Le premier massage cardiaque de l’Histoire

vendredi 16 octobre 2009
par  Arnaud Bassez
popularité : 10%

Cette première approche est le fait d’un chirurgien anglais, Sir William Arbuthnot Lane.

Il passera à la postérité grâce à ses succès chirurgicaux,

Arbuthnot Lane est né à Fort George, Inverness, Écosse, le 4 Juillet 1856.

Il est le fils aîné d’un médecin militaire. Dans sa jeunesse, Lane a souvent déménagé de par les affectations de son père, en Afrique du Sud, à Ceylan, en Nouvelle-Écosse, à Malte, en Irlande,

Lane est entré au Guy’s Hospital de Londres en 1872, alors qu’il n’a que 16 ans, jusqu’à l’obtention en 1882, de son FRCS (Fellowship of the Royal College of Surgeons) qui est une qualification professionnelle autorisant la pratique de la chirurgie au Royaume Uni.

Il fera toute sa carrière dans le même hôpital jusqu’à sa retraite en 1920

Dans l’intervalle il embarquera et fera une année de Voyage dans les Caraïbes en tant que chirurgien sur le navire.

En 1888, Lane a été nommé membre du personnel du Guy’s Hospital à Londres.

Lane a été considéré comme un grand technicien en chirurgie, et fut connu comme l’un des rares chirurgiens dont le geste pouvait permettre au patient de survivre.

Il fut le premier à proposer, et réaliser une ligature de la veine jugulaire interne dans les thromboses des sinus cérébraux. La guérison de ses patients fit grand bruit. Il osa refermer un orifice œsophagien latéral par un lambeau cutané. Il devint un des maîtres de l’époque dans la chirurgie de l’oreille.

Trois procédures sont considérées comme ses plus grands succès :

- Traitement de la fente palatine
- Réduction ouverte et fixation interne de fractures
- Traitement de la « stase intestinale chronique »

Après avoir effectué une première ileocolostomie puis une colectomie partielle, il a développé la technique de colectomie abdominale totale.

S’intéressant à tout ce qui concernait la chirurgie, il proposa, le premier, de perfuser du sérum salé chez les patients en hémorragie.

Mais c’est en opérant une banale appendicite qu’il entre dans l’histoire de la médecine !

Le Lancet rapporte l’observation, comme il se doit :

« Un homme de 65 ans était opéré d’une appendicite aiguë, sous anesthésie à l’éther et au protoxyde d’azote (N20). Au moment de la section du moignon appendiculaire, le patient fit un arrêt cardio-respiratoire. Plusieurs tractions sur la langue (!) ne réussirent pas à faire repartir sa respiration. Des tractions sur les bras furent pareillement inefficaces. C’est alors que le chirurgien introduisit sa main dans l’abdomen jusqu’au diaphragme et exerça plusieurs compressions sur le ventricule gauche. Le patient retrouva peu après un pouls, et une ventilation. L’opération reprit alors. Le patient quitta l’hôpital quelques jours plus tard, sans complications notables ».

Est-ce que les compressions de Lane furent efficaces ? Certainement, car aucun autre geste pertinent n’a été réalisé. L’arrêt cardiaque était certainement à mettre sur le compte de l’anesthésie à l’éther ou d’un manque d’oxygénation.
Les mouvements exercés sur le diaphragme par les compressions manuelles furent certainement bénéfiques sur le plan de la ventilation. Quoi qu’il en soit, l’initiative du massage direct, reprise par d’autres plus tard, fut salvatrice, et mérite d’être retenue comme une grande première.

Pendant la Première Guerre mondiale, Lane était chirurgien consultant auprès du Commandement anglais Aldershot, en plus de ses responsabilités au Guy’s Hospital et au Hospital for Sick Children.

Il avait été intronisé baronnet en 1913. En raison de cet honneur, il s’est senti obligé d’ajouter son deuxième prénom plutôt que de garder l’informel, "Willie", que ses amis et élèves utilisaient.

En 1917, il a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur.

Il écrivit énormément (313 articles) et produisit un certain nombre de petits livres. En 1925, il a fondé le New Health Society, une organisation consacrée à des préoccupations sociales en médecine.

Lane est décédé 16 Janvier 1943, à l’âge de 86 ans.


En parallèle, une présentation lue sur le magazine de l’urgence "urgence pratique" n° 104 de février 2011, fait apparaitre le fruit d’une recherche de Lance Becker de Philadelphie, tout à fait étonnante.

Le tableau de José Maria Veloso Salgado (improprement dit du XIIIe siècle, car c’est le roi qui est du XIIIe siècle) : Triptyque "Le Roi D. Dinis rendant la Justice" montre le roi du Portugal entouré de savants qui lui montrent les manoeuvres d’insuflation par le bouche à bouche, pendant que d’autres les comparent aux anciennes pratiques.

On peut donc dire que le bouche à bouche était connu au XIXe siècle, date d’exécution du tableau par Salgado. Et sans doute au XIIIe siècle.

Je remercie le docteur Deslandes de m’avoir donné le nom du tableau qui apparait dans le magazine urgence pratique.

Urgence pratique n° 104 février 2011

On peut lire le numéro de cet excellent magazine, hélas en cessation de publication.

Arnaud BASSEZ

IADE

Formateur AFGSU

Administrateur

- NB :
Article réalisé d’après les publications de la revue urgence pratique, wikipedia, springer edition (New york)

A lire

- L’anesthésie pour chirurgie cardiaque sous CEC

- L’inventeur de la réanimation cardio pulmonaire

- Histoire de la transplantation cardiaque et pulmonaire

- Les sites montrant d’anciennes photos des hôpitaux sont nombreux sur le net. Celui concernant le Port Augusta Hospital and its surgical instruments est intéressant. L’inhalateur d’Hewitt permet de mesurer le progrès accompli...

La transplantation d’organe, petite histoire d’une grande aventure
Transplantation et première mondiale
Arrêt cardio-respiratoire extra-hospitalier. Réalisation du massage cardiaque externe par les témoins sur instruction de la régulation. Thèse du Dr Ludivine CAUCHARD (faculté de Nancy)

Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 22 décembre 2013
par  Arnaud Bassez

J’irai dormir chez vous

Après les IADE en Europe, petite revue des sites web des IADE et des sociétés d’anesthésie sur la planète.
NB : certains pays sont doublés d’un drapeau animé. Cela pour montrer le drapeau dans sa totalité, le fond blanc n’apparaissant pas.
LES ASSOCIATIONS DES INFIRMIER(E)S ANESTHESISTES
DANEMARK (...)

lundi 27 mai 2013
par  Arnaud Bassez

Histoire de la médecine de catastrophe

Histoire de la médecine de catastrophe
L’historique de la médecine de catastrophe est bref. En 1976, se tenait la première séance de travail de la Société internationale de médecine de catastrophe (SIMC ­ International Society of Disaster Medicine) à Genève. Durant la même année se crée la World (...)

jeudi 26 mai 2011
par  Arnaud Bassez

Histoire de la médecine d’urgence

Dernière actualisation 19 juillet 2016
La Médecine d’Urgence telle qu’on la connaît aujourd’hui doit beaucoup à la médecine militaire. Actuellement encore, quelques unités militaires font référence en ce qui concerne la médecine préhospitalière : les Sapeurs-Pompiers de Paris et les Marins-Pompiers de (...)

vendredi 29 avril 2011
par  Arnaud Bassez

Eurêkiade !

EURÊKA !
Paraphrasant Archimède ou la légende qui lui fit dire "j’ai trouvé !" on peut affirmer que sans les inventeurs, point de civilisation évoluée.
Certains d’entre eux ont rejoint le panthéon du National Inventors Hall of Fame
Cependant à qui devons-nous les inventions de notre quotidien (...)

mercredi 23 mars 2011
par  Arnaud Bassez

C’était demain

Nous retranscrivons ici, l’interview accordée au journal citizen Kane, par le professeur Jean-Edouard Glachtenbraisure, Professeur des universités, praticien hospitalier en anesthésie-réanimation qui publie un livre témoignage sur un passé qui n’a plus lieu d’être et dont il vante les mérites. Ce livre (...)

dimanche 20 juin 2010
par  Arnaud Bassez

Les pratiques avancées : état des lieux

La dernière réunion sur les pratiques avancées, initiée par le DGOS (ex DHOS), a eu lieu le 27 avril 2010.
Après bien des difficultés, essentiellement d’ordre médical par le biais des syndicats SNARF, SMARNU et SNPHAR, il semble que la bonne volonté l’ait finalement emporté et qu’un pragmatisme ait (...)

vendredi 16 octobre 2009
par  Arnaud Bassez

Le premier massage cardiaque de l’Histoire

Cette première approche est le fait d’un chirurgien anglais, Sir William Arbuthnot Lane.
Il passera à la postérité grâce à ses succès chirurgicaux,
Arbuthnot Lane est né à Fort George, Inverness, Écosse, le 4 Juillet 1856.
Il est le fils aîné d’un médecin militaire. Dans sa jeunesse, Lane a souvent (...)

samedi 21 février 2009
par  Arnaud Bassez

Ces noms que l’on utilise

Dans la pratique quotidienne, nous employons des noms propres, devenus pour nous des noms communs. On appelle ce procédé une antonomase
Mais qui sont ces personnes dont on use du patronyme pour désigner un objet, une technique ou autre ?
D’où viennent-ils, et que faisaient-ils ?
Voici une modeste (...)

vendredi 16 mai 2008
par  Fabrice Dufour

les IADE en Europe

Note de l’administrateur : Cet article provient du site SNIA. Il a été copié par l’auteur.
§§§
Diplômes non visés par la directive européenne
Que se passe-t-il pour les titres de formation obtenus dans un Etat membre mais ne permettant pas de bénéficier automatiquement d’une autorisation d’exercice (...)

mercredi 11 octobre 2006
par  Arnaud Bassez

Histoire de l’anesthésie

Histoire de l’anesthésie (Établie avec le concours de wikipédia, le club de l’histoire de l’anesthésie réanimation, le site medarus, chaouky.blog, le generaliste.fr et le site general-anaesthesia)
Dernière actualisation le 22 mai 2017
§§§§
On (...)

lundi 2 octobre 2006
par  Arnaud Bassez

Histoire des IADE

A ses débuts, l’anesthésie ne s’impose pas en tant que discipline médicale reconnue, mais comme une activité périphérique de la chirurgie.
1877 Les documents les plus récents, faisant état d’une anesthésie délivrée par une infirmière, mentionnent le nom de sœur Mary Bernard qui travaillait à l’hôpital de St (...)

Brèves

la HAS mène l’enquête

jeudi 14 juin 2007

La Haute Autorité de Santé fait une enquête sur les nouveaux modes de coopérations entre les médecins et les autres professionnels de santé.

À l’instigation d’un de nos forumeurs, voici le lien pour répondre à ce questionnaire. (activez le javascript)

Il apparait évident que les IADE ne sont pas considérés.

D’où l’impérieuse nécessité de se manifester par le biais de ce formulaire qui sera sans doute destiné à organiser le futur et pourquoi pas de repenser certaines fonctions !

AB

Rien que pour vos yeux

dimanche 12 novembre 2006

Pour être plus agréable à lire, le site se dote d’images. Je souhaite que cela agrémentera votre visite.

AB

L’anesthésie en images

dimanche 12 novembre 2006

Pour une plongée dans le passé de qualité, le CHU de Besançon propose un site et un musée à vister.

avoir 100 ans au Canada

samedi 11 novembre 2006

Une petite visite sur ce site sympathique, qui ne traite pas des IADE (on dit inhalothérapeute là bas) mais ça reste instructif.