Y-a t'il des gilets jaunes dans la salle?

Répondre
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Y-a t'il des gilets jaunes dans la salle?

Message par La Grosse Bertha » jeu. janv. 24, 2019 9:21 pm

les IADE ont-ils une conscience de (premiers de la) classe?
Comment se positionnent-ils dans le débat gilets jaunes?
Que pensent-ils du RIC?
sont-ils interessés par la politique?
Que pensent-ils des astreintes, de l'absence de reconnaissance des gardes, de l'absence de droit de grève, de leur 1,5 SMIC, sont-ils (elles) des ....grosses nouilles trop trempées dans la flotte?
Que font leurs syndicats? Ils comptent les nouilles?
Des fois je me pose encore des questions alors que je devrais plus...mais bon on ne se refait pas...

je lis par ci par là où certains IADE au sens critique ont été "radiés des cadres" par pression d'incapables majeurs syndicaux la plupart du temps.... que des directions ne considèrent pas les trajets d'astreinte comme du travail effectif mais les comptent en forfait, donc si un IADE habite plus loin que 15 minutes, il travaille gratos, Et quand on travaille gratos est-on couvert en cas d'accident? Si l'assureur trouve qu'il fallait une heure pour se déplacer, le quart d'heure rémunéré était-il au bon endroit? je crois que les IADE à force de choper le melon, marchent sur la tête...

Moi comme un con, je croyais que l'appel était le point de départ du calcul de la rétribution de l'astreinte...

mais bon peut-être considèrent-il la sodomie comme agréable? Alors qu'ils pourraient être payés ces IADE en garde puisque l'astreinte ne doit répondre qu'à du travail non programmé, non prévisible, donc exceptionnel......qu'est ce con ferait pas avec un peu de blé...hein?

Les esclaves ne méritent que d'être esclaves...

Un ancien aristocrate infirmier à la retraite rentrant dans la catégorie qui n'a droit à rien et paie tout...
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
yves benisty
Messages : 202
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Re: Y-a t'il des gilets jaunes dans la salle?

Message par yves benisty » ven. janv. 25, 2019 6:06 pm

La Grosse Bertha a écrit :
jeu. janv. 24, 2019 9:21 pm
Que pensent-ils du RIC ?
Bonjour,

Je ne vois pas de raison que les iade représentent un courant de pensée politique. Nous sommes une dizaine de milliers, se répartissant probablement selon une loi normale pour ce qui est de la taille et du poids, et les autres données sont probablement superposables aux données statistiques de la population générale. En bref, je ne vois pas pourquoi nous ne serions pas des français moyens (oui, c'est un pléonasme, je sais ;-).

Pour ma part, je suis totalement opposé au référendum d'initiative citoyenne. Et aux autres idées de démocratie participative. J'ai donné ma voix pour élire un représentant. J'ai choisi un maire, un député, un président qui me représentent, ou à défaut celui ou celle qui me représente le moins mal. Eh bien je considère qu'il faut le laisser mener à bien sa politique. Y compris les réformes impopulaires. Et si ça ne me convient pas, je ne le réélirai pas.

Je ne porte pas de gilet jaune. Je dois reconnaître que sur un point au moins je suis en accord avec des éléments qui reviennent, c'est la perte de confiance dans les hommes et les femmes politiques. Et je suis choqué par le fait que les députés puissent augmenter leur salaire comme ils l'ont fait. Sans avoir de comptes à rendre.
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Y-a t'il des gilets jaunes dans la salle?

Message par La Grosse Bertha » sam. janv. 26, 2019 8:13 pm

Bonsoir,

je n'ai jamais considéré que les IADE pouvaient représenter un courant politique, de part leur nombre, c'est évident.
Par contre et c'est là où je voulais en venir, s'inscrire dans un mouvement me paraît une montagne à déplacer, j'y vois un problème d'ego.
Même des cgtistes qui ont une vision disons "large" du combat social, parfois trop large, comme SUD, empiétant dans les gueguerres politiques, à distinguer du syndicalisme corporatisme pur et dur de vision réduite, la CGT y perd son latin depuis les gilets.
Car cela fait un bail qu'elle pense non pas comme le peuple qu'elle est sensée défendre et représenter, mais comme les petits bourgeois de la social démocratie, à force d'arrangements électoraux entre PS et PC...Elle est devenue "bobo" ...De plus il n'y a plus de mineur de fond ni métallo pour lui rappeler "comment elle s'appelle"...elle est en totale perdition....comme le PS et le PC...De plus elle s'est fourvoyée dans le dialogue de dupes social, invention de la droite Raffarin, dépassée par plus doués qu'elle... souhaitons lui de se reprendre....car le contre pouvoir est nécessaire dans la démocrature...

CFDT....Douée pour arracher quelques miettes à un pouvoir dévolu à la finance, immédiatement montré tel un gros filet de pêche, ce pauvre Laurent BERGER qui ne trouve plus de b à s.. sous Macron...Frustration!....mais comment piger que ce syndicat est le premier de France...pffffffffffffffffffffff mon DIEU!!!!!!!!Quand je pense que la cfdt était auto gestionnaire dans les années 70 et avait occupé et réquisitionné l'usine LIP en liquidation, en la faisant tourner encore quelques années...

les temps ont bien changé, les syndicats étant devenus des infirmiers de la mondialisation, distribuant emplâtres, pilules, onguents visqueux et autres substituts...un rôle d'accompagnement...

Ne tournons pas autour du pot, perso et en simple citoyen je soutiens les GJ, car il y a longtemps que j'ai remarqué que nous vivons dans un système verrouillé, d'allure démocratique, avec pour principe de fonctionnement le fameux "cause toujours tu m'intéresses", comme le dialogue social pour dupes, et quand les questions deviennent trop pressantes, la démocrassie est tout à fait capable d''épouser la démocrature, les collègues IADE d'octobre 2010 s'en souviennent. Du moins je croyais, je ne comprend même pas que personne n'aille titiller à Madame BACHELOT ce qu'elle a été dans son contexte actuel d'animatrice de chroniqueuse politique, "l'Heure de Bachelot", que nous pourrions rebaptiser allègrement "leurre de BACHELOT"...

J'assume et je soutiens ce mouvement populaire y compris avec ses défauts, de spontanéité, car notre monde politique est trop pourri, trop rompu, corrompu...

Pour tout vous dire je devais aller au resto le 31 décembre au soir et j'ai préféré acheter un gros casse croûte arrosé pour des gilets autorisés à siéger encore à ce moment sur leur rond point,(avant qu'il y soit mis le feu très courageusement) et ils m'ont invité comme un "roi" et franchement j'ai passé une soirée exceptionnelle avec des gens de tous bords, de toutes conceptions ....simples mais révoltés, des gens très hétéroclites, tous des déçus de la politique et du syndicalisme...comme moi...

Ainsi même des toubibs voire avocats...flics... étaient venus les voir et leur payer des trucs et leur remonter le moral...c'est du tout venant...

J'ai l'impression de nombre d'entre nous ont perdu leurs racines, je sais pas d'où sortent mes collègues mais il y a matière à se poser des questions. c'est une des raisons pour lesquelles on nous considère injustement pour de l'aristocratie infirmière...C'est largement notre faute, je me souviens de collègues qui arboraient très ostensiblement au café-room leur fiche de paye avec plus d'une centaine d' heures sup au compteur devant des femmes de ménages trimant pour le SMIC un WE/deux...et des médecins qui renchérissaient "si j'avais su j'aurais fait IADE"...

Grosse erreur fatale....voilà comment on parvient à s'attirer la crise de foi de certains syndicats généraux à notre endroit...sans compter que les IA s'étaient de fait démarqués du syndicalisme traditionnel...non seulement ils se syndiquaient à la différence des autres infirmières, mais cultivaient leur différence...presque par snobisme...

Donc ça fait du bien de se mêler au peuple qui n'entend plus se faire manipuler, en souffrance, ne croyant plus aux chimères des politiciens professionnels au cul bordé de nouilles....

j'espère que je ne suis pas le seul en France à soutenir les GJ, au moins pour le principe,, sinon je me poserai des questions, mais quelque part je ne serais pas étonné, cela explique que cette profession soit autant déconsidérée. prise entre deux feux, avec beaucoup d'ego et des salaires qui n'ont jamais suivi., hormis avec des tonnes d'heures sup...! Visiblement les heures sup nous ont fait choper le melon avec la légendaire délégation des actes MAR pour faire le job....

Le RIC je suis tout à fait pour il suffit d'en définir les frontières pour éviter les dérives notamment pour ce qui est inscrit dans la constitution. Ne remarquez-vous pas qu'on caricature le RIC avec le droit à l'avortement ou la peine de mort?

Je note par contre....hum...que notre Constitution nous prévoit le droit de grève, inaliénable, INALIENABLE....INALIENABLE et pourtant nous ne l'avons pas dans les faits notamment depuis l'avênement de l'enfant de Sarkosy/Bachelot loi HPST...les assignations abusives etc...

Si toute la profession d'infirmière s'y mettait, elle pourrait déclencher un RIC et demander à ce qu'elle bénéficie comme tous les citoyens au droit de grève. Ce serait réglé, et pourraient peser en terme de rapport de force , dans le salariat... Egalité devant la loi....

De même je considère que l'élection même ne doit pas être l'enjeu décisif, impulsif, mais le boulot qui est effectué enre deux mandats, car à un niveau au dessus, si on y regarde de plus près...l'alternance gauche/droite, est la preuve parfaite que le peuple est pris pour une andouille, et enfumé pendant 5 ans et surtout les 6 derniers mois par les médias avant les échéances, comme s'il existait de réels enjeux, alors que gauche ou droite c'est bonnet blanc et blanc bonnet, et les vaches seront bien gardées....et à ce jeu-là nous aurons rapidement Marine Le Pen en dépit des jeux plein d'embrouille qui réussissent jusqu'à présent, quitte à nous priver de démocratie...

Donc sans être Mélenchoniste, je suis pour l'éligibilité et la révocabilité, et un salaire moyen pour les élus. C'est comme ça que fonctionnait la Commune de Paris, réprimée dans le sang par THIERS...là aussi il y a des moments sombres de l'histoire qui là sont étrangement occultés, je me demande bien pourquoi...peut-être la honte, mais je ne crois pas....

Les IADE ont à gagner d'une rebellion, car nous sommes dans un destin scellé tels les travailleurs de l'ombre, insignifiants, notre fiche de paie ou pension est là pour nous le rappeler.
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
yves benisty
Messages : 202
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 5:59 pm
Localisation : ici

Re: Y-a t'il des gilets jaunes dans la salle?

Message par yves benisty » mar. févr. 05, 2019 3:10 pm

La Grosse Bertha a écrit :
sam. janv. 26, 2019 8:13 pm
Le RIC je suis tout à fait pour il suffit d'en définir les frontières pour éviter les dérives notamment pour ce qui est inscrit dans la constitution.
Le RIC je suis tout à fait contre. En premier lieu, nous sommes en démocratie. Même si elle part en sucette, même si elle a plein de défauts, eh bien je considère que quand on a élu ses représentants (ceux qui nous représentent le mieux, ou à défaut le moins mal), il faut les laisser prendre les décisions.

Ensuite, comment faire pour que le RIC concerne un vrai problème qui intéresse tout le monde, sans remettre en cause la constitution, sans que chaque citoyen y aille de son idée ? Il faudra passer, pour rassembler les citoyens qui ont une idée à soumettre, par un groupe d'influence, parti politique ou syndicat. Retour à la case départ.

Je ne soutiens pas les gilets jaunes, et la question que je me pose, c'est jusqu'où les laissera-t-on aller ? Il est évident que quelles que soient les décisions politiques, ça ne peut pas conduire à la satisfaction des manifestants. Il existera toujours un noyau dur capable de motiver pour demander plus, ou autre chose, y compris si on accédait à toutes les revendications.

Il y a toutefois un point sur lequel je converge avec les gilets jaunes, c'est la défiance envers le système démocratique actuel. Pour reprendre les mots de notre cher président, ça nous coute un pognon de dingue.
Plus on est de fous, moins il y a de riz (proverbe chinois).
Avatar du membre
La Grosse Bertha
Messages : 205
Enregistré le : mer. mai 27, 2015 8:30 am

Re: Y-a t'il des gilets jaunes dans la salle?

Message par La Grosse Bertha » jeu. févr. 21, 2019 11:30 am

yves benisty a écrit :
mar. févr. 05, 2019 3:10 pm
La Grosse Bertha a écrit :
sam. janv. 26, 2019 8:13 pm
Le RIC je suis tout à fait pour il suffit d'en définir les frontières pour éviter les dérives notamment pour ce qui est inscrit dans la constitution.
Le RIC je suis tout à fait contre.
En premier lieu, nous sommes en démocratie.


Alors quand on parle de "partir en sucette" et nous sommes bien d'accord, encore faudrait-il se mettre d'accord sur la définition de la democratie, le pouvoir par et pour le peuple...à force on peut considérer que ceux qui se targuent d'être démocrates oeuvrent pour une certaine forme de démocratie, la démocratie sous-tend une forme de dictature, l'Etat oeuvre pour? impose quoi? telle est la question qu'il faut se poser...

Question du moment, L'Etat obtu, répressif, a fait une sélection naturelle des gilets jaunes, les plus timorés ont peur de se faire "gazer" au lacrymo, éborgner au flashball, etc etc...donc ne se manifestent à présent que les plus motivés...plus politisés...les autres voteront encore moins qu'avant...

A mettre en parallèle avec les manif IADE, CGT et Cie...les journailistes ne montrent plus que les dégats collatéraux, et les manifs qui se passent bien, depuis Sarkozy on le sait, ne servent plus à rien et découragent les gens, y compris par extension à voter...et quand ils votent on les tacle par le Parlement...et de verser des larmes de crocodiles bien merdiatisées sur l'abstention etc...

On peut appeler cela une democrassie, ou democrature, un simulacre de démocratie..du type cause toujours tu m'intéresses, et si t'es pas content tu vas la fermer...On te faire de belles lois pour que tu la fermes et pense comme il faut...d'ailleurs on va te surveiller...1984....

En fait le mouvement Gilet jaune est une somme d'individualités de laissés pour compte, à la base, et à force de répression le mouvement s'est endurci, s'est politisé de fait, rien de plus simple...l'Etat n'assume pas les conséquences, par contre on voit mal Macron devenir de force un grand démocrate, pour et par le peuple...le grand débat c'est comme le post luttes IADE, discussion, diversion, punition (économiques pour faits de grève pour ceux qui pouvaient), et fini de causer au boulot....
Ouf suis A la retraite! Avec 1688 balles! Snif!
Un petit qu'à fait le matin est une bonne entrée en matière pour la journée...
Répondre