ONI : On n’y voit pas clair

lundi 7 janvier 2013

Le bras de fer continue entre l’ONI et le syndicat anti ordre infirmier déclaré, résilience.

Poursuivi en justice pour injures envers l’ONI, résilience contre-attaque en déposant plainte contre l’ONI pour « usurpation de la qualité professionnelle infirmière ».

Résilience affirme que l’ONI approche de la barre des 100 millions d’euros de dettes, passifs et autres déficits cumulés.

L’ONI avance le chiffre de 126 000 inscrits. Pour combien de cotisants à jour ? Le chiffre n’est pas communiqué. Transparence, quand tu nous tiens.

Selon les statistiques du ministère de la santé, 470 000 infirmiers exerceraient en France.

Comme le disait le président de l’ONI Les 344 000 infirmiers « non encore inscrits et n’acquittant donc pas leurs cotisations sont donc créanciers de l’Ordre à hauteur, chacun, des cotisations qu’ils n’ont pas payées. Cela représente, depuis la création de l’ordre en 2009, une somme totale de 82,264 millions d’Euros qui correspond aux cotisations qui auraient dû être encaissées. D’un point de vue comptable, il est nécessaire de passer cette créance en provision pour risques. Il ne s’agit donc pas du tout d’un passif comme le prétend le syndicat Résilience mais au contraire d’une créance.
 »

Petit rappel de la définition d’un créancier.

L’ordre infirmier, toujours avide d’argent frais pour rembourser ses créanciers, lance la préinscription en ligne.

Enrôlant de force dans les IFSI et dans le libéral, continuant de harceler et de menacer par courrier et courriels, les IDE et les IDEL pour tenter de récupérer des cotisations sur deux ou trois années passées, l’ONI fait feu de tout bois. Il fait du lobbying auprès de la ministre de la santé, qui a daigné recevoir le président de l’ONI.

Opposée dès le départ à la création de l’ONI, Marisol Touraine opère un virage sur l’aile. Hé oui, le changement n’est-il pas maintenant ?

« Marisol Touraine souhaite que le Parlement s’engage, sans précipitation, dans un travail de réflexion sur le sujet et que le temps nécessaire y soit consacré. Elle a annoncé qu’un groupe de travail parlementaire, présidé par une députée, devrait se constituer à l’Assemblée nationale pour effectuer ce bilan et ce travail prospectif. »

En clair, "on va laisser pourrir les choses, jusqu’au prochain remaniement qui m’affectera ailleurs".

Pour autant, l’ONI continue dans ses montages financiers à la sauce mathématique flottante.

Car après avoir révolutionné les bases du calcul avec le fameux 10 = 12, l’ONI entonne son nouveau chant, à faire pâlir le Papyrus Rhind avec 8 = 12.

Il faut se précipiter pour octroyer la médaille Fields à l’ONI, car au vu de son état financier catastrophique, l’ONI est forcé de jongler avec les bilans pour commencer son nouvel exercice début janvier 2013 au lieu de mai 2013, "au prétexte fallacieux de calquer son année de cotisation sur l’année calendaire". Ainsi les cotisants vont-ils devoir à nouveau cracher au bassinet dès janvier 2013.

De quoi rendre fou l’expert-comptable qui doit s’adapter chaque année à de nouvelles techniques de comptabilité.

La profession elle se demande si elle a encore envie de s’adapter à de nouvelles techniques de compatibilité. Le rejet de la greffe est proche.

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade