Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes
Slogan du site
Descriptif du site
Docs en stock 17
SFAR 2015
Article mis en ligne le 23 septembre 2015
dernière modification le 7 mai 2024

par Arnaud Bassez

“La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses.

Platon

— -

La SOFIA diffuse les exposés du congrès de la SFAR 2015, qui s’est tenu du 17 au 19 septembre 2015, à Paris. Toujours pour le bénéfice et l’intérêt des professionnels de l’anesthésie-réanimation-urgences.

58 documents, 41 MO à télécharger.

SFAR 2015

 Sommaire

 A lire ou relire

Soit plus de 2589 documents en téléchargement, incluant cet article.

A lire aussi compil utile (on n’en sait jamais assez)

 AFISAR 2013 et 2014, les publications

Et les nouveautés dans les produits, matériels vus sur le congrès 2013.

Sans oublier la rubrique Olympiade

Le coin lecture

NB : A noter qu’à partir de cet article, le site SOFIA propose plus de 10 000 documents à télécharger (word, pdf, excel, images...)

— -

Conférences d’actualisation

 Analgésie périmédullaire pour le travail
Estelle MORAU (Montpellier)

  • Connaître les fondamentaux de l’analgésie périmédullaire obstétricale actuelle (AL dilué + morphinique liposoluble)
  • Savoir les intérêts et inconvénients potentiels des adjuvants (clonidine, autres…)
  • Connaître les intérêts et les inconvénients potentiels des variantes techniques (déambulation sous ALR, rachianalgésie-péridurale combinée, mode PCEA, mode PIEB)
    Analgésie périmédullaire pour le travail Estelle MORAU (Montpellier)

 Dommage myocardique postopératoire
Vincent PIRIOU (Lyon)

  • Présenter l’incidence et le pronostic du dommage myocardique postopératoire
  • Rappeler les facteurs de risque
  • Enoncer les modalités diagnostiques
  • Décrire les principes de la prise en charge
    Dommage myocardique postopératoire Vincent PIRIOU (Lyon)

 Insuffisance circulatoire aigüe péri-opératoire : penser à la dysfonction vasculaire ! Emmanuel LORNE (Amiens)

Insuffisance circulatoire aigüe péri-opératoire : penser à la dysfonction vasculaire ! Emmanuel LORNE (Amiens)
  • Connaître les principales anomalies macro circulatoires à l’origine d’une insuffisance circulatoire aiguë périopératoire
  • Connaître les différentes expressions cliniques du syndrome de réponse inflammatoire systémique
  • Connaître les bases physiopathologiques de la dysfonction vasculaire aiguë
  • Connaître la prise en charge thérapeutique de la dysfonction vasculaire aiguë

 Syndrome de renutrition Thomas LESCOT (Paris)

  • Définir le syndrome de renutrition
  • Développer les mécanismes physiopathologies associés à ce syndrome
  • Décrire les circonstances de survenue
  • Développer les modalités thérapeutiques du syndrome de renutrition
  • Décrire les stratégies de prévention du syndrome de renutrition
    Syndrome de renutrition Thomas LESCOT (Paris)

 Pathologies infectieuses importées (Dengue, Chikunguna, Ebola ...)
Olivier BOUCHAUD (Bobigny)

  • Décrire la prévalence de ces pathologies infectieuses dans le monde et en France
  • Décrire les tableaux cliniques, en particulier les formes graves et les méthodes diagnostiques
  • Préciser les mesures spécifiques liées à l’hospitalisation des formes graves (isolement…)
  • Développer les stratégies de prise en charge étiologique
    Pathologies infectieuses importées (Dengue, Chikunguna, Ebola ..) Olivier BOUCHAUD (Bobigny)

 Anesthésie verte et écoresponsable
Jane MURET (Villejuif)

  • Description de la pollution engendrée par nos pratiques
  • Donner des pistes d’amélioration : choix des médicaments et/ou techniques, gestion des déchets, recyclage…
    Anesthésie verte et écoresponsable Jane MURET (Villejuif)

 Les AINS en péri-opératoire
Hélène BELOEIL (Rennes)

  • Place des AINS dans la stratégie analgésique : indications ; contre indications médicales et/ou chirurgicales, interactions et données récentes
  • Quelle durée d’utilisation (ratio pharmacodynamie/ pharmacocinétique) ?
  • CAT devant d’éventuelles administrations d’AINS peropératoires avec un patient sous AINS au long court
    Les AINS en peri-opératoire Hélène Beloeil (Rennes)

 Télémédecine et urgences neurovasculaires
Yann L’HERMITTE (Melun)

  • Connaître les contraintes techniques et organisationnelles de la télémédecine dans le cadre des urgences neurovasculaires
  • Comparer le bénéfice de cette organisation avec un transfert traditionnel ou avec un avis téléphonique
    Télémédecine et urgences neurovasculaires Yann L’HERMITTE (Melun)

 Urgence obstétricale en dehors de l’hôpital
Alexandre MIGNON (New York, Etats-Unis)

  • Epidémiologie et classification des principales urgences obstétricales extra-hospitalière selon le terme de la grossesse
  • Diagnostic, modalités de prise en charge pré-hospitalière et orientation hospitalière
  • Pathologies à envisager : Hémorragie du 2ème et 3ème trimestre ; HTA gravidique, pré-éclampsie, éclampsie ; Menace d’accouchement prématuré ; Accouchement inopiné hors maternité ;Hémorragie du post-partum
    Urgence obstétricale en dehors de l’hôpital Alexandre MIGNON (New York, Etats-Unis)

 L’anesthésie influence-t-elle la mortalité péri-opératoire ?
Serge MOLLIEX (Saint-Etienne)

  • Rappeler les composantes de l’anesthésie, les définitions de la profondeur de l’anesthésie et de l’analgésie et les bases de la relation doses-effets des agents anesthésiques
  • Décrire et discuter les données ayant comparé les doses d’agents anesthésiques ou les valeurs de monitoring avec la mortalité ou la morbidité à long terme en incluant les mécanismes possibles de cette morbidité
  • Proposer des recommandations de pratique à la lumière de ces données
    L’anesthésie influence-t-elle la mortalité péri-opératoire ? Serge MOLLIEX (Saint-Etienne)

 Effet de l’anesthésie sur le cerveau en développement
Vincent LAUDENBACH (Rouen)

  • Décrire les mécanismes de l’effet neurotoxique des agents anesthésiques sur le cerveau en développement
  • Donner les principaux résultats concernant les cohortes humaines rétrospectives ayant étudié ce sujet
  • Donner des recommandations concernant la prévention de ce phénomène
    Effet de l’anesthésie sur le cerveau en développement Vincent LAUDENBACH (Rouen)

 Crise aiguë drépanocytaire
Nicolas MONGARDON (Créteil)

  • Connaître les particularités pédiatriques
  • Savoir diagnostiquer et prendre en charge les syndromes drépanocytaires majeurs
    Crise aiguë drépanocytaire Nicolas MONGARDON (Créteil)

 Analgésie en chirurgie mammaire
Aline ALBI-FELDZER (Saint-Cloud)

  • Décrire les profils de douleur postopératoire en fonction du geste réalisé
  • Quantifier le risque de chronicisation et ses facteurs favorisants
  • Décrire les principales techniques d’analgésie locale ou locorégionale utilisables, leurs modalités et les risques associés
  • Repositionner leurs indications au sein de l’arsenal analgésique et les résultats disponibles
    Analgésie en chirurgie mammaire Aline ALBI-FELDZER (Saint-Cloud)

 Bêta bloquants en réanimation
Marc LEONE (Marseille)

  • Connaître les différentes classes de bêta bloquants et leurs particularités pharmacologiques
  • Connaître les indications actuelles validées (rythmologie, ischémie), ou proposées (mort encéphalique, atteintes neurologiques graves) et les perspectives (choc septique)
  • Connaître les modalités de surveillance et les contre-indications
    Bêta bloquants en réanimation Marc LEONE (Marseille)

 Gestion des antiplaquettaires pour une chirurgie programmée ou urgente et en cas d’accident hémorragique
Pierre ALBALADEJO (Grenoble)

  • Caractéristiques des anciens et nouveaux antiplaquettaires et grandes indications
  • Prise en charge pour une chirurgie programmée ou pour une chirurgie urgente en fonction des risques thrombotiques et hémorragiques. Cas particulier de l’anesthésie loco-régionale (périphérique et axiale)
  • Spécificités de prise en charge en cas d’hémorragie active
  • Prise en charge en cas d’élévation post-opératoire de la troponine
    Gestion des antiplaquettaires pour une chirurgie programmée ou urgente et en cas d’accident hémorragique Pierre ALBALADEJO (Grenoble)

 Utilisation de la lidocaïne pour l’analgésie postopératoire ?
Jean JORIS (Liège, Belgique)

  • Quels mécanismes d’action potentiels ? Risque d’interactions médicamenteuses en particulier analgésique (association synergique, additive ou antagoniste) ? Quelles associations possibles avec une anesthésie locorégionale (péridurale, TAP etc...) ou infiltratoires (bolus, cathéters) ?
  • Quelle dose pour quelle chirurgie ?
  • Quand démarrer l’administration (bolus seul, bolus plus administration continue, administration continue seule) ? Faut-il prolonger l’administration peropératoire en salle de réveil, en unité de soins standard ? Quelles procédures mettre en place ?
    Utilisation de la lidocaïne pour l’analgésie postopératoire ? Jean JORIS (Liège, Belgique)

 Que doit savoir le MAR en immunosuppression et transplantation ?
Olivier BASTIEN (Saint-Denis La Plaine)

  • Connaître les principes généraux et grandes familles des traitements immunosuppresseurs
  • Connaître les principaux effets secondaires et toxiques et les interactions possibles
  • Connaître les principales interactions possibles
  • Connaître les règles générales d’interruption temporaire et de reprises d’un traitement immunosuppresseur
    Que doit savoir le MAR en immunosuppression et transplantation ? Olivier BASTIEN (Saint-Denis La Plaine)

 Hypothermie thérapeutique post ACR
Benoît VIVIEN (Paris)

  • Présenter les principes physiopathologiques sous-tenant l’utilisation de l’hypothermie après arrêt cardiaque
  • Décrire les différentes modalités de sa mise en œuvre
  • Présenter les effets sur la survie des patients
    Hypothermie thérapeutique post ACR Benoît VIVIEN (Paris)

 Sepsis en péri-partum
Christophe BAILLARD (Bobigny)

  • Connaître la place du sepsis grave dans l’épidémiologie de la morbidité / mortalité maternelle
  • Savoir diagnostiquer les principaux sepsis graves en obstétrique et notamment l’infection obstétricale à streptocoque A & l’infection périmédullaire liée à l’ALR
  • Connaître les principes de la prise en charge thérapeutique en urgence
    Sepsis en péri-partum Christophe BAILLARD (Bobigny)

 Hémorragie digestive
Catherine PAUGAM-BURTZ (Clichy)

  • Savoir diagnostiquer une hémorragie digestive, son origine et identifier les situations d’urgences
  • Connaître les approches thérapeutiques et planifier leur prise en charge
    Hémorragie digestive Catherine PAUGAM-BURTZ (Clichy)

 Sédation analgésie en réanimation pédiatrique
Pierre TISSIERES (Le Kremlin-Bicêtre)

  • Décrire les principaux agents utilisés en réanimation pédiatrique
  • Donner les principales indications de la sédation en réanimation
  • Décrire les modalités d’administration et d’association de ces agents
  • Décrire les outils permettant d’en apprécier l’efficacité
    Sédation analgésie en réanimation pédiatrique Pierre TISSIERES (Le Kremlin-Bicêtre)

Conférences d’essentiel

 Anesthésie du patient en état de choc
Gilles LEBUFFE (Lille)

  • Rappeler les éléments définissant l’état de choc au bloc opératoire
  • Décrire les effets des agents anesthésiques sur la relation DO2/VO2
  • Définir le monitorage nécessaire à la prise en charge anesthésique du patient choqué
  • Préciser le choix des agents anesthésiques selon l’origine de l’état choc et les lésions associées
  • Rappeler les particularités de la réanimation au bloc opératoire
    Anesthésie du patient en état de choc Gilles LEBUFFE (Lille)

 Pré-éclampsie
Pierre DIEMUNSCH (Strasbourg)

  • Connaître les points essentiels des RFE de la SFAR sur la pré-éclampsie publiés en 2009
  • Connaître les principales nouveautés développées depuis 2009 sur la pré-éclampsie et notamment les nouvelles connaissances physiopathologiques avec les perspectives de nouveaux traitements
  • Connaître la prévention ainsi que les modalités diagnostiques et thérapeutiques des complications neurologiques sévères de la pré-éclampsie (éclampsie, PRES, AVC hémorragiques, autres…)
    Pré-éclampsie Pierre DIEMUNSCH (Strasbourg)

 Bonnes pratiques pour 2 blocs en 2015 : le bloc axillaire, le bloc fémoral
Sébastien BLOC (Quincy-Sous-Sénart), Vincent COMPERE (Rouen)

  • Rappels anatomiques et territoire nerveux, technique et modalités de réalisation, pièges et astuces
    Bonnes pratiques pour 2 blocs en 2015 : le bloc axillaire, le bloc fémoral Sébastien BLOC (Quincy-Sous-Sénart), Vincent COMPERE (Rouen)

 Cardiopathies congénitales opérées : quelles spécificités anesthésiques ?
Marc LILOT (Lyon)

  • Comprendre l’augmentation importante permanente de cette population de patients
  • Connaître l’évolution de la prise en charge de ces patients dans l’enfance au cours des 60 dernières années pour apprécier les patients selon les traitements reçus
  • Comprendre les classifications des cardiopathies congénitales et des patients selon les traitements déjà effectués dans l’enfance
  • Comprendre la notion des shunts résiduels
  • Connaître les implications anesthésiques et de réanimation résultantes des points précédents
  • Connaître les implications anesthésiques en cas de grossesse
  • Connaître les complications spécifiques périopératoires de cette population de patients
    Cardiopathies congénitales opérées : quelles spécificités anesthésiques ? Marc LILOT (Lyon)

 L’endocardite Hervé DUPONT (Amiens)

  • Savoir diagnostiquer l’endocardite infectieuse et connaitre les principaux agents infectieux en cause
  • Savoir reconnaître les principales complications
  • Connaître les principes du traitement et de surveillance
    L’endocardite Hervé DUPONT (Amiens)

 ALR en dehors du bloc opératoire
Marc FREYSZ (Dijon), Eric VIEL (Nîmes)

  • Quelles ALR en fonction de la stratégie thérapeutique (en préhospitalier, aux urgences ou autres), à court et moyen termes ?
  • Quels sont les prérequis spécifiques et non spécifiques d’une ALR ? avant (évaluations, informations) pendant (quelle procédure : échographie vs. neurostimulation ; quelle formation ; quel environnement ?) et après la réalisation (surveillance, gestion des échecs, des complications)
    ALR en dehors du bloc opératoire Marc FREYSZ (Dijon), Eric VIEL (Nîmes)

 Dissection aiguë non traumatique de l’aorte
Paul Michel MERTES (Strasbourg)

  • Histopathologie des dissections aortiques non traumatiques
  • Classification anatomique
  • Epidémiologie et étiologies
  • Symptomatologie clinique et stratégie diagnostique paraclinique
  • Stratégie thérapeutique médicamenteuse, en particulier à visée hypotensive : immédiate et à moyen terme
  • Indications thérapeutiques : chirurgie vs radio-interventionnel vs abstention
    Dissection aiguë non traumatique de l’aorte Paul Michel MERTES (Strasbourg)

 La prémédication en 2015 chez l’adulte
Bertrand DUREUIL (Rouen)

  • Connaître les effets secondaires de la prémédication
  • Discuter des avantages de la prémédication
  • Juger les différents types de molécules utilisables
    La prémédication en 2015 chez l’adulte Bertrand DUREUIL (Rouen)

 Prise en charge du patient électrisé ou foudroyé
Marc BERTIN-MAGHIT (Lyon)

  • Présenter l’incidence et les facteurs favorisant
  • Définir les éléments pronostiques
  • Rappeler la physiopathologie de l’électrisation
  • Décrire les modalités diagnostiques
  • Enoncer les principes de prise en charge thérapeutique
    Prise en charge du patient électrisé ou foudroyé Marc BERTIN-MAGHIT (Lyon)

 Conduite à tenir devant une hémoptysie abondante
Antoine PARROT (Paris)

  • Préciser la définition d’une hémoptysie importante et les étiologies
  • Définir la place respective des différents examens diagnostiques
  • Définir la place respective des différents traitements
  • Proposer des algorithmes de prise en charge diagnostique et thérapeutique
    Conduite à tenir devant une hémoptysie abondante Antoine PARROT (Paris)

 Fibrillation atriale : prise en charge péri-opératoire et conséquences
Ivan PHILIP (Paris)

  • Epidémiologie et bases physiopathologiques de la fibrillation atriale péri-opératoire
  • Stratégies de prévention et de traitement
  • Particularité de la prise en charge de la fibrillation atriale per-opératoire
  • Indications, non indications et durée de l’anticoagulation
    Fibrillation atriale : prise en charge péri-opératoire et conséquences Ivan PHILIP (Paris)

 Kétamine : pour qui, comment, pourquoi chez l’adulte et l’enfant ?
Georges MION (Saint-Mandé)

  • Indications, bénéfices, limites, modalités d’administration (posologies, surveillance, effets secondaires) de la kétamine par voie intra veineuse dans la prévention de l’hyperalgésie chez l’adulte et l’enfant
    Kétamine : pour qui, comment, pourquoi chez l’adulte et l’enfant ? Georges MION (Saint-Mandé)

 Quels seuils de la transfusion péri-opératoire de globules rouges ?
Sylvain AUSSET (Clamart)

  • Seuils recommandés lors d’une hémorragie modérée
  • Influence de la tolérance clinique et des facteurs de risque cardiovasculaire
  • Influence des éléments organisationnels
  • Seuils pour les patients présentant un syndrome coronaire aigu
  • Spécificités transfusionnelles lors d’une hémorragie massive
    Quels seuils de la transfusion péri-opératoire de globules rouges ? Sylvain AUSSET (Clamart)

 Biomarqueurs en pratique quotidienne : utiles et futiles
Bruno RIOU (Paris)

  • Enoncer les principes d’utilisation d’un biomarqueur pour l’aide à la prise de décision
  • Présenter les différents biomarqueurs utilisables en routine par les MAR
  • Identifier le rapport coût bénéfice de leur utilisation
  • Présenter les biomarqueurs en développement
    Biomarqueurs en pratique quotidienne : utiles et futiles Bruno RIOU (Paris)

 Pancréatites aiguës nécrosantes Yannick MALLEDANT (Rennes)

  • Développer la classification moderne de sévérité des PAN
  • Définir l’intérêt des marqueurs initiaux de gravité
  • Préciser les étiologies des formes graves et leurs modalités thérapeutiques le cas échéant
  • Préciser les modalités du traitement symptomatique
  • Développer les différentes complications de la PAN et leurs modalités diagnostiques et thérapeutiques : infection de nécrose, syndrome du compartiment, complications hémorragiques
    Pancréatites aiguës nécrosantes Yannick MALLEDANT (Rennes)

 Assistances circulatoires : ce que doit savoir tout anesthésiste réanimateur
Julien AMOUR (Paris)

  • Définition des différents types d’assistances circulatoire : périphérique vs centrale, circulatoire vs respiratoire
  • Présentation du matériel
  • Physiopathologie du flux circulatoire
  • Indications circulatoires et respiratoires
  • Modalités de surveillance et complications
    Assistances circulatoires : ce que doit savoir tout anesthésiste réanimateur Julien AMOUR (Paris)

Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d’état (IADE)

  1. Discuter l’impact de l’anesthésie sur l’environnement
  2. Proposer des stratégies de réduction des conséquences environnementales de l’anesthésie

 Le N2O a-t-il encore une place en anesthésie ? OUI
Florian MASSACRIER (Saint-Etienne), Serge MOLLIEX (Saint-Etienne)

  • Rappeler la pharmacologie et les propriétés du N2O
  • Discuter ces indications en 2015
  • Définir ces avantages
    Le N2O a-t-il encore une place en anesthésie ? OUI Florian MASSACRIER (Saint-Etienne), Serge MOLLIEX (Saint-Etienne)

 Le N2O a-t-il encore une place en anesthésie ? NON
Bertrand DEBAENE (Poitiers), Stéphane FOULONNEAU (Poitiers)

Le N2O a-t-il encore une place en anesthésie ? NON Bertrand DEBAENE (Poitiers), Stéphane FOULONNEAU (Poitiers)
  • Discuter les limites et les contre-indications du N2O en 2015
  • Proposer des alternatives au N2O

 Anesthésie et fonctions cognitives

  • Identifier les situations et les terrains à risque
  • Discuter les différents outils d’évaluation des fonctions cognitives leurs avantages, leurs limites, les pièges
  • Discuter les conséquences de l’anesthésie sur les fonctions cognitives
  • Définir les dysfonctions cognitives en lien avec l’anesthésie
  • Discuter les facteurs de risque et la prévention

 Particularité de l’anesthésie-analgésie des patients présentant des dysfonctions cognitives
Fatem Zohra LAALOU (Strasbourg), Habiba MOUSSA (Strasbourg)

  • Décrire les contraintes de l’anesthésie-analgésie dans ce contexte
  • Discuter les différents outils d’évaluation de la douleur dans ce contexte : leurs avantages, leurs limites, les pièges
  • Déterminer la stratégie de prise en charge anesthésique- analgésique du patient présentant des dysfonctions cognitives
    Particularité de l’anesthésie-analgésie des patients présentant des dysfonctions cognitives Fatem Zohra LAALOU (Strasbourg), Habiba MOUSSA (Strasbourg)

 Troubles cognitifs postopératoires en pédiatrie
Souhayl DAHMANI (Paris), Joëlle KINDERF (Paris)

  • Décrire l’épidémiologie des troubles cognitifs chez l’enfant
  • Discuter les spécificités des troubles cognitifs en pédiatrie
  • Proposer une stratégie de prévention et de prise en charge
    Troubles cognitifs postopératoires en pédiatrie Souhayl DAHMANI (Paris), Joëlle KINDERF (Paris)

 Prise en charge du traumatisé crânien grave

 Le traumatisé crânien grave en préhospitalier
Sylvaine COMTE DE LUZY (Bordeaux), Eric TENTILLIER (Bordeaux)

  • Préciser les concepts physiopathologiques
  • Décrire les objectifs de réanimation et la stratégie de prise en charge
  • Préciser les modalités de surveillance durant le transport
    Le traumatisé crânien grave en préhospitalier Sylvaine COMTE DE LUZY (Bordeaux), Eric TENTILLIER (Bordeaux)

 Prise en charge anesthésique du traumatisé crânien
Gaëlle LAFARGE (Clichy), Catherine PAUGAM-BURTZ (Clichy)

  • Rappeler le retentissement du traumatisme crânien sur les grandes fonctions
  • Préciser les implications thérapeutiques en péri-opératoire
  • Discuter le monitorage spécifique dans cette situation
  • Gestion de l’hémodynamique, de la ventilation, des aspirations endotrachéales, de la sédation, des positions, de la température….pour une bonne prévention des ACSOS (pratique courante mais aussi préparation pour un bloc intercurrent pour une autre chirurgie urgente, accompagnement au scanner, évoquer les problèmes liés à un SDRA surajouté, cas des positions particulières DV…
    Prise en charge anesthésique du traumatisé crânien Gaëlle LAFARGE (Clichy), Catherine PAUGAM-BURTZ (Clichy)

Infirmier(e)s d’Urgence

 IDE en milieu insolite

 Exercice sur une plate-forme pétrolière
Philippe QUINQUIS (Saint-Lô)

  • Décrire les conditions d’exercice et de pratiques
  • Expliciter le rôle de l’IDE et les compétences spécifiques nécessaires
  • Décrire les conditions d’exercice et de pratiques
  • Expliciter le rôle de l’IDE et les compétences spécifiques nécessaires
    Exercice sur une plate-forme pétrolière Philippe QUINQUIS (Saint-Lô)

 Participation à la couverture sanitaire des rallyes raids
Bruno GARRIGUE (Corbeil-Essonnes)

  • Décrire les conditions d’exercice et de pratiques
  • Expliciter le rôle de l’IDE et les compétences spécifiques nécessaires
    Participation à la couverture sanitaire des rallyes raids Bruno GARRIGUE (Corbeil-Essonnes)

 Détresse respiratoire aiguë
Laure CLOUET (Besançon), Thibaut DESMETTRE (Besançon)

  • Exposer la physiopathologie et les conséquences
  • Décrire les signes cliniques de gravité à détecter lors du tri
  • Préciser le rôle de l’IDE dans la prise en charge
  • Préciser les conséquences physiopathologiques d’une hypoxie et d’une hypercapnie
  • Exposer le concept de la préoxygénation.
  • Décrire le rôle de l’IDE dans la gestion d’une intubation en urgence, y compris l’intubation difficile imprévue
  • Expliquer le principe et les indications d’une ventilation non invasive
  • Décrire les conditions d’utilisation et de surveillance aux Urgences
    Détresse respiratoire aiguë Laure CLOUET (Besançon), Thibaut DESMETTRE (Besançon)

Urgences vitales

 Comment les ultrasons ont changé nos pratiques ? Evolution ou révolution ?

 De la FAST au doppler transcrânien
Pierre BOUZAT (Grenoble)

  • Présenter l’historique de l’utilisation des ultrasons dans les situations d’urgence vitale
  • Comment les ultrasons ont transformé les pratiques cliniques en traumatologie grave ?
  • Exposer les perspectives cliniques de l’utilisation des ultrasons
    De la FAST au doppler transcrânien Pierre BOUZAT (Grenoble)

 Quelle formation pour quel objectif ?
Tomislav PETROVIC (Bobigny)

  • Présenter l’état des lieux de l’utilisation des ultrasons en France en 2015.
  • Exposer les différentes formations disponibles et discuter leur pertinence
  • Proposer des objectifs de formation minimale en médecine d’urgence
    Quelle formation pour quel objectif ? Tomislav PETROVIC (Bobigny)

 L’échographie en urgence de la tête aux pieds
Philippe PES (Nantes)

  • A partir de cas cliniques, exposer la pertinence de l’utilisation des différentes techniques ultrasonores
    L’échographie en urgence de la tête aux pieds Philippe PES (Nantes)

 Ventilatoire

 Controverse : Dyspnée : échographie ou biomarqueurs (pour l’échographie) ?
Xavier BOBBIA (Nîmes)

  • Exposer les techniques échographiques : aspects pratiques et interprétation
  • Préciser la pertinence de ces techniques en médecine d’urgence
    Controverse : Dyspnée : échographie ou biomarqueurs (pour l’échographie) ? Xavier BOBBIA (Nîmes)

 Controverse : Dyspnée : échographie ou biomarqueurs (pour les biomarqueurs) ?
Sandrine CHARPENTIER (Toulouse)

  • Exposer les techniques échographiques : aspects pratiques et interprétation
  • Préciser la pertinence de ces techniques en médecine d’urgence
    Controverse : Dyspnée : échographie ou biomarqueurs (pour les biomarqueurs) ? Sandrine CHARPENTIER (Toulouse)

 L’évaluation du contenu gastrique avant l’intubation et le contrôle de l’intubation
Thomas KERFORNE (Poitiers)

  • Exposer les techniques échographiques : aspects pratiques et interprétation
  • Préciser la pertinence de ces techniques en médecine d’urgence
    L’évaluation du contenu gastrique avant l’intubation et le contrôle de l’intubation Thomas KERFORNE (Poitiers)

 Hémodynamique

 Stratégie diagnostique de l’état de choc
Astrid QUESSARD (Paris)

  • Présenter la sémiologie échocardiographique des états de choc
  • Proposer la place de l’échocardiographie dans un algorithme décisionnel de la prise en charge des états de choc
    Stratégie diagnostique de l’état de choc Astrid QUESSARD (Paris)

 Monitorage hémodynamique par les ultra-sons
Anatole HARROIS (Fontenay-Sous-Bois)

  • Présenter les dispositifs de monitorage en médecine d’urgence
  • Exposer les intérêts et limites de ces dispositifs
  • Préciser leurs indications
    Monitorage hémodynamique par les ultra-sons Anatole HARROIS (Fontenay-Sous-Bois)

 Echographie de l’arrêt cardiaque (ETT, pleurale)
Emgan QUERELLOU (Brest)

  • Présenter les conditions de réalisation de cet examen
  • Exposer les différents diagnostics échographiques
  • Préciser l’apport et l’intégration de l’échographie dans la réanimation de l’arrêt cardiaque
    Echographie de l’arrêt cardiaque (ETT, pleurale) Emgan QUERELLOU (Brest)

 Vasculaire

 Place de l’échographie pour les abords vasculaires ?
Paul-Joseph ZETLAOUI (Le Kremlin-Bicêtre)

  • Présenter les techniques échographiques selon les abords
  • Exposer les recommandations françaises
    Place de l’échographie pour les abords vasculaires ? Paul-Joseph ZETLAOUI (Le Kremlin-Bicêtre)

 Diagnostic de TVP
Frédéric LAPOSTOLLE (Bobigny)

  • Présenter la technique échographique
  • Exposer l’apport et les limites de son interprétation
    Diagnostic de TVP Frédéric LAPOSTOLLE (Bobigny)

 Anévrysme de l’aorte et ischémie aiguë des membres inférieurs
Thibaut LE GOURRIEREC (Toulouse)

  • Présenter les techniques échographiques
  • Exposer l’apport et les limites de son interprétation
    Anévrysme de l’aorte et ischémie aiguë des membres inférieurs Thibaut LE GOURRIEREC (Toulouse)

Pratiques cliniques IDE de réanimation

  • Apprendre aux infirmières l’importance de rechercher ces comportements et quels sont les moyens de dépistage, quels sont les risques, quels sont les soins préventifs et quelle est la conduite à tenir curative si un problème de sevrage survient, en soulignant les interférences avec les techniques propres à la réanimation (sédation, suppléance respiratoire…)

 Malade tabagique
Michel CHANDON (Suresnes)

Malade tabagique Michel CHANDON (Suresnes)

 Incompatibilités médicamenteuses des traitements IV
Alain LEPAPE (Lyon)

  • Proposer aux IDE des savoirs pour déceler des incompatibilités, comprendre leurs impacts, et des compétences pour les éviter
  • Comprendre les principes de pharmacocinétique et les relier aux principes des injections d’antibiotiques ; en déduire les bonnes pratiques selon les familles d’antibiotiques et les associations (sans aborder complètement les germes et les sites infectés)
  • Module retour d’Enquête Nationale, présentation et perspectives ouvertes
    Incompatibilités médicamenteuses des traitements IV Alain LEPAPE (Lyon)

— -

Arnaud BASSEZ

IADE/Enseignant CESU

formateur AFGSU

Administrateur


Dans la même rubrique

Docs en stock 26
le 7 mai 2024
par Arnaud Bassez
Docs en stock 25
le 19 avril 2024
par Arnaud Bassez
Docs en stock 24
le 11 mai 2023
par Arnaud Bassez
Docs en stock 23
le 18 décembre 2019
par Arnaud Bassez
Docs en stock 22
le 3 novembre 2018
par Arnaud Bassez