Quiz d’été des citations

mercredi 7 juillet 2010

Sans parodier les cahiers de vacances de nos enfants ou mieux encore ceux destinés aux adultes, le quiz des citations permet de se détendre en cherchant qui est l’auteur de ces maximes ou sentences définitives.
Enfin, pas si définitives que ça, puisqu’ici, on se fait une joie de prolonger le hiatus linguistique ou épistolaire.

Qui a dit :

« L’Assemblée nationale ne revote pas le budget des impôts tous les trois mois, nous c’est pareil »
- Eric Woerth ?
- François Fillon ?
- Nicolas Sarkozy ?
- Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de l’héritière de L’Oréal ?
- François Baroin ?

Pas du tout. L’auteur de cette phrase n’est autre que la présidente du Conseil national de l’Ordre infirmier, Dominique Le Bœuf.
Le conseil national s’étant réuni lors du conseil extraordinaire du 1er juillet 2010, suite à la mise en demeure par Roselyne Bachelot de diminuer la cotisation faute de quoi, le ministre confirmerait son soutien à la proposition de loi du député UMP Yves Bur, qui vise à restreindre l’obligation d’adhésion à l’Ordre aux seules professionnelles libérales.

De là à assimiler la cotisation à un impôt ... Il est des raccourcis saisissants !

Qui a dit :

Je préfère une mort violente à une mort douce

- Bruno Franceschi dans un de ses communiqués enflammés ?
- Jeanne d’Arc lors de la prise de Compiègne ?
- Donatien-Alphonse-François de Sade dans un de ses recueils érotiques ?
- Jacques Mesrine dans sa BMW, porte de Clignancourt à Paris ?

Réponse : Dominique Le Bœuf,encore. Elle avait fait cette annonce après avoir reçu le 16 juin un message belliqueux du ministère de la Santé : sans baisse de cotisation, le ministre de la santé confirmerait son soutien à la proposition de loi du député UMP Yves Bur, qui vise à restreindre l’obligation d’adhésion à l’Ordre aux seules professionnelles libérales. Pour Dominique Le Bœuf, la teneur du message était claire : une menace « d’élimination » s’y dessinait.

Prête à l’implosion madame la Présidente ?
- Quid des emprunts pour financer les travaux et les loyers du 63, rue Sainte Anne ?
- Quid des emplois de secrétaires ?
- Quid des conseils avisés des cabinets d’avocats et d’audits qu’il faudra payer ?

Qui paiera la note finale ?

Qui a dit :

C’est un sujet qui préoccupe les Français. C’est un enjeu, me semble-t-il, important. C’est un combat que je mène. Je ne suis pas le seul". Cette personne allant jusqu’à proposer le lancement sur le site du parti présidentiel d’une pétition.

Fichtre, rien que cela ??!

- Roselyne Bachelot pour demander une revalorisation jusitifiée des IADE suite à un protocole parfaitement inadapté et illégal car signé par un seul syndicat minoritaire ?
- Christine Boutin afin de reverser à une caisse commune pour les IADE, les frais de mission qu’elle et ses collègues encaissent depuis des lustres ?
- Eric Woerth, afin de récupérer les 30 millions d’euros reversés à l’héritière de l’Oréal pour les verser à la caisse commune destinée aux IADE de France ?
- François Fillon qui veut faire un référendum pour savoir si les IADE sont bien en catégorie active avec une charge de travail pénible ?

Réponse : Frédéric Lefebvre le porte-parole de l’UMP, pour une action visant à défendre le recours à l’arbitrage vidéo dans le football !

Comme le dit son idole, Nicolas Sarkozy, il serait mieux que les français se passionnent sur les questions majeures de notre société, comme la santé.[...] Mais il ne faut pas trop en demander à Mr Lefebvre, qui a les priorités qu’il peut.

"On est sur un sujet qui est, me semble-t-il, très important. Bien sûr, on sort des questions aussi essentielles que la retraite. Mais le football, cela compte, le sport, cela compte", a justifié Frédéric Lefebvre lors d’un point presse en annonçant l’initiative.

"Le fait que, dans notre pays et dans le monde entier, il y ait des citoyens qui, en regardant leur poste de télévision assistent en direct à des fautes d’arbitrage qui ont des conséquences sur les matchs et que les arbitres soient ridiculisés avec des fautes que, normalement, personne ne peut voir, cela demande que le monde du football change ses habitudes, se modernise, à l’image des autres sports, et ne refuse pas par principe les progrès techniques", a-t-il fait valoir.

En effet : Le fait que, dans notre pays, il y ait des citoyens qui, en regardant leur poste de télévision assistent en direct à des fautes d’arbitrage de Roselyne Bachelot et ses affidés, qui ont des conséquences sur les matchs des IADE et que les arbitres (Podeur, Bubien, Bachelot, Pecresse...) soient ridiculisés avec des fautes que, normalement, personne ne peut voir, cela demande que le monde de la politique change ses habitudes, se modernise, à l’image des autres sports, et ne refuse pas par principe les progrès techniques : discussion, ouverture d’esprit, considération, écoute, dossiers travaillés.

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade