C’est grave docteur ?

mardi 21 décembre 2010

Lu sur ventoux-magazine .com

Venu inaugurer, le mardi 21 décembre, la dernière tranche de travaux réalisés au centre hospitalier Henri Duffaut, à Avignon, Nicolas Sarkozy a mis l’accent sur la nécessité de «  tenir les équilibres financiers, au moment ou les 2/3 des hôpitaux sont en déficit  ».

Pour le chef de l’Etat «  la France ne doit pas devenir un pays, comme d’autres en Europe qui tendent la main et dépendent des marchés  ». Il reconnaît qu’il faudrait «  mieux payer les personnels et plus d’emplois dans les hôpitaux mais si l’on ne tient pas les équilibres on n’est plus indépendant  ». Aussi a-t-il promis de «  continuer à investir dans l’hôpital mais dans le respect des équilibres financiers  ».

Il a précisé que 2011 verrait le budget des hôpitaux augmenter de 2,9 % contre 3% en 2010.

Alors qu’en parallèle, on peut lire un dossier dans le magazine Témoignage chrétien qui
consacre un dossier aux réformes en cours dans les hôpitaux publics.

L’hebdomadaire revient sur les
mouvements sociaux dans les établissements et sur les opinions contradictoires qui ont secoué la
communauté médicale dans le sillage de la loi HPST, qui a modifié les règles de gouvernance au sein
des hôpitaux, en renforçant le pouvoir des directeurs d’hôpitaux.

Autre parallèle, on apprend selon le Parisien, que les effectifs du centre hospitalier de Meaux vont fondre avec le
plan de redressement de l’hôpital. 40% du déficit de 8,7 millions prévu pour 2010 devront être
comblés par une réduction du personnel. 300 postes, soit 12 % de l’effectif actuel, seraient supprimés d’ici un an.

On assiste à une course de fond entre les français et leur hôpital. L’un des deux protagonistes est gravement malade. Et son état ne s’arrange pas.

Loin de là.

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade