ONI : L’union fait la farce

mercredi 31 août 2011

Les Conseils nationaux de l’Ordre des médecins, des sages-femmes, des chirurgiens-dentistes et des pharmaciens ont communiqué le 31 aout 2011 leur soutien à l’Ordre national des infirmiers.

Des erreurs de gestion ont mis le Conseil national de l’Ordre des infirmiers dans une situation financière périlleuse.

Cette Institution, chargée d’une mission de service public, regroupant l’ensemble des infirmières et infirmiers quel que soit leur mode d’exercice, au côté des autres Ordres des professions de santé est plus que jamais indispensable en tant que garant du respect de la déontologie et de la qualité de l’offre de soins.

Est-il nécessaire de rappeler le rôle essentiel, incontournable de ces nombreux professionnels, dévoués aux soins et aux relations avec les malades ?

Le plan de restructuration proposé par les élus actuels devrait assurer la pérennité et l’indépendance du Conseil national de l’Ordre des infirmiers.

Aussi les autres Ordres des professions de santé cosignataires de ce communiqué en appellent à l’appui des pouvoirs publics et des organismes financiers pour la mise en œuvre de ce plan.

Le Conseil national de l’Ordre des infirmiers saura ainsi remplir ses missions en toute indépendance.

Il peut compter sur le soutien des Ordres des professions de santé.

Un ordre en “toute indépendance”. Voire car la mise sous perfusion du patient ONI, par les subsides de la BRED, ne donne pas beaucoup de chances d’indépendance.
De même que la création d’une fondation chargée de trouver des fonds de tout ordre...

Structure privée, raclant les tiroirs, demandant l’aide des pouvoirs publics afin de se draper encore mieux dans sa pseudo-indépendance, l’ONI est sur la corde raide.
Pour autant, la reprise de la dette ne semble pas être à l’ordre du jour. La BRED n’a pas trouvé acquéreur.
Le client n’est pas très solvable, et le potentiel de développement faible.

De son côté, le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) s’inquiète, dans un courrier adressé le 29 aout dernier au président de la République, sur la possibilité de n’imposer le paiement de la cotisation à l’Ordre qu’aux seuls infirmiers libéraux, évoquée par la secrétaire d’Etat chargée de la santé, Nora Berra, à un élu ordinal.

Le syndicat considère qu’une telle mesure constituerait une rupture du principe d’égalité devant la loi, et prévient qu’il dénoncera "avec force" toute modification en ce sens de la loi du 21 décembre 2006 portant création d’un Ordre national des infirmiers.

En même temps, qui le voulait tant cet ordre ? Ne devrait-il pas profiter qu’à ses seuls promoteurs ?

En parallèle, les membres du Conseil Départemental de l’Ordre des Infirmiers de l’Orne ont démissionné de leurs mandats d’élus au sein du bureau de l’Orne.

§§§

L’inconvénient avec le mot union, c’est que quand vous le mettez au pluriel, ça fait des unions...

Vincent Roca

AB

ps : Le président Borniche, aurait dû tenir une conférence de presse le 1er septembre 2011. Celle-ci a été annulée une heure avant le rendez vous par la chargée de com adjointe de l’ONI, en l’absence de mme Lanlo.

Pas de bonnes nouvelles a claironner, mr le président par intérim ?



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade