remise en cause du MASTER pour la promotion 2012/2014

fabrice dufour
Messages : 162
Enregistré le : lun. nov. 20, 2006 11:25 am
Localisation : berck Pas de Calais

Message par fabrice dufour » sam. juin 07, 2014 8:09 pm

je trouve ça normal le stock n'ai pas d'emblée le master les etudes ne sont pas les même
par contre il faudrait donner la possibilité au stock de mettre à niveau leur diplome et le faire evoluer master
iade pas de calais
Éric DELMAS

Message par Éric DELMAS » lun. juin 09, 2014 6:24 am

Effectivement, ce serait dévaloriser un diplôme que de le distribuer larga manu.
Mais l'affaire comporte deux volets. J'ai déjà dit ce que je pensais du volet titre, reste à comprendre que le volet rémunération exige de considérer sur un pied d'égalité ceux qui exerce la même activité, avec les mêmes compétences et les mêmes responsabilités.
Sauf à créer un décret d'actes qui octroierait aux Master des compétences spécifiques que n'auraient pas les autres, il faudra rémunérer au même niveau tout le monde. Le grade Master est important pour la reconnaissance et l'avenir de notre profession et je suis heureux qu'il soit octroyé. Maintenant, il faut obtenir que soit correctement rémunérée une profession qui est enfin reconnue à la hauteur de ses compétences et je ne comprendrai pas qu'une partie reste cantonnée dans la cave où elle est maintenue de trop longtemps.
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » lun. juin 09, 2014 2:29 pm

Le master semble acté pour les sorties de 2014. Pour autant il ne faut pas oublier le stock. Quid de nous ?
Car tout de même, à part quelques heures d'anglais (et encore), n'avons nous pas également fait de la recherche ?
les protocoles, les améliorations, les cours, les travaux pour rendre tout plus efficients, les publications dans les revues, dans les congrès, tout cela ne vaut-il pas master également ?
Car il fallait ce master pour la reconnaissance.
Mais rien n'est achevé encore. Il nous faut la grille qui va avec le master.
Serait concevable qu'en plus d'avoir des IADE actifs et d'autres sédentaires, nous puissions aussi voir cohabiter des IADE masterisés reconnus, et le stock passé par pertes et profits ?
Qui forment les IADE masterisés si ce n'est encore le stock !
Ceci est aussi du travail, de l'investissement et de la recherche en pédagogie et autre.
il serait plus que désagréable de voir un jeune IADE mieux rémunéré qu'un ancien au seul motif du master.
La profession est unique. Elle doit donc harmoniser ses grilles pour tous. Sans distinction.

RDV semble pris pour septembre. Je pense qu'une action concertée serait idéale en octobre. Histoire que tous soient revenus de congés.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2253
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnaud BASSEZ » ven. juin 13, 2014 4:42 pm

Les IADE entendus par le gouvernement

Le gouvernement se serait engagé jeudi 5 juin 2014 à faire paraître le décret accordant le grade de master à la formation des infirmiers anesthésistes diplômés d'Etat (Iade), de façon à ce que la promotion d'étudiants qui sortira en septembre en bénéficie, a-t-on appris auprès de deux syndicats à l'issue d'une journée d'action.


Crédit photo : J.-P. Anthony, Président du CEEIADE - Les IADE obiennent la garantie de publication du décret master
Des collectifs d'étudiants et plusieurs syndicats (le Syndicat national des infirmiers anesthésistes -Snia-, SUD santé-sociaux et la CGT santé-action sociale, réunis en intersyndicale, ainsi que le Syndicat national des professionnels infirmiers -SNPI-CFE-CGC ou encore la Coordination nationale infirmière -CNI) avaient appelé les Iade et étudiants à faire grève et à manifester jeud 5 juin 2014. Le mouvement a reçu le soutien de nombreux organismes, dont les représentants des écoles d'Iade (Ceeiade) et des infirmières des autres spécialités (de bloc et puéricultrices), l'ordre infirmier, ou encore l'Union nationale des étudiants de France (Unef). Les syndicats revendiquent la reconnaissance effective de la formation d'Iade au niveau master (l'engagement avait été pris par le gouvernement en 2010 à l'issue d'un long conflit), ainsi que des revalorisations salariales, ou encore une prise en compte de la pénibilité du travail des Iade.

La manifestation nationale, à Paris, a réuni au moins 500 personnes, cette estimation concordant entre la police et plusieurs syndicats

Le cortège, formé vers 10h30 devant le ministère des affaires sociales et de la santé, s'est ensuite dirigé vers le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, où une délégation a été reçue par des représentants des deux administrations, a indiqué le président du Snia, Jean-Marc Serrat. Des étudiants de toutes les écoles d'Iade (sauf celles d'outre-mer) ont participé à la manifestation parisienne, et des motions demandant la parution du décret ont été déposées dans la plupart des agences régionales de santé (ARS) et dans une grande partie des rectorats, a indiqué le secrétaire général du Snia, Simon Taland. Il a estimé entre 70% et 80% le taux de grévistes au niveau national, signalant que beaucoup de programmes opératoires ont dû être reportés. Olivier Youinou, responsable Iade à SUD santé, a déclaré n'être pas en mesure d'estimer le taux de grévistes national, et a noté qu'il avait été variable suivant les lieux. Il a pointé de nombreuses assignations d'Iade faites par les directions, affirmant que certaines avaient été faites de façon irrégulière (par SMS, par exemple).

Jean-Marc Serrat et Olivier Youinou, qui ont été reçus par les représentants des deux ministères, ont déclaré que ces derniers s'étaient engagés à accorder le grade de master aux étudiants de la promotion en cours pour toutes les écoles. Le décret accordant le master pourrait paraître même si toutes les écoles n'ont pas signé de convention avec l'université, contrairement à ce que les ministères avaient affirmé en février, ont-ils rapporté. Le texte serait présenté au Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (Cneser) en septembre pour paraître d'ici fin 2014, avec un effet rétroactif. Les deux ministères auraient promis de faire paraître rapidement un communiqué de presse, et à acter des mesures dans une lettre au cours des jours suivants, ont rapporté les syndicalistes. Joint par l'APM, le ministère de la santé n'était pas en mesure de communiquer à ce sujet jeudi soir.

Selon Olivier Youinou, 22 écoles sur 29 auraient signé une convention avec une université, contre six seulement en février. Les ministères se seraient engagés à insister auprès de la conférence des présidents d'université (CPU) pour que toutes les conventions soient conclues rapidement, a rapporté Jean-Marc Serrat. Ils auraient fixé la date butoir au 15 juillet, après quoi commencerait la rédaction du décret. Tout en se disant très satisfaits de la mobilisation de jeudi, les deux responsables syndicaux se sont dits vigilants vis-à-vis de ces annonces orales, et ont dit attendre les documents écrits. Ils ont déploré l'absence de réponse donnée à leurs revendications salariales.

Jean-Marc Serrat a affirmé que la prochaine réunion du comité de suivi de la réforme de la formation avait été avancée à juin, au lieu de septembre. Le nouveau programme est appliqué depuis l'automne 2012 par les écoles, a-t-il rappelé.

source infirmiers.com

§§§

Mise à jour du 5 juin 2014 - Par un nouveau communiqué du jour, c'est au tour de l’Association Nationale des Puéricultrices(teurs) Diplômé(e)s et des Étudiants (ANPDE) et du Comité d’Entente Préparant Aux Métiers de l’Enfance (CEEPAME) de soutenir la grève des infirmiers anesthésistes de ce jour, pour l’obtention de la publication du décret officialisant le grade Master adossé au diplôme d’État. En effet, si ce texte n’est pas prochainement publié, les futurs infirmiers anesthésistes diplômés en 2014 ne bénéficieront pas de cette première reconnaissance universitaire, alors que certains instituts de formation ont conventionné avec des universités et permis la mise en œuvre du nouveau référentiel de 2012. Il s’agirait d’une terrible injustice pour ces étudiants qui ont eu le courage de s’engager dans une formation en cours de réforme.

Mise à jour du 4 juin 2014 - Dans un communiqué de presse, l'Ordre national des infirmiers (ONI) prend position en faveur d'une meilleure reconnaissance de la formation des IADE. Didier Borniche, président de l'Ordre national des infirmiers souligne que notre système de prise en charge connaît de profondes mutations face aux attentes des patients et à l'évolution rapide des pathologies. La formation des professionnels infirmiers doit accompagner ces changements complexes. Or la réingénierie des spécialités est au point mort !

Dans un communiqué daté du 3 juin 2014, l'Union Nationale des Associations d'Infirmier(e)s de Bloc Opéraoire Diplômé(e)s d'État (Unaibode) et l'Association des Enseignants des Écoles d'Infirmiers de Bloc Opératoire (A.E.E.I.B.O.) indiquent soutenir les organisations d'Infirmiers Anesthésistes dans leur combat pour obtenir la publication du décret qui officialise le grade de master qui leur avait été octroyé et qui n'est toujours pas paru.

Dans un communiqué daté du 28 mai 2014, la Coordination Nationale Infirmière (CNI) signale qu'elle soutient le mouvement de grève des IADE et des étudiants pour la journée du 5 juin. Elle souligne également qu' aujourd'hui, alors que toutes les conditions sont réunies et que le travail fourni par la profession en collaboration avec le ministère est en adéquation avec les exigences universitaires, le décret n'est toujours pas paru. Les étudiants IADE prochainement diplômés ne bénéficieront pas du grade Master (promotion 2012/2014) [...] Le ministère évoque le non-conventionnement de certaines écoles. Pourtant, le grade licence avant été accordé aux infirmiers alors que bon nombre d'IFSI n'étaient pas conventionnés. L'ensemble de la profession ne peut accepter ce motif.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Répondre