Presse IADE

dimanche 4 septembre 2011

Quelques articles qui mettent les IADE dans la lumière, habitués que nous sommes à rester dans l’ombre.

Chausey : un homme victime d’un malaise cardiaque transporté au CHU de Rennes

Ce lundi midi, un homme, âgé de 42 ans, qui pratiquait la pêche à pied sur l’île d’Aneret dans l’archipel de Chausey, a été victime d’un malaise cardiaque. Par chance, un infirmier anesthésiste, présent à ce moment, est intervenu pour lui porter les premiers secours. L’homme a ensuite été transporté au CHU de Rennes par l’hélicoptère de la sécurité civile, Dragon 50, accompagné d’un médecin et d’une infirmière du SMUR.

(ouest France)

§§§

Sa vie a été marquée par le rugby et des rencontres cruciales.
Sans les valeurs que lui ont inculquées les membres de la section rugby du club Léo-Lagrange et sans les personnes qu’il a rencontrées, Karim Ounas ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui : infirmier anesthésiste au CHR. À 38 ans, il vient d’obtenir sa première année de médecine, l’occasion de revenir sur un parcours qui n’était pas tracé d’avance.

La suite : (La voix du nord)

§§§

Tout au long de l’été, en fin de semaine, nous vous proposons de découvrir le quotidien et l’activité des services du centre hospitalier. Aujourd’hui le service anesthésie.

« C’est un métier de l’ombre parce que quand nous travaillons, les patients dorment ! » : le docteur Monique Damiens, chef du service anesthésie, résume son métier par cette boutade. Mais ce n’est pas tout à fait vrai. Certes, pendant toute l’opération - et c’est heureux ! - le patient ne voit pas le travail du médecin anesthésiste et de l’infirmier anesthésiste qui veillent, après l’induction (l’endormissement), aux constantes vitales (« Depuis quelques années, tous les paramètres sont monitorisés, y compris maintenant, la profondeur d’anesthésie » précise-t-elle) et à la bonne ventilation. Mais, comme l’explique Sylvie Lamblin, cadre de santé, « on prend en charge le patient dès son arrivée au bloc, on le rassure, on vérifie le dossier et on est là lors de son réveil ». Claire Texier, un des médecins de l’équipe, qui est aussi présidente du Comité de lutte contre la douleur, rappelle que, au-delà de la sécurité du patient, le médecin et l’infirmier anesthésiste mettent aussi tout en oeuvre pour que le sujet souffre le moins possible. Après l’opération, bien sûr mais aussi avant (c’est pourquoi un infirmier anesthésiste fait toujours partie d’une équipe du SMUR). En matière d’analgésie, outre les méthodes classiques, le service offre la possibilité de s’aider d’hypnothérapie.

En trente ans, les techniques d’anesthésie ont beaucoup évolué : « Depuis dix ans, on utilise des produits anesthésiants très confortables qui, notamment, rendent les patients moins nauséeux, après l’opération » explique Claire Texier. Recours aux anesthésies loco-régionales et locales, protocoles de sécurité extrêmement pointus avec des check lists, surveillance des paramètres vitaux du patient au moyen de monitorings ultra-modernes : les risques liés à l’anesthésie se sont, en quelques années, considérablement amoindris. « Maintenant, on peut endormir des gens de 95 ans, ce qu’on n’imaginait pas il y a vingt ans. Mais bien sûr, une personne de 95 ans récupèrera un peu moins vite.

 » Oui, tout de même : les anesthésistes ne sont pas du genre à nous raconter des histoires à dormir debout !

(la voix du nord)

§§§

Infirmier au Paléo Festival !

A quelques kilomètres de la frontière française, en Suisse, l’un des plus grands festivals de musique d’Europe, le Paléo Festival de Nyon, s’est déroulé du 19 au 24 juillet dernier. Une manifestation de grande ampleur où 40 infirmiers étaient présents pour assurer la sécurité sanitaire.

la suite :infirmiers.com

AB



Pléiade

Myriade

iliade

Triade

Jiade

Œillade

Olympiade

Grillade

Jérémiade

Naiade

Anchoiade

Riade

Universiade

Fusillade

i.ade

Les experts de la SOFIA