Jack ass

dimanche 1er mai 2011
par  Arnaud Bassez
popularité : 1%

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

Pierre Dac

On ne dit pas "un balcon" mais "une soirée nulle"

On ne dit pas "un pinailleur" mais "un mari volage"

On ne dit pas "consentant" mais "moule pas fraîche"

On ne dit pas "je suppute" mais "je suis péripatéticienne"

On ne dit pas "je suis très sain" mais "j’aime les gros nichons"

On ne dit pas "il s’est élevé à la force du poignet" mais "un branleur"

On ne dit pas "Richelieu" mais "sympa la baraque"

On ne dit pas "excentrique" mais "Mon ancien copain avait des problèmes d’érection"

On ne dit pas "la bonne paella" mais "la femme de ménage est en vacances"

On ne dit pas "c’est alligator" mais "c’est Mouloud qui a raison"

On ne dit pas "je pagaie" mais "je ne suis pas homo"

On ne dit pas "je mastique" mais "je m’en branle"

On ne dit pas "une dame pipi" mais "un chef de cabinet"

On ne dit pas "donner, c’est donner", mais "repeindre ses volets"

On ne dit pas "j’alphabétise" mais "j’ai fait une connerie"

On ne dit pas "allopathie" mais "vous êtes en communication avec un répondeur téléphonique"

On ne dit pas "mon amiral", mais "mon copain rouspète"

On ne dit pas "Monténégro", mais "après vous, monsieur l’ambassadeur"

On ne dit pas "le ton monte", mais "la fille moche prend l’ascenseur"

On ne dit pas "allegro", mais "vas-y l’obèse"

On ne dit pas "un ingrat", mais "un petit gros"

On ne dit pas "le Massif Central", mais "le gros du milieu"

On ne dit pas "la maîtresse d’école", mais "l’institutrice s’envoie en l’air"

On ne dit pas "un chapitre", mais "un matou rigolo"

On ne dit pas "c’est l’Amazone", mais "c’est là que j’habite"

On ne dit pas "consensuel", mais "génitalement attirante"

On ne dit pas "le processus de paix est enclenché", mais "ouvrez les fenêtres"

On ne dit pas "jerrican", mais "j’me bidonne"

On ne dit pas "le système métrique", mais "la société m’étouffe"

On ne dit pas "je suis halluciné", mais "je suis allé au ciné"

On ne dit pas "si j’avais su, j’aurais pu", mais "si j’avais sué, j’aurais pué"

On ne dit pas "mine de rien", mais "gisement épuisé"

On ne dit pas "javelliser", mais "j’ai lu"

On ne dit pas "démanger", mais "vomir"

On ne dit pas "je suis hétérosexuel", mais "je suis allé aux putes"

On ne dit pas "l’électronique", mais "l’électricien fait l’amour"

On ne dit pas "immaculé", mais "je me suis fait mettre"

On ne dit pas "Hélène Ségara", mais "Hélène s’est perdue"

On ne dit pas "polémiquer", mais "Paul et sa souris"

On ne dit pas "un canif", mais "un fien"

On ne dit pas "aérobic", mais "royal air Maroc"

On ne dit pas "un poète", mais "un klaxon"

On ne dit pas "un salami", mais "un camarade pas propre"

On ne dit pas "un poussin", mais "un pou en bonne santé"

On ne dit pas "un poulet", mais "un vilain pou"

On ne dit pas "elle a un potager", mais "elle a un vieux copain"

On ne dit pas "hercule", mais "elle avance"

On ne dit pas "il est népalais", mais "c’est un beau bébé"

On ne dit pas "monsieur météo", mais "madame mets tes bas !"

On ne dit pas "l’Arabie saoudite", mais "c’est où l’Arabie, dites ?"

On ne dit pas "les grenouilles coassaient" mais "c’est quoi les grenouilles"

On ne dit pas "t’habites à Milan", mais "bon anniversaire"

On ne dit pas "sexologie" mais "sport en chambre"

On ne dit pas "un enfoiré" mais "une année de perdue"

On ne dit pas "il est chétif", mais "il est chez le coiffeur"

On ne dit pas "gestionnaire des taches" mais "directeur des ressources humaines"

On ne dit pas "l’idole des jeunes" mais "Johnny casse la croûte"

On ne dit pas "il fait des courbettes" mais "ce prof est nul"

On ne dit pas "échafaud" mais "hé ! ch’est pas vrai"

On ne dit pas "abat-jour" mais "ah bonjour !"

On ne dit pas "putain de clavier", mais "secrétaire de direction"

On ne dit pas "faire des vendanges" mais " péter comme un dieu"

On ne dit pas "les avantages abolis" mais "les couilles de basile"

On ne dit pas "cd rom" mais "ce sont des gens du voyage"

On ne dit pas "je suis paniquée" mais "je cherche un mec"

On ne dit pas "il a participé" mais "il est parti pisser"

On ne dit pas "il a un cerf-volant" mais "il est long à la détente"

On ne dit pas "un incompétent" mais " un idiot de petite taille ayant des flatulences"

On ne dit pas "le congolais" mais "l’abruti gardait les buts"

On ne dit pas "adéquation" mais "y a-t-il des questions"

On ne dit pas "un match interminable" mais "une rencontre entre de mauvais joueurs"

On ne dit pas "j’ai vaincu" mais " je suis pluri-anal"

On ne dit pas "entériner" mais "foutre la pâtée"

On ne dit pas "je suis malentendant" mais "j’ai des érections douloureuses"

On ne dit pas "j’ai un perroquet" mais "mon papa est d’accord"

On ne dit pas "faux départ" mais "je veux du gâteau"

On ne dit pas "une biroute" mais "une route à deux voies"

On ne dit pas "une calabraise" mais "une qui a le feu au cul"

On ne dit pas "du blanc de poulet" mais "du sperme de policier"

On ne dit pas "concentrique" mais "idiot émasculé"

On ne dit pas "défoncer" mais "éclaircir"

On ne dit pas "il a des cd" mais "il est mort"

On ne dit pas "il habite à l’île Maurice" mais "Maurice habite près de Tourcoing"

On ne dit pas "n’importe quoi" mais "que porte le nain"

On ne dit pas "un cyclone" mais "des sextuplés"

On ne dit pas "le gospel" mais "l’enfant a un coup de soleil"

On ne dit pas "dégâts des eaux", mais "des marins"

On ne dit pas "un homme hors pair" mais "un eunuque"

On ne dit pas "il manque de calcium" mais "il a un dégât des os"

On ne dit pas "mon corridor", mais "mon corps se repose"

On ne dit pas "un conquistador" mais "un imbécile narcissique"

On ne dit pas "c’est homogène" mais "cet inverti dérange"

On ne dit pas "la rade de Brest" mais "l’immigré du Finistère"

On ne dit pas "un chihuahua" mais "une crotte de chien"

On ne dit pas "étriqué" mais "j’ai bandé"

On ne dit pas "incarcéré" mais "un bus bondé"

On ne dit pas "pipe-line" mais "une fellation faite par une vieille chanteuse"

On ne dit pas "je tripote", mais "j’ai trois amis"

On ne dit pas "mélodie en sous-sol", mais "gare la voiture au parking souterrain"

On ne dit pas "barbecue", mais "poil aux fesses"

On ne dit pas "un ouvre-boîte", mais un "portier de night-club"

On ne dit pas "crocodile" mais "mords Odile"

On ne dit pas "l’empire des sens" mais "un émirat"

On ne dit pas "un pays dangereux" mais "le paradis"

On ne dit pas "condom" mais "hermaphrodite"

On ne dit pas "un chalumeau" mais "dromaludaire à deux bosses"

On ne dit pas "couper le beurre" mais "circoncire"

On ne dit pas "Mon corridor", Mais "Mon corps se repose".

On ne dit pas "Sexologie", Mais "Sport en chambre".

On ne dit pas "Consentant", Mais "Moule pas fraîche".

On ne dit pas "Concentrique", Mais "Idiot Emasculé".

On ne dit pas "Le ton monte" Mais "La fille moche prend l’ascenseur"

On ne dit pas "Consensuel"
Mais "Génitalement attirante"

On ne dit pas "Un ingrat"
Mais "Un petit gros".

On ne dit pas "Allegro"
Mais "Vas-y l’obèse".

On ne dit pas "Le Petit Poucet"
Mais "Le gosse était constipé".

On ne dit pas "Mine de rien"
Mais Gisement épuise.

On ne dit pas "Immaculé"
Mais "Je me suis fait mettre".

On ne dit pas "Mon amiral"
Mais "mon copain rouspète".

On ne dit pas "Qu’est-ce à dire"
Mais "haut-parleur".

On ne dit pas "Un enfoiré"
Mais "Une année de perdue".

On ne dit pas "Défoncer
Mais "Éclaircir".

On ne dit pas "Il a des CD"
Mais "Il est mort.

On ne dit pas "Les grenouilles coassaient"
Mais "C’est quoi les grenouilles ?".

On ne dit pas "Passer à l’heure d’été"
Mais "Venir pour le goûter ".

On ne dit pas "N’importe quoi"
Mais "Que porte le nain ?"

On ne dit pas "Le Massif Central"
Mais "Le gros au milieu".

On ne dit pas "Un cyclone"
Mais "Des sextuplés".

On ne dit pas "Le Gospel"
Mais "L’enfant a un coup de soleil".

On ne dit pas "Acide aminé"
Mais "L’ecstasy du chat".

On ne dit pas "La bonne paella"
Mais "La femme de ménage est en vacances".

On ne dit pas "Faux Départ"
Mais "Je veux du gâteau".

On ne dit pas "Un poète"
Mais "Un Klaxon".

On ne dit pas "Abat-jour"
Mais "Ah bonjour !"

On ne dit pas "Il est népalais"
Mais "c’est un beau bébé".

On ne dit pas "Il fait des courbettes"
Mais "Ce prof est nul".

On ne dit pas "L’idole des jeunes"
Mais "Johnny casse la croûte".

On ne dit pas "Gestionnaire de tâches"
Mais "Directeur des ressources humaines".

On ne dit pas "Un match interminable"
Mais "Une rencontre entre de mauvais joueurs".

On ne dit pas "Une route à deux voies"
Mais "Une biroute".

On ne dit pas "Calcutta"
Mais "Quelle chance tu as".

On ne dit pas "L’état de grâce"
Mais "Monaco"

On ne dit pas "Un enfoiré"
Mais "Une année de perdue"

On ne dit pas "Un cercueil de Lorraine"
Mais "Une bière d’Alsace"

On ne dit pas "Gourde de policier"
Mais "Quart de poulet"

On ne dit pas "Ille-et-Vilaine"
Mais "Il pourrait être mieux"

On ne dit pas "Prendre une pile"
Mais "Perdre la face"

On ne dit pas "Pendaisons simultanées"
Mais "Ensemble à cordes"

On ne dit pas "une Calabraise"
Mais "Une qui a le feu au cul"

On ne dit pas "J’ai eu vent de l’affaire"
Mais "Il m’a pété dans l’oreille"

On ne dit pas "Il a un cerf-volant"
Mais "Il est long à la détente"

On ne dit pas "Un chapitre"
Mais "Un matou rigolo"

On ne dit pas "Se faire un flipper"
Mais "Se taper un dauphin"

On ne dit pas "Opposé au courrier"
Mais "Contrefacteur"

On ne dit pas "Se faire frapper par un vieillard"
Mais "Prendre un coup de vieux"

On ne dit pas "Il a enfilé le maillot jaune"
Mais "Il est au mieux avec le leader du tour"

On ne dit pas "La bêche de Guy Carlier"
Mais "La pelle du grand large"

On ne dit pas "69"
Mais "Poils aux dents"

On ne dit pas "Il a participé"
Mais "Il est parti pisser"

On ne dit pas "Dégâts des eaux"
Mais "Des marins"

On ne dit pas "Je suis paniquée"
Mais "Je cherche un mec"

On ne dit pas "Adéquation"
Mais "Y a-t-il des questions,"

On ne dit pas "Je suppute"
Mais "Je suis péripatéticienne"

On ne dit pas "Je suis très sain"
Mais "J’aime les gros nichons"

On ne dit pas "Un conquistador"
Mais "Un imbécile narcissique"

On ne dit pas "J’ai vaincu"
Mais "Je suis pluri-anal"

On ne dit pas "Faire des vendanges"
Mais "Péter comme un dieu"

On ne dit pas "Un œnologue"
Mais "Un sexologue"

On ne dit pas "Un homme hors pair"
Mais "Un eunuque"

On ne dit pas "Couper le beurre"
Mais "Circoncire le jeune Arabe"

On ne dit pas "Il s’est élevé à la force du poignet"
Mais "C’est un branleur"

On ne dit pas "Barbecue"
Mais "Poils aux fesses"

On ne dit pas "Mélodie en sous-sol"
Mais "Gare notre voiture au parking"

On ne dit pas "Le processus de paix est enclenché"
Mais "Je vais lâcher une caisse"

On ne dit pas "Allopathie"
Mais "Vous êtes en communication avec un répondeur téléphonique"

On ne dit pas "Un pinailleur"
Mais "Un mari infidèle"

On ne dit pas "Loto sportif"
Mais "une voiture GTI"

On ne dit pas "J’alphabétise"
Mais "J’ai fait une connerie"

On ne dit pas Nutella
mais on dit : Ici t’es à poil !

On ne dit pas le tube de l’été mais la crème solaire

On ne dit pas caravane mais drôle de bus.

on ne dit pas baromètre mais café du prof.

on ne dit pas corbeau mais belle plastique...

On ne dit pas élastique mais elle cire les meubles.

On ne dit pas mon corridor, mais mon corps se repose.

On ne dit pas c’est l’Amazone, mais c’est là que j’habite.

On ne dit pas un ouvre-boîte, mais un portier de night-club.

On ne dit pas un dealer mais une horloge parlante...

On ne dit pas : la connerie mais l’idiote s’amuse

On ne dit pas "téquila" mais "Qui va là ?"

On ne dit pas... un égocentrique mais... un homme de couleur émasculé

On ne dit pas... CD Rom mais... ce sont des gens du voyage

On ne dit pas... un incompétent mais... un idiot de petite taille ayant des flatulences

On ne dit pas... entériner
mais... foutre la pâtée

On ne dit pas... le congolais
mais... l’abruti gardait les buts

On ne dit pas... l’habitat urbain
mais... la quéquette a Urbain

On ne dit pas... des lieux propices
mais... des WC

On ne dit pas... je suis malentendant
mais... j’ai des érections douloureuses

On ne dit pas... il manque de calcium
mais... il a un dégât des os

On ne dit pas... faire semblant
mais... apartheid

On ne dit pas... Loto sportif
mais... GTI

On ne dit pas vinaigre mais sexe de couleur.

On ne dit pas ’Ceci dit’, mais ’ce maghrébin’.

On ne dit pas ’mea culpa’, mais ’viens chérie, je n’ai pas la gonococcie’.

On ne dit pas ’L’habitabilité de ma voiture est excellente’ mais ’j’ai tiré un coup sur la banquette arrière’ !!!

On ne dit pas ’dans mon lit avec deux bites dans la chatte’, mais
’convivialité’.

On ne dit pas ’j’ai à portée de main’, mais ’je l’apporterai demain’.

On ne dit pas ’bande de cons’ mais ’serviette périodique’

On ne dit pas ’immaculée’ mais ’je me suis fait mettre’

On ne dit pas ’bosser à la chaîne’ mais travailler à la télé

On ne dit pas Guitare mais Alberto

On ne dit pas ’Gestionnaire de tâches’ mais ’Directeur des ressources humaines’

On ne dit pas ’une étudiante en médecine qui malgré son air bête a eu tous ses diplômes’ mais ’une carabine à air con primée’

On ne dit pas ’Il s’aimait beaucoup trop’ mais ’Il est mort d’Onanition’


A lire : "On ne dit pas... Mais on dit" Tomes 1 et 2 ; Auteurs : Eric Foret - Philippe Houstin - Bruno Leprieur - Nicolas Sueur Publié chez Marabout, Collection Humour.


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 22 octobre 2016
par  Arnaud Bassez

The sound of silence

Top des phrases chirurgicales et médicales. Où on devrait tourner plusieurs notre langue dans notre bouche, avant que de l’ouvrir.
Prenez un patient lambda (stressé donc). Allongez-le sur une table d’opération. Conduisez-le dans une salle froide, entouré par du personnel masqué. Vous voulez rire ? (...)

jeudi 5 mai 2016
par  Arnaud Bassez

T’en veux ??

On ne sait pas à quoi ils carburent, de la kétamine super dosée ou du proto à 80 %, mais c’est de la bonne !!
Edit vidéo supprimée par youtube
Arnaud BASSEZ
IADE/enseignant CESU
Administrateur

dimanche 28 février 2016
par  Arnaud Bassez

Chirurgiens et anesthésistes : le grand désamour

« Les chirurgiens et les anesthésistes ont une relation à la fois curieuse et sadomasochiste » affirme Malcolm Fisher.
Au fait, l’amour et la haine dans cette relation sont régis par deux vérités indiscutables : sans chirurgiens, les anesthésistes seraient de vrais chômeurs. D’autre part, tout progrès (...)

jeudi 25 juin 2015
par  Arnaud Bassez

Sac de plage 2

Parce que les vacances sont essentielles, il faut savoir les préparer en amont.
Valable pour les campings, les hôtels, les locations, les trekking et tout autre façon de passer du bon temps, loin de l’hôpital.
Arnaud BASSEZ
IADE/formateur afgsu-enseignant cesu (...)

samedi 6 juin 2015
par  Arnaud Bassez

kit de survie 3

Pas toujours de bon goût, ni très fines, ces blagues doivent figurer dans tout bloc opératoire ou smur qui se respecte. Histoire de perpétuer la légende qui veut qu’une journée sans rire est une journée perdue.
§§§
On demande à un ingénieur et à un étudiant en médecine d’apprendre l’annuaire par coeur. (...)

jeudi 11 décembre 2014
par  Arnaud Bassez

Conduite à tenir

TOP 30 des erreurs à éviter en arrivant dans un service
source ajar-online.fr/631/
Pour le profane, le monde hospitalier est un bien grand mystère. Pour l’Anesthésiste-Réanimateur c’est un monde exigeant dans lequel la moindre faute de conduite peut mener à la catastrophe : 6 mois d’hostilités pour (...)

lundi 3 novembre 2014
par  Arnaud Bassez

Ration de survie

Pour les gardes, les week end et autres joyeusetés qui font notre bonheur professionnel.
Certaines sont d’un goût douteux. D’où l’impérieuse nécessité de les afficher !

mercredi 21 mai 2014
par  Arnaud Bassez

Avocat mayonnaise et poulet au vinaigre

Ce qui suit provient d’un livre intitulé : Désordre dans les Cours de justice d’Amérique et sont des choses qui ont vraiment été dites en Cour, mot pour mot
AVOCAT : Quelle est la première chose que votre mari vous a dit ce matin-là ?
TÉMOIN : Il a dit "Où est-ce que je suis, Cathy ?"
AVOCAT : Et (...)

jeudi 24 octobre 2013
par  Arnaud Bassez

MAR tôt piqueur

Les liens ne sont plus actualisés On peut le regretter. Erik E se produit sur scène en tant que chanteur. Vous trouverez ses vidés sur internet.
Erik Eisenberg, MAR à Clermont Ferrand, très connu pour trimbaler sa guitare dans les congrès, notamment celui de l’afarcot, a le bon goût de ne pas se (...)

mercredi 26 juin 2013
par  Arnaud Bassez

Proverbe et contre rien

Les grands classiques
« Primum non nocere. » (« D’abord ne pas nuire. »)
« Mieux vaut prévenir que guérir. »
« Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture. » Hippocrate
« Tout est poison, rien n’est poison, seule la dose compte. » (...)

jeudi 21 février 2013
par  Arnaud Bassez

Docteur Maison

Sympa. Si on néglige certaines fautes d’orthographe.
AB

dimanche 10 février 2013
par  Arnaud Bassez

Les IBODE ont de l’humour (Surtout une)

A suivre ce site sympa fait par une IBODE qui a de l’humour. Dès lors pourquoi se priver ? (il semble que le site ne soit pas réactualisé. Dommage).
extraits :
Quand tu déranges l’iade pendant sa pause café
Quand l’Interne te demande des steri-strips
Quand l’iade joue avec le pied a perf´
Quand tu (...)

lundi 26 novembre 2012
par  Arnaud Bassez

Circulaire y’a rien à voir

Quand la direction sort des circulaires, il est du devoir de l’agent de réagir de façon adaptée.
§§§
(extrait du comprimé, le journal de la faculté de pharmacie de Strasbourg)
Le document ci-dessous recense quelques pages de différents journaux. (...)

samedi 28 janvier 2012
par  Arnaud Bassez

Abécédaire non abcédé

Fruit de l’imagination florissante d’un infirmier qui se dit « fatigué, mais on va quand même s’en sortir », c’est un inventaire à la Prévert fait par Didier Morisot, qui nous offre son abécédaire personnel de l’hôpital. On lui dit M.E.R.C.I. !
A - ANESTHÉSIE. Un centre hospitalier pratique quatre types (...)

mercredi 11 janvier 2012
par  Arnaud Bassez

MAR aux canards

Ce qui distingue et différencie définitivement les anesthésistes des réanimateurs.
§§§
La semaine de l’anesthésiste, 1ere partie
<
La semaine de l’anesthésiste, 2e partie
§§§
A suivre ce site sympa fait par une IBODE qui a de l’humour. Dès lors pourquoi se priver ?
extraits :
Quand tu déranges (...)

vendredi 14 octobre 2011
par  Arnaud Bassez

Anne ma soeur âne...

En free style, on a parfois le vertige des abysses. Le néant se fait jour sous nos yeux.
Il vaut mieux être assis pour les profs...
Ô ral, ô désespoir !

jeudi 11 août 2011
par  Arnaud Bassez

Au coin !

Pour aider ceux qui sont dans le besoin...
Oui je sais, la finesse n’est pas toujours de mise...
AB

vendredi 27 mai 2011
par  Arnaud Bassez

Le festival de Kahn

DSK la vraie histoire
Les sources de la SOFIA sont formelles.
Voici ce qui s’est vraiment passé au Sofitel.
Yes he Kahn ! Ils font fort chez CITROËN !
On ne peut plus les arrêter !
Après la DS 3 en alu
Après la DS 4 en titane
Après la DS 5 en carbone
Bientôt la DS K en taule
§§§
Arnaud (...)

dimanche 1er mai 2011
par  Arnaud Bassez

Jack ass

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.
Pierre Dac
On ne dit pas "un balcon" mais "une soirée nulle"
On ne dit pas "un pinailleur" mais "un mari volage"
On ne dit pas (...)

dimanche 17 avril 2011
par  Arnaud Bassez

Dico minute

Derniers rajouts au Larousse...
Autobus : Véhicule qui roule deux fois plus vite quand on court après que quand on est assis dedans.
Taser : Instrument utilisé afin de mieux faire passer le courant entre la police et la jeunesse.
Horloge Murale : Seul objet impossible à voler dans une (...)

mercredi 24 novembre 2010
par  Arnaud Bassez

Les meilleurs ennemis

Source SMUR d’Argenteuil
À utiliser à ses risques & périls…
En intervention
Comment énerver son IADE !
Accueillir l’infirmier(e) en lui demandant quand son/sa collègue est de garde.
Lui dire juste avant : "c’est encore toi ?".
Médicaliser systématiquement les VSAB.
Faites-lui faire un (...)

mardi 1er juin 2010
par  Arnaud Bassez

Les perles s’enfilent (comme les haricots)

Lu sur le site Carlif (Club Anesthésie Réanimation Libérale Français)
Vous êtes donc le médecin radiesthésiste ? (Non, mais je peux le faire ça sera plus cher et sans feuille..)
Poids ? 82kg, Taille ? XL….
Votre dentier en haut ou en bas ? dans le tiroir du haut de la table de nuit…(carte chance (...)

Brèves

SAMU à louer

samedi 2 juin 2018

Les temps sont durs pour le SAMU...

SAMU à louer

AB

Dodo

samedi 18 juin 2016

Quand la base priméa interprète notre pensée mieux que nous ne saurions le faire envers l’opérateur...

Et puis quand on est spécialiste du sommeil, il faut bien vendre sa boutique. Là, la publicité n’est pas flagrante...

AB

Et pendant ce temps...

jeudi 10 septembre 2015

AB

La loi c’est la loi

mardi 4 août 2015

Les lois les plus insolites encore en vigueur en France

source : topito.com et linternaute.com

Certains textes datent du Moyen Âge, d’autres de la Révolution française, ou encore du régime de Vichy. Tous sont parfaitement légaux aux yeux de la loi française, et ce malgré la volonté de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNDH) d’épurer cet énorme “bordel législatif” qui regorge de lois plus désuètes les unes que les autres, mais demeurées dans les textes parce que personne n’a pris la peine (et le temps) de les abroger. Nul n’est censé ignorer la loi. On vous aura prévenu :

  • Il est interdit à tout propriétaire d’appeler son cochon Napoléon
    (Mais vous avez le droit de l’appeler Jean-Marie.)
  • Tous les citoyens se doivent d’avoir chez eux une botte de foin, juste au cas où le roi passerait avec son cheval
    (Ne fonctionne qu’avec le roi. Tant qu’on aura un président de la République comme boss, pas de soucis, personne ne vous emmerdera.)
  • Les soucoupes-volantes sont interdites à Avignon.
    (C’est un arrêté municipal des années 50, rédigé sans doute après une nuit trop arrosée.)
  • Il est interdit de s’embrasser sur les rails d’un train
    (Et d’y poser des explosifs. Petit rappel jamais inutile.)
  • Le propriétaire d’un bien immobilier l’est également du "dessus et du dessous", c’est-à-dire qu’il possède légalement l’espace aérien de son bien ainsi que l’espace souterrain. La loi 1804-01-27 promulguée le 6 février 1804 indique en effet que "la propriété du sol emporte la propriété du dessus et du dessous".
    (Si toutefois vous vous aventuriez dans la formidable aventure de la recherche pétrolière, sachez toutefois que vous devez bénéficier d’une autorisation de l’État pour le faire...Pas con les mecs.)
  • Toute femme désirant s’habiller en homme doit en demander l’autorisation officielle auprès de la Préfecture de police
    (Pas sûr toutefois qu’on leur accorde ce privilège. Vont finir par nous bouffer celles-là.)
  • De 8 heures à 20 heures, les radios françaises sont dans l’obligation de passer sur leurs ondes 70% de musique exclusivement française
    (Quoi, vous pensiez que Kenza Farah passait en radio parce qu’elle avait un talent hors norme ?)
  • À Paris, une poubelle est considérée comme une arme mortelle par les autorités locales
    (Les éboueurs sont des sortes de démineurs ambulants, en fait. Gloire à eux.)
  • Aucune boisson alcoolisée n’est officiellement autorisée sur le lieu de travail. Mis à part la bière, le poiré, le cidre et le vin
    (C’est la fameuse exception culturelle française qui protège notre patrimoine gastronomique.)
  • « Ceux qui meurent à Cugneaux seront sévèrement sanctionnés. »
    (Une double absurdité qui cache un problème réel : la crise du logement dans les cimetières.)
  • Depuis 1999, certains pâturages de Saint-Gemmes-sur-Loire sont gratuitement mis à disposition des rennes du Père Noël.
    (Histoire de ne pas froisser le barbu et d’éviter les retards de livraison.)
  • La Saint-Glinglin, ça existe ! Lorsque la justice a dû se prononcer sur un différend entre un prêteur et son débiteur qui avait rédigé un contrat sur lequel il s’engageait à rembourser sa dette le jour de la Saint-Glinglin, elle a rendu cette décision :
    "Attendu que la Saint-Glinglin ne figure pas dans le calendrier, mais qu’il existe à la date du 1er novembre une fête collective de tous les saints qui n’ont pu y trouver place ; Attendu, en conséquence, qu’il y a lieu de fixer au 1er novembre la date de la Saint-Glinglin. Par ces motifs, contradictoirement et en dernier ressort, le débiteur est condamné à payer la somme réclamée avant le 1er novembre."

Eugène sue

dimanche 24 mai 2015

Merci à Nathalie pour cet envoi.

Quand le chirurgien dit qu’il a chaud, il faut peut-être le croire...

AB