Dures luttes des Gilles&John

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Dures luttes des Gilles&John

Message par La Grosse Bertha » jeu. déc. 06, 2018 9:03 pm

Quand je vois ce qu'il faut faire avec les Gilles&john pour obtenir une miette au bout de 3 semaines et des dégats pas possibles...

croyez-moi il vaut mieux changer de métier pour les IADE, faire de la politique par exemple en su.ant des beats, ou syndicaliste façon Laurent Berger...quand je pense qu'on n'a même pas le droit de grève, franchement je serais le SNIA ou la CGT, je remballerais mes gaules...on est à des années lumière de faire un truc comme ça avec des résultats si minables si dérisoires...là les bras m'en tombent...je crois que je vais raccrocher définitivement...

autant aller nous baigner à Lourdes, nous aurons plus de chances de gagner quelque chose...(sans parler des verrues plantaires) et ces journalistes postillonneurs à la solde du pouvoir, qui blâment les types aspergés de lacrymo parce qu'ils ont dit assez malheureusement et spontanément qu'ils ont été "gazés"...ces mêmes .onnards professionnels qui jettent à la face du monde que nous prenons les usagers en otage...cherchez l'erreur... :?:

Quand je pense que les Forza united IADE avaient crée une cellule communication, croyant au pouvoir des merdias...mais les merdias sont achetés aussi et surtout, un jour ils vous sourient et le lendemain ils vous pondent un sondage que personne ne vérifie et vous plombent...perso je n'ai jamais été sondéééé...sauf pour ma péridurale...et vous?

Moralité il nous reste la démission collective et surtout effective, en faisant comme les écureuils, une petite réserve pour l'hiver...just do it!
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2190
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Dures luttes des Gilles&John

Message par Arnaud BASSEZ » mar. déc. 11, 2018 12:21 pm

On peut comprendre le désarroi que tu décris.
La démission collective n'existe pas. Elle est le fait d'un individu et se résume à la démission d'un(e) IADE. Combien accepterait de le faire ? J'ai en souvenir un IADE qui l'a fait, pensant naïvement que ses collègues le suivraient. Le pauvre s'est retrouvé seul, et la direction ne l'a pas racheté. Dehors.
Protège-moi de mes amis...

C'est un exemple qui revient souvent la démission collective, se basant sur les infirmières scandinaves qui l'avaient fait et avaient fait plier le gouvernement de l'époque. Mais la solidarité française et nordique n'est pas la même.
Personnellement je ne m'y risquerais pas.
Même une disponibilité ne marcherait pas. Crédit, enfants, voiture, belle-mère patin couffin...
le mal commence dès l'ifsi pardon l’université...
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Dures luttes des Gilles&John

Message par La Grosse Bertha » mar. déc. 11, 2018 9:15 pm

Il n'y a pas 36 moyens d'obtenir quelque chose, les prérequis comme le droit effectif de grève étant absents, c'est de cela que devraient s'occuper ceux qui sont sensés représenter la profession. le reste est ni plus ni moins de la gestion de fond de commerce, et c'est ce à quoi ils s'emploient le clair du temps, d'où la concurrence entre chaque formation.

A défaut de récupérer un droit effectif de grève, la profession est en proie au bon vouloir et à la merci des nécessités, en gros notre existence ne tient uniquement au fait que nous coûtons moins cher que les MAR, avec un rapport coût effacité rentabilité fort intéressant.

Le seul aspect attractif qui se suffit en terme de relève c'est de s'éloigner des soins infirmiers de base, en flirtant avec la médecine. Avant il y avait encore les gardes qui représentaient du pouvoir d'achat non négligeable...

Une fois qu'on a fait le tour et pigé le truc, il n'y a que le tour de force qui peut fonctionner ou attendre que le ciel nous vienne en aide.

En d'autres termeset en ce qui nous concerne, enfiler un gilet de n'importe quelle couleur vaudra cent fois mieux que défiler sous les pancartes des syndicats.
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
Arnaud BASSEZ
Administrateur - Site Admin
Messages : 2190
Enregistré le : sam. nov. 04, 2006 4:43 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Dures luttes des Gilles&John

Message par Arnaud BASSEZ » mer. déc. 12, 2018 10:37 am

Tu prêches un converti. Depuis la mise en ligne de ce site, je suis pour la ligne américaine, AANA. Sauf que si elle fonctionne parfaitement, nous nous ne voyons toujours rien venir...
Seule l'émancipation médicale peut nous sauver. Il y a le décret de mars 2017 qui le permet, les protocoles 51 et le travail sur les IPA dont actuellement nous sommes étrangement absents.
Mais pour moi, il y a bien longtemps ue nous sommes IPA, voire même profession intermédiaire, médicale à activité limitée à notre champ d'exercice et de compétence.
Les syndicats rêvent d'une vague bleue adossée à celle des gilets jaunes, mais nous ne pourrons plus faire comme en 2010, par assignation abusive que donne la loi HPST au directeur des établissements.

Et je rappelle au passage, que lors des journées de grève et de manif, les syndiqués ne sont pas prélevés, car pas en grève, puisqu'ils sont sur leurs journées syndicales... confirmé par une collègue syndiquée en retraite à présent. Donc CQFD pour la motivation.
La santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.

https://www.facebook.com/SOFIA-soci%C3% ... _todo_tour

formateur AFGSU PARIS
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Dures luttes des Gilles&John

Message par La Grosse Bertha » mer. déc. 12, 2018 11:44 am

Arnaud BASSEZ a écrit :
mer. déc. 12, 2018 10:37 am
........
Les syndicats rêvent d'une vague bleue adossée à celle des gilets jaunes, mais nous ne pourrons plus faire comme en 2010, par assignation abusive que donne la loi HPST au directeur des établissements.
Ah bon ils rêvent? où ça sur fesse bouc, iade en rut? moi je trouve la profession bien éteinte, quoi de moins surprenant...
Et je rappelle au passage, que lors des journées de grève et de manif, les syndiqués ne sont pas prélevés, car pas en grève, puisqu'ils sont sur leurs journées syndicales... confirmé par une collègue syndiquée en retraite à présent. Donc CQFD pour la motivation.
On va dire qu'ils sont en mission d'encadrement, de délégation, de service d'ordre, c'est pas incompatible, par contre on me l'a jamais proposé mais j'aurais refusé, j'aurais perdu toute crédibilité...
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Dures luttes des Gilles&John

Message par La Grosse Bertha » mar. déc. 25, 2018 1:33 pm

En tout cas j'aimerais bien savoir ce que pensent les "aristocrates infirmiers" selon Dame BACHELOT, de ce mouvement "Gilets Jaunes" ,

Grâce à eux les heures sup vont redevenir intéressantes, à condition d'être payées! Mieux que tous nos syndicats tous confondus (on les comprend) sur trente ans dites donc! :lol:

Du coup j'espère que ça va donner des idées à certains hein, parce que les IA, il parait que ça réfléchit, master oblige, mais apparemment moins que les gilets jaunes (à bandes)...

Allez les gueux, Bonnes fêtes de fins damnés!
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Répondre