En attendant le 15 octobre 2015 (Salon secours expo 2015)

samedi 7 février 2015

Voici ce que l’on peut retirer d’intéressant du salon secours expo à la porte de Versailles, du 6 au 8 février 2015 à Paris.

Concernant les prochaines recommandations de l’ILCOR-ERC et le nouveau guideline qui sortira le 15 octobre 2015 (en anglais), précédant les congrès

On peut en dire ceci (il y a une clause de confidentialité qui fait que le secret est gardé jusqu’à la date butoir, mais le Dr Cassan, a bien voulu lever le voile lors d’une conférence)

  • Le relâchement du thorax lors des compressions n’est pas certain. Les études ne sont pas formelles sur le relâchement. Cela ne gênerait en rien apparemment.
  • La ventilation n’est réservée qu’aux professionnels. (on doit comprendre aussi membres des associations de secourisme).
  • L’autoformation par e-learning ou autre sera une voie importante
  • Les compressions thoraciques priment sur la défibrillation. Il faut éviter le no flow. (on le savait déjà).

- Concernant le reste du secourisme

  1. Pour les obstructions des voies aériennes : les claques dans le dos, ou la manœuvre d’Heimlich pourront être faites dans n’importe quel ordre. Cela n’aurait que peu d’importance.
  2. Les hémorragies : le froid arrêtant le saignement quand il est de faible abondance, il serait donc à favoriser. ( NDLR : Reste à savoir dans quelle condition, avec quoi et quid des éventuelles brûlures ? ). Le garrot restant toujours d’actualité mais réservé au dernier recours, comme actuellement.
  3. Inconscience : la PLS est conservée, même si il y a un traumatisme du rachis, car le bénéfice est supérieur au risque, et la mobilisation latérale n’entraîne pas de dégâts important.
  4. AVC : pas de changement dans la prise en charge. ( NDLR : Ayez donc en tête le moyen mnémotechnique FAST, connu des formateurs (Face-Arm-Speech-Time)
  5. Les plaies : le pansement qu’il soit sec ou humide pour protéger une plaie importe peu.
  6. Les brûlures : l’arrosage avec de l’eau est le seul moyen reconnu comme probant. L’eau diminue ua contamination par les agents microbiens de 80 à 90 %. Les antiseptiques n’offrent pas de différences entre eux.
  7. Les plaies graves : on ne met pas de pansement occlusif. ( NDLR :Comme avant ).
  8. Le traumatisme des extrémités : Ne pas bouger, ne pas réduire les fractures. Le froid, future grande star, diminue la douleur et l’œdème, il faudra le privilégier. ( NDLR : Là encore dans quelle condition de disponibilité ? ). Immobiliser la tête par le grand public est sans doute délétère. La pose de collier cervical va sans doute diminuer car cela entraîne pas mal de problème, conduisant même au décès de la victime. ( NDLR : Est-ce qu’il continuera d’être enseigné dans les CESU pour l’afgsu ? )
  9. L’enseignement de l’échelle de Glasgow va s’arrêter. Elle n’est pas adaptée et est trop compliquée à retenir. ( NDLR : il y a des applications smartphone qui permettent de simplifier la prise en charge par calcul automatique ).
  10. Enfin, lors de la prise en charge de l’arrêt cardiaque chez l’enfant, il semble que la circulation prime sur la ventilation. Il faut donc masser en premier. Le massage avec les deux pouces chez le nouveau né et nourrisson, est supérieur aux autres techniques ( NDLR : En dehors d’un proche, le bouche à bouche sans protection, même chez l’enfant n’est pas recommandé, il faut masser en priorité. On en revient donc à la prise en charge de l’adulte ).

Beaucoup d’exposants, avec un appel à peine voilé au bénévolat. Sujet qui fait d’ailleurs l’objet d’une conférence "bénévolat-volontariat quelles solutions pour endiguer la crise des vocations ?".

Que ce soit l’EPRUS, ou la croix-rouge, la croix-blanche, l’ordre de Malte, l’UNASS, l’appel est clairement aux bénévoles, mais qu’en est-il des dirigeants...? (la Croix-Rouge française, première organisation humanitaire française, est forte de 54.000 bénévoles et 18.000 salariés).

La conférence du Professeur Jean Jacques Eledjam portait entre autre, sur le bilan des attentats de Paris (Charlie Hebdo et porte de Vincennes) pour la croix rouge. Il y a une grande satisfaction pour le président à voir ses équipes en première ligne à la télévision. Et il se prépare une réorganisation dans les statuts avec abolition notamment de la limite d’âge, qui fait que la croix-rouge est la seule association ayant intégré une limite d’âge à l’entrée comme à la sortie. De là à dire que le président aimerait rester pour un second mandat, l’intéressé s’en défend.

Le secourisme à l’école : a vu 30% d’enfants formés en France notamment pour les enfants de 3eme. Le professeur Christine Ammirati présidente de l’ANCESU fait le constat que l’apprentissage des enfants est un support sur lequel on peut s’appuyer, car la courbe d’apprentissage est réelle pour les enfants. Le ministère de l’Education nationale travaille donc avec d’autres acteurs comme la MAIF, la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises, la croix rouge...pour promouvoir le secourisme dans les écoles, pour qu’enfin nous rattrapions notre retard.

Enfin, côté matériel, beaucoup de produits que nous connaissons (oxymétrie, brancards, tente de secours gonflable, mannequins dédiés à la prise en charge de l’ACR, bavu, chasubles, gyrophares...).

A noter un logiciel très amusant et utile, (3000 euros quand même), qui couplé à des capteurs placés dans un mannequin laerdal, permet de savoir sur une minute, la qualité de ses compressions et le pourcentage d’efficacité.

Pour une première, ce salon est un succès. Sans doute, loin de nos habituels congrès d’anesthésie, le matériel est moins sophistiqué donc moins fragile pour pouvoir être transportable. Beaucoup de jeunes (bénévoles donc), mais pas que, arborant les tenues des différentes associations, des démonstrations par les marins pompiers de Marseille sur la prise en charge d’une victime contaminée NRBC (avec tout de même de nombreuses fautes sur le déshabillage de la TLD avec la cartouche qui touche plusieurs fois le thorax du secouriste qui se fait déshabiller par l’aide, et qui baisse la tête pour l’aider au retrait de sa combinaison au niveau des pieds...ceci fait grincer les dents du formateur afgsu-NRBC que je suis),

le rescue code présenté par Renault. Concept qu’il faut avoir sur toutes les voitures. Le secours en mer et en haute montagne est également présent. Ainsi que les pompiers de Paris. L’idée des démonstrations permet de se faire une idée de ce que l’on connait mal ou pas. Et si on est en pays de connaissance, on a le plaisir de voir les autres faire...

Rendez-vous l’année prochaine. Ce congrès n’est peut-être pas le lieu d’élection des IADE, mais il faut aussi s’intéresser au secourisme, pour en professer l’enseignement au sein des CESU, suivant l’adage "enseigne ce que tu pratiques, pratique ce que tu enseignes."

Pour voir d’avantage de photos du salon.

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA