ONI : austérité

dimanche 11 septembre 2011

RESILIENCE communiqué du 11 septembre 2011

l’ordre infirmier : ground zéro ...

Depuis maintenant plus d’une semaine, les informations les plus alarmantes et contradictoires circulent sur l’ordre infirmier, son devenir et le cnoi du 13 septembre, prévu de longue date, sous la présidence Leboeuf.

Les communiqués soit de RESILIENCE, soit d’autres syndicats infirmiers, les articles de presse et autres dépêches d’agence ont tous pour unique point commun l’avenir de l’oni qui va se décider le mardi 13 septembre, date qui – quoiqu’il advienne – restera dans les annales infirmières …

Après le long communiqué du lundi 05 septembre reprenant les informations essentielles de ces derniers jours, nous allons aujourd’hui entrer dans le vif du sujet avec quelques menus détails :

- finances :

la banque ordinale maintenant aux commandes de l’oni « préconise » donc de supprimer purement et simplement les 100 antennes départementales pour réduire ainsi les frais de fonctionnement, tant locatifs que les charges de personnels, ce sont donc 100 assistantes administratives et juridiques qui vont perdre leur emploi et une économie substantielle de frais pour l’ordre infirmier qui pourra toujours utiliser les structures des ordres frères, comme le permet la mutualisation des moyens, disposition inscrite dans la loi HPST

la banque ordinale exige que l’oni lui reverse du cash dans les meilleurs délais et le fait de fermer les antennes départementales aurait aussi pour effet de récupérer les fonds qui stagnent toujours sur les comptes bancaires des cdoi …

la banque demande aussi à l’oni de réduire les frais de fonctionnement du siège national parisien et ce sont donc quelques salaires supérieurs à 6 700 euros bruts/mois qui devraient aussi faire les frais de cette purge, dont le poste très controversé de la chargée de com

le plan de redressement concocté par les ordinaux et la banque se base sur le fichier existant, quelques 100 000 inscrits au fichier qui ont de quoi être inquiets car ils vont être « vivement incités » à s’acquitter de leur cotisation pour ceux qui n’ont pas envoyé leur chèque depuis une ou plusieurs années

un budget moyen annuel de 5 millions d’euros avec l’obligation de rembourser à minima 1 million par an à la banque pour réduire la dette sur plusieurs années

- endettement :

jusqu’au 01 juillet seul le cnoi cumulait les dettes ordinales sous son entité nationale

depuis le 01 juillet certains cdoi et croi sont aussi endettés et devront solder leurs comptes avant de se saborder au profit du national

- fonctionnement :

l’ordre infirmier conserverait donc la mission purement administrative d’enregistrement autrefois assurée par ADELI

l’ordre infirmier n’oublie évident pas de continuer à faire fonctionner les chambres régionales disciplinaires en conservant l’échelon régional

les conseillers départementaux non réélus en avril 2011 et les conseillers régionaux non réélus en juillet 2011 continueraient donc à se réunir mais à leurs frais, certains présidents de cdoi ont d’ailleurs programmé des réunions aux alentours du 20 septembre pour faire le point sur cette situation de « non retour »

- les hics :

les infirmiers libéraux ont clairement annoncé qu’il était hors de question d’être quasiment les seuls à financer le fonctionnement d’un ordre professionnel regroupant l’ensemble des infirmiers, tous statuts confondus

le ministre de la Santé a clairement dit et écrit qu’il laisserait le choix aux salariés de cotiser ou non à l’oni, supprimant de fait 85% des ressources de la profession pour l’ordre infirmier

le cnoi du 13 septembre 2011 va t-il adhérer aux propositions listées ci-dessus et présentées par le « sauveur in extrémis » de l’oni, celui qui l’a fait ressusciter dans la nuit du 28 au 29 juillet avec ses appuis politiques comme il l’écrit lui même dans les courriels adressés aux présidents des cdoi et des croi

les cpam exigent un numéro d’ordre mais n’ont pas à se préoccuper du paiement ou non à jour de cotisation d’un intéressé qui ferait une demande ou un renouvellement de conventionnement

comment vont réagir les conseillers de terrain, dans les départements face à la suppression physique de leur implantation locale et des avantages afférents après les sacrifices financiers exigés par le national notamment fin juillet et fin août pour assurer les échéances cruciales de paiement des salaires ?

les salariées assistantes administratives ont des arguments à faire valoir en terme de non respect de l’oni du droit du Travail, quelles vont être leurs réactions, y aura t-il des procédures engagées devant les tribunaux ?

en annonçant avoir enregistré quelques 4 500 adhésions (chiffres non vérifiés) cet été l’oni a déjà épuisé ses réserves et va maintenant devoir attaquer les récalcitrants inscrits au fichier et non motivés pour payer

à n’en pas douter une augmentation d’au moins 50% de la cotisation annuelle en mai 2012 afin de tenir les objectifs fixés par la banque ordinale à l’ordre infirmier

§§§

L’administrateur n’est affilié à aucun syndicat.
Un droit de réponse est offert à l’ONI sur ces colonnes.

Devant les déclarations de Resilience, je me sens délivré de mon engagement à ne pas diffuser des informations confidentielles. En ce qui concerne au moins cette partie.

Lettre ONI président Borniche aux conseillers et présidences des régions et départements de l’ONI du 8 septembre 2011.

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade