Ce que nous avons, ce qui nous attend

jeudi 24 mars 2016

Bilan du mouvement du 22 avril 2016

Suite à la manifestation des IADE ( sans s, un acronyme ne prend pas de pluriel, sauf si c’est un nom commun, ce qui n’est pas notre cas ! ), qu’avons obtenu, que reste t-il à obtenir ?

1700 IADE selon la police, 3000 selon les organisateurs, la vérité est entre les deux.

Les représentants syndicaux ont été reçus par Madame GARDEL, représentante du cabinet de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, et madame LENOIR-SALFATI, représentant la DGOS.
A noter qu’il n’y avait pas de représentant du ministère de la fonction publique.

Le ministère reste sur les positions suivantes :

  • Finir les travaux sur l’exercice professionnel, pour démontrer l’évolution de la profession, afin de justifier du nouveau statut avec sa grille indiciaire et conservation de l’exclusivité d’exercice de l’IADE en anesthésie.
  • ouverture en juin 2016 de négociations sur la création d’un corps spécifique IADE et sur la nouvelle grille indiciaire l’accompagnant, avec une reconnaissance de notre corps spécifique au niveau des professions intermédiaires de niveau Master (IPA).
  • priorité de l’IADE au SMUR (comme dit dans le décret...)
  • quatre réunions sont prévues avec DGOS et les médecins.
    - 6 avril
    - 2 mai
    - 6 juin
    - 23 juin

La question sur le statutaire sera prévue en dernier...au 24 juin.

Des évolutions sur notre exercice professionnel, sont discutées avec les urgentistes et les anesthésistes, lors de réunions de travail !

Il suffit de reprendre les propos de Marisol TOURAINE sur RMC

  • "Nous allons poursuivre notre travail. J’espère que l’été prochain nous serons en mesure de voir les éléments à partir desquels nous pourrons faire évoluer la profession".

Car pour Marisol Touraine, les médecins anesthésistes doivent prendre part au débat concernant l’autonomie revendiquée par les IADE. On attend de participer à toute évolution du statut des MAR...

"Il y a des discussions sur l’organisation du métier et sur les salaires. Elles doivent aussi avoir lieu avec les médecins, car ils travaillent ensemble. Je suis très attentive à la situation des IADE"

Toujours cette tutelle médicale qui se permet de contrôler ses ancillaires... En clair, nous dépendons du bon vouloir des médecins qui seront, sans aucun doute, pour nous valoriser financièrement, afin de l’être à leur tour, au prétexte de conserver un différentiel entre la noblesse médicale et la plèbe des petites mains.

Questions au gouvernement du député Jean-Pierre Decool, le 22 mars 2016. Situation des infirmiers anesthésistes en France et la réponse lapidaire de la ministre.

Certains semblent satisfaits sur la création d’un corps spécifique, d’autres ont un sentiment d’amertume.

La vérité est là encore entre les deux.

A suivre...

AB


Communiqué SNIA sur la journée de mobilisation de la filière IADE du 22 Mars 2016.

La manifestation nationale de la filière infirmière-anesthésiste fut un succès en terme de mobilisation avec près d’un tiers de la population professionnelle dans les rues de Paris et de nombreux rassemblements régionaux. Les IADE de tous les territoires français se sont

mobilisés jusqu’aux antipodes : Ile de la Réunion, Polynésie, Mayotte, Antilles, Nouvelle Calédonie...

Toutes les remontées des taux de grévistes se situent entre 80% et 90% (hors
assignations, congés).

Cette mobilisation est le résultat du travail de tout le réseau IADE qui s’est réactivé et
développé depuis de longs mois (intersyndicale, collectifs, associations).

Soulignons le travail de communication grand public de l’AFIADE qui a permis la diffusion
d’informations sur la profession.

Notre délégation a été reçue par un membre du cabinet (Mme Christine Gardel,
conseillère RH auprès de Mme Touraine) et de la DGOS (Mme Michèle Lenoir-Salfati,
sous directrice), en l’absence d’un représentant du ministère de la fonction publique qui
était pourtant attendu.

Plusieurs points ont été évoqués :

 Maintien de notre exclusivité d’exercice en anesthésie.

 Maintien des mesures législatives priorisant l’IADE dans les transports sanitaires.

 Récupération d’un corps professionnel IADE

 La grille sera revue à la hausse mais sous certaines conditions...

Le salaire est fonction de la tâche qui est confiée. Il nous a été remis en avant la pseudo
revalorisation du protocole Bachelot i recevables !

Il nous a été rappelé que, dans la fonction publique hospitalière, le niveau de rémunération n’était pas lié au niveau d’étude mais au niveau des responsabilités assumées !

Chacun appréciera...

Pour justifier une augmentation au delà de ce qui est prévu, il nous faudrait travailler sur
l’exercice et nous "mettre d’accord" avec les médecins-anesthésistes. L’intersyndicale a accepté de participer à ces réunions ministérielles pour avancer des propositions afin de

permettre d’amener de l’efficience dans le parcours patient, formaliser certaines pratiques
advenues, courantes et sécuritaires, asseoir notre rôle et notre place effective dans la
spécialité. Nous demandons que l’architecture de la grille indiciaire soit négociée en
et le fameux PPCRii ! Ces arguments sont non
parallèle de ces réunions car c’est bien l’exercice existant, les responsabilités, l’autonomie,
les contraintes, le niveau d’étude qui doivent être enfin reconnues !

Les réponses du cabinet ministériel furent les mêmes que les propos tenus au même
moment par Mme la ministre de la santé à l’Assemblée Nationale (et sur une grande radio
nationale le matin), à savoir que les conditions d’une réévaluation salariale seraient
envisagées après les concertations actuelles avec le corps médical, soit l’été prochain

(lorsque la loi de finance aura été votée...).

Les médecins anesthésistes-réanimateurs nous soutiennent.

Les parlementaires de tous bords nous soutiennent.iii

Les membres des commissions des affaires sanitaires et sociales de l’Assemblée

Nationale et du Sénat nous soutiennent.

Les patients nous soutiennent.

Que faudrait-il faire pour qu’enfin cette injustice statutaire cesse ?

Au delà du climat de défiance que toute cette mascarade entretien, que croit-on créer

dans l’esprit de personnels soignants, investis dans leurs missions, en refusant leurs
légitimes revendications ?

Quel message politique leur est envoyé quand l’opposition d’hier qui les soutenait (2010),
leur tourne le dos une fois arrivé au pouvoir ?

Puisque tout le monde s’accorde à reconnaître cohérent notre discours et légitimes nos
revendications, la Ministre doit revoir sa position.

Le conseil national du SNIA Paris, le 24.03.2016

“IADE et Protocole Bachelot : http://www.snia.net/droit-doption-2012-fph.html

i

ii PPCR : http://www.snia.net/ppcr-af-2016-2019-fph.html

iii Soutiens aux revendications légitimes de la filière infirmière-anesthésiste : http://www.snia.net/actualiteacutes/des-
soutiens-de-taille-pour-les-revendications-des-iade

— -

Compte-rendu de la CGT

— -

Compte-rendu FO



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA