Pomper c’est tromper

dimanche 16 mars 2014

Vamos à la plagiat

Sabine Puenté

  • PRÉNOM NOM : Sabine PUENTÉ
  • VIT À : JACOU, France
  • NÉE LE : 23 mars 1961

Comme elle l’indique sur le site copaindavant.com où trône sa photo que je reprends en citant mes sources, selon une tradition bien ancrée ici.

Mais au fait pourquoi s’intéresser à madame Puenté ?

Parce que justement, il y a une omission de source qui ne laisse plus planer de doute de plagiat, car directement pris sur l’article histoire des IADE, publié en octobre 2006.

Définition selon le larousse.fr
- plagiat nom masculin
(de plagiaire)

“Acte de quelqu’un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu’il a pris à l’œuvre d’un autre.
Ce qui est emprunté, copié, démarqué”

Cette dame, IADE de formation, a présenté un master 2 dans le

  • Domaine Sciences Humaines et Sociales
  • Mention Sciences de l’Education
  • Année universitaire 2011-2012
  • IFCEES - Institut de formation communication éducation évaluation et santé

- intitulé :

  • CONTRIBUTION DES SCIENCES DE L’EDUCATION A LA RECHERCHE DE
    PRATIQUES AVANCÉES POUR L’INFIRMIER-ANESTHÉSISTE

Sur le site de l’IFCEES, “les mémoires des étudiants de l’IFCEES ne sont plus accessibles directement et leur accès est réservé aux étudiants et anciens étudiants de l’IFCEES.” Pour autant, on le trouve libre d’accès en tapant par exemple "100 gestes contributifs à l’anesthésie générale".

Magie du web où rien ne se perd, selon une loi chère à Lavoisier, adepte de l’emprunt lui aussi.

Extrait :

«  Cette formation devrait m’aider à trouver les mots  »

des autres ?

...«  afin de définir le mal être de l’infirmier et plus spécifiquement de l’IADE et ce au travers de concepts.  »

Aspirer c’est tromper ?

« Comprendre le désir d’autonomie impossible et les dissonances que cela sous tend au quotidien que ce soit en formation et(ou) dans l’exercice professionnel et trouver les outils nécessaires à l’évolution de la posture d’agent à celle d’auteur de l’IADE et ce au travers de pratiques avancées. »

Le concept de cette dame IADE, est de pomper à la virgule près, un texte écrit par un autre qu’elle, sans citer dans ses ressources bibliographiques internet, la source de son pompage intégral.

On a l’élégance et la probité que l’on peut. Ici, les sources sont citées.

Extraits :

«  Cette formation universitaire va me permettre de mieux appréhender de nouveaux possibles axés soit vers l’EPP soit vers un poste de consultant-expert en douleur postopératoire . »

Cette dame devrait se réjouir, j’ai diffusé mon DIU de prise en charge de la douleur aiguë. De quoi en retirer certainement des informations afin d’orienter son "travail" vers l’EPP (l’Évaluation du Professionnel Plagié).

Page 8 à 19, vous trouverez tout l’article de l’histoire des IADE, avec les photos. Dès lors, comment croire que l’on ait oublié une source qui occupe 12 pages sur 83 ? Certainement une histoire de concept...

CONTRIBUTION DES SCIENCES DE L’EDUCATION A LA RECHERCHE DE PRATIQUES AVANCÉES POUR L’INFIRMIER-ANESTHÉSISTE
Page 8 à 19, vous trouverez tout l’article de l’histoire des IADE, avec les photos.
Mais il y a une absence regrettable dans la bibliographie. Il y a de la rigueur dans l’oubli...

A ce propos, je tiens à rappeler à la dame du haut de sa voix, que les acronymes ne prennent pas de S au pluriel, en général, et pour les IADE en particulier, car le terme n’est toujours pas passé comme nom commun. (tableau page 38).

Il semble que personne n’ait indiqué par ses écrits préalables, ce concept ancien et bien établi, à dame Puenté.

Mais il ne suffit pas de faire le chalut sur le web, il faut aussi savoir faire le tri dans sa pêche.

AB

NB : si le sujet vous intéresse...



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA