Battre en retraite

samedi 9 janvier 2016

Quelques chiffres sur les retraites

  • -2,6%, c’est la diminution attendue de la part des dépenses de retraites dans le produit intérieur brut (PIB) entre 2013 et 2060, selon une analyse de l’INSEE.
    Cette décroissance , jusqu’à 11,2% du PIB, devrait se produire à partir de 2025 et c’est la France qui aurait la baisse la plus significative du poids des pensions avec -2.8 points de PIB.

— -

  • 51 % c’est le pourcentage des personnes interrogées, prêtes à travailler jusqu’à 65 ans pour disposer "d’une bonne retraite". L’étude du Cercle de l’épargne indique que 57% des français déclarent épargner en vue de leur retraite pour endiguer la baisse annoncée du taux de remplacement".
  • 25% le font régulièrement et un jeune sur quatre de moins de 35 ans déclare s’y adonner.

— -

En valeur absolue, le salaire moyen en équivalent temps plein s’élève à

  • 2470 euros net pour les agents de l’Etat
  • 1850 euros net pour les collectivités territoriales
  • 2240 euros net dans les hôpitaux.

— -

  • L’âge moyen de départ à la retraite est de 62 ans pour les fonctionnaires dits sédentaires. (tiens comme les IADE ayant choisi ou pas la nouvelle grille...)

— -

L’écart de revenus entre actifs et retraités va se creuser

“ Alors que le montant moyen des pensions va continuer à progresser, le niveau de vie des retraités français va reculer... ”

Si le niveau de vie des retraités n’a cessé d’augmenter depuis les années 1950, la donne risque de changer à l’avenir. Voilà l’un des enseignements du 13ème rapport thématique du Conseil d’orientation des retraites (COR) diffusé le 16 décembre 2015 et consacré à l’état des lieux de la situation des retraités en France.

Avec la montée en charge des régimes de retraite, l’augmentation du taux d’activité chez les femmes, la hausse des qualifications et des salaires qui débouchent sur des pensions plus élevées, le niveau de vie des pensionnés français s’est nettement amélioré. Le montant moyen des ressources (retraites, revenus immobiliers, revenus financiers…) des retraités a quasiment rattrapé celui des actifs : 2.049 euros par mois en 2013 pour les premiers, 2.062 euros par mois pour les seconds. Il dépasse même celui de la population dans son ensemble (1.946 euros par mois).

Décrochage des retraites vis-à-vis des salaires

Toutefois, de 106% aujourd’hui, le niveau de vie moyen des retraités pourrait représenter, selon les scénarios économiques retenus par le COR, entre 83 et 96% de celui de la population en 2040 et même entre 74 et 94% en 2060. Pour autant, cela ne signifie pas que les ressources des retraités vont baisser. Au contraire : le niveau des retraites devrait continuer à augmenter, les nouveaux retraités aux pensions plus conséquentes remplaçant progressivement les anciens retraités aux pensions modestes.

Toujours d’après les projections du COR, le montant moyen des pensions devrait ainsi progresser de 20% d’ici 2040 et de 40 à 60% d’ici 2060. Mais comme ces augmentations seront moins soutenues que celles appliquées aux salaires, les retraites vont décrocher par rapport aux rémunérations. Le rapport entre la pension nette moyenne et le salaire net moyen, égal à 66% en 2015, devrait atteindre entre 51 et 59% en 2040 et entre 45 et 58% en 2060.

Des revalorisations nulles ou faibles

Cet accroissement de l’écart entre les revenus des retraités et des actifs résultent des différentes réformes des retraites. La loi Balladur de 1993 a instauré une indexation des retraites de base et du salaire de référence servant au calcul des pensions dans le privé sur l’inflation et non plus sur la hausse plus avantageuse des salaires. La loi Fillon de 2003 a fait exactement la même chose dans les régimes publics.

L’absence ou la faible revalorisation des retraites de base en 2014 et en 2015 consécutive à l’atonie de l’inflation ne va pas arranger les choses. Tout comme l’allongement de la durée de cotisation mis en place par les réformes qui augmente le nombre de trimestres de retraite exigé et rend ainsi de plus en plus difficile l’accès à une pension sans minoration. Le taux de remplacement, c’est-à-dire le ratio entre la retraite perçue et le dernier salaire, devrait ainsi baisser selon le COR. De quoi, là aussi, aggraver le fossé entre retraités et actifs.

§§§

source préfon

A consulter

- L’article sur la retraite

- La rubrique sur la retraite

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA