Passage au grade 4, genèse d'une injustice

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 209
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Passage au grade 4, genèse d'une injustice

Message par La Grosse Bertha » mer. mars 22, 2017 10:47 am

Je tombe là-dessus, époque du pré enflage profond notamment des IADE sous le régime BACHELOT....


Dans cette étude préparatoire OFFICIELLE du ministère de la santé en 2010, ah oui 2010!, qui est un RECTIFICATIF (!),.... il s'agit de faire cotiser plus longtemps les infirmiers tous confondus, et refondre complètement les carrières en sucrant la pénibilité et oublier pour certains des avantages acquis de haute lutte...je veux parler des IADE...

Or au moins deux erreurs grossières se sont invitées dans la synthèse de présentation des infirmiers spécialisés avant loi BACHELOT, qui réduisent à néant, notamment, des années de luttes des IADE privés d'une grille indiciaire linéaire, unique et spécifique en rapport avec la durée de formation, et à qui on a difficilement octroyé une alternative évidemment plus économique (parce qu'on lévo bien aux yeux de la gauche réaliste), un avancement de 24 mois sur la carrière à la nomination et le passage sans quota en classe supérieure.

On voit qu'ici, ces acquis de haute lutte (1986-----1992), sont réduits en cendre!



Un extrait:

[...............§ Corps des IBODE, des puéricultrices et des IADE

La plupart des dispositions régissant ces trois corps sont relativement similaires. Les différences touchent à la formation requise et à la grille indiciaire.

Les IBODE sont notamment chargés de l’entretien et de la stérilisation du matériel opératoire (lutte contre les infections nosocomiales). Ils sont titulaires du diplôme d’Etat d’infirmier de bloc opératoire qui se prépare en dix-huit mois dans des écoles agréées par le préfet de région.

Le recrutement se fait par concours sur titres. Les candidats recrutés bénéficient à l’entrée dans le corps d’une bonification de six mois.

Il en est de même pour le recrutement dans le corps des puéricultrices, après une formation de douze mois.

Les IADE participent notamment à la sécurité des soins lors des interventions chirurgicales. Ils sont titulaires du diplôme d’infirmier anesthésiste qui se prépare en vingt-quatre mois dans des écoles d’infirmiers anesthésistes agréées par le préfet de région.

Le recrutement se fait par concours sur titres. Les candidats recrutés bénéficient à l’entrée dans le corps d’une bonification de dix-huit mois.
(1)
Les trois corps possèdent la même architecture statutaire : deux grades, la classe normale comportant huit échelons et la classe supérieure en comportant sept. L’accès à la classe supérieure est ouvert, au choix (2) , aux agents situés au moins au 5e échelon de la classe normale et ayant accompli dix ans de service effectifs dans l’un des trois corps d’infirmiers.

Le bornage indiciaire du corps des IBODE et des puéricultrices est identique, soit un indice brut de 368 en début de carrière et de 685 en fin de carrière. Celui des IADE comporte un indice brut de 408 en début de carrière et de 730 en fin de carrière.

Au 1er janvier 2009, il y avait 13 000 IBODE (43 % en classe normale) et près de 7 700 IADE (27 % en classe normale).

La répartition par grade pour l’ensemble des corps paramédicaux est la suivante
:.............]

Correctif:
1) c'était 36 mois moins les 12 alloués à la nomination IDE, soit 24 mois!
2) concernant les IADE le passage n'était statutairement pas "au choix" mais automatique (avec les deux conditions réunies dans plusieurs corps de référence)....et quand on écrit "au choix" (de qui de quoi???) on ne met pas deux critères suspendus à du "et ",.... mais à du "ou"...

Quel sérieux! Quel flou! :roll: Gageons que ce travail regorge encore d'autres surprises!

et évidemment après on s’étonne que le passage automatique en classe sup, soit au grade 4 qui a suivi dans la loi BACHELOT, soit remis en cause par les directions souveraines qui ont des impératifs économiques et une autre lecture dorénavant du texte en vigueur et d'ailleurs c'est un problème toujours d'actualité mais bizarrement pas au menu* de nos représentants syndicaux, pourtant un passage au grade ....ma foi,

..... peut s'avérer infiniment plus substantiel que les trois sous d'augmentation obtenus après plus d'un an de dialogue recto-social
qui s'achève en queue de poisson à un mois d'élections présidentielles!

* sauf à exiger et surtout obtenir une grille linéaire, unique et spécifique (ce qui historiquement n'a jamais été le cas)...

Il est clair que le législateur a mis les spécialisés "dans le même sac", fort d'une connaissance approximative de son sujet!

Si ces textes sont passés entre les mains de nos structures syndicales...(ce genre de documents se passe généralement "sous le manteau" par des députés de gauche , ou mis à disposition en instance officielle, à un moment ou un autre!)...

Quoiqu'il en soit je doute que notre intersyndicale ait obtenu une quelconque grille qui corresponde à une certaine justice, et la seule concernant les IADE est de reconnaître la pénibilité pour tous assortie d'une grille unique linéaire en rapport avec leur qualification et diplôme,....

alors....en attendant le verdict, déjà écrit en lettres noires, quelque part.... un gros

Image

et? et? Et?

Image
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Passage au grade 4, genèse d'une injustice

Message par Arnaud BASSEZ » ven. mars 24, 2017 7:47 pm

IADE : un projet de décret porte création d’un corps de métier spécifique à la profession

21 mars 2017 | Malika Surbled source : actusoins

Parmi les projets de texte examinés lors du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière (CSFPH) qui s'est tenu le 16 mars dernier, plusieurs concernent les Infirmiers anesthésistes. Un texte relatif à la création du corps des infirmiers anesthésistes devrait entrer en vigueur le 1er juillet prochain. Les IADE en attendaient plus.
IADE infirmier anesthésiste : un projet de décret porte création d'un corps de métier spécifique à la profession

Il aura fallu plusieurs années de lobbying auprès des politiques et de manifestations pour que les IADE obtiennent un corps de métier spécifique à leur profession et un nouveau décret de compétences. Désormais, ils souhaitent une revalorisation salariale et une filière qui intègrerait les cadres IADE.

"Ce n'est absolument pas satisfaisant" martèle Vincent Porteous, du collectif CGT des infirmiers anesthésistes. Le projet de décret était pourtant attendu depuis longtemps et répond à l'une des revendications portées par les IADE depuis des années : la création d'un corps de métier spécifique à la spécialité.

Si le texte n'est pas accueilli avec ferveur, c'est qu'il conserve certaines dispositions statutaires telle que la structure de carrière et les modalités de recrutement, de classement et d'avancement. " Le texte ne modifie pas la filière IADE dans son intégralité. Les cadres IADE, les cadres supérieurs IADE n'y sont pas inclus. Il fallait un corps complet. On ne voit pas bien comment en qualité de cadre non issu d'un cursus IADE on peut évaluer les pratiques professionnelles des IADE par exemple " explique Vincent Porteous.
Un salaire toujours trop bas, selon les syndicats

Alors que deux autres projets de décret actent d'une part une nouvelle bonification indiciaire de 15 points pour les IADE "pris en compte et soumis à cotisation pour le calcul de la pension de retraite", et d'autre part une prime spéciale de 180 euros, Vincent Porteous n'est pas convaincu. "Ça va porter à 100 euros brut de rémunération supplémentaire, car une prime spéciale de 120 euros existait déjà" explique Vincent Porteous. "L'avantage du dispositif, c'est qu'il sera accordé à tout le monde. Mais ces dispositifs sont labiles, c'est à dire qu'ils peuvent être supprimés par un seul décret ou arrêté. Ils sont aussi soumis à l'activité : un professionnel qui est en congés longue maladie par exemple, n'aura pas cette bonification" ajoute le syndicaliste.

Concernant les salaires, en fait, les IADE demandaient l'équité. "Il apparait indispensable qu'au niveau des trois versants de la fonction publique et à l'intérieur de la fonction publique hospitalière, les professions de niveau master avec des niveaux de responsabilités similaires aient une rémunération équivalente" estime Vincent Porteous.
Ce que les IADE attendent maintenant

Les IADE demandent à présent une grille salariale alignée sur celles des autres bac +5 de la fonction publique hospitalière. Ils souhaitent aussi que leur nouveau décret de compétences et dont ils sont "très satisfaits" soit respecté. "Il y a déjà des représentants de la DGOS qui remettent en question notre autonomie alors que le décret vient juste de sortir" regrette Vincent Porteous. "Nous ne voudrions pas que nos compétences et responsabilités soient sous-estimées" ajoute-t-il, précisant que les médecins anesthésistes soutiennent l'autonomie des IADE (voir encadré).

Une réunion à venir est prévue par la DGOS pour discuter de ces problématiques. Il y aura aussi prochainement des "Assises de la profession" assure Vincent Porteous.

M.S
Autonomie / Indépendance : quelles différences ?

L'autonomie est la possibilité de travailler et de prendre des décisions seul, en dehors d'un contrôle permanent du médecin. Les IADE, reconnus autonomes depuis le nouveau décret de compétences, peuvent donc conduire une anesthésie à partir une stratégie définie par un médecin (le terme "stratégie" remplace le terme "protocole", laissant plus de libertés aux IADE). Cette stratégie peut être à tout moment interrompue par le médecin anesthésiste.

L'indépendance concerne les médecins uniquement. Libres de choisir la stratégie anesthésique, ils peuvent intervenir à tout moment dans son application.

Le projet de décret portant création du corps des infirmiers anesthésistes de la FPH modifie le décret du du 29 septembre 2010, portant statut particulier du corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés de la Fonction Publique Hospitalière et en supprime donc les dispositions relatives aux IADE. Le projet de décret précise donc que l'ancien texte ne régit désormais plus que "les infirmiers en soins généraux, les infirmiers de bloc opératoire, les puéricultrice, au sein d'un corps comprenant trois grades".
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 209
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Passage au grade 4, genèse d'une injustice

Message par La Grosse Bertha » sam. mars 25, 2017 2:13 pm

Une réunion à venir est prévue par la DGOS pour discuter de ces problématiques. Il y aura aussi prochainement des " :mrgreen: Assises de la profession" assure Vincent Porteous.
Les vêpres à Kremlin Bicêtre, ça rime.
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2234
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Passage au grade 4, genèse d'une injustice

Message par Arnaud BASSEZ » sam. mars 25, 2017 3:38 pm

Vincent officie à Lille. Le KB c'est Bruno Franceschi. Olivier Youinou est à Henri Mondor (Créteil), comme Eric Tricot.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 209
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Passage au grade 4, genèse d'une injustice

Message par La Grosse Bertha » sam. mars 25, 2017 7:08 pm

Oui mon cher quand ça va mal il y a des ASSISES, M'enfin après un dialogue recto-social comme ça avant des Assises faut que ça cicatrise....(tiens ça rime aussi!).
À Lille foire à la brocante je vends l'Oxymag #1 avec mon diplôme N.A.D.A....si ça intéresse quelqu'un? : :?
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Répondre