SFAR 2013, les nouveautés

jeudi 26 septembre 2013
par  Arnaud Bassez
popularité : 2%

Petite revue des nouveautés qui offrent un intérêt pour la spécialité et notre exercice professionnel. (article totalement subjectif, car basé sur les goûts de l’auteur).

Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la présentation de ces produits ou articles.


Incompatibilités chimiques au cours d’une perfusion

D’après les communications du dr Caroline Fonzo-Criste (pharmacie des hôpitaux Universitaires de Genève, HUG Genève) du Pr Bertrand Décaudin (pharmacien PU-PH Lille) du pr Bertrand Debaene (CHU de Poitiers, DARC) et Philippe Buisson, directeur général Doran international.

Incompatibilités chimiques au cours d’une perfusion

Congrès Hopipharm (congrès des pharmaciens des hôpitaux) mai 2013

En savoir plus sur la compatibilité des médicaments


Le système SpotOn TM 3M ™ est un système précis, non invasif de surveillance de la température centrale qui fournit une surveillance et un enregistrement simple de la température corporelle de base avant, pendant et après l’opération.

brochure-SpotOn
système SpotOn TM 3M ™

Le tout avec un capteur jetable unique qui peut être déconnecté et reconnecté le temps du passage du bloc en sspi ou ailleurs.


Un concept intéressant, le ready heat (il faut s’y faire, les anglicismes sont partout) est une couverture à usage unique qui chauffe via une réaction aérobie. Elle atteint la température de 40°C au bout de 15 à 20 minutes sans nécessiter d’énergie de type générateur. Idéale dans les situations d’urgence, elle dispose d’une inertie de température de 6 heures.

ready-heat

— -

Dans la même veine la couverture chauffante auto-active BARRIER® EasyWarm®

  • Aide à prévenir l’hypothermie durant toute la période periopératoire
  • La couverture chauffe automatiquement au contact de l’air jusqu’à 40 °C en moyenne
  • Conserve sa température pendant 10 heures
  • Fonctionne sans électricité et sans autres appareils
  • Est simple et facile à mettre en place

Comment la couverture fonctionne-t-elle ?

En cas de contact avec l’air, EasyWarm chauffe automatiquement par une réaction chimique exothermique (oxydation de fer).
Les coussinets chauffants sont composés de charbon actif, d’argile, de sel, d’eau et de poudre de fer.
Les coussinets chauffants sont développés et positionnés de telle façon qu’on obtient une dispersion de chaleur optimale et efficace.

Barrier easy warm

NICOM : non-invasive cardiac output monitor, équivalent à la Swan Ganz

Basée sur le principe de la bioréactance, qui consiste à appliquer sur le thorax du patient, des électrodes envoyant un courant de faible intensité et de haute fréquence, afin de mesurer les changements de tension. Le rapport des amplitudes entre tension et intensité indique la quantité de sang (via la quantité de fer) dans le thorax et par extension, via des algorithmes spécifiques, le débit cardiaque.

Les limites sont toutefois les prothèses aortiques, les anévrismes importants, le patient obèse.

Le site dédié


Teleflex a racheté LMA (leader en masque laryngé) en 2012 et a repris la commercialisation des produits LMA depuis le 1er juillet 2013.


Multicath7safe Vygon

Cathéter central muni de 7 voies (une par jour ?) permettant l’administration simultanée de plusieurs médicaments. Chaque voie a une lumière qui lui est propre afin d’éviter les précipités en cas d’incompatibilité.

Le site dédié


Opesim touch

Logiciel intégré pour le dossier d’anesthésie (pas vraiment une nouveauté puisque déjà vu sur ce site)

Opesim Touch est un logiciel d’anesthésie pré, per et post opératoire, de la première prise de rendez-vous à la sortie totalement paramétrable et communicant, ce logiciel d’anesthésie s’adapte aux pratiques, au SIH et aux appareils biomédicaux déjà en place.

Le module système expert permet de créer des règles applicable en consultation, en Per-op et SSPI

Continuer d’écrire sur des feuilles en papier en 2013 ne devrait plus être possible. Centraliser les éléments du dossier dans un fichier informatisé unique, ultra sécurisé, stocké dans des gros disques durs, éventuellement transférable vers un autre établissement de santé doit être la réalité de nos pratiques.

Le site dédié

— -

Dans le même ordre d’idée, OSOFT

OSOFT Clinique couvre la totalité du dossier médical. Allant du premier contact avec un patient pour une consultation jusqu’à sa sortie de l’établissement, en passant par la phase de production d’informations médicales et l’ordonnance, l’annonce d’hospitalisation et attribution des ressources, lit et bloc, ainsi que la prescription et l’organisation des soins.

- Les principales fonctions

  • Saisie des antécédents des patients
  • Saisie de consultation d’anesthésie
  • Pré formatage de saisie des examens
  • Rédaction automatique des demandes d’examen biologique
  • Rédaction automatique des demandes d’imagerie
  • Courrier automatisé pour demander des avis complémentaires
  • Indication sur les traitements habituels et la prémédication
  • Saisie de la fiche d’intervention
  • Fiche de surveillance poste opératoire (SSPI)

une fiche technique du produit

Le site dédié


Station concert-i (veryark)

AIVOC et curares en boucle fermée.

aivoc concert-i Veryark

L’administration en AIVOC pour le propofol ( modèles pharmacocinétiques-pharmacodynamiques de Marsh ou de Schnider) le rémifentanil (modèle de Minto), le sufentanil (modèle de Bovill)

L’ajout de la boucle fermée pour les curares, avec le couplage d’un accéléromètre intégré au pousse-seringue.

boucle fermée aux curares

Un seuil de décurarisation à ne pas dépasser est fixé et la boucle fermée opère. (comme le chirurgien)...

Le site dédié

— -

Des communications intéressantes, notamment sur le propofol qui donnerait des micro AVC au niveau postérieur du cerveau. Attendons d’avoir le document pour pouvoir en tirer d’avantage de conclusions.

Autre confirmation (on s’en doutait) l’échographie diminue la toxicité systémique des anesthésiques locaux en favorisant une meilleure visualisation directe et dynamique du produit. Ce sont les résultats d’études de cohortes les plus récentes.

§§§

Retrouvez les publications en PDF du congrès de la SFAR

Arnaud BASSEZ

IADE/formateur AFGSU-NRBC

Administrateur


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 27 octobre 2016
par  Arnaud Bassez

Oxymètrie de pouls

Yves Benisty nous propose une mise à jour sur l’oxymètre de pouls.
A lire comme ses autres publications.
Si vous avez compris la valeur de la publication pour la profession, ce site est fait pour ça.
L’oxymétrie paradoxale du pouls améliore le diagnostic de tamponnade cardiaque
Le pouls paradoxal, (...)

dimanche 8 novembre 2015
par  Arnaud Bassez

Le système ClearSight ou la pression artérielle non sanglante

Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la présentation du matériel.
Le Système Clear Sight est un système de monitorage de la pression artérielle sanglante non invasif. Par analogie avec celle de la courbe de pression artérielle, l’analyse de la courbe de photo-pléthysmographie d’un doigt au moyen d’une (...)

mercredi 18 mars 2015
par  Arnaud Bassez

Revue de matériel mars 2015

Petit florilège de ce qu’il me semble intéressant en terme de matériel.
APAD
Moniteur de localisation de l’espace péridural
L’APAD est un moniteur portable révolutionnaire permettant de localiser l’espace péridural au moyen d’un signal sonore et d’un écran de visualisation. Ce dispositif permet la (...)

jeudi 1er mai 2014
par  Arnaud Bassez

Perfusion intra osseuse

Voie intra osseuse
En 1922, Cecil K. Drinker confirme que des substances perfusées dans le sternum se retrouvent rapidement dans la circulation générale. (Drinker CK et al. The circulation in the mammalian bone marrow. Am J Physiol 1922 ;62:1–92.) American Journal of Physiology Published 1 (...)

jeudi 26 septembre 2013
par  Arnaud Bassez

SFAR 2013, les nouveautés

Petite revue des nouveautés qui offrent un intérêt pour la spécialité et notre exercice professionnel. (article totalement subjectif, car basé sur les goûts de l’auteur).
Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la présentation de ces produits ou articles.
Incompatibilités chimiques au cours d’une perfusion (...)

jeudi 7 février 2013
par  Arnaud Bassez

Oxymétrie cérébrale ou NIRS (Near-infrared spectroscopy)

(d’après le dossier innovation euro-pharmat-etsad)
L’oxymétrie cérébrale est une modalité de surveillance neurologique développée dans les années 1970 pour la chirurgie cardiaque adulte et pédiatrique mais dont les champs d’applications s’étendent actuellement en chirurgie non cardiaque en cardiologie, en (...)

dimanche 25 novembre 2012
par  Arnaud Bassez

Le respirateur en anesthésie

Aucun conflit d’intérêt dans la présentation des divers modèles
Élément incontournable de notre exercice professionnel, le respirateur doit faire l’objet de toute notre attention.
Très souvent, l’IADE est expert de ce matériel qu’il maîtrise parfaitement.
Raison de plus pour aider les étudiants à (...)

dimanche 1er avril 2012
par  Arnaud Bassez

Le vigileo

Le moniteur Vigileo™ permet la mesure en continu du débit cardiaque à partir de l’analyse de l’onde de pouls. Il reporte les valeurs de l’index cardiaque (IC), du volume d’éjection (VE) indexé et de la variation du volume d’éjection (VVE) ; relié à un cathéter veineux central d’oxymétrie, il permet la (...)

lundi 13 juin 2011
par  Arnaud Bassez

Via Dolorosa : Analgesia Nociception Index

La société metroDoloris propose l’interprétation de la douleur par une corrélation de l’espace R-R de l’ECG à la stimulation du parasympathique : l’A.N.I (Analgesia Nociception Index)
La surveillance de l’ANI au cours de l’AIVOC permet d’anticiper les épisodes de réactivité hémodynamique liés à une (...)

dimanche 12 juin 2011
par  Arnaud Bassez

Le chariot d’urgence

En l’absence du médecin, l’infirmier décide des gestes à pratiquer en attendant que puisse intervenir le médecin.
Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code
Article R. (...)

mardi 30 mars 2010
par  Arnaud Bassez

Feuille d’anesthésie informatisée

A l’heure du numérique, il serait grand temps que l’hôpital s’équipe de système informatisant totalement le dossier du patient, afin d’éviter d’avoir à disposition un dossier s’apparentant à une archive du Vatican.
Cela faciliterait son transport et sa consultation, entre un examen manquant, ou hors du (...)

dimanche 28 mars 2010
par  Arnaud Bassez

Sirius dépasse les bornes

Le principe des bornes SIRIUS est simple. Le témoin d’un arrêt cardiaque soudain pourra sauver une vie à tout moment, en se saisissant du défibrillateur inclus dans la borne . Celles-ci sont intelligentes", elles préviennent automatiquement les services de secours et de police. Elles sont dotées (...)

mardi 25 août 2009
par  Arnaud Bassez

Le cell saver

C’est une technique qui permet de récupérer le sang du patient durant l’intervention chirurgicale, et à le transfuser au patient après lavage et filtration pour ne garder que les globules rouges.
Elle est indiquée si la chirurgie est à risque hémorragique estimée à plus de 700 à 800 ml de perte. Elle (...)

mardi 16 juin 2009
par  Arnaud Bassez

Le BIS (index bi-spectral) & entropie

L’Entropie
Moniteur de la fonction cérébrale en anesthésie : BIS, EEG, entropie, potentiels évoqués
i conférence
power point
L’entropie : un moyen d’apprécier le défaut d’analgésie ?
E. Dierckensa, M. Fleyfela, E. Robina, A. Legranda, M. Borela, L. Gambierb, B. Valleta and G. Lebuffea, Corresponding (...)

samedi 7 juin 2008
par  Arnaud Bassez

Utilisation et entretien de la sonde d’ ETO

Ce document est un protocole de l’hôpital européen Georges Pompidou, disponible sur le site de l’hôpital.

mardi 6 février 2007
par  Arnaud Bassez

L’intubation difficile

« Les patients ne meurent pas d’un “échec de l’intubation”. Ils meurent, soit du défaut de cesser d’essayer d’intuber soit de l’intubation œsophagienne non diagnostiquée ».
Scott, DB intubation endotrachéale :. Ami ou ennemi Br Med J (Clin Res Ed). 18 janvier 1986 ; 292 (6514) :157-8.
Dernière (...)

lundi 5 février 2007
par  Arnaud Bassez

Défibrillateur semi-automatique ou entièrement automatique

Article réactualisé : 16 novembre 2019
Il n’y a aucun conflit d’intérêt à la présentation des matériels de cet article. (AB) HISTORIQUE DE LA DÉFIBRILLATION SEMI-AUTOMATIQUE 1899 1er essais réussis de défibrillation sur l’animal (Prevost et Batelli). 1933 Défibrillation sur l’animal (Hooker (...)

mardi 24 octobre 2006
par  Arnaud Bassez

Pacemaker - Capnographie.

Le pacemaker
Un code international a été établi selon les différents modes de stimulation cardiaque.
Le site de stimulation est défini par la première lettre :
A pour l’oreillette,
V pour le ventricule,
D pour les deux cavités
Le site de détection est défini par la deuxième lettre, d’après le (...)

Brèves

Lépine l’arrose

mardi 8 mai 2018

Le concours Lépine 2018 récompense le « MedPack », une station de travail médicale

Cette station de travail médicale a été repérée par le service de Santé des Armées...

Le « MedPack », une station de travail médicale extra-hospitalière mise au point par Samuel Mercier.

Le 117e concours Lépine a récompensé lundi soir le « MedPack », une station de travail médicale extra-hospitalière mise au point par Samuel Mercier, un infirmier urgentiste aux Pompiers de Paris.

C’est à force d’intervenir au quotidien sur le terrain, de se rendre compte combien l’hygiène pouvait poser problème que Samuel Mercier a conçu, au bout de six ans, son prototype. « Cela faisait un siècle que l’on n’avait pas évolué, avec des conditions de travail inchangées » pour le personnel de santé intervenant en situation difficile, expliquait jeudi l’infirmier à l’AFP.

Une station de travail compacte pesant 7 kg

Ainsi, racontait-il, quand l’infirmier arrive sur un lieu d’accident ou d’attentat, «  il découvre son environnement de soin et souvent il n’est pas adapté, voire insalubre : il n’y a pas d’éclairage, pas de plan de travail etc. ». Sans compter que si l’on doit transfuser le patient, il faut compter sur un collègue pour tenir la perfusion, que les produits et autres seringues sont posés à même le sol puis jetés par terre…

Fort de son expérience, Samuel Mercier a donc conçu une station de travail compacte, pesant 7 kg et transportable à l’épaule, qui se déplie en trois secondes. Une fois stabilisé sur son trépied, le « MedPack » devient un « espace de travail emménagé » : poubelles pour le tri sélectif des déchets, pied à transfusion télescopique, ampoule éclairant la zone accidentée, plateau d’intubation intégré, mini-pharmacie sécurisée et même possibilité d’accrocher un parapluie !
Le « MedPack » bientôt déployé au Liban ?

Une cinquantaine de « MedPack » ont déjà été fabriqués et sont utilisés par les pompiers, ainsi que par des CHU en Suisse et en Belgique. Il doit prochainement être déployé au Liban auprès des militaires français. « D’autres utilisations en zones difficiles sont envisageables : lors d’interventions en montagne, à la campagne par des vétérinaires ou même en maison de retraite par des infirmiers libéraux  », selon Samuel Mercier.

Grâce à cette invention, l’infirmier urgentiste à obtenu la plus prestigieuse récompense du concours Lépine, le prix du président de la République, sous la forme d’un vase en porcelaine de Sèvres.

[...]

Source : 20minutes.fr Vanessa Rodrigues Biague

AB

Arrêt cardiaque, lecture continue

jeudi 7 septembre 2017

Retrouvez les articles sur l’arrêt cardiaque dans l’article dédié aux dernières recommandations 2015-2020.

Les quatre derniers articles intéressants de la semaine sont aussi sur le forum.

  • La question de la fréquence optimale de la ventilation pendant la réanimation cardio-respiratoire
  • Les femmes moins performantes pour une réanimation cardiopulmonaire
  • Un an après l’ECMO, comment vont-ils ?
  • Le SAOS protégerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque

Bonne lecture

— -

En relation

AB

Rapport relatif aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015

mardi 12 juillet 2016

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président - M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président-M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

Le rapport présente 434 pages sur les attentats en France en 2015. Et mille pages d’annexes (les auditions).

Parmi les points mis en évidence, le document met clairement en lumière les "ratés " qui ont permis aux terroristes de Paris d’échapper à la surveillance. Ils étaient pourtant connus, à un titre ou un autre, des services judiciaires, pénitentiaires ou de renseignement. Tous avaient été fichés, contrôlés, écoutés ou incarcérés, à un moment de leur parcours de la délinquance à la radicalisation violente.

Voici les principaux constats de la commission :

Pour la création d’une "agence de lutte contre le terrorisme"

Pour éviter de nouvelles attaques, la commission prône notamment la création d’une "agence nationale de lutte contre le terrorisme" placée directement sous l’autorité du Premier ministre, sur le modèle américain du Centre national antiterroriste (NTC) créée après le 11 septembre 2001.

La nécessité de fusionner les trois forces d’élite

Le soir du 13 novembre, "l’intervention des forces d’intervention a été rapide, efficace et a démontré qu’elles étaient capables de collaborer", estime le rapporteur, le député socialiste Sébastien Pietrasanta qui s’interroge toutefois sur "le bien-fondé du maintien de plusieurs forces d’intervention spécialisées" et préconise, à terme, "la fusion des trois forces d’élite" (GIGN, Raid et BRI).

Pas gagné d’avance à mon avis.

Pour la création de "colonnes d’extraction" des victimes

Le principal problème, selon la commission, a été l’évacuation des victimes, qui a pu être retardée par le fait que les secours d’urgence n’avaient pas accès au périmètre des forces d’intervention. Dans ses 39 propositions, la commission préconise ainsi l’instauration de "colonnes d’extraction" des victimes.

L’échec du renseignement

Pour la création d’une agence nationale du renseignement

Des failles dans le renseignement pénitentiaire

L’attaque du Bataclan n’aurait pas pu être évitée

Des doutes sur l’efficacité des dispositifs de sécurisation du territoire

— -

Pour ceux qui voudraient lire les retex, ils sont disponibles sur l’article Les plaies par arme à feu - balistique des armes à feu

A lire Les rapports, les référentiels sur les services d’urgence

AB

Matos news 3

vendredi 24 juin 2016

Les moniteurs de la douleur dont disposent les anesthésistes depuis 2010 surveillent le diamètre de la pupille de l’œil ou la fréquence cardiaque. «  Leur faiblesse vient du fait qu’ils sont basés sur un seul paramètre. L’avantage du nouveau moniteur que nous étudions est qu’il est multiparamétrique  ». Le système nerveux autonome et le système hormonal de l’organisme réagissent aux stimuli douloureux par divers mécanismes qui induisent des changements mesurables.

Le nouveau moniteur dénommé PMD 200 (pain monitoring device) est équipé d’une technologie mise au point par la compagnie Medasense Biometrics Ltd. en Israël. Il se compose d’une petite sonde que l’on pince au bout du doigt du patient. Cette sonde est munie de quatre capteurs. L’un d’entre eux enregistre une courbe de pléthysmographie, qui décrit les variations du volume sanguin au moyen d’une mesure de la pulsatilité des capillaires, ces petits vaisseaux entre les artères et les veines. À chaque battement cardiaque se produit une onde de pulsatilité dans les capillaires. Cette onde de pulsatilité permet de calculer la variabilité de la fréquence cardiaque.

Ce nouveau dispositif surveille continuellement ces paramètres physiologiques qui sont affectés par les stimuli douloureux et par l’administration d’analgésiques. Un algorithme mathématique analyse ces données physiologiques et les convertit en temps réel en un index de douleur appelé Nol (pour nociception level index). Les valeurs de cet index sont représentées sur une échelle de 0 à 100. Une valeur entre 0 et 10 signifie que le patient ne ressent pas de douleur et qu’on peut même alléger un peu les doses d’analgésiques. Une valeur entre 10 et 25 est idéale. Et une valeur dépassant 25 signifie que le patient est en douleur et qu’il faut augmenter les doses.

Lire la suite sur le forum

- Le site medasense

- Les articles sur la douleur

  • Douleur (le point de vue juridique)

AB

Matos news 2

samedi 21 mai 2016

Le laboratoire Dräger publie une alerte sur le remplissage des cuves de desflurane avec le produit du laboratoire Baxter.

Mesures de précaution au remplissage des cuves de desflurane Dräger

A lire et à diffuser autour de nous.

AB