ONI : Remettre de l’ordre dans les comptes

mercredi 30 mars 2011

source soignants.com

L’Ordre infirmier a pris des décisions drastiques pour redresser la barre.

En froid avec un Ministère lui sommant de diminuer sa cotisation sous peine de ne pas faire paraitre les décrets d’application de la Loi, et peinant à convaincre ses 500 000 adhérents de cotiser, l’Ordre Infirmier a aujourd’hui pris la mesure du chemin à parcourir pour renaitre.

Après une journée consacrée aux 120 Présidents de départements et régions qui avaient retenu à la majorité une cotisation à 50 euros pour les salariés et 75 pour les libéraux, les élus du Conseil National ont tranché dans le vif.

C’est dans un climat très tendu que les infirmiers libéraux ont fait savoir qu’il était hors de question qu’ils financent eux-mêmes un Ordre obligatoire pour tous les infirmiers. Des montant de cotisation pour les libéraux ont été proposés dépassant les 120 euros.

Devant cette évidence stratégique l’ensemble des élus semble avoir pris ses responsabilités, malgré une farouche résistance de la Présidente, en supprimant littéralement tout le "superflu" : Indemnités des Présidents, indemnités de pertes de ressources des libéraux, indemnités de repas, journal "papier" de l’Ordre, fournisseurs, communication, etc.

Un budget taillé pour survivre, entre de nombreuses missions à assurer et une banque, la BRED, réclamant un retour immédiat à l’équilibre. Mettre le pied dans la BRED ne porte pas toujours chance.

Plus intéressant, budgétairement parlant, une motion visant à réduire le plus gros poste de l’institution, la masse salariale, et donc les effectifs salariés de l’ordre, a été adoptée. L’ampleur reste à définir.

Camembert avec chiffres du ministère au 21-03
CNOI 29 mars 2011
Note préparation budget Ordre
ONI programme du 29 mars 2011

C’est ainsi que la cotisation de 30 euros par an sera pour les infirmiers salariés, les jeunes diplômés, les bénévoles et les infirmiers exerçant à l’étranger (Il va falloir les retrouver...), et de 75 euros pour les professionnels libéraux. Les sociétés d’exercice libéral continueront de s’acquitter de 150 euros à l’année.

Reste à savoir si tout ceci suffira à attirer le chaland vers les étals de l’ONI.

Car au 1er avril, véritable poison pour l’ONI, la banque BRED pourrait refuser de jouer et récupérer ses billes, notamment ses locaux qu’elle loue à l’ONI, rue sainte Anne à Paris.

Et la secrétaire d’État à la santé, Nora Berra, n’attendra pas longtemps.

AB

§§§

Il est rappelé qu’à ce jour, la seule obligation est de se faire enregistrer au fichier ADELI remplacé par le répertoire partagé des professionnels de santé RPPS auprès de l’ARS.

Car l’article 63 de la loi HPST n° 2009-879 du 21 juillet 2009 prévoit l’inscription automatique de l’infirmier(e). Les employeurs sont soumis à transmission à l’ONI des listes des professionnels exerçant dans leur établissement.
L’ONI procède ensuite à l’inscription automatique selon les modalités d’un décret toujours pas paru à ce jour.

Par conséquent, il est illégal de vous demander l’inscription à l’ONI.



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade