Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 204
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Message par La Grosse Bertha » sam. oct. 22, 2016 10:15 am

http://www.hospimedia.fr/actualite/arti ... es-denonce

le SNIA et les étudiants dénoncent le fait qu'on oppose aux revendications salariales IADE, les grilles indiciaires des cadres! Joyeuse découverte!

Le site devrait mentionner que cette opposition des tutelles est systématique depuis 30 ans de revendications, puisque la plupart du temps le Ministère a eu recours à la NBI et des primes...sauf dans le cadre d'un reclassement global comme 2001.

Cette notion étant récurrente et depuis toujours opposée aux IA (d'abord le bornage d'époque de la catégorie B qui ne pouvait dépasser la A, puis grilles de cadres, etc).
C'est donc du réchauffé, et Il y avait donc tout intérêt à œuvrer pour un nouveau métier affranchi des entraves paramédicales quasi statutaires dont celle d'ordre hiérarchique.

Meuh non!!!! Au lieu de cela Les pressions de toutes sortes aidant, responsables de collectifs rentrés dans le moule etc... les IA resteront dans le cocon rassurant ou plutôt le carcan de la paramédicaltitude. Stratégie de bourbier, si tant est qu'on puisse parler de stratégie du côté IADE. Du côté Ministère il leur a suffit de consulter les vieilles fiches de niquage IA de chez Michèle Barzac puis les Evin, Bianco etc...même Le bon Dr Kouchner n'a pu nous octroyer que de la NBI et le passage automatique en CSup.

Question grilles ça me paraît donc plié depuis des lustres.

Cette filière historique est vénérée par certains telle une filiation obligée et qui nous colle à l'apoptose. Comme si les sages femmes empêchaient les gynécologues de faire leur boulot, comme si les psychologues bouffaient au râtelier du psychiatre, etc... Les enjeux sont plutôt à dénicher dans côté lucratif de la discipline, le privé par exemple. Je reste persuadé que tout est négociable avec les MAR, à condition de le vouloir.

Bref on remplace "protocole" par "stratégie" dans le décret et perso ça me fait une belle jambe car notre équipe n'a jamais vu un protocole depuis 30 ans, ne serait-ce que parce que l'anesthésiste qui fait la consultation n'endort pas son patient et chacun sait que chacun a sa petite cuisine.

De même on pouvait aussi se douter que les Ordres allaient bien compromettre l'unité et un front commun des organisations syndicales. Un nouveau métier nous aurait épargné ces divisions au moins pour un moment...

Alors chers représentants IA de tous bords, troquez vos boules de cire contre celles-là! ou alors...referez-vous aux anciens qui connaissent ce problème de plafond de verre depuis trente ans et qui proposent de nous affranchir des montagnes administratives en les contournant au lieu d'essayer de les déplacer!

Vous ajoutez que parmi ces ombres au tableau rayonne toutefois un soleil réconfortant...popa MAR nous soutient!

Ouhlala ouiiiii...vite! Mon écran total!

Pourrions-nous un jour nous éviter ce genre d'amateurisme?

Il est toujours temps d'y réfléchir enfin, de préférence entre gens sérieux, pour les générations à venir...
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2183
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Message par Arnaud BASSEZ » jeu. oct. 27, 2016 1:50 pm

Des nouvelles de la réunion du 27 octobre au matin sur la brève dédiée

A quoi fallait-il s'attendre d'autres... Nous n'avons pas le bon badge.

Ah on les entend d'ici, ceux qui prônaient encore et toujours le dialogue, et fustigeaient les arriérés qui ne pensaient qu'à bloquer le travail. Oui et bien maintenant on a vu la méthode les mecs, elle ne fonctionne pas !

Pour inciter les médecins à exercer à l’hôpital public qui souffre de désaffection, les professionnels préférant exercer dans le privé, la ministre avait annoncé en novembre 2015 la mise en place d’un « plan attractivité » de 250 millions d’euros d’ici à 2019. Mardi, elle a confirmé aux intersyndicales représentant les praticiens hospitaliers, dont deux avaient appelé à une grève le 26 septembre, les mesures destinées à inciter les jeunes médecins à choisir une carrière hospitalière et les plus âgés à continuer d’exercer dans le public.

Pour les jeunes diplômés, la plan prévoit le versement d’une « prime d’engagement » de trois niveaux 10.000, 20.000 et 30.000 euros, en contrepartie de laquelle le praticien s’engage à passer le concours de praticien hospitalier et à rester, une fois titularisé, au moins trois ans sur ce poste. Elle cible les spécialités ayant un taux important de postes vacants au niveau national ou dans certains territoires en tension. Les premières conventions d’engagement pour les jeunes diplômés pourront être signées dès cette année, précise le ministère.

Une prime de 700 euros par mois pour retenir les médecins dans le public
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2183
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Message par Arnaud BASSEZ » ven. nov. 04, 2016 6:35 pm

Je dispose du projet de Décret. Je ne le diffuse pas car c'est un document de travail. Hospimedia va un peu vite.
j'attends la validation pour le diffuser. Le HCPP ne restant que consultatif.


Un projet de décret renforce l'exercice exclusif des infirmiers anesthésistes

Publié le 02/11/16 - 17h18 - HOSPIMEDIA


Le Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP) vient de très largement valider un projet de décret rénovant le champ de compétences des infirmiers anesthésistes. Au programme : une exclusivité d'exercice renforcée, une supervision médicale plus détaillée et toujours une place prioritaire dans les Smur. Reste la question du statut.

Un projet de décret détaillant les compétences exclusives des infirmiers anesthésistes diplômés d'État (Iade) a été sans surprise largement validé par le Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP), le 27 octobre. Ce texte, explicitant le champ d'exercice des Iade, a recueilli vingt-quatre voix pour et une abstention (celle de Sud santé sociaux).

Une autonomie encadrée renforcée

Dans la version du texte soumise aux membres du haut conseil, les infirmiers anesthésistes restent sous le contrôle des médecins anesthésistes-réanimateurs. La règlementation en cours prévoit en effet que l'Iade est seul habilité à pratiquer une anesthésie générale, locorégionale, des réinjections ou des actes de réanimation peropératoire, "à condition qu'un médecin anesthésiste-réanimateur puisse intervenir à tout moment" et après qu'il ait examiné le patient et établi un protocole, est-il souligné dans le Code de la santé publique (article R4311-12). Le projet de texte renforce ces conditions. Non seulement, il est toujours acté que le médecin anesthésiste-réanimateur puisse intervenir à tout moment mais il est stipulé qu'il doit être "présent sur le site où sont réalisés les actes d'anesthésie ou la surveillance postinterventionnelle". Un changement de vocabulaire qui apporte donc un nouvel éclairage à l'exercice Iade. La notion de protocole laisse au passage la place à celle de "stratégie anesthésique" comprenant notamment le choix et les conditions de mise en œuvre de la technique d'anesthésie ainsi que les objectifs à atteindre.

Concernant la prise en charge de la douleur postopératoire, il est suggéré, toujours dans ce projet de texte, que l'Iade puisse désormais "intervenir sur" cette prise en charge. Une autre évolution concerne les transports infirmiers interhospitaliers. Une exclusivité de compétences pourrait être accordée aux infirmiers anesthésistes "seuls habilités à réaliser le transport des patients stables intubés, ventilés ou sédatés". Par ailleurs, la place prioritaire des Iade dans les équipes Smur serait confirmée.

La question statutaire en bémol

Alors que les évolutions de l'exercice Iade sont maintenant formalisées et attendent d'être officialisées, plusieurs organisations syndicales et professionnelles demandent des avancées statutaires et financières. Dans sa déclaration au HCPP, la CGT a salué "l'autonomie encadrée" et les avancées professionnelles attendues. Ajoutant que ce "nouveau texte conformément à la réalité du terrain voit supprimée la théorique et irréaliste validation préalable par le médecin de tout geste réalisé par l'Iade nécessaire à sa conduite de l'anesthésie". C'est donc au "ministère de ne pas abandonner maintenant les professions de la santé dont celle des Iade au milieu du gué et d'aller jusqu'au bout de la logique et de la démarche qu'il a lui-même engagées".
Jean-Claude Stutz, représentant syndical Unsa Santé, contacté par Hospimedia, salue aussi le travail réalisé par le Gouvernement sur ce projet pour faire évoluer le métier d'Iade. Il regrette toutefois que "le dialogue autour des évolutions statutaires des infirmiers anesthésistes ne soit pas aussi constructif et productif".
De son côté, le Syndicat national des infirmiers anesthésistes (Snia) semble prudent. Dans une note d'information, évoquant le projet présenté au HCPP, il estime que ce futur texte n'apporte "pas de révolution mais une exclusivité d'exercice renforcée, une autonomie médicalement supervisée plus explicite avec des changements sémantiques de grande importance..."
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2183
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Message par Arnaud BASSEZ » sam. nov. 05, 2016 3:53 pm

Compte-rendu "flash" de Vincent Portéous, pour la CGT; Pris sur la page facebook "IADE en lutte". J'ai ajouté des petites choses comme la signification de certains acronymes ou abréviations que j'ai complétées.
CR flash de la réunion DGOS d'hier 4 novembre 2016 :
1°) => Mme Gardel, membre du cabinet Touraine à qui nous avions demandé d'au moins passer pour montrer l'engagement du cabinet ( en clair un engagement politique ) n'a pas trouvé une minute symbolique dans son emploi du temps ce matin là

2°) Etaient donc présents deux représentants de la DGOS et pour les Organisations :
 CGT : (Sébastien Bellet du Havre, P Bourdillon un membre de la CE fédérale et Vincent Portéous) ,
 FO : (Christian Prudhomme et un secrétaire fédéral FO santé),
 UNSA : (Laurent)
 SUD : (Jérôme Guy et Eric Tricot) ...
 Jean Marc Serrat devait appeler Mme Gardel pour le SNIA
 CFDT était excusée

3°) => Notre interlocuteur ( Mr Albertone) fait toujours tout ce qu'il peut et est manifestement sincèrement à l'écoute de nos propositions en cherchant des solutions ... malheureusement il fait avec ce qu'on lui donne et comme nous lui avons dit, c'est maintenant une décision et une solution politique qu'il faut ... Un engagement de Mme Touraine et même au delà afin que des solutions simples et qui plus est AUTOFINANCÉES par l'augmentation de nos missions en particuliers les TIIH (transport infirmier inter hospitalier) soient prises avec autant de détermination que celle démontrée pour déstructurer l'organisation de nos établissements par des fusions-concentrations dignes de multinationales (GHT Groupements Hospitaliers de Territoires) , pour attaquer gravement nos statuts de professions réglementées ( statut pourtant protecteurs avant tout des patients ) ou pour supprimer 22000 postes.

4°) => la CGT et FO étant parties des négociations le 27 octobre nous avions dit clairement qu'un retour n'interviendrait que sur la base de nouvelles avancées significatives ... malgré quelques contacts préalables allant en ce sens, cela n'a pas été le cas
-l'indiciaire reste inchangé
-la proposition indemnitaire est famélique ... elle ne vaut même pas la peine de vous être donnée (NDLR entre 4 et 15 points).
Cela dit :

=> Le sujet de la garde paramédicale (proposition SUD que l'intersyndicale IADE soutient) Ce sujet étant complexe et interprofessionnel (IBODE par ex) et en absence de revendication construite, a été dissocié du sujet rémunération afin de ne pas emboliser les débats et bloquer la revendication principale : le salaire
C'est une bonne nouvelle qui n'entache en rien le soutien et l'attention à ce sujet important.
Un groupe de travail spécifique interprofessionnel sera donc lancé à la fin du mois pour un rendu de décision au plus tard en février et passage avant Mars au CSFPH conseil supérieur de la fonction publique hospitalière (on comprend pourquoi cette date !)

=> ayant redemandé confirmation de l'engagement formel de la récupération du corps des IADE Fonction Publique Hospitalière (un document de travail ambigu sur le sujet ayant été donné) et celle ci nous ayant été affirmée très clairement (ce corps pourrait s'appeler Corps des infirmiers anesthésistes hospitaliers comme nous le souhaitons)
ce sujet est donc tranché et derrière nous comme celui de l'équité nécessaire entre IADE restés en actif (toujours 38% des IADE) et les "sédentaires" (en clair , même avancées)
Tout cela a permis de retrouver une vraie unité de tous les présents (CGT, FO UNSA et SUD) sur le sujet essentiel pour les IADE : la rémunération et le salaire.
L’intersyndicale a donc réaffirmé la demande de corps entier (IADE + Cadres IADE)
La demande salariale a été à réaffirmée pour les IADE "cliniciens" d'une grille linéaire et aux bornages A type avec une grille pour les cadres et cadres sup IADE
C'est toujours la demande portée à ce jour.
A l'extrême limite et si l'architecture du corps ne pouvait pas évoluer par rapport aux proposition actuelles, la CGT soutenue par l'ensemble des organisations a fait la proposition d'attribution aux IADE d'une NBI à un montant qui permette d'atteindre le fameux A type sans obstacle
La NBI n'étant pas volatile comme une prime car attachée au corps et comptant pour la retraite cela regelait leur difficulté (!) et POURRAIT éventuellement être acceptable si le niveau de cette NBI cumulée à la prime actuelle revalorisée (et enfin attribuée aux cadres) et au "bonus" PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) plus proposition ( les 15 points en moyenne ) amenait effectivement à une rémunération A Type.
En aucun cas nos cadres ne sont oubliés des discussions et nous demandons qu'ils bénéficient aussi de toutes les avancées obtenues ...
Pour autant il faudrait aussi que les cadres IADE n'oublient pas qu'ils sont IADE et "n'oublient" pas le mouvement en cours depuis un an !!!
Ils ont eux aussi tout à y gagner plutôt que de rester ainsi avec la même rémunération qu'un cadre issu d'une profession ayant nécessité deux années de formation pleine en moins (IDE, manips etc. ) et aucune reconnaissance de leur compétences spécifiques.

AU FINAL :

Une nouvelle proposition DGOS va arriver sur nos boites mail le 9 ou le 10 novembre 2016.
(Après la journée de mobilisation du 8 ... le message est donc clair et doit suffire à convaincre les réticents à se mobiliser => madame Touraine et le gouvernement veulent voir notre capacité de mobilisation et de faire se mobiliser afin de fixer les chiffres).
Manifestement et de façon totalement irresponsable, Mme Touraine et le gouvernement nous poussent donc a aller en force dans la rue.
C'est ce que nous ferons massivement pour montrer la mobilisation des IADE et leur détermination comme leur capacité à entrainer les autres professionnels de santé et pas seulement les IDE (orthos, kinés, psychologues ....)
Pour autant nous le ferons sans tomber dans le piège grossier qui nous est tendu :
nos mobilisations serons massives et très déterminées mais ne donnerons aucune image négative dans les médias et aucune prise à la répression que ce gouvernement affectionne tant.
Enfin pour avancer il vaut mieux le faire en se servant des ses deux jambes :
Les IADE vont donc continuer de se mobiliser et de fédérer et provoquer la mobilisation des hospitaliers, mais ils se mobiliseront aussi en spécifique dans une grande manifestation nationale dont la date vous sera communiquée lundi soir.
(ce sera le 24 ou le 29 novembre ... nous savons vos exigences de date donnée très en amont mais comprenez les difficultés dans le contexte de trouver la bonne date qui reste spécifique IADE)
D'ici là, n'oublions pas une chose essentielle : peu après les présidentielles, ce sont les législatives !
Les interlocuteurs que vous avez contactés et dont plus d'une centaine ont rédigé des courriers vous connaissent ...
Leurs mandats comme celui de tous les parlementaire vont être remis en jeu, c'est donc le moment particulièrement opportun de contacter prioritairement les députés er sénateurs de la "majorité" pour un vrai RDV ou vous leur donnerez un compte-rendu de la situation et direz le blocage de Mme Touraine comme du gouvernement à nos revendications pourtant légitimes.
Vous soulignerez la non tenue des engagements (un travail sur les compétences et de nouvelles missions = une vraie revalorisation)
Le message passera très bien ne vous inquiétez pas ! Surtout si vous démontrez l'injustice et le côté incompréhensible d'une telle posture en expliquant que nos demandes sont auto financées et appuyées par toutes les organisations représentatives ... ou presque !
Bon week end à toutes et tous et bonne mobilisation ... le 8 novembre et à toute date qui suivra mais pas seulement !
Vous avez déjà une première piste essentielle pour avancer en dehors des mobilisations dans la rue.
PS : pour ceux qui ont des pochoirs, n'oubliez pas de vous en servir massivement le 8 novembre !!!
Quelle que soit la taille de la manif, la trace laissée sera celle des IADE !

Vincent Porteous (IADE/SF. Pour la CGT)
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 204
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

NBI: foutage de gueules!

Message par La Grosse Bertha » sam. nov. 05, 2016 5:57 pm

Une NBI est complètement ridicule, Seuls ceux qui l'auront palpée leur carrière durant verraient un effet sur leur retraite.
C'est vraiment un marché de dupes, c'est hypothéquer une quelconque avancée économique pour les IA qui vont se casser à la retraite ces prochaines années, les actifs notamment (et encore plein d'autres) et il y en a un paquet , c'est du n'importe quoi, une revalorisation à crédit sur 40 ans bref une grosse daube! :twisted:

Encore une fois rester dans le giron infirmier ne pouvait conduire qu'à cette Stupidité qui discrédite encore plus le syndicalisme plutôt moribond si cette chose était acceptée.

Comment peut-on parler d'"acceptabilité"!

Ce n'est même pas un pis aller!

Grosso modo pour tel budget fixe alloué économiquement "X" pour la cause IA, la hauteur de la NBI sera d'autant plus substantielle et proportionnelle au fait que plein d'IA ne pourront y prétendre sur leur retraite!

Ceux qui ont bossé n'auront qu'un avantage immédiat et le perdront immédiatement à la fin
de leur activité. C'est le prix à payer pour avoir une NBI d'autant plus élevée!

La revalorisation sera inversement proportionnelle au temps passé à en avoir chié.
Elle sera d'autant plus conséquente pour l'IA qui n'a pas encore bossé!

C'est donc une revalorisation à crédit dont le TEG sera d'autant plus intéressant que le nombre d'IA qui n'auront rien ou presque sera important!

On peut appeler ça poliment une revalorisation virtuelle et conditionnelle (sur fond d'injustice).

C'est à l'évidence admettre - au minimum - que les cessions "master" valent plus que les collègues qui les forment.
Excusez moi mais je sens que je vais rendre ma carte . Je croyais militer pour une certaine conception où l'équité signifie quelque chose...
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2183
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Message par Arnaud BASSEZ » sam. nov. 12, 2016 5:01 pm

IADE en lutte.
Vincent Porteous
Le 11 novembre 2016 à 12:57

LES IADE ENTRENT EN RESISTANCE :

Les propositions du Ministère, élaborées au plus haut niveau, sont arrivées hier soir tard
Elles ont été rédigées le 8/11 (date de rédaction du document envoyé hier) ce qui prouve bien que le ministère n'attend qu'une chose avant de décider de notre sort : estimer notre mobilisation.

Directement et sans jouer le suspens : elles sont totalement inacceptables !

Sur l'indiciaire :
> nous sommes toujours à une progression d’un peu moins de 15 points IM en moyenne qui interviendrait de façon graduée (une grille intermédiaire applicable avant la grille définitive) pour une fin de "protocole » fixé entre 2017 et 2019 …. Un arbitrage interministériel devant, sur ce point aussi, encore intervenir sur les dates d'application

> l'échelon 1 du premier grade a été lui effectivement "boosté " avec l'assentiment appuyé d'une des orgas syndicales qui estime "que c'est surtout quand on commence à travailler ( !!!! : les IADE sont déjà professionnels ) que l'on a besoin d'argent » ... Vision totalement surréaliste d'autant plus que PERSONNE ou presque ne commence à l'échelon 1 et ce bonus ne dure que le temps de l'échelon !

> l'indice sommital du deuxième grade se situera au final à 680 IM

> les conditions d’accès restent inchangées pour l’accès du 2ème grade, ce qui est présenté comme une bonne nouvelle par le ministère ( re !!! ) alors que cela ne lève donc pas les difficultés constatées ici ou là.
Seule une grille unique d’IADE cliniciens ou praticiens aurait supprimé ce gué à franchir .... et s’il ne pose aucune difficulté comme le dit le ministère, ou ne sert à rien, pourquoi le garder d'autant que les IADE sont issus d'un autre corps et donc subissent déjà non un gué mais un colossal obstacle pour être titularisés IADE ? ( concours, prépa, formation, stagiairisation, etc etc )

Seul point positif : le ministère, placé devant l’existence d'un précèdent par une des orgas de l’IS, reconnaît la possibilité de modifier l’indiciaire et donc les grilles des IADE en actif bien qu’en corps en voie d’extinction. Il accepte donc de faire bénéficier TOUTE la profession du même niveau d’avancées pour les deux corps ( IADE actifs et futurs IADE hospitaliers, l’écart entre corps actif et sédentaire restant constant )

Au final avec ces propositions d’augmentation de l’indiciaire qui tournent à un taux de moins de 5% à peine, on a l’impression que ce gouvernement utilise les pourcentages de popularité ( ou plutôt d'impopularité) du Président pour reconnaitre ses salariés paramédicaux hautement qualifiés !!!

L’indemnitaire :
> la primette de 2010 serait augmentée pour toutes et tous de 25% !!!! sauf pour le dernier échelon du deuxième grade subissant de plein fouet le plafond de verre en ne bénéficiant que d’une augmentation de 7 points IM par rapport à PPCR qui lui verra, en « compensation », sa primette augmentée de 50% ( re !!! ) Tout cela, bien sûr, sans aucun effet sur la retraite
( mais bon comme dirait l’autre .. « c’est quand on commence à travailler que …. » )

Toutes nos propositions faites pour lever les difficultés dites ou sous-entendues ont été laissées pour compte :

> pas de corps complet pour que toute notre profession, y compris son encadrement, soit réunie et bénéficie dans son ensemble des avancées mais aussi pour que soit levée la difficulté du « plafond de verre »
( mais en même temps, soyons aussi lucides : où étaient les cadres les deux dernières manifs et lors de toutes les AG ??? )
> pas d'utilisation du dispositif de la NBI pour contourner de façon acceptable la difficulté déjà toute psychologique de l'enchâssement des grilles

Tout cela signifie que si nous acceptons ces dernières propositions qui semblent bien les dernières dans l'esprit de ce gouvernement, des infirmiers anesthésistes pratiquant l'anesthésie-réa per op et/ou assurant seuls responsables à bord le transport de patients lourds ventilés intubés ou sédatés 7j/7 et 24h/24 :
> seront toujours rémunérés plus de 100 points de moins que d'autres corps de la fonction publique de même niveau d’étude ( voir moindre) et en catégorie A, dont certains corps chouchous de notre "majorité"
> seront toujours pénalisés par un indemnitaire scandaleusement famélique

De façon totalement irresponsable dans le contexte, le ministère en ne nous proposant que moins de 15 point en moyenne et 25 à 50 % d'augmentation de la prime IADE et en nous maintenant dans une catégorie qui n’existe même pas mais qu’il nous réserve avec mépris : celle du « petit A », nous pousse à la colère et à faire une démonstration de force.

Comme déjà souligné, ce ministère qui ferme nos hôpitaux, déstructure tout, y compris la vie personnelle de ses soignants, attaque les professions règlementées ( qui ne sont réglementées que dans l’intérêt du patient) s'abrite lâchement quand il s’agit de rémunérer au juste salaire ses soignants hautement qualifiés et responsables derrière des règles figées et des blocages d’un autre temps que seul lui soulève.

RIEN n’aura été fait par ce gouvernement en 5 ans de pleins pouvoirs pour que les soignant(e)s en général mais les IADE tout particulièrement, ne subissent plus une véritable et scandaleuse discrimination au salaire. rien n'aura été fait pour que soit comblé cet abysse entre la rémunération des IADE et celle d'autres corps
Discrimination d'autant plus dégueulasse qu'elle joue pour perdurer sur l’esprit de responsabilité et l’attachement des IADE à leurs patients et leur mission d’intérêt général

Comme nous l'avons toujours dit les syndicats de l'IS IADE prendront toujours leurs responsabilités.
Le nécessaire temps de la concertation qui a abouti à une refonte profonde et très positive de notre règlementaire est terminé.
Tous nos champs de compétences ont été sauvées et même élargis, de nouvelles responsabilités supplémentaires lourdes ont été acceptées.

Les IADE ont donc fait leur part du chemin menant à l’accord « gagnant-gagnant » annoncé et promis par le ministère … la balle ne peut plus être que dans le camp de ce gouvernement !

Les organisations syndicales IADE accompagneront et mettrons les moyens pour que les IADE puissent exprimer leur légitime colère de façon responsable et adaptée au contexte le
24 novembre 2016 à Paris et à la fin d'un parcours à définir devant le ministère de la santé

Le 24 novembre 2016 mais pas seulement :
Les IADE entrent en résistance dès maintenant partout et tout le temps !

Cette date spécifique IADE se tiendra le jour d’un HCPP qui doit être exceptionnellement présidé par la Ministre de la santé
Notre Ministre sera donc alors devant les représentants IADE des centrales et du syndicat professionnel au HCPP
Un appel large de toutes les organisations qui soutiennent les demandes salariales des IADE sera lancé sous peu pour rejoindre cette manifestation à PARIS dont toutes les informations pratiques vous seront données au plus tôt ( lieu et heure de rassemblement, probablement vers 10h30, parcours … etc )

Nous sommes dans la dernière ligne droite … il n’est plus temps maintenant de se trouver des excuses pour ne pas se mobiliser toutes et tous ( j'aime pas les syndicats, j'ai rempla, trop si, pas assez ça, y’avait qu’à, fallait qu’on, moi je … etc etc )
Se mobiliser fortement aussi longtemps que nécessaire, cadres compris.

Par fierté de notre PROFESSION mais aussi car c’est un combat légitime, nous devons obtenir pour toutes et tous une rémunérations adaptée et juste.

Nous n’accepterons plus de partir à la retraite usé(e)s et avec plus de 1000 euros de moins que la plupart de nos collègues des fonctions publique de même niveau d’étude et de catégorie A

Nous n’accepterons plus de subir tout au long de notre carrière LA TRIPLE PEINE :

1°) Sujétions maximales qui tuent nos vies personnelles, abiment nos liens familiaux et usent nos santé
2°) Rémunération discriminatoire et indemnitaire famélique qui ne permets pas d’adoucir ce manque de présence aux moment important de la vie de nos proches et qui placent tout particulièrement les familles monoparentales très prégnantes dans nos secteurs ( les sujétions n’y sont pas pour rien !!! ) en grandes difficultés
3°) Refus méprisant de reconnaitre concrètement notre rôle essentiel dans l’offre de soin en anesthésie- réanimation, secours pré hospitalier et gestion de la douleur qui heurte notre fierté d’exercer une profession dédiée à l’intérêt général
Dégradation de nos conditions d’exercice avec à la clé la perte de ce qui fait sens pour des soignants et permettait jusque là d’accepter des conditions de vie difficiles : le sentiment de bien faire et d’apporter beaucoup à ses patients

Le 24 novembre 2016 vers 10h30 et à toutes les dates nécessaires qui suivront :
Toutes et tous à PARIS pour dire notre colère à madame Touraine mais aussi à tout ce gouvernement qui n’a pas tenu ses promesses pour obtenir les votes et accéder au pouvoir

D’ici là :

> Organisons au plus tôt, en local ou régional toute action utile forte mais adaptée au contexte … et communiquons largement
> Allons dire aux parlementaires de la « majorité » notre vécu dans les établissements de santé et les blocages de Madame Marisol TOURAINE et ce gouvernement qui préfère brader la santé des Français aux groupes financiers que de s’occuper des vrais enjeux pour les patients comme des professionnels de santé mais particulièrement des soignants et des IADE
> Dénonçons le non-respect des engagements pris : les IADE ont eux remplis leur part du contrat !

Aux IADE : entrons en résistance immédiate pour aller chercher notre dû, avec force et honneur !
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2183
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Un "Plafond de verre" qui fout les boules!

Message par Arnaud BASSEZ » lun. nov. 14, 2016 6:54 pm

Fait écho à l'article d'Hospimédia déjà publié le 4 novembre 2016

Publié le 14/11/2016
Infirmières anesthésistes diplômées d'état : une autonomie renforcée

Paris, le lundi 14 novembre 2016 - Le projet de modification du décret R4311-12 portant sur l’exercice des infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d'état (Iade) a été présenté jeudi 27 octobre devant le Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP). L’évolution de la définition et de l’exercice de la profession d’Iade ont reçu un accueil très favorable du Haut conseil, qui s’est prononcé par 24 avis pour et une abstention (SUD Santé) sur le projet de décret, rapporte sur son site le Syndicat national des infirmiers anesthésistes (Snia). Un passage en fin d’année devant l’Académie de médecine et au Conseil d’état suivra. Il est raisonnable de penser que le texte final sera publié au Journal Officiel en début d’année 2017 ou au début du printemps.

Le projet de décret signe une forte avancée de la reconnaissance légale des pratiques réelles des Iade. Il prévoit notamment d'ajouter aux compétences exclusives des Iade le transport de certains patients ainsi que des prises en charge de la douleur postopératoire.

Des compétences étendues

Dans ce texte la notion de « stratégie anesthésique » remplace celle de « protocole ». L'Iade intervient après que le médecin anesthésiste-réanimateur (MAR) ait rédigé la stratégie anesthésique, qui comprend notamment le choix et les conditions de mise en oeuvre de la technique d'anesthésie ainsi que les objectifs à atteindre. Ainsi les Iade « n’appliquent » plus, sans marge de manœuvre, de simples protocoles mais dès lors que le patient a été évalué par le MAR, ils « pratiquent » l’anesthésie de façon autonome encadrée (comme toute autonomie). Il est spécifié que le MAR devra être présent sur le site où sont réalisés les actes d'anesthésie ou la surveillance post-interventionnelle.

Le projet de décret conserve la mention selon laquelle les transports sanitaires dans le cadre d'un Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) sont réalisés en priorité par l'Iade au lieu d'un autre infirmier. Il est ajouté que dans le cadre des transports infirmiers interhospitaliers (TIIH), l'Iade est le seul infirmier « habilité à réaliser le transport des patients stables intubés, ventilés ou sédatés ».

Autre avancée, la définition d’un nouveau rôle dans le cadre de la gestion de la douleur postopératoire hors du plateau technique. Le texte précise que l'Iade « peut intervenir sur la prise en charge de la douleur postopératoire »en pratiquant des techniques d’ « anesthésie loco-régionale et [des] réinjections dans le cas où un dispositif a été mis en place par un médecin anesthésiste-réanimateur ».

Ces changements ouvrent la voie au positionnement des IADE au moins à l’égal des futurs infirmiers de pratique avancée. A ce sujet le Ministère a annoncé que l’intégration de l’exercice Iade dans le cadre de la démarche de pratique avancée était programmée.

Des avancées mais …

« C'est le mieux que nous ayons pu obtenir », souligne le Syndicat national des infirmier(e)s anesthésistes (SNIA), pour qui le long et difficile travail de consensus qui a eu lieu ces derniers mois va déboucher « sur un texte se rapprochant de la réalité de la pratique quotidienne des Iade ». « Pas de révolution mais une exclusivité d'exercice renforcée, une autonomie médicalement supervisée plus explicite avec des changements sémantiques de grande importance, une exclusivité pour les transports inter hospitaliers de patients ventilés, intubés ou sédatés, le maintien de notre priorisation en Services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR) ».

L'Ufmict-CGT décrit une véritable avancée et un rapprochement de l’exercice professionnel réel de terrain pratiqué par les Iade depuis toujours, dans une déclaration au HCPP. L'introduction de la « stratégie anesthésique » à la place du « protocole » revient « à supprimer la théorique et irréaliste validation préalable par le médecin de tout geste réalisé par l'Iade nécessaire à sa conduite de l'anesthésie », souligne le syndicat.

En matière de lutte contre la douleur, son « optimisation pourra être obtenue par la sortie des Iade des murs des blocs opératoires afin d'assurer un suivi spécifique dans les services d'hospitalisation » ajoute l'Ufmict-CGT, qui cependant juge le texte trop restrictif. Il devrait aussi prévoir l'utilisation par l'Iade « de méthodes particulièrement efficaces et non invasives en fort développement comme les techniques dites intégratives, domaine que les infirmier(e)s et tout particulièrement les Iade ont investi en pionniers ».

L'exclusivité du transfert des patients stables intubés, ventilés ou sédatés confiée aux Iade est synonyme de « meilleure prise en charge », de « meilleure utilisation du temps médical » et d' «économies pour le système de santé », estime le syndicat.

Il avertit cependant : « Il manque un volet essentiel pour que le tableau soit complet et satisfaisant pour la profession: la reconnaissance statutaire et financière ». Question déjà posée le 18 octobre par les syndicats SNIA, FO, UNSA Santé & Sociaux, s’ajoutant à l'Ufmict-CGTdans un communiqué commun, après la deuxième journée de négociation à la DGOS sur la rémunération et le statut des Iade de la Fonction publique hospitalière (FPH) du 6 octobre: « Qu’en est-il de la reconnaissance financière et statutaire au sein de la FPH (en n’oubliant pas les Iade des autres secteurs ) qui est avec sa survie et son renforcement statutaire la principale revendication de la profession ? ». Les Iade, bac plus 5 depuis plus de 45 ans, sont (avec les orthophonistes) les seuls paramédicaux gradués master … mais leur rémunération est moindre que beaucoup de BAC plus 3. Des négociations sont toujours en cours avec le ministère.

En plus de l’appel à participer au mouvement de contestation du 8 novembre, les syndicats (CGT, FO, Unsa, SNIA), les associations (ANEIA) représentants les Iade et les étudiants ont déjà envisagé une future journée mobilisation nationale spécifique le 24 novembre 2016.

Dominique Monnier jim.fr
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 204
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

It Was sixteen years ago!

Message par La Grosse Bertha » lun. nov. 28, 2016 6:21 pm

Et la profession avait plebiscité une grille nettement plus intéressante que celle choisie tantôt par nos pair.e.s, comme diraient nos joueurs de luttes, le luth déglace et le MASTER déclasse!


Aujourd'hui pour 50 balles Le mouvement IADE peut-il s'arrêter? Pas fa si la dire!

tout part en C......
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Répondre