Petites mains nous étions...

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 212
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Petites mains nous étions...

Message par La Grosse Bertha » sam. mars 19, 2016 5:45 pm

...petites mains nous resterons, petites mains des toubibs , des sage femmes...avec le salaire forcément qui va avec...petites mains et "gagne-petit"....

un ingénieur est-il supervisé? Non! En restant une profession qui ne pratique que par délégation et réflexes conditionnés par protocoles, condamnée donc par nos pairs à la simple exécution , La règle des qualifications restera donc respectée à quelques points de saupoudrage prés. On peut lancer le pari que rien ne tombera dans l'escarcelle IA!

Et la faute sera toute trouvée! Manque de mobilisation! Jamais les dirigeants ne se remettront en question, mais vous l'avez peut être déjà remarqué???

Petites mains ad vitam eternam, ainsi en ont décidé nos têtes pensantes, ayant pris la précaution d'une consultation nationale biaisée grâce aux collectifs bicéphales ou à double casquette si vous préférez...parodie de démocratie donc que certains d'entre nous commencent à intégrer...
Les "que sont-ils devenus" 8)

Ne nous faisons guère d'illusion, notre pouvoir d'achat va encore baisser malgré les bonnes intentions, et tous les trimestres qui passent comptent encore moins par le truchement des réformes précédentes pour le calcul des pensions, et celle qui tue, la réforme des 25 ans privé/public, est déjà dans les tiroirs, j'ai mes infos...il suffit d'attendre le moment opportun pour la sortir...

Il est donc à craindre fortement que rien ne changera en bien pour les IA , avec comme seuls recours des manifs carnaval-like dans un premier temps et qui dégénèrent sous l'exaspération, bien au contraire malheureusement! il vous suffit de demander une simulation de calcul de pension et vous tomberez de haut!

Les IA en voie d'extinction doivent s'attendre à une pension bien en deçà des 75% de leur traitement actuel sauf à devoir bosser aussi longtemps que les sédentaires...en fait les coef de calcul des trimestres à valider font qu'ils deviennent peau de chagrin au fur et à mesure, en même temps qu'il faut en valider plus en nombre!

Un piège à cons que ces réformes!

Partir aujourd'hui à 57 ans, âge de départ possible au régime pénibilité, signifie rien de moins que de se rapprocher de la misère économique et la privation...

Pas de quoi pavoiser donc, même si la profession engrangeait par bonheur - ce qui n'est pas gagné- ne serait-ce que 10 points d'indice...

Au point où on en est 40 €, c'est un petit caddy de célibataire chez leader price, ce serait toujours ça de pris...(eh oui faut bouffer)
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Répondre