Journées des Infirmier(e)s Anesthesiste Diplômé d’Etat : les congrès, les formations.


Réagir à un article, un livre professionnel, une décision, décrire et parler d’un nouveau matériel, nous décrire une expérience...

(vous devez être inscrit comme auteur ou envoyer votre document sous votre patronyme)


Réponse aux questions et partenariat


Parce que le rire est le propre de l’homme, et qu’une journée sans rire est une journée perdue


Espace publication.
Tous vos TIP et vos DIU.

La méthodologie médicale pour écrire des articles, des abstracts, faire une recherche à des fins de publication.

Les cours pour les étudiants en anesthésie

Les annales pour entrer dans le Graal anesthésique

Comment devenir IADE


Tous les documents de la lutte IADE


Les applications pour smartphones.


Articles les plus récents

vendredi 10 novembre 2017
par  Arnaud Bassez

Calots scopie

Le calot de bloc opératoire en tissu plus hygiénique que les coiffes jetables
Dr Isabelle Catala, Laird Harisson 9 novembre 2017
source medscape.com
Aux Etats-Unis – et à un moindre degré en France – on assiste à un conflit de valeurs dans les blocs opératoires : les chirurgiens et infirmiers (...)

vendredi 29 septembre 2017
par  Arnaud Bassez

Elections professionnelles des représentants du personnel

Arrêté du 13 juillet 2011 relatif aux modalités de vote par correspondance pour les élections des commissions administratives paritaires
Décret n°2011-595 du 26 mai 2011 sur le vote par internet pour l’élection des représentants du personnel aux instances de représentation du personnel de la fonction (...)

samedi 15 juillet 2017
par  Arnaud Bassez

Opioid free anesthesia (OFA) ou anesthésie sans morphinique

Sujet à la mode, controverse ou choix délibéré, l’opioid free anesthesia (OFA), est de plus en plus discuté dans le milieu de notre spécialité.
Au delà de nos convictions, il apparait important de colliger certaines données afin au moins, d’en avoir la notion, si ce n’est la pratique.
Tout en ayant bien (...)

dimanche 4 décembre 2016
par  Arnaud Bassez

AFISAR 2016

Le vendredi 2 décembre, l’afisar tenait sa 25e journée d’enseignement, au cinéma Gaumont à Euro Disney.
Deux salles nous étaient dédiées, pour une projection de l’anesthésie en 2016.
Passé les contrôles d’aéroport du parc américain, le congrès s’est fait attendre jusqu’à 9 h, suite à quelques petits soucis (...)

dimanche 20 novembre 2016
par  Arnaud Bassez

Le damage control

Ce concept fait référence à la technique de la Marine Américaine au cours de la seconde guerre mondiale pour désigner « la capacité d’un navire à contrôler des dommages subis et à poursuivre sa mission pour rentrer au port » (Masquelet, 2013[1]).
(USS Cole after al-Qaeda suicide attack. US Navy Photo) (...)

Brèves

JEPU 2018

jeudi 30 novembre

Le JEPU sent bon la formation.

JEPU 2018 40ème Réunion de Perfectionnement des Infirmiers(ères) Anesthésistes
JEPU 2018. Programme médecin 50ème Réunion Internationale d’Anesthésiologie et de Réanimation

AB

Le lundi au soleil

jeudi 30 novembre

Les lundis du SAMU de Paris sont connus et reconnus.

Vous pouvez y assister. Les sujets sont variés pour y trouver votre compte.

Les lundis du SAMU (fin 2017- début 2018)

AB

Tire lire

jeudi 30 novembre

Les dernières publications notables sur l’arrêt cardiaque.

A lire en fin d’article

  • Arrêt cardiaque extra-hospitalier : investir sur la formation de Monsieur et Madame Tout-le-monde
  • La RCP a-t-elle un genre ?
  • Arrêt cardiaque lié à l’acte sexuel : peu fréquent mais de mauvais pronostic malgré la présence d’un tiers

Comme disait Coluche "partir c’est crever un pneu".

AB

L’essai mercenaire

lundi 27 novembre

Hôpital : un décret vient diminuer la rémunération des "mercenaires" de la médecine

Un rapport parlementaire publié en décembre 2013 avait dénoncé l’importance du recours à l’intérim et à ceux qu’on avait alors surnommé les médecins "mercenaires" dans les hôpitaux. Le document estimait alors qu’ils coûtaient 500 millions d’euros par an aux établissements et que l’intérim n’était pas sans risque pour les patients ; bien qu’il représente le seul moyen de pallier un manque d’effectifs prégnant.

Son auteur, le député Olivier Véran (LREM, ex-PS), avait à l’époque formulé une dizaine de recommandations, parmi lesquelles un plafonnement des rémunérations.

C’est désormais chose faite à la suite d’un décret paru ce dimanche au Journal officiel. Ce plafonnement commencera à partir de janvier 2018 et s’étendra de manière dégressive jusqu’en 2020.

Le décret fixe ainsi « un salaire brut maximum pour la rémunération d’un praticien (médecin, dentiste ou pharmacien) mis à disposition dans un établissement public de santé par une entreprise de travail temporaire pour une journée de vingt-quatre heures de travail effectif (…). Ce salaire brut sera calculé au prorata de la durée de travail effectif accompli dans le cadre de la mission ».

Dans un arrêté, également publié ce dimanche, le plafond est fixé « pour une journée de vingt-quatre heures de travail effectif, à 1 170,04 euros » à compter de l’année 2020.
Pour 2018, ce plafond est « de manière transitoire, porté à 1 404,05 euros », et à « 1 287,05 euros pour l’année 2019 ».

Par ailleurs, le décret impose aux agences d’intérim « de renseigner les établissements publics de santé sur les qualifications, l’autorisation d’exercice, l’aptitude, ainsi que le non-cumul d’activité ».

Frédéric Haroche source :jim.fr

Décret n° 2017-1605 du 24 novembre 2017 relatif au travail temporaire des praticiens intérimaires dans les établissements publics de santé

Arrêté du 24 novembre 2017
fixant le montant du plafond des dépenses engagées par un établissement public de santé au titre d’une mission de travail temporaire

AB

Medocs news 37

vendredi 24 novembre

Anesthésiques locorégionaux : tensions d’approvisionnement en ROPIVACAÏNE KABI et LEVOBUPIVACAÏNE KABI

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 23 Novembre 2017 source Vidal.fr

Depuis plusieurs semaines, le marché des solutions injectables hospitalières de ropivacaïne et de lévobupivacaïne pour anesthésie locorégionale est fortement perturbé.

A ce titre, le laboratoire Fresenius Kabi a instauré depuis le mois d’octobre un contingentement de 50 unités maximum par mois pour chaque dosage et pour chaque établissement pour ses spécialités génériques ROPIVACAÏNE KABI et LEVOBUPIVACAÏNE KABI en ampoule.

Ce seuil de contingentement a été revalorisé à une centaine d’unités/mois/établissement depuis le 17 novembre, uniquement pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI.

Pour l’ensemble de ses spécialités, le laboratoire Fresenius Kabi prévoit une remise à disposition normale progressive d’ici au mois de février 2018.

Limitation des livraisons depuis le mois d’octobre dernier
Depuis le mois d’août 2017, le marché des solutions injectables d’anesthésiques locorégionnaux à base de ropivacaïne et de lévobupivacaïne est fortement perturbé, en raison de fortes demandes nationale et européenne.

Cette situation a conduit les laboratoires concernés à contingenter la distribution de leurs spécialités afin de limiter le risque de rupture de stock complète (notre article du 28 août 2017).

Dans une lettre en date du 20 octobre, le laboratoire Fresenius Kabi informait les pharmaciens hospitaliers de la limitation des livraisons pour les spécialités suivantes, génériques de NAROPEINE (ropivacaïne) et de CHIROCAINE (lévobupivacaïne) :

  • ROPIVACAÏNE KABI 2 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL et 20 mL
  • ROPIVACAÏNE KABI 5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL
  • ROPIVACAÏNE KABI 7,5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL et 20 mL
  • LEVOBUPIVACAÏNE KABI 2,5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL
  • LEVOBUPIVACAÏNE KABI 5 mg/mL solution injectable en ampoule de 10 mL

La distribution de ces anesthésiques locorégionnaux se limitaient depuis à une commande unique de 50 unités maximum par mois, ceci pour chaque dosage et pour chaque établissement.

- Assouplissement du contingentement pour la ROPIVACAÏNE KABI
Les conditions de ce contingentement ont été assouplies le 17 novembre pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI :

  • ROPIVACAINE KABI 2 mg/mL en ampoule de 20 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 200 unités/mois/établissement ;
  • ROPIVACAINE KABI 5 mg/mL en ampoule de 10 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 100 unités/mois/établissement ;
  • ROPIVACAINE KABI 7,5 mg/mL en ampoule de 20 mL : augmentation du contingentement à hauteur de 150 unités/mois/établissement.

- Remise à disposition progressivement normale d’ici au mois de février 2018
Selon les informations communiquées sur le site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), ces tensions devraient perdurer jusqu’au début de l’année 2018, avec une remise à disposition progressivement normale d’ici au mois de février 2018 :

  • à partir du mois de décembre 2017 pour les spécialités de LEVOBUPIVACAÏNE KABI ;
  • à partir du mois de novembre 2017 pour les spécialités de ROPIVACAÏNE KABI.

L’ANSM n’a pas communiqué d’informations complémentaires concernant la distribution contingentée des spécialités NAROPEÏNE en ampoule instaurée début août dernier

— -

ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable : rupture de stock de la présentation en flacon de 25 mL

La présentation en flacon de 25 mL du myorelaxant curarisant hospitalier ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable (250 mg/25 mL) est actuellement en rupture de stock.

Sa remise à disposition est prévue pour mi février 2018.

Les autres présentations d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL restent disponibles, à savoir :

  • celle en ampoule de 2,5 mL contenant 25 mg de bésilate d’atracurium,
  • celle en ampoule de 5 mL contenant 50 mg de bésilate d’atracurium. Cette présentation, conditionnée en boîte de 5 ampoule de 5 mL, est utilisée en remplacement du flacon à 25 mL. Sa distribution est donc contingentée.

Rupture de stock du flacon de 25 mL d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL
Le flacon de 25 mL de la spécialité générique hospitalière ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL solution injectable (250 mg/25 mL, CIP 3400957138974) est actuellement en rupture de stock.

Dans un courrier adressé aux pharmaciens hospitaliers, le laboratoire Pfizer prévoit le retour à un approvisionnement normal de ce myorelaxant curarisant à partir de mi-février 2018.

Les ampoules de 5 mL en alternative
Les autres présentations d’ATRACURIUM HOSPIRA 10 mg/mL en ampoules de 2,5 mL (25 mg/2,5 mL, CIP 3400957138745) et de 5 mL (50 mg/5 mL, CIP 3400957138806) ne sont pas concernées par cette rupture de stock.

Aussi, pour compenser l’indisponibilité des flacons de 25 mL, les pharmacies à usage intérieur (PUI) sont livrées avec des unités de la présentation en boîte de 5 ampoules en verre de 50 mg/5 mL.
A ce titre, la distribution de cette présentation est contingentée afin de maîtriser la répartition des stocks durant l’absence du flacon à 25 mL.

- Quid du princeps TRACRIUM ?
Contacté par VIDAL, le laboratoire Aspen France a indiqué que l’approvisionnement du flacon de 25 mL de TRACRIUM est également perturbé depuis quelques semaines et que sa remise à disposition était prévue pour la fin du mois de novembre.

Aucune perturbation n’est par ailleurs signalée concernant l’approvisionnement des autres présentations de TRACRIUM, en ampoules de 2,5 mL et 5 mL.

AB