Arnaud Bassez

Articles de cet auteur

vendredi 10 novembre 2017
par  Arnaud Bassez

Calots scopie

Le calot de bloc opératoire en tissu plus hygiénique que les coiffes jetables
Dr Isabelle Catala, Laird Harisson 9 novembre 2017
source medscape.com
Aux Etats-Unis – et à un moindre degré en France – on assiste à un conflit de valeurs dans les blocs opératoires : les chirurgiens et infirmiers (...)

vendredi 29 septembre 2017
par  Arnaud Bassez

Elections professionnelles des représentants du personnel

Arrêté du 13 juillet 2011 relatif aux modalités de vote par correspondance pour les élections des commissions administratives paritaires
Décret n°2011-595 du 26 mai 2011 sur le vote par internet pour l’élection des représentants du personnel aux instances de représentation du personnel de la fonction (...)

samedi 15 juillet 2017
par  Arnaud Bassez

Opioid free anesthesia (OFA) ou anesthésie sans morphinique

Sujet à la mode, controverse ou choix délibéré, l’opioid free anesthesia (OFA), est de plus en plus discuté dans le milieu de notre spécialité.
Au delà de nos convictions, il apparait important de colliger certaines données afin au moins, d’en avoir la notion, si ce n’est la pratique.
Tout en ayant bien (...)

dimanche 4 décembre 2016
par  Arnaud Bassez

AFISAR 2016

Le vendredi 2 décembre, l’afisar tenait sa 25e journée d’enseignement, au cinéma Gaumont à Euro Disney.
Deux salles nous étaient dédiées, pour une projection de l’anesthésie en 2016.
Passé les contrôles d’aéroport du parc américain, le congrès s’est fait attendre jusqu’à 9 h, suite à quelques petits soucis (...)

dimanche 20 novembre 2016
par  Arnaud Bassez

Le damage control

Ce concept fait référence à la technique de la Marine Américaine au cours de la seconde guerre mondiale pour désigner « la capacité d’un navire à contrôler des dommages subis et à poursuivre sa mission pour rentrer au port » (Masquelet, 2013[1]).
(USS Cole after al-Qaeda suicide attack. US Navy Photo) (...)

Envoyer un message

Brèves

Medocs news 37

vendredi 24 novembre

Anesthésiques locorégionaux : tensions d’approvisionnement en ROPIVACAÏNE KABI et LEVOBUPIVACAÏNE KABI

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 23 Novembre 2017 source Vidal.fr

Depuis plusieurs semaines, le marché des solutions injectables hospitalières de ropivacaïne et de lévobupivacaïne pour anesthésie locorégionale est fortement perturbé.

A ce titre, le laboratoire Fresenius Kabi a instauré depuis le mois d’octobre un contingentement de 50 unités maximum par mois pour chaque dosage et pour chaque établissement pour ses spécialités génériques ROPIVACAÏNE KABI et LEVOBUPIVACAÏNE KABI en ampoule.

Ce seuil de contingentement a été revalorisé à une centaine d’unités/mois/établissement depuis le 17 novembre, uniquement pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI.

Pour l’ensemble de ses spécialités, le laboratoire Fresenius Kabi prévoit une remise à disposition normale progressive d’ici au mois de février 2018.

Limitation des livraisons depuis le mois d’octobre dernier
Depuis le mois d’août 2017, le marché des solutions injectables d’anesthésiques locorégionnaux à base de ropivacaïne et de lévobupivacaïne est fortement perturbé, en raison de fortes demandes nationale et européenne.

Cette situation a conduit les laboratoires concernés à contingenter la distribution de leurs spécialités afin de limiter le risque de rupture de stock complète (notre article du 28 août 2017).

Dans une lettre en date du 20 octobre, le laboratoire Fresenius Kabi informait les pharmaciens hospitaliers de la limitation des livraisons pour les spécialités suivantes, génériques de NAROPEINE (ropivacaïne) et de CHIROCAINE (lévobupivacaïne) :

  • ROPIVACAÏNE KABI 2 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL et 20 mL
  • ROPIVACAÏNE KABI 5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL
  • ROPIVACAÏNE KABI 7,5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL et 20 mL
  • LEVOBUPIVACAÏNE KABI 2,5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL
  • LEVOBUPIVACAÏNE KABI 5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL

La distribution de ces anesthésiques locorégionnaux se limitaient depuis à une commande unique de 50 unités maximum par mois, ceci pour chaque dosage et pour chaque établissement.

- Assouplissement du contingentement pour la ROPIVACAÏNE KABI
Les conditions de ce contingentement ont été assouplies le 17 novembre pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI :

  • ROPIVACAINE KABI 2 mg/mL en ampoule de 20 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 200 unités/mois/établissement ;
  • ROPIVACAINE KABI 5 mg/mL en ampoule de 10 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 100 unités/mois/établissement ;
  • ROPIVACAINE KABI 7,5 mg/mL en ampoule de 20 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 150 unités/mois/établissement.

- Remise à disposition progressivement normale d’ici au mois de février 2018
Selon les informations communiquées sur le site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), ces tensions devraient perdurer jusqu’au début de l’année 2018, avec une remise à disposition progressivement normale d’ici au mois de février 2018 :

  • à partir du mois de décembre 2017 pour les spécialités de LEVOBUPIVACAÏNE KABI ;
  • à partir du mois de novembre 2017 pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI.

L’ANSM n’a pas communiqué d’informations complémentaires concernant la distribution contingentée des spécialités NAROPEÏNE en ampoule instaurée début août dernier

— -

ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable : rupture de stock de la présentation en flacon de 25 mL

La présentation en flacon de 25 mL du myorelaxant curarisant hospitalier ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable (250 mg/25 mL) est actuellement en rupture de stock.

Sa remise à disposition est prévue pour mi février 2018.

Les autres présentations d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL restent disponibles, à savoir :

  • celle en ampoule de 2,5 mL contenant 25 mg de bésilate d’atracurium,
  • celle en ampoule de 5 mL contenant 50 mg de bésilate d’atracurium. Cette présentation, conditionnée en boîte de 5 ampoule de 5 mL, est utilisée en remplacement du flacon à 25 mL. Sa distribution est donc contingentée.

Rupture de stock du flacon de 25 mL d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL
Le flacon de 25 mL de la spécialité générique hospitalière ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable (250 mg/25 mL, CIP 3400957138974) est actuellement en rupture de stock.

Dans un courrier adressé aux pharmaciens hospitaliers, le laboratoire Pfizer prévoit le retour à un approvisionnement normal de ce myorelaxant curarisant à partir de mi-février 2018.

Les ampoules de 5 mL en alternative
Les autres présentations d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL en ampoules de 2,5 mL (25 mg/2,5 mL, CIP 3400957138745) et de 5 mL (50 mg/5 mL, CIP 3400957138806) ne sont pas concernées par cette rupture de stock.

Aussi, pour compenser l’indisponibilité des flacons de 25 mL, les pharmacies à usage intérieur (PUI) sont livrées avec des unités de la présentation en boîte de 5 ampoules en verre de 50 mg/5 mL.
A ce titre, la distribution de cette présentation est contingentée afin de maîtriser la répartition des stocks durant l’absence du flacon à 25 mL.

- Quid du princeps TRACRIUM ?
Contacté par VIDAL, le laboratoire Aspen France a indiqué que l’approvisionnement du flacon de 25 mL de TRACRIUM est également perturbé depuis quelques semaines et que sa remise à disposition était prévue pour la fin du mois de novembre.

Aucune perturbation n’est par ailleurs signalée concernant l’approvisionnement des autres présentations de TRACRIUM, en ampoules de 2,5 mL et 5 mL.

AB

Medocs news 36

vendredi 17 novembre

AUGMENTIN injectable : rupture de stock à l’hôpital et tensions d’approvisionnement en ville

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 07 Novembre 2017 (vidal.fr)

Les spécialités antibiotiques injectables d’amoxicilline/acide clavulanique font l’objet de tensions d’approvisionnement depuis le début de l’année 2017.

Dans les établissements hospitaliers, le laboratoire GSK indique ne plus être en mesure d’honorer les commandes concernant les 3 dosages d’AUGMENTIN injectable : 500 mg/50 mg, 1 g/200 mg ADULTES et 2 g/200 mg ADULTES.

La distribution devrait reprendre normalement au cours du premier trimestre 2018.
Le recours aux alternatives doit être envisagé au cas par cas.

Depuis plusieurs mois, le marché des spécialités injectables d’amoxcilline/acide clavulanique est fortement perturbé.

Selon les informations communiquées sur le site de l’Agence du médicament (ANSM), le laboratoire GSK n’est plus en mesure d’honorer les commandes des établissements hospitaliers pour les spécialités injectables d’AUGMENTIN :

  • AUGMENTIN 500 mg/50 mg poudre pour solution injectable/pour perfusion (IV)
  • AUGMENTIN 1 g/200 mg ADULTES poudre pour solution injectable/pour perfusion (IV)
  • AUGMENTIN 2 g/200 mg ADULTES poudre pour solution pour perfusion.

Dans ce contexte, le laboratoire recommande aux médecins prescripteurs, dans une lettre aux établissements de santé en date du 19 octobre 2017, d’étudier au cas par cas les alternatives thérapeutiques les plus adaptées aux patients.

Cette rupture de stock devrait se prolonger jusqu’au premier trimestre 2018.

Lettre rupture de stock Augmentin Courrier-GSK_19-10-2017

AB

Hospital papers

jeudi 9 novembre

L’association OXFAM sise en Belgique publie une vidéo assez parlante, ayant pour thème le monde hospitalier et ses privations dues à l’évasion fiscale.

L’évasion fiscale coûterait entre 60 et 80 milliards d’euros par an à la France (l’équivalent du budget de l’Éducation nationale). Au sein de l’Union européenne, ce chiffre grimperait à 1000 milliards.

En 2012, le Tax Justice Network qui avait compilé les données de la Banque mondiale, du FMI, des Nations unies et des banques centrales, évaluait le « secteur » entre 16.000 et 26.000 milliards d’euros. C’est-à-dire 10 fois le PIB annuel de la France. De tels montants représenteraient entre 150 et 225 milliards d’euros de recettes fiscales qui ne rentrent pas dans les caisses des États du monde, selon cette étude. (source figaro.fr)

Tout ceci ne veut pas dire pour autant que l’état de décrépitude de nos hôpitaux est la seule faute de l’évasion fiscale, mais aussi de la mauvaise gestion qui pèse sur les finances publiques depuis des décennies. il n’empêche que ceux qui en subissent les conséquences, sont ceux qui y travaillent et ceux qui viennent s’y faire soigner.

NB : Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la diffusion de la vidéo et du lien Oxfam.

AB

Low cost

lundi 6 novembre

Décret n° 2017-1520 du 2 novembre 2017 relatif à la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé 

La boite de Pandore est ouverte.

AB

Chasseurs de prime

samedi 4 novembre

Le nouveau décret accorde une augmentation de la prime spécifique IADE ainsi que la NBI qui augmente de 15 points.

Les cadres IADE et les IADE du privé ne sont pas intégrés dans ce Décret.

Décret n° 2017-1527 du 2 novembre 2017 portant attribution de la nouvelle bonification indiciaire à certains personnels infirmiers de la fonction publique hospitalière

Arrêté du 2 novembre 2017 fixant le montant de la prime prévue par le décret n° 2011-46 du 11 janvier 2011 modifié portant attribution d’une prime spéciale à certains personnels infirmiers de la fonction publique hospitalière

L’article 1 de l’arrêté précise le montant de la prime IADE qui passe de 120 à 180 euros mensuel.

- A lire en complémént

AB