Le respirateur en anesthésie

et les filtres antibactériens
dimanche 25 novembre 2012
par  Arnaud Bassez
popularité : 9%

Aucun conflit d’intérêt dans la présentation des divers modèles

Élément incontournable de notre exercice professionnel, le respirateur doit faire l’objet de toute notre attention.

Très souvent, l’IADE est expert de ce matériel qu’il maîtrise parfaitement.

Raison de plus pour aider les étudiants à rejoindre leurs aînés dans ce domaine.

facteurs influant sur la CRF
Mode ventilatoire avec aide inspiratoire
conférence de consensus sevrage de la ventilation
Vérification du respirateur OSIRIS 2
Le respirateur et la ventilation en anesthesie (Jaber, Capdevilla, Eledjam) janvier 2006
Aide inspiratoire, gadget ou progrès
L’aide inspiratoire, intérêts et limites (JC Richard)
Les nouveaux modes ventilatoires au bloc opératoire
Le respirateur et la ventilation en Anesthesie (Y Pouzeratte)
Les machines d’anesthésie (LJ Van Obbergh)
Qu’apportent les nouveaux respirateurs d’anesthésie
Ventilateur d’anesthésie (fiche technique)
Le circuit filtre
le poste d’anesthesie 2010
Le primus, fiche technique Dräger
Le respirateur et la ventilation en anesthésie
Recommandations concernant l’appareil d’anesthésie et sa vérification avant utilisation
Utiisation des gaz médicaux en anesthésie réanimation
Circuits des respirateurs d’anesthésie (dr Hadrien Rozé chu Bordeaux)
Ventilation en anesthésie, guide de poche (septembre 2007) Dräger medical
Notice d’utilisation EVITA XL dräger
Vérification du respirateur d’anesthésie (D Mauhe-S Lavergne)
Les modes ventilatoires en anesthésie (K. Nouette-Gaulain) CHU Bordeaux 2013
Place des respirateurs dans les risques de transmission croisée par voie aérienne
Une approche infectieuse du respirateur
Comment utiliser la ventilation artificielle
Plus orienté pour les soignants qui n’ont pas l’habitude des respirateurs.
Socle de connaissances sur les respirateurs (réanimation et urgences) et les machines d’anesthésie (SFAR 2016)
Notice utilisation du Primus, Dräger
Fonctionnement et utilisation des appareils d’anesthéise volatile (Levionnois-Holopherne Doran)
L’appareil d’anesthésie. Dr F Philip -2012
Maintenance Drager Primus
Les circuits d’anesthésie (MAPAR 1999)
Recommandations SFAR sur la vérification de l’appareil d’anesthésie avant utilisation
Le jour où vous verrez un MAR allumer un respirateur...prenez une photo ! La SOFIA diffusera.
Aisys CS2 user’s reference manual
Caractéristiques techniques perseus A 500
Notice de présentation du Perseus A 500 Dräger
Les modes de ventilation contrôlée (mars 2012)
perseus-A500 Démontage circuit patient

Un topo sur le respirateur en smur

MICHELET - les nouveaux respirateurs Applications aux SMUR et salles d’accueil des urgences vitales (copacamu 2007)

et sur la capnie en médecine d’urgence

BARBERON. La capnographie Intérêt en médecine d’urgence (2007)

Un très bon travail sur le contrôle qualité des ventilateurs d’anesthésie

En relation

- L’aide inspiratoire comme mode de ventilation en anesthésie
- La pollution au bloc opératoire
- Les images des ancêtres. Exposition présentée lors du Congrès annuel de l’European Society of Anaesthesiology (ESA) sur le site du CHAR, un excellent site, qui ne brille toutefois pas par ses permaliens, car ses changements de page sont assez récurrents...

- Que serait le respirateur sans la connaissance du système respiratoire

- Recommandations concernant l’appareil d’anesthésie et sa vérification avant utilisation

- Chef mécano ou quand un IADE explique de façon simple ce qui peut ne pas l’être en apparence.

Les circuits accessoires et valves d’anesthésie

Circuits accessoires et valves d’anesthésie (dr Hadrien Rozé CHU Bordeaux)

Une curiosité, un site dédié présenté comme “la première source de l’Internet des produits de ventilation et de l’information des fournisseurs”

Des notices de différents ventilateurs. En anglais.

La station Aisys CS2

Aisys CS2 Participant Guide (en anglais)

Il y a plein de stations en anesthésie. En voici un aperçu.


Les filtres antibactériens

Indissociable des respirateurs, les filtres sont un élément essentiel à la protection du matériel, du soignant et du patient.

Petite revue simple

Aucun conflit sur la présentation du matériel

covid-19-Tout ce que vous devez savoir sur les filtres (SFAR 2020)
filtres HME Dräger
Hydro Guard mini stérile
Hydro-Guard Mini Mk.II_[fr]
Le placement d’un filtre antibactérien dans le circuit de ventilateurs à turbine, utilisés pour délivrer de la ventilation noninvasive, entraîne une augmentationde la résistance du circuit (D.Thevoz)
Place des respirateurs dans les risques de transmission croisee par voie aérienne
Utilisation des filtres échangeurs de chaleur et d’humidité au cours de la ventilation mécanique des patients de réanimation
Utilisation des filtres respiratoires en anesthésie

Filtres pour ventilation artificielle


NDLR : Réponse du laboratoire Dräger à une question posée par notre service.

Le 20 mars 2020

Voici une information sur les conditions d’utilisation des appareils d’anesthésie Dräger pour la ventilation à long terme publiée par le groupe Dräger.
Nous avons également communiqué ces informations, aux présidents de la SFAR et de la SRLF, ainsi qu’à des experts en relation avec les sociétés savantes et/ou le ministère de la santé.

En réponse aux demandes exponentielles d’établissement nous sollicitant pour avis sur l’utilisation des dispositifs d’anesthésie en cas de force majeur et dans le cadre de l’épidémie de COVID-19, le Groupe Dräger publie des recommandations d’utilisation – voir pièce jointe.

Nous recommandons, en particuliers pour le mode Aide inspiratoire, d’utiliser des ventilateurs d’anesthésie dotés de caractéristiques techniques performantes de type piston de dernière génération (Primus, et Atlan), turbine (Zeus et Perseus) ou équivalent.

Nous recommandons également que les utilisateurs soient des personnels soignants ayant une expérience en anesthésie et idéalement formés sur les dispositifs.

Dans le cas où le matériel est utilisé par des personnes non familiarisées avec la pratique de l’anesthésie il y a nécessité notamment de :

  • o Avoir un insufflateur à proximité immédiate de la machine d’anesthésie,
  • o Être familiarisé avec le mode Man/spon
  • o Régler les alarmes en fonction du patient (notamment Volume minute et CO2 expiratoire et inspiratoire + FIO2 basse)
  • o Réaliser un test système à minima toutes les 72h
  • o Vérifier régulièrement l’état général de l’appareil & de ses accessoires et consommables (chaux sodée, pièges à eau…)
  • o Débrancher les évaporateurs d’agent halogéné
  • o Porter une attention particulière aux valeurs de FIO2
  • o Régler un débit de gaz frais correspondant à au moins 150% du volume minute du patient
  • o Utilisation d’un très grand ballon de ventilation pour permettre la respiration spontanée sans risques
  • o De se conformer aux règles en vigueur concernant l’hygiène et la prévention des infections
  • o Connaitre les différences entre les modes de ventilations d’anesthésie & de réanimation

Dräger France SAS
25 rue Georges Besse
Parc de Haute Technologie d’Antony II
92182 Antony cedex
Standard : + 33 (0)1 46 11 56 00
www.draeger.fr

COVID-19_Tuto_respi_anesthésie_en_réa_03-2020
COVID-19_Utilisation des appareils d’anesthésie Dräger pour la ventilati...
COVID-19-Check-list Utilisation des appareils d’anesthésie Dräger pour la ventilation à long terme
Synthese_COVID-19-Utilisation des appareils d’anesthésie Dräger pour la ventilation à long terme

- L’équivalent avec le laboratoire Nihon Kohden

Utilisation sur patients infectés + Procédure de démontage pour désinfection et stérilisation bloc patient Leon plus Nihon Kohden

- Le laboratoire General Electrics

Informations concernant l’utilisation hors destination prévue au sein du manuel utilisateur des appareils d’anesthésie GE Healthcare pour la ventilation au long cours de réanimation
Lettre de Demandes d’informations concernant l’utilisation hors usage initialement prévu dans le manuel utilisateur des appareils d’anesthésie GE Healthcare pour la ventilation en réanimation COVID-19

Respirateurs : de la masse manquante à la production de masse

Publié le 09/05/2020

Certains gouvernements en quête d’économies faciles et friands de discours économes en réflexions profondes sont parfois tentés de sacrifier la recherche fondamentale. Vis-à-vis du grand public, l’argumentaire est simpliste : pourquoi en des temps de difficultés budgétaires continuer à financer des travaux qui n’ont pas pour objectif direct l’amélioration de nos conditions de vie ou de notre santé ? Comprendre le monde peut attendre ironisent ces décideurs, qui ne sont heureusement pas si nombreux dans nos contrées occidentales.

Un défi particulier

Avec la crise économique qui s’annonce en raison des bouleversements provoqués par les mesures de confinement décidées dans de nombreux pays du monde face à l’épidémie de Covid-19, ces vieux démons pourraient néanmoins ne pas si vite hanter les responsables publics. En effet, le caractère indispensable de la recherche fondamentale a pu être mis en évidence à plusieurs reprises au cours de la cette crise. La mise au point du Mechanical Ventilator Milano (MVM) en est un bel exemple. Tout commence quand en mars les établissements hospitaliers de Milan sont submergés par l’afflux de patients en réanimation. Pour accueillir un plus grand nombre de malades, de nombreux défis en personnels et en matériels doivent être relevés. Il s’agit notamment de pouvoir disposer d’un plus grand nombre de respirateurs mécaniques. Mais comment produire rapidement ces appareils complexes ?

Quand le temps manque : un prototype en dix jours

Alerté, Cristiano Galbiati, physicien à l’Institut des sciences de Gran Sasso (GSSI) en Italie et à l’université de Princeton (États-Unis) porte-parole de la collaboration scientifique Global Argon Dark Matter (GADM) qui regroupe des spécialistes « de la matière noire, la mystérieuse "masse manquante" de l’Univers » décrit le CNRS, mobilise ses partenaires dans le monde entier pour la mise au point rapide d’un respirateur. Très vite, les physiciens du monde entier répondent présent du Canada (avec le professeur Art McDonald, lauréat du prix Nobel de physique en 2015), aux équipes françaises du CNRS (laboratoire Astroparticule et cosmologie dirigé par Davide Franco). En moins de dix jours, un prototype est disponible et commence à être testé dès le 29 mars à l’hôpital San Gerardo de Monza. Un mois plus tard, la Food and Drug Administration (FDA) vient de donner son feu vert à son utilisation dans le cadre de sa procédure d’autorisation en urgence de respirateurs en thérapie intensive.

Inspiré d’un appareil conçu en 1961

Dans un communiqué publié ce 6 mai, le CNRS constate que cette prouesse n’aurait pas été possible sans la dynamique collaborative qui s’est mise en place autour de ce projet et qui a mobilisé bien au-delà de la seule communauté des physiciens mais aussi des « ingénieurs, médecins, fabricants, prestataires de soins de santé, ministères, autorités de réglementation ». Concernant les aspects techniques du dispositif, le site présentant le projet MVM précise que ce respirateur « est inspiré du respirateur de Manley, inventé en 1961 par Roger Manley. L’idée principale est d’utiliser la pression du mélange de gaz produit par l’instrument d’anesthésie comme force motrice d’un appareil simple assurant la ventilation des poumons du patient au bloc opératoire ». La simplicité de sa conception ne limite cependant pas sophistication à travers la coexistence de « deux modes de ventilation, assistée et contrôlée, requis pour les soins des patients Covid-19, tout en assurant une facilité d’utilisation pour le personnel médical », détaille le CNRS. En outre des innovations inspirées des observations des médecins réanimateurs de Lombardie ayant participé aux travaux ont été intégrées.

Souffle de la postérité

Les points forts du dispositif face à l’urgence que représente la crise actuelle reposent par ailleurs sur l’utilisation de vannes électropneumatiques « plutôt que des interrupteurs mécaniques ». Ainsi, la fabrication du MVM nécessite des « pièces de grande série, facile à obtenir. Cela permet de passer rapidement du développement à la production de série de respirateurs sûrs et fiables destinés aux hôpitaux et aux patients du monde entier. La conception modulaire permet de remplacer les différentes pièces en fonction de leur disponibilité sur le terrain » détaille le site du MVM ; confirmant que le risque de masse manquante est totalement absent dans ce projet.

Très fier de constater la pérennité des travaux de son père, le fils de Roger Manley aujourd’hui disparu s’est félicité : « C’est formidable de voir que son travail a encore le potentiel d’aider les gens aujourd’hui. »

Aurélie Haroche

jim.fr

— -

Arnaud BASSEZ

IADE-formateur AFGSU

Administrateur


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 27 octobre 2016
par  Arnaud Bassez

Oxymètrie de pouls

Yves Benisty nous propose une mise à jour sur l’oxymètre de pouls.
A lire comme ses autres publications.
Si vous avez compris la valeur de la publication pour la profession, ce site est fait pour ça.
L’oxymétrie paradoxale du pouls améliore le diagnostic de tamponnade cardiaque
Le pouls paradoxal, (...)

dimanche 8 novembre 2015
par  Arnaud Bassez

Le système ClearSight ou la pression artérielle non sanglante

Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la présentation du matériel.
Le Système Clear Sight est un système de monitorage de la pression artérielle sanglante non invasif. Par analogie avec celle de la courbe de pression artérielle, l’analyse de la courbe de photo-pléthysmographie d’un doigt au moyen d’une (...)

mercredi 18 mars 2015
par  Arnaud Bassez

Revue de matériel mars 2015

Petit florilège de ce qu’il me semble intéressant en terme de matériel.
APAD
Moniteur de localisation de l’espace péridural
L’APAD est un moniteur portable révolutionnaire permettant de localiser l’espace péridural au moyen d’un signal sonore et d’un écran de visualisation. Ce dispositif permet la (...)

jeudi 1er mai 2014
par  Arnaud Bassez

Perfusion intra osseuse

Voie intra osseuse
En 1922, Cecil K. Drinker confirme que des substances perfusées dans le sternum se retrouvent rapidement dans la circulation générale. (Drinker CK et al. The circulation in the mammalian bone marrow. Am J Physiol 1922 ;62:1–92.) American Journal of Physiology Published 1 (...)

jeudi 26 septembre 2013
par  Arnaud Bassez

SFAR 2013, les nouveautés

Petite revue des nouveautés qui offrent un intérêt pour la spécialité et notre exercice professionnel. (article totalement subjectif, car basé sur les goûts de l’auteur).
Il n’y a aucun conflit d’intérêt dans la présentation de ces produits ou articles.
Incompatibilités chimiques au cours d’une perfusion (...)

jeudi 7 février 2013
par  Arnaud Bassez

Oxymétrie cérébrale ou NIRS (Near-infrared spectroscopy)

(d’après le dossier innovation euro-pharmat-etsad)
L’oxymétrie cérébrale est une modalité de surveillance neurologique développée dans les années 1970 pour la chirurgie cardiaque adulte et pédiatrique mais dont les champs d’applications s’étendent actuellement en chirurgie non cardiaque en cardiologie, en (...)

dimanche 25 novembre 2012
par  Arnaud Bassez

Le respirateur en anesthésie

Aucun conflit d’intérêt dans la présentation des divers modèles
Élément incontournable de notre exercice professionnel, le respirateur doit faire l’objet de toute notre attention.
Très souvent, l’IADE est expert de ce matériel qu’il maîtrise parfaitement.
Raison de plus pour aider les étudiants à (...)

dimanche 1er avril 2012
par  Arnaud Bassez

Le vigileo

Le moniteur Vigileo™ permet la mesure en continu du débit cardiaque à partir de l’analyse de l’onde de pouls. Il reporte les valeurs de l’index cardiaque (IC), du volume d’éjection (VE) indexé et de la variation du volume d’éjection (VVE) ; relié à un cathéter veineux central d’oxymétrie, il permet la (...)

lundi 13 juin 2011
par  Arnaud Bassez

Via Dolorosa : Analgesia Nociception Index

La société metroDoloris propose l’interprétation de la douleur par une corrélation de l’espace R-R de l’ECG à la stimulation du parasympathique : l’A.N.I (Analgesia Nociception Index)
La surveillance de l’ANI au cours de l’AIVOC permet d’anticiper les épisodes de réactivité hémodynamique liés à une (...)

dimanche 12 juin 2011
par  Arnaud Bassez

Le chariot d’urgence

En l’absence du médecin, l’infirmier décide des gestes à pratiquer en attendant que puisse intervenir le médecin.
Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code
Article R. (...)

mardi 30 mars 2010
par  Arnaud Bassez

Feuille d’anesthésie informatisée

A l’heure du numérique, il serait grand temps que l’hôpital s’équipe de système informatisant totalement le dossier du patient, afin d’éviter d’avoir à disposition un dossier s’apparentant à une archive du Vatican.
Cela faciliterait son transport et sa consultation, entre un examen manquant, ou hors du (...)

dimanche 28 mars 2010
par  Arnaud Bassez

Sirius dépasse les bornes

Le principe des bornes SIRIUS est simple. Le témoin d’un arrêt cardiaque soudain pourra sauver une vie à tout moment, en se saisissant du défibrillateur inclus dans la borne . Celles-ci sont intelligentes", elles préviennent automatiquement les services de secours et de police. Elles sont dotées (...)

mardi 25 août 2009
par  Arnaud Bassez

Le cell saver

C’est une technique qui permet de récupérer le sang du patient durant l’intervention chirurgicale, et à le transfuser au patient après lavage et filtration pour ne garder que les globules rouges.
Elle est indiquée si la chirurgie est à risque hémorragique estimée à plus de 700 à 800 ml de perte. Elle (...)

mardi 16 juin 2009
par  Arnaud Bassez

Le BIS (index bi-spectral) & entropie

L’Entropie
Moniteur de la fonction cérébrale en anesthésie : BIS, EEG, entropie, potentiels évoqués
i conférence
power point
L’entropie : un moyen d’apprécier le défaut d’analgésie ?
E. Dierckensa, M. Fleyfela, E. Robina, A. Legranda, M. Borela, L. Gambierb, B. Valleta and G. Lebuffea, Corresponding (...)

samedi 7 juin 2008
par  Arnaud Bassez

Utilisation et entretien de la sonde d’ ETO

Ce document est un protocole de l’hôpital européen Georges Pompidou, disponible sur le site de l’hôpital.

mardi 6 février 2007
par  Arnaud Bassez

L’intubation difficile

Savoir intuber est une compétence. Savoir extuber est un art.
« Les patients ne meurent pas d’un “échec de l’intubation”. Ils meurent, soit du défaut de cesser d’essayer d’intuber soit de l’intubation œsophagienne non diagnostiquée ».
Scott, DB intubation endotrachéale :. Ami ou ennemi Br Med J (Clin (...)

lundi 5 février 2007
par  Arnaud Bassez

Défibrillateur semi-automatique ou entièrement automatique

Article réactualisé : 16 novembre 2019
Il n’y a aucun conflit d’intérêt à la présentation des matériels de cet article. (AB) HISTORIQUE DE LA DÉFIBRILLATION SEMI-AUTOMATIQUE 1899 1er essais réussis de défibrillation sur l’animal (Prevost et Batelli). 1933 Défibrillation sur l’animal (Hooker (...)

mardi 24 octobre 2006
par  Arnaud Bassez

Pacemaker - Capnographie.

Le pacemaker
Un code international a été établi selon les différents modes de stimulation cardiaque.
Le site de stimulation est défini par la première lettre :
A pour l’oreillette,
V pour le ventricule,
D pour les deux cavités
Le site de détection est défini par la deuxième lettre, d’après le (...)

Brèves

Lépine l’arrose

mardi 8 mai 2018

Le concours Lépine 2018 récompense le « MedPack », une station de travail médicale

Cette station de travail médicale a été repérée par le service de Santé des Armées...

Le « MedPack », une station de travail médicale extra-hospitalière mise au point par Samuel Mercier.

Le 117e concours Lépine a récompensé lundi soir le « MedPack », une station de travail médicale extra-hospitalière mise au point par Samuel Mercier, un infirmier urgentiste aux Pompiers de Paris.

C’est à force d’intervenir au quotidien sur le terrain, de se rendre compte combien l’hygiène pouvait poser problème que Samuel Mercier a conçu, au bout de six ans, son prototype. « Cela faisait un siècle que l’on n’avait pas évolué, avec des conditions de travail inchangées » pour le personnel de santé intervenant en situation difficile, expliquait jeudi l’infirmier à l’AFP.

Une station de travail compacte pesant 7 kg

Ainsi, racontait-il, quand l’infirmier arrive sur un lieu d’accident ou d’attentat, «  il découvre son environnement de soin et souvent il n’est pas adapté, voire insalubre : il n’y a pas d’éclairage, pas de plan de travail etc. ». Sans compter que si l’on doit transfuser le patient, il faut compter sur un collègue pour tenir la perfusion, que les produits et autres seringues sont posés à même le sol puis jetés par terre…

Fort de son expérience, Samuel Mercier a donc conçu une station de travail compacte, pesant 7 kg et transportable à l’épaule, qui se déplie en trois secondes. Une fois stabilisé sur son trépied, le « MedPack » devient un « espace de travail emménagé » : poubelles pour le tri sélectif des déchets, pied à transfusion télescopique, ampoule éclairant la zone accidentée, plateau d’intubation intégré, mini-pharmacie sécurisée et même possibilité d’accrocher un parapluie !
Le « MedPack » bientôt déployé au Liban ?

Une cinquantaine de « MedPack » ont déjà été fabriqués et sont utilisés par les pompiers, ainsi que par des CHU en Suisse et en Belgique. Il doit prochainement être déployé au Liban auprès des militaires français. « D’autres utilisations en zones difficiles sont envisageables : lors d’interventions en montagne, à la campagne par des vétérinaires ou même en maison de retraite par des infirmiers libéraux  », selon Samuel Mercier.

Grâce à cette invention, l’infirmier urgentiste à obtenu la plus prestigieuse récompense du concours Lépine, le prix du président de la République, sous la forme d’un vase en porcelaine de Sèvres.

[...]

Source : 20minutes.fr Vanessa Rodrigues Biague

AB

Arrêt cardiaque, lecture continue

jeudi 7 septembre 2017

Retrouvez les articles sur l’arrêt cardiaque dans l’article dédié aux dernières recommandations 2015-2020.

Les quatre derniers articles intéressants de la semaine sont aussi sur le forum.

  • La question de la fréquence optimale de la ventilation pendant la réanimation cardio-respiratoire
  • Les femmes moins performantes pour une réanimation cardiopulmonaire
  • Un an après l’ECMO, comment vont-ils ?
  • Le SAOS protégerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque

Bonne lecture

— -

En relation

AB

Rapport relatif aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015

mardi 12 juillet 2016

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président - M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président-M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

Le rapport présente 434 pages sur les attentats en France en 2015. Et mille pages d’annexes (les auditions).

Parmi les points mis en évidence, le document met clairement en lumière les "ratés " qui ont permis aux terroristes de Paris d’échapper à la surveillance. Ils étaient pourtant connus, à un titre ou un autre, des services judiciaires, pénitentiaires ou de renseignement. Tous avaient été fichés, contrôlés, écoutés ou incarcérés, à un moment de leur parcours de la délinquance à la radicalisation violente.

Voici les principaux constats de la commission :

Pour la création d’une "agence de lutte contre le terrorisme"

Pour éviter de nouvelles attaques, la commission prône notamment la création d’une "agence nationale de lutte contre le terrorisme" placée directement sous l’autorité du Premier ministre, sur le modèle américain du Centre national antiterroriste (NTC) créée après le 11 septembre 2001.

La nécessité de fusionner les trois forces d’élite

Le soir du 13 novembre, "l’intervention des forces d’intervention a été rapide, efficace et a démontré qu’elles étaient capables de collaborer", estime le rapporteur, le député socialiste Sébastien Pietrasanta qui s’interroge toutefois sur "le bien-fondé du maintien de plusieurs forces d’intervention spécialisées" et préconise, à terme, "la fusion des trois forces d’élite" (GIGN, Raid et BRI).

Pas gagné d’avance à mon avis.

Pour la création de "colonnes d’extraction" des victimes

Le principal problème, selon la commission, a été l’évacuation des victimes, qui a pu être retardée par le fait que les secours d’urgence n’avaient pas accès au périmètre des forces d’intervention. Dans ses 39 propositions, la commission préconise ainsi l’instauration de "colonnes d’extraction" des victimes.

L’échec du renseignement

Pour la création d’une agence nationale du renseignement

Des failles dans le renseignement pénitentiaire

L’attaque du Bataclan n’aurait pas pu être évitée

Des doutes sur l’efficacité des dispositifs de sécurisation du territoire

— -

Pour ceux qui voudraient lire les retex, ils sont disponibles sur l’article Les plaies par arme à feu - balistique des armes à feu

A lire Les rapports, les référentiels sur les services d’urgence

AB

Matos news 3

vendredi 24 juin 2016

Les moniteurs de la douleur dont disposent les anesthésistes depuis 2010 surveillent le diamètre de la pupille de l’œil ou la fréquence cardiaque. «  Leur faiblesse vient du fait qu’ils sont basés sur un seul paramètre. L’avantage du nouveau moniteur que nous étudions est qu’il est multiparamétrique  ». Le système nerveux autonome et le système hormonal de l’organisme réagissent aux stimuli douloureux par divers mécanismes qui induisent des changements mesurables.

Le nouveau moniteur dénommé PMD 200 (pain monitoring device) est équipé d’une technologie mise au point par la compagnie Medasense Biometrics Ltd. en Israël. Il se compose d’une petite sonde que l’on pince au bout du doigt du patient. Cette sonde est munie de quatre capteurs. L’un d’entre eux enregistre une courbe de pléthysmographie, qui décrit les variations du volume sanguin au moyen d’une mesure de la pulsatilité des capillaires, ces petits vaisseaux entre les artères et les veines. À chaque battement cardiaque se produit une onde de pulsatilité dans les capillaires. Cette onde de pulsatilité permet de calculer la variabilité de la fréquence cardiaque.

Ce nouveau dispositif surveille continuellement ces paramètres physiologiques qui sont affectés par les stimuli douloureux et par l’administration d’analgésiques. Un algorithme mathématique analyse ces données physiologiques et les convertit en temps réel en un index de douleur appelé Nol (pour nociception level index). Les valeurs de cet index sont représentées sur une échelle de 0 à 100. Une valeur entre 0 et 10 signifie que le patient ne ressent pas de douleur et qu’on peut même alléger un peu les doses d’analgésiques. Une valeur entre 10 et 25 est idéale. Et une valeur dépassant 25 signifie que le patient est en douleur et qu’il faut augmenter les doses.

Lire la suite sur le forum

- Le site medasense

- Les articles sur la douleur

  • Douleur (le point de vue juridique)

AB

Matos news 2

samedi 21 mai 2016

Le laboratoire Dräger publie une alerte sur le remplissage des cuves de desflurane avec le produit du laboratoire Baxter.

Mesures de précaution au remplissage des cuves de desflurane Dräger

A lire et à diffuser autour de nous.

AB