syndicats = infirmiers de la mondialisation?

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

syndicats = infirmiers de la mondialisation?

Message par La Grosse Bertha » sam. nov. 17, 2018 12:09 pm

A force de se prendre des vestes avec les politiciens véreux et les syndicats à la ramasse, le peuple se rebiffe et retrousse ses manches, cela donne des gilets...

Eh oui, osons le dire...d'abord malgré eux, mais à force de processions itératives décourageant tous les manifestants jusqu'à provoquer des violences gratuites dans les défilés, bref... les derniers propos des ministres tout dévoués à la macronie et évoquant avec un dédain naissant les fameux "gilets jaunes" sont à peine évocateurs, sans fard..."l'avantage avec les syndicats, c'est qu'on sait à qui on a à faire (ou affaire aussi d'ailleurs)....

La question s'était déjà posée avec les coordinations, nées du ras le bol social posthume du démembrement de la sidérurgie et des mines, de la délocalisation massive, initiée par les partis soi-disant ouvriers, et mouvement de casse purement politique, il faut bien le dire destruction massive accompagnée par les syndicats français, tous confondus, avec d'apparentes différences pour mieux tromper son monde...tels de véritables infirmiers panseurs de plaies, spécialistes des emplâtres sur jambes de bois, panseurs à défaut de penser, puisque les directions syndicales ont tous leur maître à penser et notamment au niveau politique...

Ainsi la CGT a toujours été la courroie d'entrainement du PCF à qui le PC d'URSS (PCUS) imposait sous peine de couper les ponts financiers de ne jamais prendre le pouvoir en France...,

la CFDT d'abord autogestionnaire façon PSU puis arrondisseurs d'angles du PS et sa politique dévouée à l'oligarchie financière, parti bobo spécialisé dans le saupoudrage de mesurettes à visée sociale grâce aux surprofits,

SUD né dans les nineties après l'échec des coordinations récupérées par des entités qui ont fini par arpenter les couloirs des ministères pour progressivement s'y installer....des décus de la CFDT pour l'essentiel, de mouvance trotskyste et ne pouvant imaginer autre chose que l'émancipation planétaire exclusive (la révolution permanente chère à Leon Trotsky) , tout sinon rien, exemple pour la fonction publique et nous les IA il leur est impossible de voir un seul corps s'émanciper et c'est la raison ils continuent de plaider pour une réforme des gardes et astreintes qui intéresse tous les hospitaliers...ne cherchons pas plus loin pourquoi SUD prèche pour pérenniser un système de garde car cela intéresse beaucoup de professionnels...Ces chimères n'enlèvent rien à la nécessité en effet de légiférer sur ce point et faire compter ce temps de travail pour le calcul des pensions au lieu de palper simplement des Hsup...car une pension d'un IA en actif, c'est même pas 1,5 SMIC....sachez-le!

Comment voulez vous qu'un pauvre IADE s'en sorte avec tout ça? un syndicat professionnel? Le SNIA a prouvé qu'il n'a jamais été à la hauteur des ambitions, même pas les siennes, et question ambitions d'ailleurs, rejoint par la CGT ou l'inverse, on ne sait plus...elles sont contrôlées et depuis longtemps...pas question de bousculer le système où règne en maître le sacro-saint Docteur, souverain décideur, fossoyeur des velleités d'émancipation d'autres professionnels...

La Coordination IA puis CNIA ???(collectif rassemblant toutes les entités syndiquées ou non dans une démarche édifiée par des professionnels), elle n'était pas faite pour durer car fondée sur le bénévolat pour rester en marge du système du rachat (et donc contrôle) par les subventions et aides et avantages diverses destinées aux syndicats...pour qu'ils fonctionnent "Ad Hoc"...C'est surtout vrai pour les grandes centrales.

La question d'un nouvel outil IA se repose! Au moins depuis les dégâts de dame BACHELOT et son mentor NICOLAS, fini le circuit de soignant en actif...légitimité perdue sous le regard complaisant de ceux, chez nous, qui ne voyaient que l'opportunité économique immédiate, et vive la sédentarité car c'est de notoriété publique dorénavrant qu'un IADE est un aristocrate infirmier et l'idée qu'il puisse revendiquer la pénibilité doit forcément faire sourire...

ah oui FO....(FO-CGT) relisons l'histoire de ce syndicat et son financement outre atlantique pour couper l'herbe sous le pied de la toute puissante CGT... puis la reprise en main par des entité d'obédience trotskyste...encore eux...pourquoi tant de trotskystes dans la nébuleuse du pouvoir? Jospin...Melenchon...etc...sinon faire du rabattage électoral vers les bobos de gauche et s'activer à la télé...donner une une ambiance de semblant de démocratie...retenons surtout qu'ucun troskyste n'a JA-MAIS pris le pouvoir dans le monde avec sa conception du "tout ou rien" et la classes possédante peut les en remercier et les laissent manoeuvrer......

que dire de plus? Si...des syndicats qui ne réagissent pas et laissent partir en peau de chagrin le droit de grève, condamnent de fait l'évolution et la reconnaissance financière des IA. Ne perdons jamais de vue que La négociation se fait en France avec un rapport de force. Absent ou affaibli, le Ministère connait les recettes pour faire partir en 'ouille toutes les légitimes revendications des IA et tout se fait et se défait sur son terrain exclusif, laissant les beaux parleurs faire miroiter qu'une issue positive est possible en faisant une promenade de santé de temps à autres puis jusqu'à saturation...et comme si le fait fait de parler de casus belli sur les tracts atteignait le pouvoir! EN FAIT IL RIGOLE les blocs fonctionnant parfois paradoxalement avec plus de personnels les jours de grève!...mais qu'est ce qu'il se marre!

Gilets jaunes signe du ras le bol systémique et de la mainmise de l'incompétence syndicale? oui et après?

En France en 2018, tout est à refaire, il n'y a plus de syndicat contre un pouvoir devenu de plus en plus arrogant et méprisant, juste des distributeurs de kleenexs, guide de promenades sans fin, quémandeurs de minimas et logements sociaux, quel programme.... de véritables infirmières du capitalisme! Parfois comme la CFDT, elles savent y faire...

...et c'est grave car les bruits de bottes commencent à se faire entendre, ceux de l'EST, ceux de l'OUEST, ou est la résistance en France? Ne serait-ce pas le jaune populofluo et réfléchissant, enfin des gens en bandes qui commencent à réfléchir?, c'est déjà pas mal dirons nous...marre de se faire sucer jusqu'à la moelle, les syndicats étant toujours retranchés dans la chimère du contrat social dérisoirement appelé "dialogue social", quasi à la recherche de motifs existentiels?

La CGT (la direction je m'entends) avait déjà loupé les infirmières en 1988, elle laisse les mouvements populaires qui ne pensent pas comme elle, à qui saura mieux les récupérer...car la récupération est dans la bouche de tous les journalistes, comme si eux-mêmes n'étaient les premiers en étant rémunérés et protégés par des oligarques bouffis de fric dans leur trust!

....finalement, chronique d'une mort annoncée depuis des années de déclin, la seule chose qu'elle réussira à force est probablement son enterrement, avec les autres, ça s'impose, dans le même trou des faux derches et des incompétents...

Réformons-nous aussi, L'émancipation est à ce prix...
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Répondre