Journées des Infirmier(e)s Anesthesiste Diplômé d’Etat : les congrès, les formations.


Réagir à un article, un livre professionnel, une décision, décrire et parler d’un nouveau matériel, nous décrire une expérience...

(vous devez être inscrit comme auteur ou envoyer votre document sous votre patronyme)


Réponse aux questions et partenariat


Parce que le rire est le propre de l’homme, et qu’une journée sans rire est une journée perdue


Espace publication.
Tous vos TIP et vos DIU.

La méthodologie médicale pour écrire des articles, des abstracts, faire une recherche à des fins de publication.

Les cours pour les étudiants en anesthésie

Les annales pour entrer dans le Graal anesthésique

Comment devenir IADE


Tous les documents de la lutte IADE


Les applications pour smartphones.


Articles les plus récents

vendredi 10 novembre 2017
par  Arnaud Bassez

Calots scopie

Le calot de bloc opératoire en tissu plus hygiénique que les coiffes jetables
Dr Isabelle Catala, Laird Harisson 9 novembre 2017
source medscape.com
Aux Etats-Unis – et à un moindre degré en France – on assiste à un conflit de valeurs dans les blocs opératoires : les chirurgiens et infirmiers (...)

vendredi 29 septembre 2017
par  Arnaud Bassez

Elections professionnelles des représentants du personnel

Arrêté du 13 juillet 2011 relatif aux modalités de vote par correspondance pour les élections des commissions administratives paritaires
Décret n°2011-595 du 26 mai 2011 sur le vote par internet pour l’élection des représentants du personnel aux instances de représentation du personnel de la fonction (...)

samedi 15 juillet 2017
par  Arnaud Bassez

Opioid free anesthesia (OFA) ou anesthésie sans morphinique

Sujet à la mode, controverse ou choix délibéré, l’opioid free anesthesia (OFA), est de plus en plus discuté dans le milieu de notre spécialité.
Au delà de nos convictions, il apparait important de colliger certaines données afin au moins, d’en avoir la notion, si ce n’est la pratique.
Tout en ayant bien (...)

dimanche 4 décembre 2016
par  Arnaud Bassez

AFISAR 2016

Le vendredi 2 décembre, l’afisar tenait sa 25e journée d’enseignement, au cinéma Gaumont à Euro Disney.
Deux salles nous étaient dédiées, pour une projection de l’anesthésie en 2016.
Passé les contrôles d’aéroport du parc américain, le congrès s’est fait attendre jusqu’à 9 h, suite à quelques petits soucis (...)

dimanche 20 novembre 2016
par  Arnaud Bassez

Le damage control

Ce concept fait référence à la technique de la Marine Américaine au cours de la seconde guerre mondiale pour désigner « la capacité d’un navire à contrôler des dommages subis et à poursuivre sa mission pour rentrer au port » (Masquelet, 2013[1]).
(USS Cole after al-Qaeda suicide attack. US Navy Photo) (...)

Brèves

Medocs news 39

jeudi 18 janvier

Mise à disposition d’une spécialité française de thiopental : THIOPENTAL PANPHARMA

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 18 Janvier 2018

Depuis l’arrêt de commercialisation en 2011 de la seule spécialité française de thiopental, PENTOTHAL 500 mg et 1 g poudre pour solution injectable, les établissements de santé étaient approvisionnés par des spécialités importées d’Allemagne, THIOPENTAL 0,5 g et 1 g ROTEXMEDICA.

En septembre 2017, le laboratoire Panpharma a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) française pour les spécialités THIOPENTAL PANPHARMA 500 mg et 1 g poudre pour solution injectable, génériques respectifs de TRAPANAL 500 mg et THIOPENTAL INRESA 1 g poudre pour solution injectable, autorisés en Allemagne mais non commercialisées en France.

La commercialisation de THIOPENTAL PANPHARMA est effective depuis le 12 janvier 2018 dans les établissements de santé où ces spécialités sont agréées aux collectivités.
THIOPENTAL PANPHARMA est indiqué dans l’induction et l’entretien de l’anesthésie générale intraveineuse
THIOPENTAL PANPHARMA est indiqué dans l’induction et l’entretien de l’anesthésie générale intraveineuse (illustration).

Plus aucune spécialité française de thiopental depuis 2011
Depuis 6 ans, aucune spécialité française de thiopental, un anesthésique intraveineux barbiturique d’action rapide, n’est plus commercialisée dans l’hexagone.

Le laboratoire Hospira qui commercialisait la seule spécialité de thiopental, PENTOTHAL 500 mg et 1 g poudre pour solution injectable, a arrêté cette commercialisation en 2011.

Depuis cette date, les établissements de santé français sont approvisionnés en thiopental par l’importation d’une spécialité allemande, THIOPENTAL 0,5 g et 1 g ROTEXMEDICA.

THIOPENTAL PANPHARMA, nouvelle spécialité française de thiopental

Dans une lettre d’information aux professionnels de santé en date du 12 janvier, le laboratoire Panpharma annonce avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) nationale (Cf. Encadré 1) le 21 septembre dernier pour les spécialités à base de thiopental suivantes :

- THIOPENTAL PANPHARMA 500 mg poudre pour solution injectable

- THIOPENTAL PANPHARMA 1 g poudre pour solution injectable

Encadré 1 - Les indications de THIOPENTAL PANPHARMA
Anesthésie de courte durée sans intubation (anesthésie brève lors d’interventions chirurgicales ne nécessitant aucune préparation pour une ventilation mécanique)
Induction d’une anesthésie générale avec ou sans intubation (induction d’une anesthésie de plus longue durée pour des interventions chirurgicales avec ou sans préparation pour une ventilation mécanique).

Leur commercialisation est effective depuis le 12 janvier 2018 dans les établissements de santé. Elles sont prise en charge dans le cadre de l’agrément aux collectivités.

THIOPENTAL PANPHARMA, des spécialités génériques de princeps allemands
Les spécialités THIOPENTAL PANPHARMA 500 mg et 1 g poudre pour solution injectable sont des génériques respectifs de TRAPANAL 500 mg et THIOPENTAL INRESA 1 g, poudre pour solution injectable, deux princeps autorisés en Allemagne mais non commercialisées en France.

Dans son avis du 13 décembre 2017, la Commission de la transparence indique que TRAPANAL et THIOPENTAL INRESA ont été précédemment importés d’Allemagne et mis à disposition des hôpitaux français, suite aux arrêts de commercialisation de NESDONAL et PENTOTHAL poudre pour solution injectable respectivement en novembre 2000 et janvier 2011, l’usage du thiopental restant indispensable, notamment dans les situations cliniques d’hypertension intracrânienne et les états de mal épileptique réfractaire.

  • Identité administrative
  • Liste II
  • Réservé à l’usage hospitalier
  • Médicament pouvant être administré par tout médecin spécialisé en anesthésie-réanimation ou en médecine d’urgence dans les cas où il intervient en situation d’urgence ou dans le cadre d’une structure d’assistance médicale mobile ou de rapatriement sanitaire (article R. 5121-96 du code de la santé publique)
  • Agrément aux collectivité (Journal officiel du 29 décembre 2017 - texte 59)
  • Laboratoire Panpharma

AB

Fonctionnaires à usage unique

dimanche 14 janvier

Bientôt des licenciements dans les hôpitaux publics ?

10 janvier 2018 Eric Verhaeghe source : entreprise.news

L’information est révélée par Force Ouvrière : le gouvernement s’apprêterait à faire paraître un décret fixant les modalités de licenciement économique dans les hôpitaux publics… en attente depuis 1986. La nouvelle devrait faire l’effet d’une bombe à un moment où la tension n’a jamais été aussi forte, du fait des réductions de moyens, dans les établissements de santé.

La possibilité de procéder à des licenciements économiques dans les hôpitaux publics existe depuis 1986. Elle est prévue dans les statuts de la fonction publique hospitalière. Mais cette disposition est peu pratiquée, notamment par l’absence d’un décret (prévu par la loi de 86) fixant l’ordre de priorité géographique pour les postes à proposer obligatoirement avant un licenciement sec. Le gouvernement devrait remédier à cette lacune qui dure depuis plus de trente ans.
Les licenciements dans les hôpitaux publics et l’injonction du Conseil d’État

En réalité, le gouvernement n’a pas sorti cette idée de son chapeau. Elle résulte d’une injonction du Conseil d’État. Dans un arrêt du 25 octobre 2017, celui-ci a enjoint au gouvernement de prendre le fameux décret tant attendu.

L’arrêt faisait suite à une saisine de la CFDT qui reprochait au gouvernement de ne pas vouloir prendre ce décret. L’affaire devrait donc être réglée.
Vers des licenciements collectifs dans les hôpitaux publics

Sur la portée de l’arrêt du Conseil d’État, on lira avec intérêt l’analyse de la direction juridique des hôpitaux de Paris. Celle-ci a, entre les lignes, mis le doigt sur les sujets qui font mal :

Le Conseil d’Etat considère que les dispositions des articles 92 et 94 relatives aux consultations préalables aux suppressions d’emplois et à l’indemnité en capital due aux fonctionnaires hospitaliers licenciés en raison de la suppression de leur emploi et ne pouvant prétendre à une pension de retraite avec entrée en jouissance immédiate n’impliquent pas la prise de dispositions réglementaires.

Toutefois, la mise en œuvre de l’article 93 de cette même loi, relatif à la priorité de recrutement sur tout emploi correspondant à son grade, exige que le pouvoir réglementaire fixe, par décret, le délai dans lequel le fonctionnaire dont l’emploi est supprimé se voit proposer trois autres emplois, l’ordre de priorité géographique selon lequel ces propositions lui sont faites et le délai de réflexion dont il dispose.

Le gouvernement devrait donc sécuriser les hôpitaux publics qui entendent recourir à des suppressions de postes.
Une fois de plus, le secteur public est avantagé

On notera que la mécanique de suppressions de postes dans le secteur hospitalier public se résumera donc à trois articles de loi et un décret. Beaucoup d’employeurs privés rêveraient d’une telle facilité.

On s’interrogera, pour le coup, et une nouvelle fois, sur la différence de traitement entre le secteur privé, criblé de réglementations absconses dans le domaine du droit du travail, et le secteur public qui s’arroge une étonnante souplesse de fonctionnement. S’agissant des hôpitaux, les cliniques privées ne manqueront sans doute pas de pointer du doigt la discrimination dont elles font l’objet.

Rappelons que la France présente l’originalité de mettre en concurrence, sur des activités de marché, des hôpitaux publics subventionnés par l’État et des structures privées qui obéissent à une réglementation différente… mais décidée par leurs concurrents publics.

Calendes grecques

mercredi 27 décembre 2017

Le report d’un an du PPCR (parcours professionnels, des carrières et des rémunérations) ne laisse augurer rien de bon.

En effet le Décret n° 2017-1736 du 21 décembre 2017 reporte d’un an, pour le moins,
l’entrée en vigueur des dispositions statutaires visant à la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations des fonctionnaires de catégories A, B et C ou de même niveau, relevant de la fonction publique de l’Etat, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière.

« Au titre des années 2016 à 2019 » sont remplacés par les mots : « Au titre des années 2016 à 2020 ».

Ce n’est qu’un combat, continuons le début, aurait dit Coluche.

AB

Secours expo 2018

samedi 23 décembre 2017


2018-secours expo-programme

AB

Medocs news 38

vendredi 22 décembre 2017

Les spécialités à base de suxaméthonium ne sont plus indiquées dans les actes brefs en chirurgie programmée.

Les indications du suxaméthonium sont désormais restreintes comme adjuvant de l’anesthésie générale :

  • chez l’adulte et chez l’enfant : pour faciliter l’intubation endotrachéale dans l’induction en séquence rapide justifiée par un risque d’inhalation du contenu gastrique
  • chez l’adulte : lors des traitements par électroconvulsivothérapie pour obtenir une curarisation très brève.
Produits injectables à base de suxaméthonium. restriction d’indications Lettre aux professionnels de santé (15-12-2017)
The evolution of airway management. New concepts and conflicts with traditional practice

A lire l’article sur les curares

AB