LA SOFIA

lundi 25 septembre 2006
par  Arnaud Bassez
popularité : 1%

Enfin, une société pour nous les infirmier(e)s anesthésistes.
Une société qui regroupe l’ensemble de la profession IADE, sans esprit syndical ou ordinal.

L’anesthésie va subir de profonds changements dans les années qui viennent.
C’est inéluctable. La démographie médicale a amorcé la chute, et les effectifs vont fondre comme neige au soleil.
Pourtant, rien n’est perdu, car la spécialité possède des professionnels responsables et dont la compétence est réelle.

Les infirmier(e) anesthésistes sont les futurs acteurs et actrices de cette relève, qui pourra sauver la spécialité, pour peu que nos partenaires médicaux et nos autorités ministérielles ouvrent enfin les yeux sur l’ampleur du sinistre annoncé :
Les médecins anesthésistes réanimateurs étaient au 1 janvier 2002, 9926. Ils subiront une diminution de l’ordre de 35% d’ici 2020.

Le but est simple : Permettre un transfert de compétences (ce que nous faisons chaque jour au sein des blocs de France et de Navarre) officiel de la part du ministère et des médecins anesthésistes envers leurs partenaires exclusifs, les IADE.

Ce transfert doit se faire de façon raisonnée, réfléchie, et il doit permettre d’assurer un suivi de tous les patients, dans des conditions optimales de sécurité.
Un médecin anesthésiste "écartelé" entre deux ou trois salles, ne peut exercer son art dans toutes les conditions requises de sécurité et d’efficience.
Les IADE sont là, pour permettre ce transfert de compétences limité à des patients classés ASA 1 à 2. Leur prise en charge sera au moins aussi efficace que celle pratiquée par un(e) interne en anesthésie.
Le quotidien de chacun, montre bien que ceci est une réalité depuis longtemps.
Il est temps pour les médecins anesthésistes et les autorités de tutelles de donner enfin aux IADE les lettres de noblesse qu’ils méritent amplement.

Mais il y a d’autres chantiers à ouvrir pour la profession.
- Celui de la reconnaissance du niveau Master, dans le cadre de la mise en place du LMD (licence, master, doctorat).
Cette reconnaissance de notre niveau de formation (le plus élevé dans la profession infirmière), ne serait que justice, et permettrait enfin de valoriser la profession par une grille indiciaire spécifique, ce qui est réalisable comme nous avons pu en juger lors des dernières grèves des infirmier(e)s anesthésistes.

- L’expertise infirmière.
Au nom de quel principe régalien, un(e) IADE devrait être jugé par un collège médical, sans qu’aucun collègue ne puisse être présent afin d’apporter une vision plus en adéquation avec notre exercice professionnel ?
Les médecins envisageraient-ils la présence d’un(e) IADE pour eux ?
Les IADE sont des professionnels sérieux, responsables et de grandes compétences.
Il convient donc de ne plus les mépriser, en permettant d’avoir une voix sur des problèmes touchant un collègue.
La SOFIA, par sa volonté d’être nationale, doit pouvoir être consultée sur tous dossiers concernant des infirmier(e)s anesthésistes.
L’expertise infirmière n’existe pas encore à ce jour. Sans doute n’est-elle pas à l’état de projet pour certains. Il est de notre rôle de changer l’inéluctabilité de certains fleuves trop tranquilles.

D’autres pistes seront à ouvrir.
Ces pistes devront être défrichées par le plus grand nombre d’entre nous, si nous voulons enfin accéder à une plus juste reconnaissance de notre rôle dans le paysage de l’anesthésie Française.

Arnaud BASSEZ

IADE

Initiateur du projet SOFIA

Administrateur du site


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 25 septembre 2006
par  Arnaud Bassez

LA SOFIA

Enfin, une société pour nous les infirmier(e)s anesthésistes. Une société qui regroupe l’ensemble de la profession IADE, sans esprit syndical ou ordinal.
L’anesthésie va subir de profonds changements dans les années qui viennent. C’est inéluctable. La démographie médicale a amorcé la chute, et les (...)

Navigation

Articles de la rubrique

  • LA SOFIA

Brèves

Les deux tours

vendredi 13 septembre

Acte de candidature au CNP

La SOFIA a déposé en date du 11 septembre 2019, en accusé de réception, sa candidature afin d’intégrer le cnp iade comme prévu par les textes législatifs.

  • Il existe un seul Conseil National Professionnel des infirmiers anesthésistes.
  • Toutes les composantes de la profession doivent trouver leur place au sein du Conseil National Professionnel.

En tant que première et seule société savante des infirmier(e)s anesthésistes, la SOFIA prendra part à la réflexion commune sur le développement professionnel continu, l’évolution des compétences par rapport aux nouvelles technologies que seuls les professionnels de terrain maîtrisent, l’accréditation de la qualité de la pratique professionnelle, participera à la définition de référentiels du métier et de recommandations professionnelles qui doivent être le fruit d’une collaboration entre les membres de ce cnp, et ne peuvent dorénavant plus être le travail d’une seule entité hors cnp, et travaillera sur tout autre sujet relatif à la qualité des pratiques professionnelles.

La SOFIA, en tant que société savante des IADE veillera à l’application de ces objectifs.

AB

Conseil national professionnel de la profession de sante d’infirmier anesthésiste diplômé d’État (iade)

jeudi 23 mai

un article sur le CNP IADE est proposé à la lecture et à la discussion.

Vous pouvez le consulter ici.

AB

3 millions

dimanche 12 mai

Entre le 1er novembre 2006 et le 11 mai 2019, il s’est écoulé 4574 jours, soit 12 ans 6 mois et 10 jours. C’est le temps qu’il a fallu pour atteindre les 3 millions de visiteurs.

La progression reste la même pour ce qui est du passage de 2 à 3 millions. (6 jours de moins seulement) avec un taux moyen de 1072 visites quotidiennes.

Le site et l’association sont des choses accomplies, qu’il convient de développer.
Par l’engagement de tous les IADE qui veulent que la profession ne soit pas déconsidérée et soit reconnue à sa juste valeur et niveau supérieur.

Il ne tient qu’à vous qui lisez ces lignes d’y souscrire véritablement.

Le bureau de la SOFIA initie des travaux, mais nous devons développer encore des référentiels, des guides de bonnes pratiques etc.

La recherche et la publication restent essentielles à notre existence. Il faut en être conscient pour s’en convaincre.
Depuis les 12 ans d’existence de ce site, il n’est plus que temps de s’en apercevoir.

Les attaques viennent de partout et se multiplient. Soyons acteurs de notre présent et de notre futur. Sinon, il sera trop tard. Et la bonne volonté actuelle ne durera pas éternellement.

La SOFIA n’est pas un syndicat. Son but est de fédérer les IADE autour de la connaissance, de la pratique et de tous les aspects qui peuvent nous concerner.

Vous êtes donc les bienvenus en quelques clics

ou en flashant le QR code

Retrouvez-nous sur

Une maison se juge à la solidité de ses fondations. Soyons nombreux pour édifier enfin notre société savante.

La SOFIA : par et pour les IADE.

Arnaud BASSEZ

  • IADE
  • Fondateur/administrateur du site
  • Président de la SOFIA

Compte rendu du 29 mars 2019

mercredi 3 avril

Le bureau de la SOFIA diffuse le compte rendu de la réunion du vendredi 29 mars 2019

Bien confraternellement,

L’équipe de la SOFIA

Diaporama explicatif pour la réunion du 29 MARS 2019
CR réunion SOFIA 29 mars 2019

— -

Retrouvez-nous sur

AB

Lettre de la vice-présidente de la SOFIA

mercredi 28 novembre 2018

Madame, Monsieur

La Société Française des Infirmiers Anesthésistes (SOFIA) vous remercie de bien vouloir prendre connaissance du courrier joint sur lequel figurent nos coordonnées.
L’objectif est d’informer et de créer du lien entre nous.
Indépendamment de notre volonté de collaboration future avec votre association pour le bénéfice de la profession, vous pouvez également officialisez votre soutien et/ou investissement individuel au sein de la Société des infirmier(e)s anesthésistes, si vous le souhaitez.

Vous êtes donc les bienvenus en quelques clics

ou en flashant le QR code

N’hésitez pas à nous faire vos retours et suggestions.
Nous vous souhaitons une bonne lecture, et vous remercions pour la diffusion de cette information.

Bien confraternellement,

Pour la Sofia,

Annabelle Payet Desruisseaux

Vice-présidente

Courrier de la SOFIA