Elections professionnelles 2011 : les résultats

vendredi 28 octobre 2011

Avec un taux de participation de 50,59% (contre 58,22% en 2007), les élections professionnelles de la fonction publique hospitalière, du 20 octobre 2011, placent la CGT en tête avec 33,51%. Arrivent juste derrière la CFDT (24,46%) et FO (22,72%).

Trois confédérations progressent par rapport à 2007, notamment la CGT qui gagne deux points, toutes les autres organisations reculent. Les grands perdants sont la CFTC et la CFE-CGC. En effet, la CFTC perd un point, de 3,89% à 2,83%. La CFE-CGC, quant à elle, perd la moitié de ses voix, dégringolant de 0,54% à 0,33% et reste d’une grande discrétion sur son site puisque les élections ne sont pas évoquées à l’heure de ces lignes.

En atteignant 8,66%, Sud chute de 0,5 point. Jusque là dans une dynamique de progression, Sud atteint son niveau le plus bas, sous la barre des 10%. C’est pratiquement ce qui permet aux organisations syndicales de prétendre à un siège dans les comités techniques d’établissement (CTE). Cela dit, il y a une hétérogénéité. Les listes Sud n’étaient pas forcément présentes partout.

Le Syndicat des managers publics de santé (SMPS, ex-SNCH) subit lui aussi un revers. Il laisse dans les urnes la moitié de ses voix, chutant de 0,92% à 0,42%. Ce syndicat avait signé les accords mettant fin à la retraite à 55 ans pour les infirmiers.
Tout se paye...semble t-il.

Placé en cinquième position, l’Unsa parvient presque à se maintenir avec 4,37%. Elle égare toutefois 0,3 point durant cette élection à un tour. La Coordination nationale infirmière (CNI), en revanche se voit amputée de près d’un tiers de ses voix, tombant de 0,85% à 0,62%. L’ordre infirmier est peut-être passé par là.

Le ministère de la Santé n’a toujours pas communiqué la répartition des sièges dans les hautes instances, notamment au Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière (CSFPH). Malgré ses mauvais résultats nationaux, le SMPS pourrait conserver son siège. Ce phénomène avait déjà été observé en 2007 pour la CFE-CGC et le SCNH (aujourd’hui SMPS).

Au sortir de ce scrutin, qui s’est joué sur fond de réforme, plusieurs organisations syndicales semblent disparaître du paysage hospitalier. Reste à savoir si, comme l’autorise la loi de rénovation du dialogue social de 2010, des organisations telles que la CFTC et la CFE-CGC se lanceront à l’avenir dans des stratégies d’alliance…

A ne pas perdre de vue non plus : les spécificités territoriales suscitent parfois des analyses locales bien différentes. En atteste le cas de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) où Force ouvrière, déjà majoritaire en 2007, croît nettement mieux que sur le plan national. Elle grimpe de trois points pendant que la CFDT se voit délester de deux points.

Si les organisations syndicales se sont félicitées de ce surcroît de démocratie insufflé au cœur d’élections professionnelles, de nombreux dysfonctionnements dans la préparation du vote ont été déplorés. Ainsi, la CGT a-t-elle sévèrement critiqué l’organisation mise en place par les Agences régionales de Santé (ARS) et en a donné quelques exemples édifiants. La Pitié Salpêtrière et ses 7 000 fonctionnaires ne comptait ainsi qu’un seul bureau de vote. Une restriction qui a de fait entraîné quelques embouteillages et qui a fortement ralenti le dépouillement (qui n’a pu s’achever que le lendemain à 9 h du matin !).

L’élaboration des documents de vote a également été marquée par une certaine désinvolture : les listes des candidats au sein de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris comportaient plus d’une soixantaine d’erreurs. Au total, la CGT a considéré que 10 % des agents de la fonction publique hospitalière ont été confrontés à des difficultés plus ou moins importantes pour voter. Des obstacles qui n’ont pas empêché la CGT de caracoler en tête.

source jim & espace-infirmier

  1. CGT : 33,51%
  2. CFDT : 24,46%
  3. FO : 22,72%
  4. SUD : 8,66%
  5. UNSA : 4,37%
  6. CFTC : 2,83%
  7. CNI : 0,62%
  8. SMPS : 0,42%
  9. CFE-CGC : 0,33%


Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade