Compte-rendu SNIA réunion des 15 et 16 mars 2016

jeudi 17 mars 2016

Cher(e)s collègues,

Difficile pour nous de vous faire un compte rendu exhaustif des
longues heures des réunions du 15 et 16 Mars.
L’ensemble des informations contenues dans cet écrit sont à prendre
avec toute la prudence qui s’impose car le relevé de conclusion du
ministère ne nous est pas encore parvenu, ce récit ne sera pas
exhaustif et sera complété par les écrits des différents protagonistes
présents.

- Concernant la réunion du 15 Mars avec les représentants des MAR :

Il a fallu dans un premier temps rassurer les MAR sur nos objectifs
qui ne tendent pas à vouloir nous affranchir de la responsabilité/
autorité du MAR dans la gestion de la spécialité. Nous ne revendiquons
pas la consultation pré-anesthésique. La Visite pré-anesthésique tout
en restant médicale pourrait être complétée par une check-list
d’habilitation pré-opératoire réalisée par l’IADE.

Les MAR reconnaissent devant le ministère l’autonomie médicalement
supervisée de l’IADE dans la conduite de l’anesthésie. Ils réaffirment
devant la DGOS que nous sommes les paramédicaux les plus autonomes et
ayant les prérogatives les plus poussées. Ils réclament notre
revalorisation qui ne doit pas être dépendantes d’une modification des
missions. Nous sommes pour eux, et depuis longtemps en pratique
avancée. Ont du mal à comprendre les propositions de modifications de
l’exercice IADE et l’interprètent comme une volonté du ministère
d’augmenter la productivité des soins en détricotant le rôle du MAR.

Il est convenu que le terme "protocole d’anesthésie" est impropre, il pourrait être remplacé par stratégie ou processus...

Le ministère s’oppose à la prescription limitée par l’IADE en SSPI ou
péri-opératoire. Il a été évoqué la possibilité de l’IADE d’adapter
les posologies des prescriptions médicales initiales.

Le ministère est favorable pour positionner l’IADE comme référent sur
les douleurs aiguës mais refuse, malgré nos relances, de prendre en
compte la douleur chronique.

Les MAR s’opposent à la pose de voies centrales écho guidées par l’IADE au prétexte que ces gestes se font déjà rares, que cela risque de
compromettre la formation des internes… Ils souhaitent nous
positionner comme les experts des poses de voies veineuses
périphériques difficiles avec nouveaux moyens technologiques
(Picc-line compris).

Concernant l’autorisation de sortie de SSPI par l’IADE, il n’y avait
pas d’opposition de principe des MAR mais le syndicat SUD santé s’y
est opposé en séance malgré le fait qu’ils n’aient pas participé aux
réunions préparatoires… nous ne désespérons pas de parvenir à cet
objectif.

Plaidoyer inattendu et bienvenu des MAR pour la nécessité d’avoir des
cadres IADE dans les services pour l’encadrement, l’organisation de
l’activité et participation aux staffs.

Grosse opposition de principe sur l’induction à 2 mains. Les MAR ne
veulent pas tendre vers un autre modèle que le gold standard à 4
mains, malgré que nous ayons fait dire au SNARF que ses adhérents en
secteur privé lucratif fonctionnaient sur ce mode comme leurs salariés
IADE, comme de nombreux plateaux techniques du public (endoscopie,
IVG, …),. Ils admettent que cette pratique est légale mais que c’est
une procédure dégradée qui permet de maintenir le flux des
interventions. Les MAR s’élèvent contre la volonté du ministère à
pousser à l’hyperproductivisme et que les modifications d’exercice
envisagées dans ces réunions servaient l’intérêt chiffré du ministère.

La notion de feu vert du MAR pour débuter l’anesthésie est maintenu.

Sur le plan statutaire bien que cela n’était pas le sujet de la
réunion, la DGOS tente de nous expliquer que le modèle choisi en
France pour la pratique avancée était le modèle des infirmiers
praticiens versus infirmiers cliniciens ce qui expliquerait notre
incompréhension de la notion de pratique avancée ( !), la DGOS estime
que tout paramédical est déjà clinicien et que seuls les IPA seront
praticiens de soins primaires… Bref toujours la même rengaine pour ne
pas nous associer aux IPA. Nous avons appris que des membres du
cabinet ministériels seraient présents le 22 Mars pour nous recevoir
et évoquer ce sujet. D’où l’importance de la mobilisation !

- Réunion du 16 Mars 2016 avec les représentants des médecins urgentistes :

Après des explications franches, directes et avec conviction,
notamment vis-à-vis de l’éditorial des annales de médecine d’urgence,
nous avons redéfini notre profession et avons démontré sa place
historique et légitime dans la médecine d’urgence. Les urgentistes ont été heureux d’entendre que nous ne revendiquions pas d’exclusivité en
SMUR, que nous étions prêts à intégrer un rôle de personne ressource, formateur, encadrant dans les salles de déchoquages ou soins aigus dans les Service d’accueil des Urgences (comme c’est déjà le cas dans certains hôpitaux).

Sont contre l’idée d’une paramédicalisation des primaires par l’IADE qu’ils jugent illégales malgré les activités existantes sur le territoire. La DGOS propose la mise en place d’une expérimentation nationale sous l’égide de la HAS (article 51 HPST) de cette activité (sachant que cela est à double tranchant si les conclusions ne sont pas satisfaisantes), cela donnerait un cadre légal à l’existant…

Il n’y aura pas modification de la législation concernant notre
priorisation sur les transports sanitaires.

Il est évoqué une exclusivité d’exercice sur les TIIH transports
infirmiers inter-hospitaliers des patients intubés ventilés sédatés.

Il est évoqué le rajout d’un alinéa au R4311-12 nous permettant
d’exercer nos compétences sous la supervision d’un médecin urgentiste.

Les Urgentistes ne voient pas de plus-value à notre participation à la
régulation du centre 15.

Ils ont reçu indirectement une fin de non recevoir par la DGOS à la création d’IPA d’urgence.

Conclusion :

  • 7 réunions vont être planifiées jusqu’à fin juin :
  • 3 avec les MAR
  • 3 avec les urgentistes
  • 1 réunion collégiale de synthèse

Comme expliqué en préambule, ce compte rendu n’est pas exhaustif des échanges.

Simon TALAND- Secrétaire général -SNIA



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA