Evenèments indésirables graves : le bilan

vendredi 16 décembre 2011

La fréquence des événements indésirables graves (EIG) est l’objet si prégnant qu’elle est au cœur de la dernière édition du Panorama des établissements de santé édité chaque année par la Direction de la recherche des études de l’évaluation et de statistiques (DREES). A partir des résultats de l’Enquête nationale sur les événements indésirables graves (ENEIS) menée en 2009 par la DREES, un petit bilan de la situation actuelle ainsi qu’un comparatif avec celle prévalant en 2004 sont ainsi établis. Il apparaît ainsi que 6,2 EIG sont recensés pour 1 000 jours d’hospitalisation, avec une nette différence entre les services de chirurgie où l’on enregistre 9,2 EIG pour 1000 jours d’hospitalisation et la médecine ou ce taux est de 4,7. Cette étude de la DREES estime par ailleurs que 40 % des EIG semblent pouvoir être évitables.

La DREES relève que les événements indésirables graves sont « peu fréquents au regard des volumes d’activité hospitalière ». Par ailleurs, il apparaît que la situation ne s’est nullement dégradée au cours des dernières années, mais n’a pas non plus connu d’évolution favorable.

Le panorama des établissements de santé 2011

source JIM

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade