Vue de Delft

jeudi 30 octobre 2014

Drone de vie

Un des premiers prototypes de "drone ambulance" au monde, capable de transporter un défibrillateur en un temps record, a été présenté aux Pays-Bas.

Equipé de six hélices, pouvant atteindre une vitesse de 100 km/heure et transporter une charge de quatre kilogrammes, le prototype de drone ambulance présenté mardi 28 octobre 2014, à l’université de Delft (Pays-Bas), se dirigera de manière indépendante en localisant l’origine d’un appel d’urgence et en utilisant des données GPS.

"Environ 800.000 personnes subissent un arrêt cardiaque chaque année dans l’Union européenne, et seulement 8% d’entre elles survivent", assure Alec Momont, 23 ans, l’étudiant belge en ingénierie ayant développé le système.

"La principale raison est le temps relativement long nécessaire aux services de secours pour se rendre sur place, soit environ 10 minutes alors que la mort dans ce genre de situation se produit après 4 à 6 minutes", poursuit-il.

Selon l’étudiant, le "drone ambulance" pourrait emmener un défibrillateur en une minute dans une zone de 12 kilomètres carrés, "faisant passer les chances de survie de 8 à 80%".

Une fois sur place, le personnel médical pourra communiquer et donner des instructions à ceux se trouvant auprès de la victime, et ce notamment à l’aide d’un micro et d’une caméra embarqués.
Ce drone n’est encore qu’un prototype, mais il a déjà frappé dans l’oeil des services d’urgence néerlandais, notamment à Amsterdam, et s’est attiré les louanges de la Fondation néerlandaise pour le Cœur, selon le quotidien Algemeen Dagblad.

Fibre de carbone et éléments imprimés en 3D

Alec Momont souhaite qu’un réseau de drones d’urgence soit développé aux Pays-Bas d’ici à cinq ans et rêve, à terme, que son drone soit une véritable "trousse médicale volante" capable notamment d’apporter un masque à oxygène à une personne bloquée dans un incendie ou une dose d’insuline à un diabétique.

Avec une structure construite en fibres de carbone et certains éléments produits à l’aide d’une imprimante en 3D, un drone ambulance devrait coûter environ 15.000 euros par pièce.
"J’espère qu’il sauvera des centaines de vie dans les cinq prochaines années", a poursuivi l’étudiant Belge.

source sudouest.fr

Il faudra les autorisations idoines, car la France est assez stricte sur les drones et leur utilisation.
Il n’est que de se souvenir de "l’affaire" du drone de Nancy, dont les images magnifiques, à voir ci-dessous, ont pourtant été sanctionnées.

On peut souhaiter toutefois un rapide développement de cette idée très ingénieuse. Et se mettre à rêver d’une vue de Delft par un drone, à l’époque de Vermeer.

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA