Journées des Infirmier(e)s Anesthesiste Diplômé d’Etat : les congrès, les formations.


Réagir à un article, un livre professionnel, une décision, décrire et parler d’un nouveau matériel, nous décrire une expérience...

(vous devez être inscrit comme auteur ou envoyer votre document sous votre patronyme)


Réponse aux questions et partenariat


Parce que le rire est le propre de l’homme, et qu’une journée sans rire est une journée perdue


Espace publication.
Tous vos TIP et vos DIU.

La méthodologie médicale pour écrire des articles, des abstracts, faire une recherche à des fins de publication.

Les cours pour les étudiants en anesthésie

Les annales pour entrer dans le Graal anesthésique

Comment devenir IADE


Tous les documents de la lutte IADE


Les applications pour smartphones.


Vous êtes qualifié(e) dans un domaine de notre exercice professionnel ? Vous voulez partager votre expérience ? Cette rubrique est la vôtre. Rejoignez-nous.

Vous n’avez pas trouvé votre rubrique ? Rejoignez-nous et créez la.


Articles les plus récents

vendredi 6 novembre 2020
par  Arnaud Bassez

Réanimation cardio respiratoire guidelines ILCOR-ERC 2020-2025

Cet article est maintenant celui qui fera référence à la prise en charge de l’arrêt cardio-respiratoire sur la période 2020-2025.
Les recommandations ont été publiées le 20 octobre 2020. Elles font suite aux recommandations
2015-2020
2010-2015
2005-2010.
Les Guidelines 2020 sont disponibles sur (...)

jeudi 7 mai 2020
par  Arnaud Bassez, Damien Brault

Formation des IADE à la pose de midline

Porté par un IADE formé et entrainé à la pratique de la pose de midline, cet article en appelle d’autres.
Il ne tient qu’à vous, qu’à nous de bien comprendre que notre existence et reconnaissance passe inéluctablement par une diffusion de ce que nous sommes capables de faire et réalisons au quotidien, (...)

mercredi 18 décembre 2019
par  Arnaud Bassez

Docs en stock 23

"Qui n’augmente pas sa connaissance l’amoindrit."
Le Talmud, Pirké Avot - Ve siècle.
La SOFIA propose à la lecture les actes 2019 de la SFAR. Il est toujours important de lire et de partager les connaissances acquises au fil des pages qu’offre le web. La diffusion des articles est motivée par la (...)

dimanche 1er septembre 2019
par  Arnaud Bassez

Loi dite "anti cadeaux"

Loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé « Ma Santé 2022 » qui a notamment interdit que toute hospitalité soit accordée aux étudiants par son article L1453-7
Ordonnance n° 2017-49 du 19 janvier 2017 relative aux avantages offerts par les (...)

dimanche 23 juin 2019
par  Arnaud Bassez, Damien Brault

Présentation

Bonjour à tous,
Je mets à votre disposition une bibliographie concernant les abords veineux centraux. La majorité des documents m’ont été transmis par le professeur Rosay lors de ma formation au centre Léon Bérard situé à Lyon.
L’occasion pour moi de le remercier, au même titre que mes collègues (...)

Brèves

Avançons dans la pratique

samedi 31 juillet

Entre la pratique avancée (PA), les infirmiers en pratique avancée (IPA), les auxiliaires médicaux en pratique avancée (AMPA), les CRNA américains reconnus en pratique avancée depuis des années, les travaux publiés en 2008 (APRN Consensus Work Group et National Council of State Boards of Nursing APRN Advisory Committee, 2008) proposant un modèle, l’APRN Consensus Model et ses composantes dit LACE

  • Licensure [permis],
  • Accreditation [agré­ment],
  • Certification [cer­ti­fi­ca­tion]
  • Education [for­ma­tion]
Consensus Model for APRN Regulation (7 Juillet 2008)

on a peine à s’y retrouver.

Certains prétendent sans disposer de sources fiables, que la profession IADE ne veut pas du modèle américain, alors qu’en parallèle la profession cherche à se faire reconnaître en pratique avancée, au même titre que les CRNA.
Belle incohérence de ceux qui ne pratiquent pas notre exercice professionnel. Car comment refuser le niveau le plus abouti de la pratique avancée ? Comment voir un défaut à l’exercice des CRNA quand on en juge le niveau d’ excellence ? C’est à la profession IADE dans son ensemble à décider de ce qu’elle souhaite ou pas. Il semble qu’elle ait défini les contours de ses projets.

En 2018, une enquête menée auprès des IADE, par un syndicat professionnel, déclarait :

A la question

Plusieurs rapports ministériels proposent la création de professions dites "intermédiaires" (entre les auxiliaires médicaux et les professions médicales).
Estimez-vous que la profession IADE ait sa place dans un tel dispositif législatif ?

Constat en bref :
Une écrasante majorité (84,26 %) estime que l’accession au statut de profession intermédiaire est légitime pour la profession IADE. Ce taux s’élève à 88,19 % des IADE Cadres de santé.
(question 15-4 page 82)

On se demande donc, où sont allés chercher ceux qui prétendent qu’en 3 ans, les IADE auraient changé d’avis. 84%, à la SOFIA nous appelons ça aussi "une majorité écrasante".

Aux USA, les APRN (Advanced Practice Registered Nursing ou infirmier(e) en pratique avancée certifié(e) comprennent 4 rôles :

  1. des infirmières anesthésistes certifiées
  2. des infirmières sages-femmes certifiées
  3. des infirmières cliniciennes spécialisées
  4. des infirmières praticiennes certifiées

Pour la SOFIA, la proposition d’intégrer l’ICS (infirmier(e) clinicienne spécialisée, serait une erreur, si cela devait négliger le côté praticien de notre exercice quotidien.

Actuellement des consultations par des commissions se font auprès de divers intervenants. A la SOFIA, tous les membres sont des IADE en exercice actif, au quotidien dans les locaux des hôpitaux et cliniques. Ils pratiquent l’anesthésie, la prise en charge de la douleur, les soins d’urgence, les soins critiques et l’enseignement, ainsi que d’autres missions en totale autonomie telle la pose de midlines, picclines par exemple.
Seuls des professionnels de terrain doivent avoir la possibilité de définir les orientations de la profession.

La SOFIA a toujours été porteuse d’une volonté d’évolution de la profession afin de valider ce que nous faisons réellement au quotidien dans tous les établissements de France et ultra marin, où notre art s’exerce. Depuis 2006, elle prône une reconnaissance de fait de cette pratique en pleine autonomie.

Aussi la SOFIA vous propose

Un complément à ce qui a été développé plus haut.

Un visuel de ce qui est proposé par les tutelles, sur la page Facebook via Damien BRAULT,

AB

Veille sanitaire d’été

mercredi 21 juillet

Pendant l’été, le gouvernement en profite souvent pour passer des textes alors que les français ont le nez ailleurs.

La SOFIA a mis en place une veille sanitaire des textes, par l’entremise de son trésorier Gaëtan Clemenceau qui traque pour nous, les publications sur legifrance.

Ordonnance n° 2021-961 du 19 juillet 2021 relative à la certification périodique de certains professionnels de santé

Les dispositions de cette ordonnance, s’appliquent au 1er janvier 2023. Les professionnels de santé en exercice à cette date auront un délai de 9 ans pour remplir leur obligation en lien avec leur première période de certification.

— -

Vous trouverez les références législatives dans la rubrique TRIADE qui regroupe actuellement 114 thèmes avec plus de 2500 références législatives (Lois, Décrets, Ordonnance, Arrêtés, Circulaires.)

AB

AMPA pas à pas

lundi 7 juin

Suite aux réunions diverses (Ministère, commission parlementaire, IGAS) la profession se verrait bien obtenir le statut AMPA (auxiliaire médical en pratique avancée).

Pour louable qu’il soit, ce statut ne peut être une fin en soi pour la SOFIA. En effet, il laisse malgré tout un arrière goût ancillaire, qui peut séduire certains mais déplait à d’autres, dont nous.

Il ne peut en effet être la solution finale permettant aux autorités de clôturer un dossier contraignant pour le monde médical, voire inquiétant pour lui.
En effet, la volonté d’émancipation se marie mal avec les siècles d’asservissement à l’autorité de la marque médicale sur le personnel exécutant, en clair sur les auxiliaires.

Le terme en tant que tel suggère bien une notion d’infériorité et de dévotion liée à la connaissance supposée supérieure de l’un par rapport à l’autre.

  • La définition du Larousse : Personne qui apporte sa collaboration, son aide à quelqu’un d’autre dans l’exécution d’un travail
  • Le petit Robert : Qui aide par son concours (sans être indispensable)
    Personne qui aide en apportant son concours. ➙ adjoint, aide, assistant, collaborateur. Faire de quelqu’un son auxiliaire.
    Auxiliaire médical(e) : soignant(e) non médecin (infirmier, orthophoniste…).
  • Les synonymes
    - En tant qu’adjectif
    complémentaire, accessoire, additionnel, adjuvant, annexe, second, subsidiaire, supplémentaire
    - En tant que nom
    aide, adjoint, assistant, bras droit, collaborateur, complice, lieutenant, second

Domaine médico-social : En France, technicien semi-qualifié rémunéré qui seconde un technicien pleinement qualifié`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Praticiens et auxiliaires médicaux (La Réforme de la sécurité soc.,1968, p. 18) :

On voit bien le rôle de second plan qui est alloué à ce vocable d’auxiliaire. Or, pour la SOFIA, il est prouvé que les IADE de France (dans son acceptation la plus large possible incluant l’outre-mer) tiennent bel et bien les salles seuls, font des actes seuls, induisent et réveillent seuls, conduisent les anesthésies per-op seuls.

Certains centres hospitaliers ayant bien compris l’intérêt professionnel qui doit être suscité, pensent à proposer des consultations ASA 1 et 2 aux IADE, des unités de voies veineuses sous écho se créées régulièrement sur le champ des compétences des IADE de France, des consultations d’hypnose et de sophrologie pour les patients se mettent en place. Des IADE se déclarent prêts à investir toutes les strates libérées, non dans un esprit de phagocytage mais dans un esprit d’amélioration des soins et d’attractivité des postes envisagés.
C’est pourquoi, nous assistons enfin à la prise de conscience de la profession qu’une autonomie de fait existe et qu’elle a besoin d’être formalisée, reconnue et validée.

La SOFIA ne s’en est jamais cachée, depuis le 1er novembre 2006, son modèle de référence est le statut qu’ont les CRNA américaines. Sur plusieurs fronts voire tous.
Certification, niveau d’études, compétences, gestes, salaires...

Ce sont bien des infirmiers anesthésistes mais qui sont au-delà de l’auxiliaire, car seuls, sans aucune supervision médicale, le fameux opt-out concernant plusieurs États américains. Le concept étant poussé jusqu’à un point non envisagé encore en France, mais réalisé là-bas, la disparition des médecins anesthésistes dans une structure médico-chirurgicale, l’hôpital du Watertown Regional Medical Center du Wisconsin au profit des seuls CRNA.

Pour la SOFIA, la voie ne pourra s’achever que par une qualification supérieure, la qualité de profession médicale à mission définie. Certes, il n’y a rien dans les textes, rien dans le livre I ou III du code de santé publique, il n’y a pas de législation, il n’y a rien de fait concrètement. Mais les kinésithérapeutes intègrent la P1 avec le tronc commun. C’est un préalable à envisager.

Il n’y a aucune raison pour ne pas s’approprier la charge de travail, de réflexion et d’action pour autant.
Qui pouvait dire en 1947 qu’il y avait les décrets, arrêtés, textes divers et réglementation avec les grilles indiciaires d’une toute nouvelle profession importée des USA : Celle d’infirmier anesthésiste ? Personne. Pourtant tout a été fait, entrepris, monté pas à pas. Ce qui s’est produit il y a 74 ans peut se reproduire. Il ne faut que du courage, de la bonne volonté et une vision des choses objective, honnête et juste. Avec un sens des responsabilités dont la profession a su toujours faire preuve.

Changeons.
Changeons nos mentalités. Oui nous savons être efficaces, oui nous savons être performants, oui nous savons faire tout aussi bien, voire mieux sur certains points de soins aux patients.
Oui nous avons une valeur ajoutée indéniable. Oui nous sommes polyvalents, avons un éventail d’action qui fait notre force, notre richesse et notre attractivité professionnelle. L’aimant qu’est notre spécialité intégrée de fait en pratique avancée doit perdurer pour grossir les rangs des IADE au cours des années à venir.

La SOFIA demande un statut en propre pour les IADE. En sortant de toute notion de subordination mais en intégrant un schéma d’exercice en plein droit et autonomie définie. D’ailleurs n’a t-il pas été démontré qu’avec 11 millions d’anesthésie en France actuellement, il était impossible aux MAR (environ 11 000 en France) de faire toutes cette activité sans la présence des IADE.

Nous arrivons à une croisée des chemins. Réagissons et prenons notre profession en main. Car il n’est pas question de la laisser à d’autres qui ont décidé trop souvent et voudraient continuer à le faire pour nous.

La SOFIA souhaite un statut supérieur à celui d’AMPA, mais elle valide cependant l’obtention de celui-ci pour continuer encore à gravir des marches qui nous reviennent.

Nous ne sommes que dépositaires de ce que les anciens nous ont légué. A charge de transmettre aux successeurs les clés d’une profession enfin mature.

AB

Les IADE au ministère

vendredi 28 mai

Pour ceux et celles qui n’auraient pu suivre la rencontre entre Olivier Véran et les IADE, une session de rattrapage est proposée.

AB

Le guideline des IADE par l’ICN

mardi 25 mai

L’International Council of Nurses (ICN) ou conseil international des infirmier(e)s publie ses lignes directrices pour les infirmières anesthésistes dans le cadre de sa série de lignes directrices sur les soins infirmiers en pratique avancée.

A lire en français pour le ministère, afin de bien comprendre ce que nous sommes.

Conseil international des infirmières (CII-ICN) Directives sur la pratique infirmière avancée, infirmiers anesthésistes 2021 (français)

AB