Le 5 mai commence le 4

vendredi 23 avril 2010

Ils en est qui n’attendaient que ce blanc seing pour se mobiliser.
Voila qui est fait, bien que tardivement, et surement pour des raisons de pressions, voyant encore un possible rendez-vous raté avec les siens.

Donc le SNIA appelle à la grève.

Preavis SNIA pour la grève du 4 mai 2010

faisant suite à celui de la CGT partenaire inévitable bien malgré le SNIA.

Préavis de Grève CGT pour la journée du 4 mai 2010

Celui du SNPI

Préavis SNPI 5 mai 2010

Enfin celui de SUD

Préavis SUD du 3 au 5 mai 2010

Les IADE pouvaient-ils faire grève sans la présence de leur syndicat professionnel ? La réponse est oui.

Le SNIA pouvait-il ignorer le mouvement qui monte et l’exaspération, la motivation des IADE de France ? La réponse est non.

Pouvait-il donc faire autrement que de se joindre d’une manière aussi spontanée que retardée ? Là encore, non.

Car après un rendez-vous raté en 2001, toute récidive aurait été interprétée comme de la maladresse chronique.

Certes, le travail dans les couloirs feutrés du ministère donne certainement beaucoup de fierté, voire d’égo.
Pour autant s’il ne débouche sur rien de concret, si ce n’est une volonté farouche des MAR de défendre leur pré carré, sans reconnaître ce que la loi nous autorise de façon formelle, ou encore une volonté de nier notre niveau professionnel par le refus d’une grille spécifique de la part du gouvernement, et une méconnaissance totale de notre profession et de ses impératifs, par notre ministre de tutelle, il y a des positionnements à changer.

Durcir le ton en diplomatie, cela se conçoit.

Cela se pratique.

Il n’y a pas de politesse envers ceux qui veulent nous détruire de l’intérieur.
Il ne peut y avoir connivence envers les MAR qui ne pensent qu’à nous soumettre par l’ancillarité.

Alors les IADE se mobilisent. Depuis le 11 mars.

Ils récidivent le 30 mars.

Puis ils font des actions locales, des coups d’éclats qui montrent leur détermination.

Nous le savons, le 4 mai ne décidera que du lendemain. et ce lendemain doit être décisif pour la profession.

Soit nous avons suffisamment de courage pour continuer et durcir durablement ce mouvement, le temps de la négociation, car le gouvernement fera sa politique du pourrissement habituel, soit nous entrons définitivement dans la domesticité.

Qu’elle soit IADE, ou fonctionnaire.

Car si nous ne réagissons pas, la deuxième vague fera son office et nettoiera les poches de résistance.

Donc pour préparer le 5 mai, qui sera un début des négociations, pour intégrer le MASTER (dont il se murmure que le gouvernement n’y serait pas hostile, mais sans grille spécifique qu’il va falloir pourtant aller chercher), si nous adoptons la proposition du SNPHAR qui souhaite voir une loi disant qu’aucune anesthésie en France ne pourra se faire sans la présence d’un MAR et d’un IADE, si nous arrachons cette vérité, ce quotidien qui est le nôtre, qui est fait de gardes, astreintes, nuits, week end, jours fériés et chômé au chevet du patient et qui ne peut qu’être actif, alors nous pourrons nous relever dignement.

"Quand je tombe ce n’est pas à genoux", disait un ministre français.

Alors faisons tous en sorte que le 4 mai s’inscrive comme LA journée IADE.
- Celle dont on se souviendra longtemps.
- Celle dont on se dira " j’y étais"
- Celle dont on se dira " Elle a anoblit ma profession"

Celle dont mêmes les assignés seront fiers.

Car nous sommes tous sur la même barque.

Alors ramons tous ensemble, même si le courant est fort et les vents contraires.

Si nous ne le faisons pas le 4 mai, nous n’aurons pas de 5 mai.

AB

ps : Les documents de la lutte IADE sont toujours disponibles ici

Le film est à télécharger soit sur la rubrique fusillade, soit sur youtube afin de le diffuser auprès des patients, des consultants...



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade