kit de survie 3

samedi 6 juin 2015
par  Arnaud Bassez
popularité : 2%

Pas toujours de bon goût, ni très fines, ces blagues doivent figurer dans tout bloc opératoire ou smur qui se respecte. Histoire de perpétuer la légende qui veut qu’une journée sans rire est une journée perdue.

Pour tenir au bloc
Quelques blagues

§§§

  • On demande à un ingénieur et à un étudiant en médecine d’apprendre l’annuaire par coeur. Le premier demande "pourquoi ?". Le futur toubib répond "pour quand ?"
  • Une blonde va chez son médecin et lui demande : " Excusez-moi, c’est comment déjà ? Capricorne ? Verseau ? Lui : " Cancer, madame, cancer !"
  • Un patient souhaite avoir une chirurgie d’allongement de la verge et qu’elle touche le sol. Je l’ai adressé à mon collègue orthopédiste pour une amputation des deux cuisses !
  • "Docteur, c’est pénible, tous les matins quand je prends mon café, je ressens une vive douleur dans l’œil gauche". Le médecin, fin clinicien : « Je vous recommande de retirer la cuillère de la tasse ! »
  • Après avoir eu un toucher rectal, le patient se retourne vers le médecin. « Bon, maintenant, je pense que l’on peut se tutoyer".
  • Docteur, quand je mange des carottes mes selles sont comme des carottes ; quand je mange de la purée on dirait de la purée ; quand je mange des navets c’est des navets.... Le médecin de répondre : « Et bien vous n’avez qu’à manger de la m… ! ».
  • Comment fait un chirurgien pour opérer sans anesthésie ? Il met des boules Quies !
  • Un mécanicien répare la moto d’un chirurgien cardiaque. « Vous et moi, on fait le même métier, tout est question de tuyauterie et de circulation de fluides". Le chirurgien de lui répondre : "Eh bien dans ce cas, réparez donc ma moto le moteur allumé ".
  • Une dame très mécontente retourne chez son chirurgien esthétique : Docteur ! Je vous avais demandé des seins en poires... pas en compotes !"
  • Monsieur et Madame ACTIQUE ont trois enfants : Chuck, Anna et Phill.
  • Deux mamies boivent le thé. La première dit à l’autre : quand j’allais voir mon médecin lorsque j’étais jeune il me faisait déshabiller entièrement a chaque fois. Aujourd’hui il me demande d’ouvrir la bouche et de tirer la langue. Sa copine de lui répondre : "c’est fou ce que la médecine a fait comme progrès ".
  • Tu veux opérer sur un patient qui ne bouge pas, qui ne saigne pas, qui ne respire pas ? Fais donc de la médecine légale !
  • Circulaire diffusée dans les hôpitaux des armées : « Trop de thermomètres ayant été cassés, on ne prendra plus la température qu’aux malades fébriles"
  • Pourquoi une grande majorité de femmes atteintes de surdité choisit-elle un gynécologue comme médecin traitant ? Pour ses compétences à lire sur les lèvres !"
  • Comment reconnaît-on les gynécologues à un congrès ? Ce sont les seuls à porter leurs montres sur le bras...
  • Une femme consulte pour des douleurs, son gynéco après l’avoir examinée lui annonce qu’elle a une salpingite, elle lui demande d’où vient cette salpingite, le médecin répond : du grec je crois, et la femme dit alors :"Du Grec ? J’en étais sûre ! "
  • C’est un sanglier qui rencontre un cochon....et il lui demande "ça se passe bien ta chimio ?".

Humour médical : vous connaissez la meilleure ?

C’est la première étude du genre. Il s’agissait pour les chercheurs des départements de santé publique et de sociologie du Darmouth College (Hanover, New Hampshire, Etats-Unis) d’évaluer l’ampleur, la teneur et l’impact des blagues sur les médecins postées sur le réseau social Facebook.

Créé en 2004, d’abord confidentiel au sein de l’université de Harvard, le réseau social Facebook a pris place dans la vie d’un nombre croissant d’internautes. Facebook revendique dans le monde 1,23 milliard d’utilisateurs actifs par mois, qui communiquent dans plus de 70 langues. De même, on dénombre 945 millions d’utilisateurs actifs sur mobile.

En France, 86 % des internautes se disent inscrits sur au moins un réseau social, contre 20 % il y a sept ans, selon une étude Ifop publiée fin 2013. En France, 63% des internautes ont un compte Facebook.

Les utilisateurs de ce réseau social partagent au quotidien ce qu’ils font, ce qu’ils aiment. Ils envoient même des blagues. Matthew Davis, Denise Anthony et leurs collègues ont conduit leur étude sur une période de six mois, entre décembre 2010 et juin 2011, auprès de 33.326 utilisateurs de Facebook dans le but d’identifier les caractéristiques des histoires drôles ayant pour thème le monde médical, et les médecins en particulier. Les messages, qui provenaient des données collectées par le Harris Interactive Lifestreaming Panel, avaient été préalablement anonymisés.

Au total, 263 utilisateurs de Facebook avaient posté une blague comportant le mot « docteur » (doctor). Les internautes blagueurs avaient plus tendance à résider dans le Nord-Est, région avec la plus forte concentration de médecins par habitant aux Etats-Unis, mais également dans le Sud. De plus, 65,8% des personnes envoyant des blagues médicales étaient des femmes. Par ailleurs, les blagueurs avaient plus tendance à être divorcés, séparés ou veufs, plutôt que mariés. Enfin, il ressort que les blagueurs sur Facebook avaient un nombre statistiquement plus important que ceux qui ne postaient pas de blagues (227 versus 132, p < 0,001).

156 blagues tenaient la route et 71% d’entre elles figuraient en un seul exemplaire dans la banque de données plutôt rigolote des chercheurs. Au total, deux histoires drôles se sont révélés particulièrement populaires et ont été reprises une trentaine de fois, indique cette étude parue en ligne dans le Journal of Medical Internet Research.

Les blagues faites aux dépens du médecin (et/ou du système de santé) représentaient un peu moins de la moitié des cas (39,7%). Un quart d’entre elles relevaient d’un humour douteux ou salace (dirty joke). Dans 20% des cas, il s’agissait d’un calembour. Enfin, 14% des blagues avaient un rapport avec des ‘people’ ou les médias (télévision, cinéma, publicité). Enfin, dans 6% des cas, les blagues faisaient référence à un évènement récent ou lié à la politique.

Un rire électronique a été enregistré pour environ la moitié (41,4%) des blagues médicales. Les chercheurs ont en effet comptabilisé les internautes qui appréciaient l’humour de la vanne et le faisaient savoir en tapant LOL (acronyme de « laughing out loud », qui équivaut au français « rire aux éclats » ou « rire à gorge déployée » et correspond à MDR (« mort de rire »), ou en mentionnant ROTFL (acronyme de l’expression "Rolling On the Floor Laughing", signifiant littéralement "se rouler par terre de rire", ce qui s’avère plutôt difficile tout en tapant sur un clavier pour marquer sa joie !... Les interjections de type « haha » étaient naturellement prises en compte, de même que le bouton « j’aime ».

Les blagues qui se moquaient ouvertement des médecins avaient tendance à mieux marcher que les autres histoire drôles médicales : 46,5% de rires électroniques contre 37,3% pour les autres.

A ceux qui meurent d’envie de connaître les fameuses blagues, un peu de patience ! Vous devez également savoir que les chercheurs ont constaté que les sales blagues avaient tendance à récolter un moins grand nombre de « j’aime » tandis que celles en rapport avec l’actualité ou la politique en ont reçu plus du double. Bref, la grossièreté ne paie pas.

Place maintenant aux cinq gagnants, si je puis dire.

1. « Docteur, vous m’annoncez que je n’ai plus qu’un mois à vivre et que vous allez m’envoyer une facture de 1000 dollars ! Je ne pourrais pas vous payer avant la fin du mois ». « Ok, dit le médecin, dans le meilleur des cas vous avez 6 mois à vivre ! »

2. Un vieux curé est sur son lit de mort. Il demande à voir une dernière fois son médecin et son avocat. Lorsqu’ils arrivent, l’homme d’église les prie de s’asseoir de chaque côté du lit. Il sourit, mains jointes, le regard fixé au plafond. Pour une fois, il ne dit rien. Le médecin et l’avocat sont touchés par cet instant de recueillement et flattés d’assister aux derniers instants du curé. Jusqu’à que l’un d’eux, n’y tenant plus, ose demander : « Mon Père, pourquoi nous avoir fait demander ? ». Et le prêtre, réunissant ce qui lui reste de forces, murmure : « Jésus est mort entre deux voleurs. C’est aussi comme cela que je veux m’en aller ». Cette blague est celle qui a obtenu le plus grand nombre de « j’aime » sur la période de l’étude.

3. Un type se remet doucement de son intervention chirurgicale subie le matin même. Une infirmière rentre dans sa chambre et lui demande comment il se sent. « Ben, cela va bien, mais je n’ai pas aimé ce que le chirurgien a dit quand je commençais à me réveiller à la fin de l’opération », déclare-t-il. « Ah, bon, qu’a dit le docteur ? », demande l’infirmière. J’ai entendu : « Aie, aie, aie ! ».

4. Le docteur me dit : « Déshabillez-vous et tirer la langue en regardant par la fenêtre. Je lui ai dit « mais pour quoi faire ? ». Ce à quoi, il me répond : « Je suis fâché avec mon voisin ! ».

5. Une femme demande à son docteur : « J’ai très mal au dos ». « C’est juste l’âge ! », indique le médecin. La patiente ajoute : « J’aimerais avoir un second avis ». « Ok, répond le toubib, et en plus vous êtes laide ».

Enfin, sans doute pour s’amuser pendant leur étude qui les a tout de même contraint à lire 30.075 messages comportant le mot « docteur » pour n’en retenir finalement que 321 correspondant à 156 véritables blagues (après triple vérification par des relecteurs indépendants), les chercheurs ont imaginé ce à quoi ressemblerait une blague médicale classique sur le réseau social, tant sur le fond que sur la forme.

Résultat : J’en ai une pour vous les gars… J’ai demandé à mon médecin : « Comment savez-vous si une personne âgée doit être placée en maison de retraite ? ». « Ben, il y a un test pour cela, vous remplissez une baignoire et vous lui demandez de la vider entièrement avec une cuillère à café, une tasse à café ou un grand bol ». « Oh, je vois, toute personne normale utiliserait le bol car c’est plus facile. « Non, répond le médecin, une personne saine tire le bouchon de la baignoire. Bon, je vous réserve un lit près de la fenêtre ? ».

Je ne peux sérieusement terminer ce billet sans vous livrer ma blague médicale favorite, qui faisait fureur pendant mes dernières années en fac de médecine :

Quatre amis médecins décident de partir chasser pour le week-end.
L’un est généraliste, le deuxième exerce dans un service de pointe d’un CHU, le troisième est anatomopathologiste (dont l’activité consiste à poser le diagnostic précis des maladies en examinant les biopsies au microscope), le quatrième est chirurgien. En entrant dans la forêt, ils croisent un garde-chasse qui les informe de l’existence d’un oiseau très rare qui vole en zigzag et crit "coino, coino, coino". Ils n’ont droit de tirer que les canards, en aucun cas sur cette espèce protégée.

Au détour d’un chemin, un oiseau surgit d’un buisson en zigzaguant et en piaffant "coino, coino, coino". Le généraliste braque son fusil mais hésite : "Ah, je ne suis pas sûr de moi, je ne me souviens plus exactement de la description faite par le garde-chasse. Mais bon, cet oiseau vole comme un canard, il ressemble à un canard, c’est sûrement un canard". Quand il se décide à tirer, l’oiseau est déjà loin et il le rate.

Les amis poursuivent leur route quand un autre oiseau surgit d’un fourré en zigzagant et en piaffant "coino, coino, coino". L’interniste braque son fusil et réfléchit : "Ah, ce volatile dévie de 4 degrés sur la gauche et son second "coino" est 3 décibels inférieur aux deux autres". L’oiseau a largement le temps de s’échapper quand il se décide à tirer.

Quelques instants plus tard, un bruit surgit d’un buisson. L’anatomopathologiste voit un oiseau, l’observe dans la lunette de son fusil et se dit : "C’est un palmipède, ça c’est sûr. Bec jaune aplati, col à plumes verdâtres, plumage brun avec bordures noirâtres, cela pourrait bien être un canard". Il pose alors son fusil pour sortir un manuel d’ornithologie intitulé "Les oiseaux de nos forêts, lacs et rivières" qui détaille l’habitat et le mode de reproduction de tous les volatiles de la région et déclare : "C’est un canard !". Quand il reprend son fusil, l’oiseau est parti depuis belle lurette.

Une demi-heure après, c’est au tour du chirurgien d’apercevoir un oiseau. Il tire instantanément et l’abat. Il se tourne alors vers l’anatomopathologiste et lui dit : "Va le chercher et dis moi que c’est un canard".


Marc Gozlan, journaliste à Sciences et Avenir

Pour en savoir plus :

Damien Maurin D, Clément Pacault C, Galès B. Les blagues sont des vecteurs de stéréotypes. Exemple de la profession médicale à partir de 220 blagues. La Presse Médicale, In Press, Available online 3 October 2014.

Blog des auteurs de l’étude http://humourmedical.overblog.com

Davis MA, Haney CS, Weeks WB, Sirovich BE, Anthony DL. Did You Hear the One About the Doctor ? An Examination of Doctor Jokes Posted on Facebook. J Med Internet Res. 2014 Feb 13 ;16(2):e41.

§§§


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 22 octobre 2016
par  Arnaud Bassez

The sound of silence

Top des phrases chirurgicales et médicales. Où on devrait tourner plusieurs notre langue dans notre bouche, avant que de l’ouvrir.
Prenez un patient lambda (stressé donc). Allongez-le sur une table d’opération. Conduisez-le dans une salle froide, entouré par du personnel masqué. Vous voulez rire ? (...)

jeudi 5 mai 2016
par  Arnaud Bassez

T’en veux ??

On ne sait pas à quoi ils carburent, de la kétamine super dosée ou du proto à 80 %, mais c’est de la bonne !!
Edit vidéo supprimée par youtube
Arnaud BASSEZ
IADE/enseignant CESU
Administrateur

dimanche 28 février 2016
par  Arnaud Bassez

Chirurgiens et anesthésistes : le grand désamour

« Les chirurgiens et les anesthésistes ont une relation à la fois curieuse et sadomasochiste » affirme Malcolm Fisher.
Au fait, l’amour et la haine dans cette relation sont régis par deux vérités indiscutables : sans chirurgiens, les anesthésistes seraient de vrais chômeurs. D’autre part, tout progrès (...)

jeudi 25 juin 2015
par  Arnaud Bassez

Sac de plage 2

Parce que les vacances sont essentielles, il faut savoir les préparer en amont.
Valable pour les campings, les hôtels, les locations, les trekking et tout autre façon de passer du bon temps, loin de l’hôpital.
Arnaud BASSEZ
IADE/formateur afgsu-enseignant cesu (...)

samedi 6 juin 2015
par  Arnaud Bassez

kit de survie 3

Pas toujours de bon goût, ni très fines, ces blagues doivent figurer dans tout bloc opératoire ou smur qui se respecte. Histoire de perpétuer la légende qui veut qu’une journée sans rire est une journée perdue.
§§§
On demande à un ingénieur et à un étudiant en médecine d’apprendre l’annuaire par coeur. (...)

jeudi 11 décembre 2014
par  Arnaud Bassez

Conduite à tenir

TOP 30 des erreurs à éviter en arrivant dans un service
source ajar-online.fr/631/
Pour le profane, le monde hospitalier est un bien grand mystère. Pour l’Anesthésiste-Réanimateur c’est un monde exigeant dans lequel la moindre faute de conduite peut mener à la catastrophe : 6 mois d’hostilités pour (...)

lundi 3 novembre 2014
par  Arnaud Bassez

Ration de survie

Pour les gardes, les week end et autres joyeusetés qui font notre bonheur professionnel.
Certaines sont d’un goût douteux. D’où l’impérieuse nécessité de les afficher !

mercredi 21 mai 2014
par  Arnaud Bassez

Avocat mayonnaise et poulet au vinaigre

Ce qui suit provient d’un livre intitulé : Désordre dans les Cours de justice d’Amérique et sont des choses qui ont vraiment été dites en Cour, mot pour mot
AVOCAT : Quelle est la première chose que votre mari vous a dit ce matin-là ?
TÉMOIN : Il a dit "Où est-ce que je suis, Cathy ?"
AVOCAT : Et (...)

jeudi 24 octobre 2013
par  Arnaud Bassez

MAR tôt piqueur

Les liens ne sont plus actualisés On peut le regretter. Erik E se produit sur scène en tant que chanteur. Vous trouverez ses vidés sur internet.
Erik Eisenberg, MAR à Clermont Ferrand, très connu pour trimbaler sa guitare dans les congrès, notamment celui de l’afarcot, a le bon goût de ne pas se (...)

mercredi 26 juin 2013
par  Arnaud Bassez

Proverbe et contre rien

Les grands classiques
« Primum non nocere. » (« D’abord ne pas nuire. »)
« Mieux vaut prévenir que guérir. »
« Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture. » Hippocrate
« Tout est poison, rien n’est poison, seule la dose compte. » (...)

jeudi 21 février 2013
par  Arnaud Bassez

Docteur Maison

Sympa. Si on néglige certaines fautes d’orthographe.
AB

dimanche 10 février 2013
par  Arnaud Bassez

Les IBODE ont de l’humour (Surtout une)

A suivre ce site sympa fait par une IBODE qui a de l’humour. Dès lors pourquoi se priver ? (il semble que le site ne soit pas réactualisé. Dommage).
extraits :
Quand tu déranges l’iade pendant sa pause café
Quand l’Interne te demande des steri-strips
Quand l’iade joue avec le pied a perf´
Quand tu (...)

lundi 26 novembre 2012
par  Arnaud Bassez

Circulaire y’a rien à voir

Quand la direction sort des circulaires, il est du devoir de l’agent de réagir de façon adaptée.
§§§
(extrait du comprimé, le journal de la faculté de pharmacie de Strasbourg)
Le document ci-dessous recense quelques pages de différents journaux. (...)

samedi 28 janvier 2012
par  Arnaud Bassez

Abécédaire non abcédé

Fruit de l’imagination florissante d’un infirmier qui se dit « fatigué, mais on va quand même s’en sortir », c’est un inventaire à la Prévert fait par Didier Morisot, qui nous offre son abécédaire personnel de l’hôpital. On lui dit M.E.R.C.I. !
A - ANESTHÉSIE. Un centre hospitalier pratique quatre types (...)

mercredi 11 janvier 2012
par  Arnaud Bassez

MAR aux canards

Ce qui distingue et différencie définitivement les anesthésistes des réanimateurs.
§§§
La semaine de l’anesthésiste, 1ere partie
<
La semaine de l’anesthésiste, 2e partie
§§§
A suivre ce site sympa fait par une IBODE qui a de l’humour. Dès lors pourquoi se priver ?
extraits :
Quand tu déranges (...)

vendredi 14 octobre 2011
par  Arnaud Bassez

Anne ma soeur âne...

En free style, on a parfois le vertige des abysses. Le néant se fait jour sous nos yeux.
Il vaut mieux être assis pour les profs...
Ô ral, ô désespoir !

jeudi 11 août 2011
par  Arnaud Bassez

Au coin !

Pour aider ceux qui sont dans le besoin...
Oui je sais, la finesse n’est pas toujours de mise...
AB

vendredi 27 mai 2011
par  Arnaud Bassez

Le festival de Kahn

DSK la vraie histoire
Les sources de la SOFIA sont formelles.
Voici ce qui s’est vraiment passé au Sofitel.
Yes he Kahn ! Ils font fort chez CITROËN !
On ne peut plus les arrêter !
Après la DS 3 en alu
Après la DS 4 en titane
Après la DS 5 en carbone
Bientôt la DS K en taule
§§§
Arnaud (...)

dimanche 1er mai 2011
par  Arnaud Bassez

Jack ass

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.
Pierre Dac
On ne dit pas "un balcon" mais "une soirée nulle"
On ne dit pas "un pinailleur" mais "un mari volage"
On ne dit pas (...)

dimanche 17 avril 2011
par  Arnaud Bassez

Dico minute

Derniers rajouts au Larousse...
Autobus : Véhicule qui roule deux fois plus vite quand on court après que quand on est assis dedans.
Taser : Instrument utilisé afin de mieux faire passer le courant entre la police et la jeunesse.
Horloge Murale : Seul objet impossible à voler dans une (...)

mercredi 24 novembre 2010
par  Arnaud Bassez

Les meilleurs ennemis

Source SMUR d’Argenteuil
À utiliser à ses risques & périls…
En intervention
Comment énerver son IADE !
Accueillir l’infirmier(e) en lui demandant quand son/sa collègue est de garde.
Lui dire juste avant : "c’est encore toi ?".
Médicaliser systématiquement les VSAB.
Faites-lui faire un (...)

mardi 1er juin 2010
par  Arnaud Bassez

Les perles s’enfilent (comme les haricots)

Lu sur le site Carlif (Club Anesthésie Réanimation Libérale Français)
Vous êtes donc le médecin radiesthésiste ? (Non, mais je peux le faire ça sera plus cher et sans feuille..)
Poids ? 82kg, Taille ? XL….
Votre dentier en haut ou en bas ? dans le tiroir du haut de la table de nuit…(carte chance (...)

Brèves

SAMU à louer

samedi 2 juin 2018

Les temps sont durs pour le SAMU...

SAMU à louer

AB

Dodo

samedi 18 juin 2016

Quand la base priméa interprète notre pensée mieux que nous ne saurions le faire envers l’opérateur...

Et puis quand on est spécialiste du sommeil, il faut bien vendre sa boutique. Là, la publicité n’est pas flagrante...

AB

Et pendant ce temps...

jeudi 10 septembre 2015

AB

La loi c’est la loi

mardi 4 août 2015

Les lois les plus insolites encore en vigueur en France

source : topito.com et linternaute.com

Certains textes datent du Moyen Âge, d’autres de la Révolution française, ou encore du régime de Vichy. Tous sont parfaitement légaux aux yeux de la loi française, et ce malgré la volonté de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNDH) d’épurer cet énorme “bordel législatif” qui regorge de lois plus désuètes les unes que les autres, mais demeurées dans les textes parce que personne n’a pris la peine (et le temps) de les abroger. Nul n’est censé ignorer la loi. On vous aura prévenu :

  • Il est interdit à tout propriétaire d’appeler son cochon Napoléon
    (Mais vous avez le droit de l’appeler Jean-Marie.)
  • Tous les citoyens se doivent d’avoir chez eux une botte de foin, juste au cas où le roi passerait avec son cheval
    (Ne fonctionne qu’avec le roi. Tant qu’on aura un président de la République comme boss, pas de soucis, personne ne vous emmerdera.)
  • Les soucoupes-volantes sont interdites à Avignon.
    (C’est un arrêté municipal des années 50, rédigé sans doute après une nuit trop arrosée.)
  • Il est interdit de s’embrasser sur les rails d’un train
    (Et d’y poser des explosifs. Petit rappel jamais inutile.)
  • Le propriétaire d’un bien immobilier l’est également du "dessus et du dessous", c’est-à-dire qu’il possède légalement l’espace aérien de son bien ainsi que l’espace souterrain. La loi 1804-01-27 promulguée le 6 février 1804 indique en effet que "la propriété du sol emporte la propriété du dessus et du dessous".
    (Si toutefois vous vous aventuriez dans la formidable aventure de la recherche pétrolière, sachez toutefois que vous devez bénéficier d’une autorisation de l’État pour le faire...Pas con les mecs.)
  • Toute femme désirant s’habiller en homme doit en demander l’autorisation officielle auprès de la Préfecture de police
    (Pas sûr toutefois qu’on leur accorde ce privilège. Vont finir par nous bouffer celles-là.)
  • De 8 heures à 20 heures, les radios françaises sont dans l’obligation de passer sur leurs ondes 70% de musique exclusivement française
    (Quoi, vous pensiez que Kenza Farah passait en radio parce qu’elle avait un talent hors norme ?)
  • À Paris, une poubelle est considérée comme une arme mortelle par les autorités locales
    (Les éboueurs sont des sortes de démineurs ambulants, en fait. Gloire à eux.)
  • Aucune boisson alcoolisée n’est officiellement autorisée sur le lieu de travail. Mis à part la bière, le poiré, le cidre et le vin
    (C’est la fameuse exception culturelle française qui protège notre patrimoine gastronomique.)
  • « Ceux qui meurent à Cugneaux seront sévèrement sanctionnés. »
    (Une double absurdité qui cache un problème réel : la crise du logement dans les cimetières.)
  • Depuis 1999, certains pâturages de Saint-Gemmes-sur-Loire sont gratuitement mis à disposition des rennes du Père Noël.
    (Histoire de ne pas froisser le barbu et d’éviter les retards de livraison.)
  • La Saint-Glinglin, ça existe ! Lorsque la justice a dû se prononcer sur un différend entre un prêteur et son débiteur qui avait rédigé un contrat sur lequel il s’engageait à rembourser sa dette le jour de la Saint-Glinglin, elle a rendu cette décision :
    "Attendu que la Saint-Glinglin ne figure pas dans le calendrier, mais qu’il existe à la date du 1er novembre une fête collective de tous les saints qui n’ont pu y trouver place ; Attendu, en conséquence, qu’il y a lieu de fixer au 1er novembre la date de la Saint-Glinglin. Par ces motifs, contradictoirement et en dernier ressort, le débiteur est condamné à payer la somme réclamée avant le 1er novembre."

Eugène sue

dimanche 24 mai 2015

Merci à Nathalie pour cet envoi.

Quand le chirurgien dit qu’il a chaud, il faut peut-être le croire...

AB