LMD : Le Malaise Débute !

dimanche 4 mars 2007
par  Arnaud Bassez
popularité : 3%

Ca devait bien arriver.
À force de nous prendre pour des chaises, le ministre ne devra pas s’étonner s’il s’assoit à côté !

Car la révolte gronde au sein de masses ! C’est véritablement un scandale et probablement une contrepéterie (Pierre Desproges).

Toutefois, derrière ce trait d’humour, perce le trait d’humeur. Et je relaie ici un tract de la coordination nationale infirmière.

Car le LMD touche toute la profession infirmière.

Ne pas comprendre ça, c’est se mettre soi même en danger dans son exercice professionnel actuel et futur, et c’est aussi et surtout se mettre en danger en tant que futur patient des hôpitaux !!

Si vous ne faites rien pour votre profession, votre profession ne sera plus rien pour vous !

Arnaud BASSEZ

Administrateur


Documents joints

Tract CNI

Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 18 mars 2011
par  Arnaud Bassez

L’appel de Cochin

Il est des heures graves dans l’histoire d’une profession où sa sauvegarde tient toute dans sa capacité de discerner les menaces qu’on lui cache.
La profession que nous attendions et désirions, dans laquelle pourrait s’épanouir une France digne et forte, cette exercice professionnel, nous savons qu’on (...)

samedi 18 septembre 2010
par  Arnaud Bassez

Un sondage bien profond

L’enquête nationale IADE a été publiée, il convient de la mettre en lumière car elle recèle des éléments qui méritent une analyse et une discussion. Il faut saluer ici, l’initiative de cette enquête, toujours difficile à mettre en place.
Les auteurs auraient pu y insérer le total des réponses, ce qui (...)

dimanche 12 septembre 2010
par  Arnaud Bassez

Compression, pince, hémostase, tracé plat.....

Voici les établissements publics ayant moins de 1500 séjours en chirurgie en moyenne sur les années 2007 à 2009 et donc pouvant être concernés par les "compressions de sites", surlignés en vert ceux qui sont très proches du seuil et qui ont donc un sursis, car pouvant encore raisonnablement espérer (...)

mercredi 3 février 2010
par  Arnaud Bassez

Premiers résultats de l’enquête 2009 sur le burn out en anesthésie-réanimation

Article du magazine Réanoxyo n° 3 de décembre 2009. Cette revue, de très bonne tenue, est celle éditée par le club des anesthésistes-réanimateurs et d’urgentistes militaires.
Article issu du CARUM (Le Club des Anesthésistes-Réanimateurs et Urgentistes Militaires) et du JIM. 
Les infirmiers et médecins (...)

samedi 11 octobre 2008
par  Christophe Leroy

Synthèse du Rapport d’évaluation d’impact du LMD pour les professions paramédicales

Ce texte est une synthèse du rapport (volumineux)d’évaluation d’impact du LMD pour nos professions. Je me suis efforcé de rester objectif et de ne pas avoir oublié de notions importantes dans ce dédales de propositions, souhaits,volontés, et références à d’autres textes ou missions antérieures. De ce (...)

vendredi 25 avril 2008
par  Arnaud Bassez

Passage ONIveau

Le 24 avril 2008, à 12 heures, s’est achevée la première consultation pour l’élection départementale de l’Ordre infirmier.
Ce sont 68 370 professionnels infirmiers qui se sont exprimés sur un total de 498 020 inscrits au fichier ADELI au 31 décembre 2007. Ce qui porte le taux de participation à 13,73 %. (...)

mercredi 3 octobre 2007
par  Arnaud Bassez

Carabins et carabines en ligne de mire

Les internes sont en grève afin de protester contre le projet de la réduction de la liberté d’installation sur le territoire français.
Nb : pour en savoir plus sur le conflit
libération
challenges
AFP
les échos
la tribune
isnih (syndicat des internes)
isnar (autre syndicat des internes) (...)

lundi 1er octobre 2007
par  Arnaud Bassez

ONI soit qui mal y pense

L’ordre national infirmier (ONI) engendre des espoirs d’un côté et des désespoirs de l’autre.
Essayons de faire le tour des ordres professionnels plus anciens, par le prisme de l’Histoire, seule digne de foi.
L’Ordre infirmier sera traité en dernier, car le dernier en date.
NB : les titres de chaque (...)

mercredi 26 septembre 2007
par  Arnaud Bassez

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2008

(Version présentée par le Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique le 24 septembre 2007)

samedi 15 septembre 2007
par  Arnaud Bassez

TVA sociale

Les rapports concernant la TVA sociale et notre système de protection sociale
Source : portail de Matignon et celui de la Cour des comptes
Arnaud BASSEZ
IADE
Administrateur
Formateur AFGSU

vendredi 18 mai 2007
par  Arnaud Bassez

Mise sous tutelle

Voici les ministres concernés à divers titres, par le dossier LMD et IDE dans son ensemble.
Mme Christine LAGARDE, ministre de l’économie, des finances et de l’emploi
Mme Michèle ALLIOT-MARIE, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales
M. Xavier BERTRAND, ministre du (...)

samedi 28 avril 2007
par  Arnaud Bassez

Ségo, Sarko : égaux ?

Vu sur le JIM (journal international de médecine) qui publie une interview des deux prétendants au trône de France.
C’est le docteur Jean-Marie Le Guen député de la neuvième circonscription de Paris qui répond à la place de Ségolène Royal, tandis que Nicolas Sarkozy s’exprime par lui même. Je ne garde (...)

mercredi 18 avril 2007
par  Arnaud Bassez

On vous donne un Ordre. Faites-le !

Les décrets d’application de l’Ordre Infirmier sont parus.
Évitons de tomber dans la caricature comme sur le site de sud santé Henri Mondor
Comme cela a été le cas pour la création récente d’un ordre des masseurs kinésithérapeute, la fédération SUD Santé Sociaux appellera les infirmières et infirmiers a (...)

lundi 9 avril 2007
par  Arnaud Bassez

Un ordre, désordre.

Le Groupe Sainte Anne, est un collectif qui rassemble l’ensemble des organisations favorables à la création d’une instance ordinale dédiée aux infirmièr(e)s.
Groupe Sainte Anne 46 Associations et Syndicats Infirmiers 1 Élections des conseillers de l’Ordre National des Infirmiers Mode d’emploi.
Son (...)

mercredi 21 mars 2007
par  Arnaud Bassez

LMD : Le Menu Détaillé

Le LMD est au cœur de la profession infirmière, et de son évolution. Toutefois, pour certains, le LMD reste une nébuleuse opaque et floue. Voici donc une tentative de réponse.
La réforme du LMD (Licence, Master, Doctorat) vise à restructurer l’ensemble des diplômes universitaires pour harmoniser et (...)

jeudi 15 mars 2007
par  Arnaud Bassez

LMD : La Meilleure Division ?

Alors qu’hier les infirmières sous l’appel de la CNI ont envahis la place de la Bastille à Paris, un nouvel appel est lancé par la CGT qui a vu le succès du mouvement. La date retenue par la CGT est le 29 mars pour un rassemblement de tous les fonctionnaires (dans le tas, il y aura bien quelques (...)

dimanche 11 mars 2007
par  Arnaud Bassez

Des sous pour payer les sous payés

Les élections actuelles, mettent à jour le malaise des solutions que nos candidats envisagent pour l’hôpital dans son ensemble et son personnel soignant en particulier.
Le relâchement du numerus clausus actuel envoie un trop grand nombre d’étudiants dans les facultés de médecine, qui après un double (...)

dimanche 4 mars 2007
par  Arnaud Bassez

LMD : Le Malaise Débute !

Ca devait bien arriver. À force de nous prendre pour des chaises, le ministre ne devra pas s’étonner s’il s’assoit à côté !
Car la révolte gronde au sein de masses ! C’est véritablement un scandale et probablement une contrepéterie (Pierre Desproges).
Toutefois, derrière ce trait d’humour, perce le trait (...)

mardi 20 février 2007
par  Arnaud Bassez

LMD : La Missive Dérangeante

Voici une lettre écrite par un collègue IADE.
Vous pouvez la télécharger ci-dessous et l’envoyer au ministère * Ministre de la santé et des solidarités - Xavier Bertrand
MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES 14, avenue Duquesne 75007 PARIS
aux corps constitués (Sénat, Assemblée Nationale, (...)

lundi 19 février 2007
par  Arnaud Bassez

LMD : Le Ministre Dédaigneux

Xavier Bertrand, porte-parole du candidat UMP Nicolas Sarkozy et ministre de la santé et des solidarités, vient de déclarer que le LMD était passé par pertes et profits pour la profession infirmière dans son ensemble.
Alors qu’il s’était engagé à porter à ce projet européen (accords de Bologne) toute (...)

mercredi 14 février 2007
par  Arnaud Bassez

Hôpital 2012

Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, a présenté les principales lignes du plan Hôpital 2012. Doté de 10 milliards d’euros sur cinq ans, dont 5 milliards d’euros versés par l’État.
Il y a quatre priorités.
améliorer les conditions de travail du personnel (création de crèches dans les hôpitaux pour (...)

jeudi 25 janvier 2007
par  Arnaud Bassez

Lettre à Oxymag

On me demande la lettre publiée dans Oxymag n° 91 de novembre/décembre 2007.
la voici :
Les infirmiers anesthésistes français manquent d’une représentation professionnelle non syndicale efficace et sont loin de se sentir considérés à la juste hauteur de leurs compétences et des responsabilités qu’ils (...)

mercredi 17 janvier 2007
par  Arnaud Bassez

SOFIA, j’ai les noms !

les homonymes de la SOciété Française des Infirmier(e)s Anesthésistes
vu sur http://www.thefreedictionary.com/ le site de référence
SOFIA Society of Film Archivists
SOFIA South Florida Information Access
SOFIA State of World Fisheries and Aquaculture
SOFIA Stratospheric Observatory for (...)

mercredi 17 janvier 2007
par  Arnaud Bassez

IADE quoi ?

Vous l’avez compris, l’idée des rubriques repose sur la répétition en suffixe de notre acronyme IADE. (d’ailleurs IADE au pluriel ne prend pas de S, un acronyme étant invariable)
Pour ceux qui ne se sont pas posés la question de ce que veulent dire les rubriques à l’origine, voici un bref aperçu (...)

vendredi 29 décembre 2006
par  Arnaud Bassez

Nouvelle gouvernance, nouvelle errance ?

L’hôpital ne cesse de se prendre pour le phénix. De son tas de cendre, il renait épisodiquement. Comme nous nous devons d’être des IADE à la page de nos pratiques et de notre environnement professionnel, voici une tentative d’explication de la nouvelle gouvernance.
La nouvelle gouvernance hospitalière (...)

Brèves

Tire lire

jeudi 30 novembre

Les dernières publications notables sur l’arrêt cardiaque.

A lire en fin d’article

  • Arrêt cardiaque extra-hospitalier : investir sur la formation de Monsieur et Madame Tout-le-monde
  • La RCP a-t-elle un genre ?
  • Arrêt cardiaque lié à l’acte sexuel : peu fréquent mais de mauvais pronostic malgré la présence d’un tiers

Comme disait Coluche "partir c’est crever un pneu".

AB

L’essai mercenaire

lundi 27 novembre

Hôpital : un décret vient diminuer la rémunération des "mercenaires" de la médecine

Un rapport parlementaire publié en décembre 2013 avait dénoncé l’importance du recours à l’intérim et à ceux qu’on avait alors surnommé les médecins "mercenaires" dans les hôpitaux. Le document estimait alors qu’ils coûtaient 500 millions d’euros par an aux établissements et que l’intérim n’était pas sans risque pour les patients ; bien qu’il représente le seul moyen de pallier un manque d’effectifs prégnant.

Son auteur, le député Olivier Véran (LREM, ex-PS), avait à l’époque formulé une dizaine de recommandations, parmi lesquelles un plafonnement des rémunérations.

C’est désormais chose faite à la suite d’un décret paru ce dimanche au Journal officiel. Ce plafonnement commencera à partir de janvier 2018 et s’étendra de manière dégressive jusqu’en 2020.

Le décret fixe ainsi « un salaire brut maximum pour la rémunération d’un praticien (médecin, dentiste ou pharmacien) mis à disposition dans un établissement public de santé par une entreprise de travail temporaire pour une journée de vingt-quatre heures de travail effectif (…). Ce salaire brut sera calculé au prorata de la durée de travail effectif accompli dans le cadre de la mission ».

Dans un arrêté, également publié ce dimanche, le plafond est fixé « pour une journée de vingt-quatre heures de travail effectif, à 1 170,04 euros » à compter de l’année 2020.
Pour 2018, ce plafond est « de manière transitoire, porté à 1 404,05 euros », et à « 1 287,05 euros pour l’année 2019 ».

Par ailleurs, le décret impose aux agences d’intérim « de renseigner les établissements publics de santé sur les qualifications, l’autorisation d’exercice, l’aptitude, ainsi que le non-cumul d’activité ».

Frédéric Haroche source :jim.fr

Décret n° 2017-1605 du 24 novembre 2017 relatif au travail temporaire des praticiens intérimaires dans les établissements publics de santé

Arrêté du 24 novembre 2017
fixant le montant du plafond des dépenses engagées par un établissement public de santé au titre d’une mission de travail temporaire

AB

Medocs news 37

vendredi 24 novembre

Anesthésiques locorégionaux : tensions d’approvisionnement en ROPIVACAÏNE KABI et LEVOBUPIVACAÏNE KABI

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 23 Novembre 2017 source Vidal.fr

Depuis plusieurs semaines, le marché des solutions injectables hospitalières de ropivacaïne et de lévobupivacaïne pour anesthésie locorégionale est fortement perturbé.

A ce titre, le laboratoire Fresenius Kabi a instauré depuis le mois d’octobre un contingentement de 50 unités maximum par mois pour chaque dosage et pour chaque établissement pour ses spécialités génériques ROPIVACAÏNE KABI et LEVOBUPIVACAÏNE KABI en ampoule.

Ce seuil de contingentement a été revalorisé à une centaine d’unités/mois/établissement depuis le 17 novembre, uniquement pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI.

Pour l’ensemble de ses spécialités, le laboratoire Fresenius Kabi prévoit une remise à disposition normale progressive d’ici au mois de février 2018.

Limitation des livraisons depuis le mois d’octobre dernier
Depuis le mois d’août 2017, le marché des solutions injectables d’anesthésiques locorégionnaux à base de ropivacaïne et de lévobupivacaïne est fortement perturbé, en raison de fortes demandes nationale et européenne.

Cette situation a conduit les laboratoires concernés à contingenter la distribution de leurs spécialités afin de limiter le risque de rupture de stock complète (notre article du 28 août 2017).

Dans une lettre en date du 20 octobre, le laboratoire Fresenius Kabi informait les pharmaciens hospitaliers de la limitation des livraisons pour les spécialités suivantes, génériques de NAROPEINE (ropivacaïne) et de CHIROCAINE (lévobupivacaïne) :

  • ROPIVACAÏNE KABI 2 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL et 20 mL
  • ROPIVACAÏNE KABI 5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL
  • ROPIVACAÏNE KABI 7,5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL et 20 mL
  • LEVOBUPIVACAÏNE KABI 2,5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL
  • LEVOBUPIVACAÏNE KABI 5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL

La distribution de ces anesthésiques locorégionnaux se limitaient depuis à une commande unique de 50 unités maximum par mois, ceci pour chaque dosage et pour chaque établissement.

- Assouplissement du contingentement pour la ROPIVACAÏNE KABI
Les conditions de ce contingentement ont été assouplies le 17 novembre pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI :

  • ROPIVACAINE KABI 2 mg/mL en ampoule de 20 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 200 unités/mois/établissement ;
  • ROPIVACAINE KABI 5 mg/mL en ampoule de 10 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 100 unités/mois/établissement ;
  • ROPIVACAINE KABI 7,5 mg/mL en ampoule de 20 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 150 unités/mois/établissement.

- Remise à disposition progressivement normale d’ici au mois de février 2018
Selon les informations communiquées sur le site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), ces tensions devraient perdurer jusqu’au début de l’année 2018, avec une remise à disposition progressivement normale d’ici au mois de février 2018 :

  • à partir du mois de décembre 2017 pour les spécialités de LEVOBUPIVACAÏNE KABI ;
  • à partir du mois de novembre 2017 pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI.

L’ANSM n’a pas communiqué d’informations complémentaires concernant la distribution contingentée des spécialités NAROPEÏNE en ampoule instaurée début août dernier

— -

ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable : rupture de stock de la présentation en flacon de 25 mL

La présentation en flacon de 25 mL du myorelaxant curarisant hospitalier ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable (250 mg/25 mL) est actuellement en rupture de stock.

Sa remise à disposition est prévue pour mi février 2018.

Les autres présentations d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL restent disponibles, à savoir :

  • celle en ampoule de 2,5 mL contenant 25 mg de bésilate d’atracurium,
  • celle en ampoule de 5 mL contenant 50 mg de bésilate d’atracurium. Cette présentation, conditionnée en boîte de 5 ampoule de 5 mL, est utilisée en remplacement du flacon à 25 mL. Sa distribution est donc contingentée.

Rupture de stock du flacon de 25 mL d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL
Le flacon de 25 mL de la spécialité générique hospitalière ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable (250 mg/25 mL, CIP 3400957138974) est actuellement en rupture de stock.

Dans un courrier adressé aux pharmaciens hospitaliers, le laboratoire Pfizer prévoit le retour à un approvisionnement normal de ce myorelaxant curarisant à partir de mi-février 2018.

Les ampoules de 5 mL en alternative
Les autres présentations d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL en ampoules de 2,5 mL (25 mg/2,5 mL, CIP 3400957138745) et de 5 mL (50 mg/5 mL, CIP 3400957138806) ne sont pas concernées par cette rupture de stock.

Aussi, pour compenser l’indisponibilité des flacons de 25 mL, les pharmacies à usage intérieur (PUI) sont livrées avec des unités de la présentation en boîte de 5 ampoules en verre de 50 mg/5 mL.
A ce titre, la distribution de cette présentation est contingentée afin de maîtriser la répartition des stocks durant l’absence du flacon à 25 mL.

- Quid du princeps TRACRIUM ?
Contacté par VIDAL, le laboratoire Aspen France a indiqué que l’approvisionnement du flacon de 25 mL de TRACRIUM est également perturbé depuis quelques semaines et que sa remise à disposition était prévue pour la fin du mois de novembre.

Aucune perturbation n’est par ailleurs signalée concernant l’approvisionnement des autres présentations de TRACRIUM, en ampoules de 2,5 mL et 5 mL.

AB

Medocs news 36

samedi 11 novembre

AUGMENTIN injectable : rupture de stock à l’hôpital et tensions d’approvisionnement en ville

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 07 Novembre 2017 (vidal.fr)

Les spécialités antibiotiques injectables d’amoxicilline/acide clavulanique font l’objet de tensions d’approvisionnement depuis le début de l’année 2017.

Dans les établissements hospitaliers, le laboratoire GSK indique ne plus être en mesure d’honorer les commandes concernant les 3 dosages d’AUGMENTIN injectable : 500 mg/50 mg, 1 g/200 mg ADULTES et 2 g/200 mg ADULTES.

La distribution devrait reprendre normalement au cours du premier trimestre 2018.
Le recours aux alternatives doit être envisagé au cas par cas.

Depuis plusieurs mois, le marché des spécialités injectables d’amoxcilline/acide clavulanique est fortement perturbé.

Selon les informations communiquées sur le site de l’Agence du médicament (ANSM), le laboratoire GSK n’est plus en mesure d’honorer les commandes des établissements hospitaliers pour les spécialités injectables d’AUGMENTIN :

  • AUGMENTIN 500 mg/50 mg poudre pour solution injectable/pour perfusion (IV)
  • AUGMENTIN 1 g/200 mg ADULTES poudre pour solution injectable/pour perfusion (IV)
  • AUGMENTIN 2 g/200 mg ADULTES poudre pour solution pour perfusion.

Dans ce contexte, le laboratoire recommande aux médecins prescripteurs, dans une lettre aux établissements de santé en date du 19 octobre 2017, d’étudier au cas par cas les alternatives thérapeutiques les plus adaptées aux patients.

Cette rupture de stock devrait se prolonger jusqu’au premier trimestre 2018.

Lettre rupture de stock Augmentin Courrier-GSK_19-10-2017

AB

Hospital papers

jeudi 9 novembre

L’association OXFAM sise en Belgique publie une vidéo assez parlante, ayant pour thème le monde hospitalier et ses privations dues à l’évasion fiscale.

L’évasion fiscale coûterait entre 60 et 80 milliards d’euros par an à la France (l’équivalent du budget de l’Éducation nationale). Au sein de l’Union européenne, ce chiffre grimperait à 1000 milliards.

En 2012, le Tax Justice Network qui avait compilé les données de la Banque mondiale, du FMI, des Nations unies et des banques centrales, évaluait le « secteur » entre 16.000 et 26.000 milliards d’euros. C’est-à-dire 10 fois le PIB annuel de la France. De tels montants représenteraient entre 150 et 225 milliards d’euros de recettes fiscales qui ne rentrent pas dans les caisses des États du monde, selon cette étude. (source figaro.fr)

Tout ceci ne veut pas dire pour autant que l’état de décrépitude de nos hôpitaux est la seule faute de l’évasion fiscale, mais aussi de la mauvaise gestion qui pèse sur les finances publiques depuis des décennies. il n’empêche que ceux qui en subissent les conséquences, sont ceux qui y travaillent et ceux qui viennent s’y faire soigner.

NB : Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la diffusion de la vidéo et du lien Oxfam.

AB