrétaire Général du SNIA

§§§

Réponse du ministère au SNIA

Bonjour,

Certes l’article 26 du décret n° 2010-1139 du 29 septembre 2010 portant statut du corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés de la fonction publique hospitalière dispose que le grade supérieur est accessible pour les agents ayant atteint au moins le 5ème échelon de leur grade et ayant accompli dix ans de services effectifs dans le présent corps. Toutefois, la lecture de l’article 29 de ce même décret prévoit que « les services accomplis dans le corps ou cadre d’emploi d’origine sont assimilés à des services accomplis dans le corps d’intégration. »

Ainsi, et en ce qui concerne les IADE qui auront choisi d’être reclassés dans le nouveau corps de catégorie A des infirmiers en soins généraux et spécialisés, les services effectifs accomplis dans leur corps actuel seront intégralement repris dans leur nouveau corps.

En espérant avoir répondu à votre interrogation,

Bien cordialement,

Yoann Carrey

Ministère du travail, de l’emploi et de la santé

Direction générale de l’offre de soins (DGOS)

Bureau des ressources humaines hospitalières (RH4)
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » lun. juin 04, 2012 2:33 pm

Je reçois des mails concernant des lettres que les collectifs diffusent et envoient à Marisol Touraine, nouveau ministre chapeautant la santé.

En attendant celle d'Henri Mondor, que je pense recevoir bientôt, il est intéressant de voir que les IADE bougent encore un peu. Un sursaut, un gasp ?
L'avenir nous le dira, mais si nous ne saurons nous contenter de ce que l'on nous a donné à ronger, il sera intéressant de voir si l'union pourra se refaire, après le grand déballage qui a suivi notre pourtant si collectif mouvement.

A suivre, comme on dit.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Répondre