Grosse enquête pour gagne-petits

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Grosse enquête pour gagne-petits

Message par La Grosse Bertha » ven. nov. 02, 2018 9:49 am

....Comme intime conviction on ne fait pas mieux...question histoires drôles et autres, les plus courtes sont généralement les meilleures...
(...) Cette entrée parmi les professions intermédiaires devrait aussi être couplée d'une revalorisation financière pour les Iade et serait ainsi "une vraie reconnaissance. La ministre ne s'est pas montré réticente", confie Jean-Marc Serrat, qui a bon espoir de voir la discussion s'installer dès cette année dans le débat public.


Auteur : Clémence Nayrac
source : HOSPIMEDIA
Bah....! quand ça commence comme ça..."la ministre ne s'est pas montrée réticente" cela fait montre que ce type (comme ses prédécesseurs) croit encore au Père Noel, en dépit du bilan archi nul de la profession en terme d'acquis depuis 30 ans puisque je suis à la retraite avec moins de pension qu'une IDE, que dans cette super grande en-quéquette flan aboyante du SNIA on voit que les GARDES et ASTREINTES sont toujours d'actualité (et plus que jamais!) pour assurer la continuité du service et que paradoxalement pas un des syndicats sensés nous représenter (mis à part SUD mais cette revendication est noyée dans ses chimères trotskystes de voir toute la classe infirmière s'émanciper en Scientifiques rémunérés en tant que tels sans oublier TOUS les autres professionnels hospitaliers...) bref dans un monde ou l'amnésie semble maître après nous avoir mis...l'intelligentia IADE n'évoque nullement de les perenniser "pour de bon" et les comptabiliser pour la retraite, ce n'est plus à l'évidence une question visionnaire, mais de compétence, de simple bon sens.

Il est vrai qu'une absence du droit de grève à cause des assignations en pagaille allant jusqu'à observer plus d'agents IA qu'en temps normal, incite au pis aller des croyances, mon avis est que le syndicalisme dans sa forme actuelle n'est plus adapté aux règles du pouvoir, sans ce droit constitutionnel contrebalancé par l'autorité administrative, les IADE ne seront plus rien et resteront dans le giron des gens universellement reconnus (dans notre beau pays de France) comme des professionnels compétents mal reconnus et surtout très mal rémunérés;...l'heure de nuit et de dimanche/férié payée combien déjà? ah oui...

Nos syndicats sont je crois tout bêtement incompétents, d'ailleurs la tendance se généralise (sans jeu de mot de mot avec le corporatisme), on observe que les gouvernements mettent au défi cette belle invention de droite qu'est le Dialogue Social, les syndicats "durs" n'ayant eux-même plus de repère et ne faisant plus recette avec les marches forcées en déguisements trompettes, il fallait d'ailleurs être un tantinet demago gogo pour y croire un seul instant à ce dialogue de dupes.

La CFDT a anticipé et a choisi depuis longtemps de faire d' acquis de miettes indigentes et surtout indigestes... des repas princiers, le tout avec du cirage pour les uns et de la vaseline pour les autres, c'est plus que mal barré pour tous les salarié, et pour nous IA professionnels "intermédiaires" ou pas, avec un système de représentation qui n'est pas indépendant quoiqu'on en dise (le pouvoir connait les arguments sensibles) et avec des gens qui choppent le melon dès qu'ils ont une tite responsabilité.

La representation IADE reste DONC A CREER, question de vie ou de mort mais pas seulement, de vie décente surtout par rapport à un exercice dont les contours resteront flous inévitablement en restant dans l'ombre d'autres professionnels, le statut précédent des SF en effet était ce qui nous correspondait le mieux, nous serions à l'heure actuelle à coup sûr seuls en ambu SMUR (avec une une formation ad hoc et un référent médical pouvant prêter main forte)....par exemple...

Nous avons loupé ce RV de la fin des années 90 avec une opportunité qui nous était offerte sur un plateau, les directions de syndicats de l'époque (les mêmes) n'ont su ou voulu la saisir, par modestie ou trouillomètre à zéro, d'autres n'ont probablement vu qu'un piège pour faire plus et aussi mal rémunérés...ou ne pouvant:voulant tout simplement pas y croire car les représentanst IA étaient quasi tous issus de CHU avec des pontes de l'anesthésie/réa à la tête des services...Il est clair que les leaders syndicaux de l'époque comme à l'heure actuelle ne croient pas en leurs compétences, qu'un brun de formation ad hoc catapulterait à des professionnels encore plus performant, je veux dire sortir du giron et la filière infirmière, frustrant, quelle est l'utilité des 3 ans de formation actuelle, par exemple les toilettes au lit et tout le nursing pour l'anesthésie? Il ne faut pas avoir peur de le dire, ils ont le trouillomètre à zéro sans toubib...

Dans ce cas il était simple de promouvoir une catégorie d'IADE master, à la façon Nurse Anesthetists, et l'autre restant dans le giron infirmier oui docteur, merci docteur, au revoir docteur avec notre salaire actuel proche des IDE, etc....et tout le monde était content...il me semble d'ailleurs que c'est vers cela que s'orientait le ministère au sortir des manifs post 2000, faire des super IADE dans le cadre de la réingénirie des diplômes....

De plus comme n'avons plus le droit de rien faire ni dire dans ce pays, le droit de grève des IADE a quant à lui régressé en peau de chagrin. il est inutile à mon avis de projeter quoique ce soit en l'absence de ce plein droit réduit à sa plus faible expression grâce aux assignations, sauf pour les démagos...évidemment...on attise, on fait croire on fait rêver, on montre les dents, et comme après une partie de peche infructueuse, on remballe nos gaules la queue entre les jambes pendant 10 ans...histoire de recommencer sans que les plus anciens s'en mêlent...

Sur ce... bon appétit... perso je fais mes courses au leader price pour m'en sortir, que dire de plus ah si...merci les syndicats IA et particulièrement celui qui croît avoir depuis sa conception une plus grosse enquête que les autres....


Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2190
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Grosse enquête pour gagne-petits

Message par Arnaud BASSEZ » ven. nov. 02, 2018 5:25 pm

Je ne puis qu'être d'accord avec toi. A 200 %. J'ai en mémoire des échanges sur ce sujet avec Eric Delmas, qui était contre la sortie du corps infirmier, car il y voyait un isolement dangereux. Comme si être dans le giron IDE nous avait apporté quelque chose...

Pour ce qui est du train raté par les OS, et notamment celui qui s'autorise à parler en notre nom, alors qu'il ne recense que 400 à 500 membres sur les 10000 que nous sommes, tu as tout à fait raison.

Faisons un retour sur l'histoire :

Image

1999 : Bernard Kouchner reçu au ministère, le fameux syndicat, les mecs étaient 3, le président, le vice président et le secrétaire. Il leur a proposé de sortir du corps des infirmiers pour intégrer le corps médical à responsabilité limité comme les SF de l'époque. Sur les 3 mecs, 2 ont dit non. Celui qui a dit oui, nous a quitté il y a peu. Ceci a été décidé au ministère, par 3 mecs, sans AUCUN RETOUR auprès de la profession qui ne leur a pas donné ce pouvoir de décider sans la concerter.
J'étais au Collectif National des Infimiers Anesthésistes, dont la présidente était ma cadre. Elle est revenue du ministère en colère. Alors qu'elle m'avait dit sous couvert de la discrétion, que Kouchner voulait nous octroyer la sortie du corps IDE, elle a vue la trahison du syndicat qui est censé nous défendre.

Je mets au défi quiconque dans ce syndicat de prétendre le contraire. Au mieux, ceux qui y sont n'étaient pas IADE au moment de ces faits. Au pire, ils mentiraient comme ceux de l'époque.

En 2000, à la bourse du travail, j'ai pris le micro pour dire qu'il fallait sortir du corps infirmier. J'ai eu une levée de boucliers, de la part de ceux et celles qui se disaient fiers de là d'où ils venaient, mais qui ne voulaient pas pour autant que les IDE puissent faire leur travail... (en matière de schizophrénie, on fait rarement mieux).
Je me suis assis, pensant que j'avais raison malgré tout. 18 ans après...ça me désole de le constater.

On a le syndicat que l'on mérite. J'ai de la mémoire. Et malgré les ans, le goût de la trahison s'est encore manifesté en 2010.

Alors la grande enquête... disons qu'elle a le mérite d'exister. Mais avec des questions fermées, des choix limités, des possibilités de répondre plusieurs fois, limitent fortement son impact.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Répondre